flechePublicité

Test Time And Eternity (PS3) : 4/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 28 Juin 2013 , PS3

Les +

  • Bonne durée de vie
  • Prise en main rapide
  • Histoire et personnages divertissants
  • Des très bonnes idées...

Les -

  • … mais réalisées maladroitement
  • C'est saccadé !
  • Décors moches et vides
  • Combats ennuyeux
  • Trop facile
  • Compétences mal équilibrées
  • Textes en anglais
La note de jeuxvideo.fr
4.0
bof
La note des internautes
5.9

(13 votes)
Publiée le 02/07/2013 à 15:07, par Camille

Test de Time And Eternity : Le temps n'aura jamais semblé aussi long

Disponible depuis le 28 juin 2013 sur Playstation 3, Time And Eternity se présente comme un anime au rythme trop mou et redondant pour vraiment captiver le joueur.

La Playstation 3 accueille un nouveau RPG japonais et un des plus atypiques puisqu'en le regardant, on a l'impression de se trouver face à un anime. Bluffant... au premier regard, mais quand on se penche un peu plus pour inspecter le résultat, les soucis ne font que commencer. Quid du gameplay et de la durée de vie ? La réponse dans ce test.

Jusqu'à ce que la mort nous sépareRetour au sommaire
Time and Eternity
Ah que de joie d'épouser sa promise. Notre héros - Zack - a vraiment hâte de dire « oui » à la belle Toki et surtout de passer au niveau supérieur dans sa relation avec elle. Malheureusement, leur vie calme et pleine de bonheur va prendre fin avant même le baiser devant l'autel puisque leur cérémonie de mariage va être dérangée par une troupe d'assassins. Zack se meurt et sa chère et tendre, refusant un tel dénouement, décide de sauver son mariage en retournant dans le passé pour empêcher lesdits assassins de venir les attaquer. Zack sera également - et miraculeusement - du voyage et se retrouvera dans le corps de Drake, le petit dragon de compagnie de Toki.

Le jeu pourrait se comparer à une sorte de visual novel s'inspirant d'un anime japonais un peu cheapos. La raison : les personnages du jeu ont des animations en 2D alors que les décors sont en 3D. Ce mélange atypique a de quoi surprendre les premières minutes puisqu'on a l'impression que nos héros sont de simples gifs animés collés dans un décor beaucoup trop simpliste (enfin pour de la PS3 en tout cas). Même les animations perturbent un peu du fait qu'elles ne sont pas toujours fluides et aussi que la synchro labiale ne colle pas avec les voix d'origines et encore moins avec le doublage anglais...

Time and Eternity
Les environnements qu'on va parcourir sont désespérément vides. Certes, avoir du chemin à parcourir, c'est bien, mais lorsque ce dernier se révèle être dans un couloir sans fin où l'on se retrouve à marcher tout seul, on trouve cela beaucoup moins intéressant. Les décors n'ont pas de détails pour nous enchanter et se démarquer, du coup on a l'impression de toujours voir la même chose. Même les ennemis ne nous font pas l'honneur de pointer le bout de leur nez vu que les combats pop aléatoirement à la manière d’un RPG old school. Autant dire que les phases d'exploration n'ont vraiment rien de passionnant à offrir d'autant plus que la faible palette de mouvement de notre héroïne ne lui permette pas de faire un pas de côté ou à s'orienter rapidement dans une autre direction. Au lieu de cela, on fait un arc de cercle un peu galère ou sinon on doit s'arrêter et tourner sur place, à la manière d'un camion-benne.

A la rencontre de Netherdrake



Towa et moi, pour la vie...Retour au sommaire
Time and Eternity
En ce qui concerne le gameplay, le jeu partait de bonnes intentions, mais va être en permanence plombé par des maladresses successives qui vont le rendre lourd et assommant. Tout d’abord, revenons deux minutes sur les héros à savoir Drake, Toki et Towa, l'âme jumelle de Toki (représentée par des cheveux blonds). Drake est géré par la console et vient nous prêter main-forte en combat en faisant un peu de dégât ou en nous soignant une fois par combat quand notre vie est basse. Le joueur dirige soit Toki, spécialiste en arme à feu, soit Towa, plus à l'aise avec l'arme blanche, et est obligé de passer à l'autre fille à chaque changement de niveau. Dans la théorie, cela aurait impliqué de changer la façon d'aborder les ennemis à chaque montée en niveau, mais dans la pratique, les deux filles peuvent lancer des sorts magiques surpuissants qui pourront tuer leurs adversaires en un coup. De ce fait, la façon de jouer les deux demoiselles va se révéler quasi-identique.

Time and Eternity
Les combats sont en temps réel et auraient pu apporter un certain dynamisme qui, malheureusement, va être gâché par un mauvais rythme dû à la façon de combattre. Les premières heures dans l'aventure ne sont pas très passionnantes, car nos personnages ont peu de compétences à utiliser et cette impression ne disparaît pas aux fils des heures. En effet, même au bout d'une dizaine d'heures on a l'impression de faire sans arrêt la même chose à savoir esquiver non-stop si l'ennemi est au corps à corps, tirer avec nos munitions illimitées quand il est à distance et lancer un sort dès qu'on a quelques secondes de tranquillité pour mettre fin au combat. On a beau obtenir de nouvelles attaques, la stratégie de combat reste la même. Certes, quelques ennemis viendront nous coller en permanence au corps à corps alors que d'autres nous interdiront de lancer des sorts, mais ce qui aurait pu s'apparenter à du challenge sera en réalité plus près d'une manière de rallonger les combats pour les rendre encore plus ennuyeux. A cela s'ajoute le fait que les combats se font toujours en un contre un (enfin, deux contre un puisqu'il y a Drake à nos côtés). Si on tombe sur un groupe de sept ennemis identiques, on aura donc une passionnante succession de sept combats identiques.

Time and Eternity
En plus de l'aspect redondant vient s'ajouter un problème d'équilibrage au niveau de la difficulté. En effet, le jeu est très facile. Comme on passe notre temps à courir sur des plaines immenses, les combats s'enchaînent et pour peu qu'on oublie où se trouve le PNJ à qui on doit rendre la quête (car on n'a pas de vue d'ensemble de la zone, juste une mini carte...), on se retrouve à XP sans le vouloir. Ces quelques niveaux de plus vont drastiquement faire la différence entre les adversaires et notre héroïne qui ne subira presque plus de dégâts. A quoi bon avoir des objets de soin (on en récupère gratuitement de temps à autre à la fin du combat), Drake nous soigne si par miracle notre vie est trop basse une fois par combat... Finalement, le challenge est presque sur le fait d'arriver à se faire tuer...

Du fan service ?Retour au sommaire
Time and Eternity
L'humour est présent, mais via des gags souvent si prévisibles que l'on rigole très peu voire pas du tout. Dommage, car quelques personnages ont un certain charisme (surtout Zack et son côté beau parleur/macho/pervers ou encore Towa et ses méthodes expéditives qui contrastent avec celles de la douce Toki). On trouve également des petites scènes plus « coquines » qui se déroulent le plus souvent sur un fond noir (c'est pour nous laisser imaginer la scène ?). Les autres sont quant à elles illustrées par un artwork fixe qui reste assez soft (âmes sensibles, rassurez-vous : on reste loin des bananes, des saucisses et des écureuils présents dans un certain Agarest).

On appréciera de faire avancer le scénario même si ce dernier n'est malheureusement pas suffisamment prenant pour nous faire oublier les défauts qui restent bien trop nombreux. Dommage, car à côté de cela, le jeu a une durée de vie honnête. Environ 7h suffisent pour finir proprement le premier chapitre ainsi que toutes les quêtes annexes qu'il contient. Sachant que le jeu comprend 4 chapitres, on peut facilement évaluer le jeu à une trentaine voire une quarantaine d'heures selon les joueurs. Rappelons également qu'il faudra apprécier l'anglais pour pouvoir profiter du scénario. Le niveau exigé n'est certes, pas très élevé mais les phases de dialogues sont longues et très fréquentes.

Avec plein de bonnes idées sur le fond et la forme (le mix 2D avec la 3D reste original), Time And Eternity pêche néanmoins sur sa réalisation vraiment trop maladroite. Dommage, car avec des décors plus soignés, des animations moins saccadées, un gameplay différenciant davantage les deux héroïnes et une difficulté mieux dosée, le jeu aurait pu se révéler fort sympathique. Au lieu de ça, les défauts s'accumulent et rendent le jeu plus ennuyeux qu'intéressant.


jeuxvideo__1__Time-and-Eternity-sur-PS3__795302__432254_854x480_5.jpg
Time and Eternity
Time and Eternity
Time and Eternity
Time and Eternity
Time and Eternity
Time and Eternity
Time and Eternity
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : ryuzaki57
Moyen
beaucoup de défauts mais fun quand même ImageEpoch a voulu ouvrir de nouveaux horizons au JRPG en réalisant leur jeu entièrement en style anime. C'est le cas : malgré la répétitivité des animations, la patte graphique dégage un charme certain qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Les personnages de Toki et Towa y sont d'ailleurs pour beaucoup, mais c'est une pure affaire de goût. L'humour aussi reste dans le suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Time And Eternity

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
= document.createElement('script'); ins.type = 'text/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();