flechePublicité

Test Tom Clancy's EndWar (PS3, Xbox 360, PSP) : 7/10 sur JeuxVideo.fr PS3, Xbox 360, PSP PC

Sortie le 06 Novembre 2008 sur PS3, Xbox 360, PSP Sortie le 26 Février 2009 sur PC

Les +

  • Contrôle à la voix très réussi
  • Mode Théâtre de guerre bien pensé...

Les -

  • ... mais trop vite lassant
  • Mécaniques de jeu largement dépassées
  • Réalisation sommaire, pathfinding loupé
  • Stratégie on ne peut plus sommaire
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
0.0

(1 votes)
Donner votre avis
Publiée le 18/11/2008 à 14:11, par Maxence

Partager ce test

Test de Tom Clancy's EndWar : le STR console sur la bonne voix

Tom Clancy s EndWar
Genre emblématique sur PC, le jeu de stratégie temps réel (STR) peine à migrer sur consoles. On ne retrouve, au fil des générations, qu'une poignée de titres du genre, seuls quelques élus étant finalement de qualité acceptable. Le manque de boutons sur nos bons vieux pads et l'absence de palliatif au très précis contrôle à la souris en sont les deux principales raisons, confort et précision étant évidemment les deux conditions sine qua non à une expérience de jeu potable. Ubisoft s'engouffre néanmoins dans la brèche, en proposant une alternative aussi intéressante que logique : le contrôle par la voix. Fort de ce concept novateur, l'éditeur français y accole sa licence fétiche Tom Clancy et nous pond EndWar, qui arrive à point nommé pour concurrencer Alerte Rouge sur Xbox 360 (et personne sur Playstation 3).

Tiens, voix-là du boudin


Tom Clancy s EndWar
Reprenant des thématiques chères à l'univers Tom Clancy, EndWar vous plonge dans un futur peu reluisant : en 2020, la Russie, les États-Unis et l'Europe unifiée cohabitent tant bien que mal sur une planète désormais à l'abri des armes atomiques, un gros bouclier protecteur servant à empêcher toute attaque belliqueuse. Mais une suite de tragiques événements, planifiés par ces vilains russes, vient bouleverser l'ordre mondial et plonger la Planète Bleue dans une troisième guerre mondiale. Les premiers rebondissements vous sont expliqués lors d'un prologue qui vous apprendra les mécaniques du jeu pendant une dizaine de missions assez simples alternant entre les trois camps. Il faudra ensuite en sélectionner un pour l'amener à la victoire. À la différence d'un Alerte Rouge 3 à la mise en scène travaillée et au second degré sympathique, EndWar en fait vraiment trop niveau stéréotypes. Les Russes ne sont que d'infâmes brutes sanguinaires sans aucun scrupule, les Américains de gentils bougres bien pensants et les Européens constituent les dindons de l'histoire. On aurait pu rêver mieux comme environnement pour être immerger dans ce conflit à grande échelle, d'autant qu'Ubisoft met le paquet au niveau sonore pour rendre les sempiternels briefings de mission digérables pour les joueurs les moins patients. Le scénario passe au second plan une fois la guerre entamée, chaque tour de jeu vous proposant de choisir entre différentes missions, contre l'un ou l'autre de vos adversaires.

