flechePublicité

Test Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call (Nintendo 3DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 19 Septembre 2014 , Nintendo 3DS

Les +

  • Tracklist colossale de 221 morceaux
  • Le mode Quest Medley bienvenu
  • Enfin du versus !
  • Des tonnes de choses à débloquer
  • Un excellent jeu de rythme, tout simplement

Les -

  • Un Theatrhythm 1.5
  • Encore des DLC en vue
  • Textes en anglais
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.6

(12 votes)
Publiée le 25/09/2014 à 17:09, par Virgile

Test de Theatrhythm Final Fantasy - Curtain Call : un new game + ?

Sans surprise, Square Enix met le paquet sur le contenu pour inciter à l'acquisition de cette suite un peu feignante.

Bonne surprise de l'été 2012, Theatrhythm Final Fantasy était bien plus que la petite production opportuniste à laquelle certains se sont empressés de le réduire au moment de son annonce. Mariant habilement des mécaniques de jeu ayant déjà fait leurs preuves sur d'autres titres du genre et l'immense patrimoine musical de la saga, le titre de Square Enix se croquait comme une délicieuse madeleine de Proust tout en offrant un challenge assez costaud. Sa suite en reprend la formule à l'identique en l'enrichissant de nouveaux morceaux et modes de jeu, ni plus, ni moins.

On ne change pas une recette qui marcheRetour au sommaire
Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
Nous n'irons donc pas par quatre chemins : au premier coup d'oeil Curtain Call est la copie conforme du premier opus. C'est à s'y méprendre. Artistiquement, du design des personnages aux menus, rien n'a changé ou presque. C'est à se demander si Square Enix ne se fiche pas un peu de nous. Et cela va même plus loin qu'une simple considération esthétique puisque question gameplay, là encore, le titre est parfaitement semblable à son prédécesseur et les possesseurs de ce dernier retrouveront immédiatement leurs marques. On retrouve ainsi la même classification des musiques : les Battle Music Stage reprennent la configuration classique des combats au tour par tour avec des ennemis à abattre à coups d'enchaînements réussis ; les Field Music Stage voient notre personnage parcourir des environnements plus ou moins rapidement selon notre taux de réussite ; enfin, les Event Music Stage, beaucoup moins nombreux, se jouent sur fond de cinématiques de chacun des jeux représentés.

Legacy of Music #3 FInal Fantasy 7



Chaque type de Stage est caractérisé par un gameplay propre, exactement comme dans le premier volet. Mais tous partagent les trois mêmes commandes : la simple pression, la pression prolongée et le glissement de stylet, rien que du très connu pour qui a déjà tâté du jeu de rythme sur une portable de Nintendo. Et à partir de cette base archi-classique, le studio Indie 0 nous a de nouveau concocté des enchaînements tortueux pour ne pas dire impossibles dans le niveau de difficulté le plus élevé. De sorte que fan de FF ou pas, l'amateur chevronné de rhythm game trouvera une nouvelle fois son compte avec cet opus.

Ceci étant, pourquoi investir dans ce second volet s'il se contente de reprendre à la lettre les bonnes recettes de son prédécesseur ? A plus forte raison quand on s'est laissé aller à compléter la tracklist du premier opus à grand renfort de DLC. A cette question cruciale, Square Enix répond d'abord avec de nouveaux modes de jeu. A commencer par le Quest Medley.

En dehors d'une approche thématique, le premier volet manquait d'un véritable mode solo structurant la progression. Ce nouveau mode se présente ainsi sous la forme de successions de quêtes plus ou moins longues avec progression de notre équipe sur une carte du monde. Plusieurs embranchements nous sont à chaque fois proposés, certains plus ardus et gratifiants que d'autres, le tout conclu par un combat de boss synonyme de loot alléchant.

Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call

Chacun des trois types de Stage possède un style de jeu propre


Comme son nom l'indique, le Quest Medley offre un panaché de morceaux venus de différents opus nous « obligeant » à prêter l'oreille à des thèmes venus d'épisodes moins connus, encore inédits ou plus simplement moins chéris. Parce que, avouons-le, nous avons tous tendance à jouer et rejouer les morceaux des opus nous ayant le plus marqué. L'autre vertu de ce mode est de permettre de débloquer plus rapidement l'intégralité des soixante personnages que compte que le casting du jeu. Les boss lâchent en effet régulièrement les précieux cristaux de couleur contre lesquels se monnayent les nouveaux arrivants. Bref, ça ne casse pas la baraque, mais cet agencement chaotique des morceaux couplé aux nombreux embranchements possibles et aux différents bonus à récolter fait qu'une fois la progression lancée, il est difficile de décrocher.

Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
L'autre grosse nouveauté de Curtain Call tient à son mode Versus. Le multijoueurs manquait cruellement au premier volet et Square Enix corrige le tir de fort belle manière. En local ou en ligne, il est ainsi possible d'affronter un ami - disposant lui aussi d'une cartouche - sur un Battle Music Stage. La victoire va bien évidemment au plus haut des deux scores mais, à la manière du multi d'un Guitar Hero, l'affrontement est pimenté par différents types de malus automatiquement et aléatoirement envoyés dans les pattes de l'adversaire une fois la jauge de EX Burst remplie à force d'enchaînements réussis. Neuf attaques différentes peuvent ainsi s'abattre sur chacun des deux joueurs, de l'accélération du rythme, à la révélation tardive des actions à réaliser en passant par l'échange de barre de vie. La victoire n'est ainsi jamais assurée et ce, jusqu'à la toute fin du morceau. De quoi se payer de bonnes tranches de rigolade. Les grincheux pourront, ceci-dit, désactiver les malus pour laisser parler le skill.

Une édition GOTY ?Retour au sommaire
En plus de ces deux nouveaux modes bienvenus, Square Enix s'est montré beaucoup plus généreux sur la tracklist qu'il ne l'avait été avec le premier volet. Souvenez-vous, ce dernier était commercialisé avec « seulement » 70 morceaux qu'il était possible de compléter de 52 autres sous forme de DLC (dont l'acquisition se chiffrait tout de même à une grosse cinquantaine d'euros). Les plus chevronnés des possesseurs du premier épisode auront donc probablement du mal à avaler que sa suite ne propose pas moins de 221 morceaux de base, incluant tous les DLC sortis à ce jour, et donc près de 70 inédits.

Theatrhythm Final Fantasy Curtain Call
Certes, en ouvrant les vannes de la sorte après s'être bien rempli les poches avec le contenu additionnel du premier épisode, on a la légère impression que Square Enix se moque un peu du monde, mais les nouveaux venus en auront au moins pour leur argent. Avec une tracklist aussi colossale, piochant dans à peu près tous les FF sortis à ce jour - et même dans le film Advent Children - la durée de vie du titre donne tout simplement le vertige.

Les complétistes auront du pain sur la planche pour terminer tous les morceaux dans chaque mode de difficulté et débloquer l'intégralité du casting qui, pour information, a tout de même doublé depuis le précédent opus. D'une manière générale, le contenu de cette suite est d'une richesse exemplaire. Qu'il s'agisse des items, des CollectaCards - permettant de booster les caractéristiques de son personnage - ou des compétences à débloquer, il y a vraiment de quoi y passer des dizaines d'heures de jeu.

« C'est tout ? » serez-vous peut-être tentés de demander en arrivant à la conclusion de notre critique. Et bien oui. Curtain Call est, en quelque sorte, une version revue et corrigée du titre originel, une (très) grosse mise à jour de ce dernier. Square Enix reprend donc sa copie, la complète de nouveaux modes de jeu, déverse une quantité pharaonique de morceaux dans la balance et nous sort une sorte de version définitive de son excellent jeu de rythme. Les possesseurs du premier volet qui auraient lâché plusieurs dizaines d'euros dans les morceaux additionnels l'auront sans doute mauvaise. Quant à celles et ceux qui ne se seraient pas laissés tenter par ce dernier, Curtain Call est, de fait, un incontournable du jeu de rythme sur console portable. Un Fanboyisme bénin, voire aigüe, sera évidemment un plus !

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
troll trooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
:'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->