flechePublicité

Test Tomodachi Life (Nintendo 3DS) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 06 Juin 2014 , Nintendo 3DS

Les +

  • Excellente utilisation des Miis
  • Synthèse vocale très efficace
  • Quelques éléments et situations qui prêtent à sourire
  • L'export sur les réseaux sociaux
  • L'idéal pour une pratique nomade et occasionnelle
  • Une approche originale

Les -

  • Manque de profondeur, d'envergure et de fun
  • Très redondant, vite lassant
  • Réalisation sans envergure
  • Quelques choix douteux
  • Pas de multi
  • On est bien trop souvent spectateur
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.6

(160 votes)
Publiée le 09/06/2014 à 22:06, par Damien

Test de Tomodachi Life : plus Mii-èvre la vie ?

Nintendo signe une simulation de vie pas désagréable, mais bien trop limitée pour enthousiasmer.

Après le succès de son Animal Crossing : New Leaf, qui a fait vendre des 3DS en masse partout dans le monde, Nintendo replonge dans la simulation de vie avec un Tomodachi Life pour le moins singulier. La réussite sera-t-elle à nouveau au rendez-vous ? Éléments de réponse, dans notre test.

Vis ma vie de MiiRetour au sommaire
Tomodachi Life
Pour commencer, que nous propose exactement ce Tomodachi Life ? Car si les Japonais ont déjà eu droit à un Tomodachi Collection sur DS, en 2009, Tomodachi Life est le premier volet de la série à arriver sur notre sol. Comme son aîné, il s'agit d'une sorte de simulation de vie, qui rappelle légèrement des titres comme les Sims, Animal Crossing ou Nintendogs, et se rapproche même du Tamagotchi par certains aspects.

Tomodachi Life
Dès le lancement du jeu, on prend possession d'une île, que l'on nomme à sa guise, et on y implante plusieurs habitants - dont un sosie de nous. Apparence physique, prénom, nom, surnom, date de naissance, âge, voix... Un bon nombre de paramètres sont pris en compte et permettent d'avoir une expérience assez personnalisée. In fine, on choisit les cinq critères de personnalité de chacun des Mii (façon de parler réservée ou franche, visage inexpressif ou expressif, tempérament prudent ou insouciant), qui influent sur leur comportement ainsi que leurs rapports sociaux. Au passage, signalons que l'on peut importer les Mii déjà inclus dans sa console, mais aussi se baser sur une photo ou un QR Code (dès que la mairie est débloquée).

Tomodachi Life
En tant qu'« être omniscient », nous observons la vie des habitants de l'île au quotidien (seulement nos Miis, vu qu'il n'y a pas de personnages itinérants comme dans Animal Crossing) et devons les aider à résoudre leurs petits tracas : faim, chagrin d'amour, maladie, recherche d'un ami, besoin de changer d'habit ou d'intérieur, etc. Les habitants occupent chacun une chambre dans un immeuble en notre possession, et il convient donc de les espionner en continu pour répondre au mieux à leurs besoins.

Toute bonne action fait monter le niveau de bonheur des Miis, lequel remplit, par extension, notre compte en banque (allez savoir pourquoi !). Lorsqu'un Mii gagne un niveau, on peut lui offrir un cadeau, une chanson, un objet, un intérieur, une expression (librement créée par nos soins, même si la censure veille) ou de l'argent de poche. L'argent est une nouvelle fois le nerf de la guerre ; avec une monnaie bien connue, l'euro, qui nous ramène paradoxalement à une réalité de tous les jours que l'on aimerait bien oublier par moment. Par ailleurs, tous les habitants nous font quotidiennement un don - à la manière d'une dîme - pour augmenter notre précieux pécule. Car c'est avec nos économies que nous devons acheter la nourriture, ainsi que les différents objets de loisir ou de confort (console de jeu, miroir, canne à pêche, vêtements, etc.), qui changent selon le jour et la saison. Voilà pour les bases du jeu, plutôt viables et attractives de prime abord...

