flechePublicité

Preview Trackmania Wii (Nintendo Wii) : sur JeuxVideo.fr



Sortie le 23 Septembre 2010 , Nintendo Wii

Preview

  • Prévu pour septembre 2010, Trackmania déboule sur Wii avec sa ribambelle de petites voitures. Au menu de cette preview : les courses du mode solo ainsi que l'éditeur de circuit ; les autres modes (puzzle, plateforme pour le solo ainsi que le multijoueur) n'étant pas encore jouables. Quelles sont nos premières impressions sur ce jeu ? Que vaut vraiment l'éditeur de circuits ? Réponse dans...
La note des internautes
8.1

(101 votes)
Publiée le 12/05/2010 à 11:05, par Camille

Preview Trackmania : Ca déménage aussi chez la Wii !

Premier tour de piste pour Trackmania sur Wii.

Fiche jeux : Trackmania Wii
Prévu pour septembre 2010, Trackmania déboule sur Wii avec sa ribambelle de petites voitures. Au menu de cette preview : les courses du mode solo ainsi que l'éditeur de circuit ; les autres modes (puzzle, plateforme pour le solo ainsi que le multijoueur) n'étant pas encore jouables. Quelles sont nos premières impressions sur ce jeu ? Que vaut vraiment l'éditeur de circuits ? Réponse dans cette preview !

J'ai le track...


Le mode solo contient plus de 120 défis/courses classés par niveau de difficulté (entrainement, facile, moyen, difficile et extrême). Le but est très simple : franchir l'arrivée le plus vite possible. Selon le temps effectué, le pilote décroche une médaille ainsi que quelques coppers, la monnaie du jeu. Des fantômes, sortes d'adversaires immatériels, peuvent être présents lors des courses, selon le choix du joueur. Ces derniers représentent les fameux temps à battre. Il y a donc un fantôme pour la médaille d'or, un pour l'argent et un pour le bronze. Un dernier se rajoute : celui du meilleur temps du joueur. Très pratique, ces fantômes servent de repère pour pouvoir s'améliorer et jauger sa performance par rapport aux temps à battre.

Trackmania Wii
Les fantômes et les joueurs ont la même voiture. Battre le meilleur temps ne relève donc pas d'une performance liée à la voiture mais bel et bien de la compétence du joueur sur le circuit. Six types de voiture sont disponibles en fonction de l'environnement. Chacune d'entre elles disposent d'un contrôle sensiblement différent
. Si certains véhicules tournent plus facilement, d'autres sont plus lourds, plus sensibles au dérapage ou encore moins rapides... Le joueur doit donc adapter sa conduite en fonction des particularités du véhicule qui lui est imposé. À cela, il est nécessaire de bien connaître le circuit. La médaille d'or s'obtient très rarement à la première tentative. Dans Trackmania, il ne faut ainsi pas avoir peur de recommencer plusieurs fois la même course. On apprécie d'ailleurs très rapidement le bouton « + » de la Wiimote qui permet de relancer le niveau instantanément, sans aucun temps de chargement.

Si certains circuits ne durent que quelques secondes, d'autres dépassent facilement la minute. Évoquée précédemment, la connaissance du circuit reste un point essentiel pour obtenir la victoire. En effet, au fur et à mesure de l'avancée du joueur, la route pour atteindre le point d'arrivée n'est pas forcément évidente. Les sauts désorientent, la direction à suivre n'est pas toujours indiquée et surtout, plusieurs chemins existent. Les adversaires n'hésitent d'ailleurs pas à emprunter les plus courts et pas les plus évidents. Le relief et la gravité peuvent également surprendre : l'eau fait tantôt couler une voiture et parfois elle la fait rebondir. Mis à part quelques petites maladresses esthétiques, les environnements restent variés (stade, chemin accidenté dans la campagne, route enneigée, rues en bord de mer, etc.) et agréables à parcourir.

Trackmania Wii
Au niveau de la maniabilité, le jeu est fluide et se prend rapidement en main, même s'il demande de la rigueur et de la patience pour venir à bout de certains fantômes qui ne commettent pas d'erreurs. Il faut dire que les graphismes auraient pu être un peu plus travaillés même si, à grande vitesse, on ne prend pas trop le temps d'examiner chaque recoin du décor. Les musiques, quant à elles, sont rapidement répétitives. Si certains morceaux s'écoutent bien en boucle, d'autres agacent et le jeu devient du coup moins plaisant. Le mode solo permet de débloquer des coloris pour les voitures ainsi que des éléments pour l'éditeur de circuit. Ce que l'on peut dire d'emblée, même sans connaître les autres modes de jeu pour le solo (puzzle et plateforme), les courses de Trackmania proposent de longues heures de jeu en perspective.

TM mon circ-Wii ? (Damien's Copyright)


Un éditeur de circuit est présent. Après avoir sélectionné l'environnement, le joueur est libre de créer sa course. La Wiimote permet de sélectionner les éléments du terrain, appelés « blocs ». Si certains sont déjà disponibles du départ, d'autres sont à débloquer et/ou à acheter grâce aux coppers. Ligne droite, virage, bosse, looping, élément d'accélération, ligne d'arrivée et de départ, checkpoint, panneau pour signaler un virage et aider le conducteur à mieux cerner l'itinéraire final, tout est à placer. Des actions simples et fréquentes comme cibler chaque élément, le changer d'orientation, l'élever, le baisser ou le raccorder sont rapidement alourdies par la maniabilité et la précision de la Wiimote. Cette dernière ne convient pas forcément à une création rapide, efficace et précise ; de même, elle pourrait s'avérer fatigante au bout d'une période prolongée. Dommage, car l'éditeur a suffisamment d'éléments pour créer des circuits déjantés et complexes. Une limite est cependant présente même si l'atteindre demande de placer un surplus considérable d'éléments.

Trackmania Wii
Les blocs disponibles sont tous dans une sorte de catalogue. De loin, la différence entre une ligne droite et une ligne droite légèrement en pente n'est pas vraiment évidente à percevoir. Un descriptif apparaît si le joueur appuie sur le bouton « Z ». Les cinq derniers éléments utilisés restent en raccourci dans une barre située en bas de l'écran. Ces raccourcis sont vraiment pratiques pour éviter d'aller chercher une nouvelle fois l'item dans le catalogue. Un outil de dessin est présent pour tracer des routes à main levée. On retrouve également de quoi les effacer, les déplacer et les changer de niveau (élever ou descendre un bloc). L'éditeur propose aussi d'annuler les dernières actions effectuées. Toujours bienvenu lorsqu'un faux mouvement survient. Il est possible de tester son circuit à tout moment. Le joueur place juste sa voiture et, sans aucun temps de chargement, il essaye sa création. Une fois le circuit terminé, il faut le finaliser en créant les fantômes. Une nouvelle fois, la manipulation est très simple : il suffit de finir une fois son circuit pour que l'éditeur enregistre le temps. A partir de ce temps de référence, ce dernier créera automatiquement les performances Argent et Bronze. Si le joueur tente plusieurs fois le circuit, son meilleur temps représentera le fantôme à battre pour obtenir la médaille d'or.

Conclusion :

Si les amoureux de la série risquent de passer leur tour (le jeu étant moins joli que sur PC et l'éditeur moins pratique à la Wiimote qu'à la souris), les joueurs n'ayant aucune version de Trackmania à ce jour pourraient bien se laisser tenter par cet opus Wii. La partie solo de cette version Preview nous a paru intéressante, complète, et prenante du fait de son système empirique. L'éditeur de tracé demeure quant à lui, un bon complément visant à augmenter une durée de vie du titre, potentiellement conséquente. Reste à évaluer l'expérience de jeu sur le long terme et surtout, l'efficacité/la fiabilité de son mode multijoueurs.

Trackmania Wii
Trackmania Wii
Trackmania Wii
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Trackmania Wii

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));