flechePublicité

Test Transformers Autobots (Nintendo DS) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 20 Juillet 2007 sur Nintendo DS
Publiée le 30/07/2007 à 00:07, par Nawen

Partager ce test

Test de Transformers : Autobots

Ca y est, la déferlante Transformers est arrivée. Bien que nous ayons essayé de faire les rebelles en marge de la société en boycottant la licence pendant quelques jours, nous sommes tous tombés dans le panneau. Après avoir vu le film, nous allons essayer de nous pencher sur le cas de son dérivé en cartouche DS. La version de la portable de Nintendo diffère des autres jeux consoles (elle n’est même pas développée par la même équipe) et se décline en deux titres : Autobots et Decepticons.

L’avenir de l’humanité est entre tes mains petitRetour au sommaire
avenir-humanite-est-entre-tes-mains-petit
Grande amélioration, on escalade les murs
Que peut-il bien se cacher derrières ces noms barbares ? Si vous avez vu le film, ou que simplement, vous vous êtes suffisamment penchés sur les deux jaquettes, vous savez que les Decepticons sont les méchants et les Autobots les gentils. Une vision un peu simpliste et manichéenne mais tellement belle. Au moins pas de risque de se tromper : les Decepticons ont les yeux rouges tandis que les Autobots les ont bleus.


Cet élément scénaristique de haute importance mis en exergue, qu’est-ce qui justifie la déclinaison des Transformers en deux cartouches distinctes sur DS ? Sous le couvert d’offrir deux campagnes différentes, les deux versions sont cependant sommaires et ont du mal à se suffire à elle-même.


Il vous faudra donc choisir avec attention laquelle des deux aventures vous souhaitez suivre puisque le fil scénaristique diffèrera en fonction du titre. Au départ vous incarnerez un petit nouveau qui cherche à se former sur le terrain, mais par la suite vous pourrez vous mettre dans la carcasse de métal des différents héros que l’on peut voir dans le film : Optimus Prime ou Bumblebee entre autres…


Si l’on note des différences au niveau du scénario, le déroulement du jeu et le gameplay restent les mêmes. Dans un espace plus ou moins libre on vous assignera différentes missions : un point donné où il faudra se rendre ou bien des objectifs à détruire. On peut souligner que malgré le manque de variété des missions, le jeu conserve une bonne dynamique au gré de la progression.


D’autres éléments sont bien évidemment à prendre en compte. Notamment la présence d’une barre d’expérience. Si notre robot fait au départ un peu pâle figure il acquerra en parallèle de son expérience, de nouveaux pouvoirs. Ne vous attendez pas non plus à virevolter de buildings en buildings comme dans le film, mais vous pourrez par exemple escalader les murs à la manière de King Kong ou bien encore améliorer votre puissance de feu.


Malheureusement les éléments qui auraient pu faire du soft un jeu fondamentalement bon sont un peu bâclés. A commencer par les combats d’une manière générale. Le corps à corps s’avère efficace mais pas foncièrement intéressant : marteler la touche A suffira la plupart du temps à vous débarrasser des indésirables. Vous disposez aussi d’une arme à distance. Mais là encore, quelque chose fait défaut. Il s’agit du lock. Automatique, il est cependant très approximatif et rend le blaster quasiment inefficace.


Vous devrez également apprendre à faire face à deux catégories d’ennemis : l’autre race de Transformers, mais également les Humains. Ces gros benêts ne savent pas faire la différence entre les yeux rouges et les yeux bleus eux ! Etonnamment, ce seront souvent ces bipèdes exécrables qui vous feront le plus de dégâts en rameutant toute la cavalerie. De vrais sauvages. D’où une option très pratique des Transformers, à savoir la transformation. Cette dernière vous tirera bien souvent d’un mauvais pas.

Se battre avec ou contre les faibles ?Retour au sommaire
battre-avec-contre-faibles
Optimus level 14, respect
A vous donc, de rester discret. Cet élément pourra d’ailleurs également influencer votre choix de clan. Puisque si les Decepticons n’ont que faire de détériorer l’environnement et les Terriens avec, les Autobots eux se sont fait le serment de ne pas toucher à un seul de leurs cheveux et de les protéger dans la mesure du possible. Partant du principe que les Humains n’ont pas à subir les conséquences de leur guerre, les Autobots ne doivent pas saccager le décor ou tuer, même par inadvertance, un humain. Si vous jouez Decepticons vous n’aurez pas à vous soucier de cet élément et pourrez détruire et tuer à votre guise. Saccager est cependant un bien grand mot puisque tout ce que vous pourrez « massacrer » se résume aux réverbères, aux arbres et aux voitures. Mais attention plus vous détruisez plus vous attirez les autorités locales qui ont tendance à être coriaces.


Un élément qu’il faudra donc doser. Vous pourrez assez rapidement scanner les véhicules qui sont à votre portée pour pouvoir vous camoufler. Pourtant, les possibilités sont limitées. Voiture ou bien hélicoptère (entre autre) on ne peut pas vraiment donner libres cours à notre créativité. D’ailleurs la maniabilité pendant les phases en véhicule laisse quelque peu à désirer. Si le problème vient majoritairement de la visée laborieuse et de la caméra qu’il faut sans cesse replacer, la voiture a tendance à être une sacrée savonnette.


La difficulté quant à elle est en dents de scie. D’une mission à l’autre vous n’aurez aucun mal à terrasser les ennemis ou bien au contraire vous aurez le sentiment d’être submergés par ces derniers.


Techniquement le jeu est plutôt une bonne surprise. Ce n’est pas transcendant- entendons nous- ça reste de la DS. Les couleurs sont d’ailleurs plutôt fades, mais on arrive malgré tout à avoir un sentiment de profondeur de champ non négligeable. Autre point sympathique, le robot peut exécuter des sauts impressionnants. Côté pratique ça nous permet de nous déplacer sur les toits, côté futile mais sympathique : lorsqu’il retombe sur ses pattes, il laisse un impact persistant dans le sol et la forme de l’impact change en fonction de la nature du sol. Tant qu’on parle de la console en elle-même il est important de noter que le stylet n’est quasiment pas intégré au gameplay. Il servira seulement à naviguer dans les menus.


Enfin le dernier élément qu’on peut reprocher est bien entendu la faible durée de vie. Elle pourra être augmentée quelque peu en jouant en LAN jusqu’à 4 si chacun de vos amis possède le jeu. Le wi-fi quant à lui propose seulement des missions solos qui rapportent des points à l’équipe à laquelle vous appartenez. Bref un condensé un peu faible et un peu facile.

Transformers n’est pas le mauvais jeu, bête et méchant portage du film, auquel on s’attendait. Finalement il propose une progression qui s’avère dynamique et offre un gameplay qui comporte des éléments intelligents. Malheureusement il souffre d’une réalisation incomplète. Durée de vie faible, difficulté mal dosée, maniabilité et surtout visée approximatives. On regrette également la déclinaison sur deux versions, qui n’a d’autre but que l’aspect commercial. Il lui manque de surcroit et ironiquement, un soupçon de vie pour accentuer son intérêt.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Gohen
Très bon
J'ai trouver ce jeu vraiment bien, malgré, c'est vrai et à ne pas nier, sa longueur, (jeu rapide à finir), j'ai trouver la graphisme bien délié, les voitures sont en grands nombres à débloquer, et j'ai aimé entre les versions (Autobots, Decepticons) pouvoir utilisé les héros (Optimus, Jazz Bumblebee, Megatron ...). Le jeu Internet permet de pas se lasser du jeu, puisq suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité