flechePublicité

Test Too Human (Xbox 360) : 4/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 29 Août 2008 , Xbox 360

Les +

  • Une ambiance singulière
  • L'évolution autour du personnage
  • Le mode coopération
  • Les nombreux objets à collecter

Les -

  • La caméra
  • Saccades omniprésentes
  • La mise en scène houleuse
  • Un gameplay totalement déséquilibré
  • Le game design qui frise le mauvais goût
La note de jeuxvideo.fr
4.0
bof
La note des internautes
7.2

(23 votes)
Publiée le 03/09/2008 à 10:09, par Kevin

Too Human : déjà mort-né ?

Too Human
Too Human fait parti de ces jeux qui ont traversé toutes les guerres : annoncé à l'époque de la Playstation, puis porté sur Nintendo 64 avant d'être annulé pour finalement débarquer enfin sur Xbox 360 ! Après tout ce temps, difficile de savoir à quoi s'attendre. Alors, bonne surprise ou descente aux enfers ?

10 ans déjà...


Silicon Knights est un sympathique studio canadien dirigé par le charismatique Denis Dyack. Si ce nom sonne creux dans votre oreille, sachez que l'intéressé fut déjà responsable du très controversé Eternal Darkness sur GameCube. Il faut dire que Denis Dyack n'a pas la langue dans sa poche. Face à la polémique négative entourant Too Human avant sa sortie, il s'est carrément soulevé contre la communauté très active d'un célèbre forum spécialisé américain. Pour défendre son projet (celui qui a émergé il y a maintenant 10 ans), Denis Dyack semble prêt à tout, quitte à en rajouter. Le projet Too Human a fait son retour sur le devant de la scène en marge de la Games Developer Conference, en février 2008. Il y a des signes qui ne trompent pas : malgré une présentation en bonne et due forme et un maximum de révélations, aucune frénésie, aucune réelle excitation. À l'époque déjà, nous avions émis de nombreuses réserves quant à l'attente suscitée par ce titre. Pour nous, et pour d'autres d'ailleurs, le bébé de Denis Dyack semblait déjà mort-né.

Too Human
Too Human
Too Human


La fin du monde est proche


Pourtant, l'emballage se montre intéressant. Singulier et original, l'univers de Too Human a été clairement soigné. Silicon Knights ose un dangereux mélange entre mythologie scandinave et environnement futuriste avec un penchant vers les travers de la cybernétique. Le joueur incarne Baldur, le fils d'Odin. Le but étant - tout simplement - de protéger l'humanité contre les machines. Mais pour en venir à bout, le héros n'a pas d'autre choix que d'avoir recours aux technologies cybernétiques. Captivante à première vue, la trame réserve également de nombreuses informations sur le passé du héros et ses dérives... C'est sans doute cet aspect conjugué à une narration trop poussive qui donneront vite le tournis aux joueurs. On se sent très rapidement perdu entre les nombreuses joutes qui nous entourent. Scènes cinématiques trop longues, dialogues faussement mystérieux... toute la mise en scène semble avoir été maladroitement étudiée pour assommer le joueur. On note aussi un certain manque de charisme des personnes, notamment de Baldur, le héros local. Et lorsque l'on veut jouer dans la cour des grands en s'adressant à un public adulte fan de jeux de rôle ou d' « action-RPG », cela devient tout de suite plus gênant. Dans tous les cas, il faut savoir que de nombreux joueurs n'accrocheront pas du tout et laisseront tomber le pad au bout de cinq minutes !

Vidéo #39 - Gameplay

Too Human : Vidéo #39 - Gameplay


Que voulez-vous, les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. En effet, l'univers science-fiction bien trempé et le game-design au goût parfois douteux en rebuteront plus d'un ! C'est simple, on aime ou on déteste. Mais il faut bien reconnaître que Too Human regorge de défauts quasi éliminatoires à commencer par une patte graphique de mauvais goût. Durant l'aventure, on ne s'arrête jamais devant un décor pour en admirer sa splendeur. On court plutôt au travers de grands couloirs tristement vides et invariablement obscurs : difficile à accepter dans un jeu ambitieux qui se voulait « grand spectacle ». Les environnements se limitent bien souvent à d'énormes halls épurés de toute subtilité. Après, on se dira sans doute que les niveaux ont été conçus de manière à proposer des combats épiques contre une ribambelle de monstres, mais reconnaissons que l'enchaînement pièce / nettoyage / objets / course laisse comme un arrière goût d'inachevé... Nous nous permettrons même une comparaison, certes un rien satirique, avec un certain Phantasy Star Online sur Dreamcast.