Vidéo #21 - Gameplay commenté



Tom Clancy s EndWar
Si cet aspect monde persistant - la situation évoluant à chaque tour - paraît sympathique en apparence, dans les faits il est bien sous exploité, la présentation du globe à la Risk n'étant au final rien de plus qu'un atour pour masquer l'absence presque totale de scénario et nous faire avaler la répétitivité des cartes jouées. Vous passerez néanmoins beaucoup de temps à cet endroit, celui-ci vous permettant de préparer vos missions. EndWar, à la manière des Ground Control sur PC, ne vous permet pas d'aller collecter vos propres ressources. Tout se fait grâce aux unités que vous sélectionnez avant la mission, suivant les caractéristiques de celles-ci, d'où l'intérêt de réfléchir correctement avant d'arrêter votre choix. Les unités sont de sept types différents (fusilier, ingénieur, transport, tank, artillerie, hélicoptères et véhicule de commandement), régis par le récurrent pierre/feuille/ciseaux utilisé ici à outrance. Ainsi, n'espérez pas tuer rapidement des véhicules de transport avec vos hélicoptères, pourtant capables d'éradiquer un tank plus résistant en quelques secondes. Le gameplay d'EndWar se retrouve au final pénalisé par le manque de souplesse de ce système, qui vous forcera à constamment vous balader avec au moins trois types d'unités différents sous peine de mort rapide si l'ennemi est de type prédateur plutôt que proie. Il est également regrettable que les trois camps ne disposent pas d'unités aux caractéristiques propres, ce qui aurait permis de rendre le tout moins mécanique et surtout plus varié.

Un système de jeu complet et efficace


EndWar propose quand même un système de jeu efficace basé sur l'upgrade de ses troupes, couplée à la montée en grade de celles qui ont survécues aux différents assauts. En plus de cela, certains éléments du champ de bataille sont à prendre en compte. D'une, les tours de liaison devront être sécurisées puis optimisées par l'infanterie pour vous faire gagner quelques précieux points de compétence et vous permettre de faire appel à différents soutiens externes : frappe aérienne, appui terrestre temporaire, blackout électronique ou encore déploiement avancé vous permettront de prendre un avantage certain sur votre concurrent du moment. Problème : le camp dominé aura accès à une arme de destruction massive avant l'autre, qui aura néanmoins l'occasion de riposter une fois l'attaque portée. Gare à ne pas laisser vos unités groupées à partir du moment où l'ennemi est susceptible de vous balancer la grosse bombe, sous peine de devoir attendre pas mal de temps pour faire revenir de nouvelles troupes sur le terrain. De deux, il est possible de mettre vos unités d'infanterie à couvert, derrière une barricade ou dans un bâtiment, afin d'améliorer leur attaque comme leur défense. Idéal pour tenir une position. Sachez également qu'il est possible de les emmener plus rapidement aux points chauds grâce aux véhicules de transport, et que les missions sont de quatre types. Éliminer toutes les troupes adverses en Assaut, sécuriser plus de la moitié des tours de liaison en Conquête, en détruire (ou protéger) plus de la moitié en Raid et prendre le contrôle de la tour de liaison principale dans le mode Siège. On apprécie cette variété, même si en définitive ces différentes possibilités n'aboutissent qu'à deux solutions : prendre les points de liaison ou éradiquer l'ennemi.

Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar

À pied, sur terre ou dans les airs, EndWar vous fera voir du pays


On l'évoquait dans l'introduction, tout ce sympathique système de jeu repose sur la principale nouveauté de la production d'Ubi Shanghai : le contrôle par la voix. Configuré en une poignée de minutes, la possibilité s'avère précise et efficace, même si on n'atteint pas forcément l'efficacité du couple clavier/souris. [Unité 1] [Attaquer Cible] [1], [Groupe 2][Aller vers][Bravo] ou encore [Frappe Aérienne][Zoulou] seront autant de formules barbares que vous emploierez à longueur de temps (après avoir appuyé sur la gâchette droite pour activer la reconnaissance), vous rendant particulièrement ridicule dans votre salon/chambre mais rehaussant d'un bon cran l'immersion et le confort de jeu. Qui n'a pas rêvé de beugler tout un tas d'ordres à des militaires disciplinés ? Le système se paie même le luxe d'être permissif, certains grognements pouvant être interprétés comme de vraies données. Malheureusement, si la réactivité de vos troupes est bonne, leur intelligence laisse à désirer. Vos unités prennent rarement le chemin le plus court pour se rendre à un lieu précis (pathfinding défaillant), occasionnant quelques crises d'énervement (type [Unité 2][Aller vers][Delta][Bordel de m**** !]), voire la perte pure et simple de vos unités en cas de rencontre hasardeuse. Frustrant, d'autant que les ennemis ne souffrent évidemment pas du même mal et qu'ils restent suffisamment agressifs pour tendre quelques bons pièges ça et là sur la carte.