Vos amis, vos histoires, votre vie (VF)


Mii for you, and you for MiiRetour au sommaire
Tomodachi Life
Le hic, c'est que l'ensemble ne s'avère ni très profond ni fondamentalement captivant. Tout d'abord, on a beaucoup trop l'impression d'être spectateurs et de subir les événements (X veut être ami avec Y, Z a décidé de partir à la plage, etc.)... Notre rôle se cantonnant souvent à conseiller ou orienter, plutôt qu'à choisir et diriger. En outre, l'aspect simulation de vie est vraiment limité : les besoins primaires des Mii demeurent extrêmement restreints et pas forcément prioritaires. Les personnages préfèrent, ainsi, jouer ou avoir un ami que se nourrir, alors même qu'ils n'ont plus rien dans l'estomac - eh oui, on peut voir directement ce qu'il y a dedans ! Par ailleurs, précisons que ne pas donner à manger à ses habitants pendant plusieurs jours ne les fera ni mourir ni fuir, et que l'on ne peut pas personnaliser ses appartements avec une grande précision.

Tomodachi Life
Ensuite, les actions proposées se révèlent malheureusement trop redondantes et souvent peu amusantes / ludiques. Le jeu nous propose en effet ad nauseam de faire éternuer un Mii, d'enlever les miettes de pain d'une joue, de soigner un mal de ventre, de visiter un appartement, d'avoir une discussion vide de sens et ultra basique avec un Mii, de jouer au pouilleux ou aux paires, de reconnaître des formes, etc. Même la possibilité d'organiser un vote des habitants, qui aurait pu être très appréciable pour diriger l'île et jauger le "bonheur général" de la populace, n'a aucune utilité réelle.

Tomodachi Life
Et c'est bien dommage, car, une fois que l'on a débloqué - assez rapidement - tous les principaux bâtiments de l'île, le jeu se met grandement à tourner en rond et a bien du mal à nous captiver. D'autant que le rythme du jeu demeure assez lent et mou, et que la réalisation n'a vraiment rien d'exceptionnel : personnages simples au possible, peu d'environnements, musiques soporifiques... De plus, les développeurs ont parfois fait des choix esthétiques plutôt douteux et ont usé d'un humour "particulier" qui ne fera pas l'unanimité. Entendons-nous bien, je suis très attiré par la culture nippone et apprécie en général les petits délires nippons ainsi que les blagues ; mais, dans Tomodachi, je me suis parfois senti désarmé face à des éléments aussi niais que gratuits (comme les paroles de la chanson, visibles à droite de ce paragraphe).

Tomodachi Life
N'oublions pas, non plus, les quelques éléments incohérents ou frustrants, comme la sempiternelle question « Quel temps fait-il aujourd'hui dans votre monde » à laquelle on ne peut pas répondre, le fait que l'on ne puisse interagir qu'avec un seul Mii dans une chambre pourtant occupée par plusieurs, ou l'incroyable don de voyance de l'I.A. sur certains mini-jeux. Tout cela nuit à la progression, assez futile, poussive et rarement gratifiante (à quelques interactions sociales près). Enfin, décomplexé par certains aspects, Tomodachi Life se montre paradoxalement un peu rigide et vieux jeu sur d'autres (les relations amoureuses homosexuelles sont impossibles) voire dégradant, tant certaines interactions avec les Miis, notamment les caresses, rappellent celles de Nintendogs. Cela reste évidemment du jeu vidéo, cependant, avouons que Nintendo a fait des choix plutôt surprenants.

De bonnes choses, tout de mêmeRetour au sommaire
Tomodachi Life
Pour autant, tout n'est pas à jeter dans le titre de Nintendo, surtout pour ceux qui aiment les « Ovnis » et les japonaiseries. Déjà, Tomodachi Life est indiscutablement le jeu 3DS qui utilise le mieux les Miis. Outre les nombreux paramètres de personnalisation, saluons surtout l'efficacité du système de voix digitalisées, qui permet de faire parler (en français) les protagonistes et confère une bonne dose de vie à l'ensemble.

Ensuite, même si leur manque de profondeur et leur redondance font qu'on s'en lasse vite, avouons que certains éléments de jeu parviennent à nous surprendre ou nous faire sourire. C'est le cas par exemple du mini RPG (hautement pixelisé) Tomodachi Quest, des rêves des Mii, du mini-jeu de magie utilisant l'objectif photo, des phases accompagnant le mariage ou la naissance, ainsi que des quiz mettant à l'épreuve nos connaissances.

Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life

De plus, reconnaissons que le titre prend de la valeur avec le temps, principalement avec l'évolution des couples et nouveaux-nés (dont on peut étonnamment choisir le sexe). Surtout si l'on partage ses captures d'écran les plus croustillantes (en appuyant sur X ou Y) avec les amis, via les réseaux sociaux ou Street Pass. Cette option d'échange est, par ailleurs, la seule "ouverture" du jeu vers l'extérieur, alors qu'il aurait été tellement fun de pouvoir jouer "vraiment" avec ses potes. De même, la présence d'un mini journal télévisé, relatant des infos quotidiennes - souvent absurdes -, pimente un brin l'avancée et vient titiller notre curiosité pour nous donner envie de relancer le jeu régulièrement.

Tomodachi Life
Qui plus est, Tomodachi Life s'avère idéal pour un usage nomade / occasionnel et conviendra tout à fait aux plus jeunes. En effet, quelques minutes par jour suffisent pour avancer convenablement, et débloquer progressivement les nombreux éléments à récolter (vêtements, décorations, objets...). Au passage, signalons que Big N a implanté dans l'inventaire un bouton "Acheter", extrêmement appréciable, qui permet d'aller directement dans une boutique pour répondre à un souhait, sans sortir du menu. À l'inverse, le jeu ne sauvegarde pas automatiquement la progression ; avis aux têtes en l'air !

Quant aux joueurs plus âgés, insensibles aux éléments négatifs évoqués plus haut, ils pourront apprécier le côté « sans prise de tête » de la gestion de l'île et, à l'instar de votre humble serviteur, s'amuser à détourner les champs de texte des quiz ou à habiller des Miis avec mauvais goût. Quel dommage que le titre n'ait pas plus d'envergure et d'éléments savoureux à nous proposer afin de nous maintenir davantage en haleine sur la durée...

Pas fondamentalement mauvais, mais pas enthousiasmant non plus, Tomodachi Life nous fait une impression assez mitigée. Trop peu profond au niveau de son gameplay (notamment sur l'aspect simulation), très redondant et assez mou, il n'est pas parvenu à nous enthousiasmer. Reste que son contenu demeure suffisamment honnête et original pour amuser durant quelques minutes, chaque jour, ceux qui cherchent une simulation de vie "pépère" et différente. Notamment s'ils souhaitent partager leur expérience avec leurs potes sur les réseaux sociaux. À acheter en connaissance de cause, donc.

Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life
Tomodachi Life

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
c'est le meilleur jeu que j'ai jamais fait parce que ... C'est un jeu que J'ADORE et il a plein de qualité comme par exemple :l'amitié , l'amour , la famille ,la joie ... En tout il a plein de chose génial!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Et enfet tomodachi life il est génial , sUpEr, TROP BIEN=tRèS BIEN!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Mouais Dans le jeu tu regardes ton Mii faire des choses,ses réactions et sa vie sociale. Et tu aides les autres. Tu y fait ton appartement et ta vie. C'est une sorte de téléréalité en jeu. Je n'aime pas la téléréalité. Mais j'aime les jeux de simulations de vie.
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Tomodachi Life

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ument.createElement('script'); ins.type = 'text/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();