Too Human
Too Human
Too Human


Encore une fois, il est absolument nécessaire d'aimer le genre pour être en mesure d'apprécier les qualités intrinsèques de ce Too Human. Difficile également de classer ce titre qui tente, sans vraiment y parvenir, un cocktail entre action et RPG. Un grand écart délicat dans l'approche qui se traduit par des aberrations au niveau du gameplay, surtout en ce qui concerne l'aspect « action » des choses. Bien trop simpliste, le système de combat n'a semble-t-il pas profité du même niveau d'implication que le reste du jeu. Il faut dire que le système employé par Silicon Knights a de quoi surprendre : la touche d'action n'est autre que le stick analogique droit. Pas facile à assimiler (surtout si l'on ajoute à cela le système de visée assigné aux gâchettes) et surtout totalement illogique lorsque l'on sait que les attaques s'effectuent de manière semi-automatique. Impossible également, ou presque, d'esquiver les attaques ennemies, cette fonction étant une fois de plus particulièrement mal gérée. Frustrant.

Parfois, lorsque l'on teste un jeu, on se demande bien ce qui a pu passer par la tête des développeurs. Silicon Knights a du largement abuser du sirop d'érable au moment d'opter pour l'idée de la petite fée qui vient redonner vie au héros à chaque fois qu'il périt. Consternant d'inutilité...! Si ce système s’avérera finalement plus accessible pour certains, les combats restent néanmoins beaucoup trop brouillons pour offrir quelconques sensations. Pour ne rien arranger, la caméra ne suit pas du tout l'action ce qui n'est déjà pas très pratique en début de partie. Mais alors que le rythme des combats s'intensifie avec des monstres qui déboulent par dizaines, la situation devient vite catastrophique et on ne tarde pas à avoir la nausée... Malgré le design plutôt réussi des adversaires.

C'est trop injuste !


Pour ce qui est de l'aspect purement RPG, Silicon Knights est allé habilement pêcher de bonnes idées çà et là. Précisons tout d'abord que le joueur doit sélectionner sa classe parmi 5 spécialités : Commando, Champion, Défenseur, Berserk et Ingénieur Bio. Chacune d'entre elles possède ses propres capacités et alors que le Berserk est plus à l'aise au corps à corps, le Commando se destine davantage au combat à l'arme à feu. Naturellement, le joueur gagne de l'expérience au fil des combats avec la possibilité de répartir ses points de compétence au travers de deux schémas bien distincts. Lié à la classe de notre personnage, le premier permet d'évoluer dans certains domaines particuliers. À noter que l'arbre s'agrandit au fur et à mesure de notre évolution dans un domaine bien précis.

Vidéo #40 - Equipement

Too Human : Vidéo #40 - Equipement



Reposant sur les mêmes bases, le deuxième arbre de compétences propose de choisir ses aptitudes entre deux chemins, cybernétique et humain. De quoi élargir un peu plus l'éventail les options et rendre le sourire à tous les amateurs de leveling. Encore mieux, les objets à collecter, dispersés au sein des niveaux, sont extrêmement nombreux. Les possibilités offertes sont donc nombreuses, surtout si l'on prend en compte que les plus courageux auront même la possibilité de personnaliser certaines armes, tandis que les autres pourront jouir d'un système d'équipement plus ou moins automatique. Dommage qu'il n'y ait pas plus d'interactions et d'échanges entre les joueurs en ligne. Car on le rappelle, Too Human propose à deux joueurs de coopérer online via le Xbox Live. Un bon point qui méritera sans aucun doute d'être exploité dans les deux prochains opus, Too Human étant annoncé comme une trilogie.

Conclusion


Too Human a lui-même creusé sa tombe. Denis Dyack a fait preuve d'un narcissisme presque accablant, pensant que tous les joueurs adhéreraient à son idéologie. Résultat, le gameplay est totalement bancal, aboutissant à des erreurs aberrantes. Et si le côté RPG est intelligemment conçu, les nombreuses fautes de goût viennent rapidement ternir l'aventure. La vie est parfois cruelle : Too Human avait le potentiel nécessaire pour devenir un bon jeu où tout du moins réussir à satisfaire de nombreux joueurs. Au final, le résultat n'est pas à la hauteur. Un titre qui aura été tué dans l'œuf, dommage.



Too Human
Too Human
Too Human
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
too humain bon jeux pour la personification mais la jouabiliter reste bof (attaque de mélé au joystic pas terrible) sino bon senar et jouer un dieux fait toujour plaisir
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
YO ugdçgfcuyagfuçdgeçgcyefc&debcdecgyuçbdycbcudcgyZYCCZGZCYUGDY9CGECGECGUDCUDGCUGEUYEACGEYUCGDYCGDZCUYC9ACDGCYUAGYCGACDGCAEAGTR7CGDEYCGCYUYCUYDEUCDCGDCDAYDCCSYUDCADCYCGCGCDYCCYUGECYZDYUA
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Too Human

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
://prof.estat.com/m/web/08761?g=&c=preview&p=content_too_human&l3=xbox_360&l4=preview_too_human" border="0" width="1" height="1" alt="" title="" />