Réalisation et Multijoueur


Tom Clancy s EndWar
Les cartes sont globalement bien designées, offrant suffisamment de relief et de bâtiments pour varier les plaisirs. De plus, on apprécie grandement la variété des environnements, allant des plaines russes aux vallées espagnoles en passant par les marécages américains. Le panel est large et visuellement varié, faisant passé la pilule d'un jeu globalement terne graphiquement. L'ensemble est loin d'être moche, mais aucune identité marquée ne se dégage vraiment. Le design d'EndWar est un peu trop classique, les couleurs un peu trop ternes. Le plus gros problème vient en fait de la caméra, placée bien trop près de nos unités. Si elle nous donne l'occasion d'admirer quelques bonnes animations, notamment celles des troupes d'infanterie, elle empêche au final d'avoir une vue d'ensemble du champ de bataille, vue qui aurait permis de varier un peu plus les stratégies, et surtout de maîtriser totalement son action. On a ici du mal à gérer correctement les contre-temps et les prises à revers, et ce malgré la possibilité de grouper les unités en formations pour les mouvoir par groupes. On perd ainsi en précision, donc en confort de jeu. Rien à signaler niveau sonore, le doublage français étant correct et les différents bruitages très réussis. On est parfaitement dans le ton à ce niveau, pour le plus grand plaisir des amateurs de guerres propres.

Vidéo #22 - Combat en multijoueur



Tom Clancy s EndWar
Outre le mode campagne qui vous occupera pas mal de temps si vous souhaitez le boucler dans son ensemble, EndWar dispose d'un surprenant mode multijoueur nommé Théâtre de Guerre qui vous invite à choisir votre camp dans une guerre persistante en ligne. Avec des cycles à durée limitée, les affrontements qui se succèdent offrent une durée de vie quasiment infinie au jeu, pour peu que l'on passe outre le nombre certain d'erreurs de jeunesse dont souffre le gameplay d'EndWar et que l'on trouve quelqu'un contre qui jouer. Il est bien évidemment beaucoup plus plaisant et jouissif (mais aussi plus dur) de se mesurer à d'autres joueurs humains que de rester seul dans son coin, d'autant que l'on devra interagir et accorder nos violons avec nos partenaires pour ne pas faire courir notre camp à la catastrophe. Pour les plus solitaires, le mode escarmouche saura vous contenter, vous mettant rapidement en situation sur les quarante cartes que comprend le jeu. La durée de vie, tant en solo qu'en multijoueur, est donc plus que correcte.

Conclusion


Ubisoft semble s'être tellement concentré sur son (excellent) système de contrôle à la voix qu'il en a presque négligé la substantifique moelle du genre : la stratégie. Avec son système de pierre/feuille/ciseaux trop peu permissif, sa caméra trop proche de l'action et ses récurrents problèmes de pathfinding, Endwar propose un gameplay qui conviendra aux stratèges les moins exigeants, mais devrait à terme lasser les joueurs plus aguerris. Sa vision de la géopolitique trop « premier degré » et l'absence presque totale de scénario une fois la grande guerre entamée n'arrivent heureusement pas à casser totalement l'immersion apportée par le contrôle vocal et sa bande son de qualité. Sans être flamboyant techniquement, Endwar propose tout de même au final une expérience de jeu convenable et devrait rassasier les joueurs en manque de STR sur console grâce à son système de jeu efficace et complet. On attend de pied ferme un éventuel second opus qui viendrait gommer les nombreuses d'erreurs de jeunesse du titre d'Ubi Shanghai. Un bon jeu.




Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Tom Clancy's EndWar sur xbox 360
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Tom Clancy's EndWar sur Playstation 3

Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Tom Clancy s EndWar
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 0.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : naruto37300
Très bon
Exelent jeu mais le prix est vremant pa tres atrayant
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non (2)
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Sympa 3 minutes, mais on en a vite marre
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non (1)
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Sacred 3

Sacred 3

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3
flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité