flechePublicité

Test The Night Of The Rabbit (PC, Mac) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 29 Mai 2013 , PC , Plus de tests sur Mac

Les +

  • Visuellement réussi
  • Musicalement sublime
  • Durée de vie très confortable
  • Apporte de la fraîcheur au genre
  • Scénario magique et féérique...

Les -

  • ... Mais un peu trop confus
  • La traduction française
  • Difficile car injuste
  • Joueur laissé dans le flou
  • Logique propre mal expliquée
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.2

(8 votes)
Publiée le 20/06/2013 à 10:06, par Jean-Marc

The Night Of The Rabbit, un test au pays des merveilles

The Night Of The Rabbit propose une aventure à fort potentiel quelque peu gâchée par sa traduction et sa logique propre mal partagée.

Si pendant un temps la relève du point & click nous est venue d’Espagne avec notamment les productions de Péndulo, c’est désormais avec l’Allemagne qu’il faut compter. En la matière, et en quelques titres pleinement aboutis et maîtrisés, les petits gars de Daedelic Entertainment se sont fait un nom. Les Chroniques de Sadwick, la trilogie Deponia, A New Beginning ou bien encore Les Chaînes de Satinav sont autant de preuves de leur talent. Voici The Night Of The Rabbit, une aventure pleine de poésie qui flirte avec Alice au Pays des Merveilles et Doctor Who.

Jérémie au Pays des SourisRetour au sommaire
The Night Of The Rabbit
Jérémie La Noisette (Hazelnut en version originale) est un jeune garçon de 12 ans qui rêve de devenir un grand magicien. L’été touche à sa fin et il ne lui reste que deux jours de vacances quand sa vie et son univers vont basculer, alors qu’en pleine forêt il fait la rencontre du Marquis de Hoto. Ce dernier, un lapin d’apparence humaine, se révèle être un magicien. Il décide de faire de Jérémie son apprenti. Les voici qui traversent un portail magique et se retrouvent dans le Bois aux Souris. Mais une menace insidieuse et sournoise pèse sur la tranquillité des lieux et alors que Jérémie doit préparer une fête, il va devoir venir en aide aux animaux locaux tout en perfectionnant ses talents de magicien.

Morceaux choisis


The Night Of The Rabbit
Aventure point & click réalisée dans les règles de l’art, The Night Of The Rabbit cache bien son jeu. Si le début de l’aventure se révèle d’un classicisme absolu, ce n’est qu’une fois arrivés dans le Bois aux Souris que le titre de Deadelic nous dévoile son côté sournois et ses surprises. Du point de vue " classique " donc, nous retrouvons les objets à ramasser que nous pouvons examiner et combiner dans l’inventaire, puis utiliser dans les environnements ou donner aux personnages pour résoudre les nombreuses énigmes auxquelles nous allons être confrontés. Nous croisons beaucoup de personnages et les dialogues, particulièrement nombreux, sont souvent longs et recèlent quelques indices.

The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit

The Night Of The Rabbit
Les développeurs se mettent alors à jouer astucieusement avec les codes du genre. Exemple : les dernières productions point & click nous ont habitués à l’affichage des points d’intérêts. Ici, le début de l’aventure ne nous l’autorise pas. Ce n’est qu’après avoir acquis l’une de nos capacités magiques que nous allons pouvoir le faire. Mais cela ne se limite pas à la mise en avant visuelle des éléments interactifs, car cette mécanique est parfaitement intégrée à la résolution des énigmes. Y recourir est donc parfois le seul moyen pour nous de progresser. D’un autre côté, cela nous oblige à y avoir recours très fréquemment là où ce n’est qu’une possibilité dans les autres jeux.

The Night Of The Rabbit
Autre bonne idée : l’apprentissage des sorts qui viennent s’ajouter aux choix possibles dans l’inventaire permet de sortir du carcan ramassage/combinaison/utilisation d’objets. Ainsi, les possibilités d’interaction avec les lieux et les personnages se démultiplient au fur et à mesure de notre avancée dans l’histoire. Continuons dans les petites innovations avec l’intégration de plusieurs objectifs secondaires facultatifs mais qui permettent aux développeurs de nous investir encore plus dans leur réalisation. Ainsi, la recherche des gouttes de rosée, des autocollants ou des cartes à collectionner nous demande un véritable effort d’observation et d’investissement. Certaines actions anodines et sans influence sur le scénario débouchent par exemple sur le gain d’une nouvelle carte. Ces cartes, justement, permettent d’affronter les personnages à un Jeu des Sept Familles, autre élément accessoire ajouté au titre.

Une réalisation haut de formeRetour au sommaire
The Night Of The Rabbit
Avec cette aventure, les équipes de Daedelic sont montées d’un cran dans la réalisation ainsi que dans l’approche du genre en renouant un peu avec ses origines. Si le début de l’épopée ne nous propose que quelques écrans pour résoudre les énigmes, une fois arrivé dans le Bois aux Souris, c’est - toute proportion gardée - presque un monde ouvert qui nous est offert. Toute la ville, ses habitations et ses alentours sont accessibles. Ceci a une contrepartie dans le fait que cette grande liberté de déplacement ajoute aux possibilités d’interaction. Les auteurs en ont profité pour multiplier les départs d’énigmes permettant dès lors de faussement rompre avec la traditionnelle linéarité du genre. En effet, s’il est possible de courir plusieurs lièvres à la fois, seules certaines actions clés permettent de résoudre les autres pistes suivies. Enfin, ajoutons aux possibilités déjà bien nombreuses celle de parcourir ce monde de jour ou de nuit à volonté, pour encore plus de diversité dans notre réflexion afin de résoudre les énigmes. Tout ceci fait, comme nous le verrons, que le joueur risque fort de se sentir perdu à ne plus savoir quoi faire pour faire avancer l’histoire.

The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit

The Night Of The Rabbit
Et c’est bien dommage, car visuellement et musicalement The Night Of The Rabbit est à l’heure actuelle très certainement le jeu le plus abouti en ces matières de Daedelic. Chaque écran est un véritable régal pour les yeux et un bonheur pour les oreilles, que ce soit au niveau des bruitages particulièrement complets qu’à celui des thèmes musicaux très variés et toujours en accord avec les lieux ou l’action. Les décors fourmillent de diverses animations d’ambiance et Daedelic fait preuve d’une plus grande finesse en la matière, même s’il y a encore du travail à faire sur cet aspect. Nous sentons toujours qu’il manque quelques étapes pour arriver à avoir quelque chose de fluide. Le soin apporté aux plus petits détails est remarquable, comme cette petite chouette qui met la pagaille dans la Mairie et qui, une fois dans notre inventaire, entreprend régulièrement de tout réarranger, ses yeux suivant le pointeur de la souris. Les doublages anglais sont de bonne facture, avec une grande variété des voix et des intonations convaincantes.

Le coup du lapinRetour au sommaire
The Night Of The Rabbit
Jusqu’à présent, c’est un quasi sans faute que nous propose Daedelic. Seulement voilà, le jeu n’est pas très juste envers le joueur en ne lui fournissant pas convenablement les cartes pour progresser dans la résolution des énigmes, et ce, à plusieurs niveaux. Comme nous l’avons vu, cet univers est vaste, les personnages nombreux et les possibilités d’interaction très importantes. Cela ne causerait pas de souci si nous savions quoi faire. La plus grande source d’erreurs, d’incompréhensions, voire de blocage complet vient de la calamiteuse traduction française. En plus de multiplier les fautes, cette dernière se contente bien souvent d’une traduction littérale, éludant par là même toutes les subtilités de langage qui permettent de bien comprendre une situation. Et ce, à tel point que lors de la phase de discussion avec la Prêtresse Mite, la ligne de dialogue permettant de mettre fin à l’échange est absente, obligeant ainsi à relancer le jeu pour prendre une sauvegarde précédente et surtout à passer les sous-titres en anglais.

The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit

The Night Of The Rabbit
Le journal qui récapitule les objectifs en cours est un élément censé mettre le joueur sur la voie de ce qu’il convient de faire, au même titre que le descriptif des objets dans l’inventaire. Or, en l’espèce, ce n’est que trop rarement le cas ; le premier se contentant de décrire la situation en cours et se révélant donc parfaitement inutile, le second se limitant à quelques banalités. Malheur à nous si nous reprenons notre aventure après une trop longue période d’abstention, il est impossible de savoir où nous en sommes. Ajoutons à cela un défilement un peu trop rapide des sous-titres empêchant de bien lire et surtout de comprendre, ce qui est encore plus difficile avec la qualité de la localisation française.

Press Start, morceaux choisis du début du jeu


The Night Of The Rabbit
L’univers développé pour The Night Of The Rabbit est lui aussi un peu en cause. Tout féérique et magique qu’il est, il nous place face à des situations où la logique n’a que très peu de place, et où l’absurde voire l’impensable deviennent la règle. Or cela ne poserait pas vraiment de problème si les règles imaginées n’appartenaient pas qu’aux développeurs et s’ils nous donnaient correctement le moyen de les comprendre. Hélas, bien peu d’éléments, comme nous venons de le voir, viennent nous mettre sur la piste. Ainsi à un moment une petite cuillère sert de gouvernail pour une embarcation et plus tard elle permet de faire avaler du sirop. La notion de sa taille changeant entre les deux situations, il est bien difficile d’en concevoir une utilisation adéquate. Au final, The Night Of The Rabbit se révèle tant involontairement que délibérément d’une assez grande difficulté. Les joueurs aguerris apprécieront très certainement cela, les autres seront très rapidement rebutés. La durée de vie n’en est bien entendu que plus étendue, mais la frustration est bien trop souvent au rendez-vous. Ce n’est définitivement pas avec ce titre qu’il convient de découvrir le genre de l’aventure point & click.

The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit
The Night Of The Rabbit

The Night Of The Rabbit propose une aventure intéressante, voire passionnante bien plus d’une fois. Les péripéties de Jérémie sont nombreuses, il voyage entre différents mondes et doit accomplir de très nombreuses actions. Le tout est sublimé par une réalisation plus qu’honorable et les aspects magiques et féériques jouent parfaitement leur rôle. Les bonnes idées sont légions et les quelques apports de fraîcheur au genre sont louables. Seulement la traduction française désastreuse ruine l’immersion. Le jeu se révèle également fréquemment frustrant en laissant le joueur dans le flou total, faute de réussir à lui fournir correctement les cartes qui lui permettraient de bien comprendre une certaine logique malheureusement trop propre aux développeurs. Pour autant, The Night Of the Rabbit n'en demeure pas moins un bon jeu d'aventure point & click qui confirme bien la maîtrise du genre par Daedelic et qui mérite sa place dans votre ludothèque.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Genial Le jeu est magnifique, les énigmes très interessante et l'histoire minutieusement ficelé, un superbe point n click dans la lignée des Deponia et chronique de sadwick. C'est un jeu plein d'humour que je recommande vivement à tous les fans de point n click
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité