flechePublicité

Test The Legend Of Zelda : A Link Between Worlds (Nintendo 3DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 22 Novembre 2013 , Nintendo 3DS

Les +

  • Une redécouverte d'Hyrule...
  • ... grâce au nouveau pouvoir de Link...
  • ...et à la réforme du système d'items
  • Des donjons intelligemment repensés
  • Très joliment réalisé
  • Un bande-son magnifiquement réorchestrée
  • Des tas de raisons d'y revenir

Les -

  • Un peu trop bavard
  • N'a pas le charme visuel de son ancêtre
  • Pas de nouveau lieu en six générations ?
La note de jeuxvideo.fr
8.0
incontournable
La note des internautes
8.6

(165 votes)
Publiée le 15/11/2013 à 12:11, par Virgile

Test de The Legend of Zelda : A Link Between Worlds : retour ému en terres d'Hyrule

A mi-chemin entre la suite et le remake du mythique opus sorti sur Super Nintendo, A Link Between Worlds se sort avec brio de cette position difficile. Un régal.

Évoquant pour la première fois la piste d'un remake de l'inoubliable The Legend of Zelda : A Link to the Past en avril 2012, Shigeru Miyamoto déclarait alors être « encore plus intéressé par l'idée de créer un nouveau titre prenant A Link to The Past comme point de départ ». Alors remake ou suite ? Un an et demi plus tard, Nintendo nous sert une réponse de normand puisque A Link Between World n'est ni tout à fait l'un, ni tout à fait l'autre. Mais devinez quoi : il marche aussi bien dans les deux sens. Explications.

Il était une fois, en 1992...Retour au sommaire
The Legend Of Zelda : A Link Between Worlds
Variations successives sur un même thème, les aventures de Link présentent autant de ressemblances que de dissemblances, un peu à la manière des contes et légendes se passant d'une génération à l'autre. Mais jusqu'ici rares ont été les épisodes à revendiquer l'héritage d'un prédécesseur. On a bien sûr eu droit à la paire Oracle of Seasons et Ages, tandis que Phantom Hourglass et Spirit Tracks partageaient à peu près tout si ce n'est leur philosophie du voyage. Mais là il faut reconnaître que Nintendo va beaucoup plus loin, quitte à donner du grain à moudre à ses détracteurs : avec A Link Between Worlds, le joueur est renvoyé dans le Hyrule de A Link To The Past, reproduit quasiment au buisson près, le tout dans une 3D très soignée... quoiqu'un peu trop colorée et lumineuse.

Mais non, ça n'est pas un remake nous dit-on. Quand bien même le titre joue à fond la carte de la redécouverte émue de lieux familiers, portée par la même bande-son, merveilleusement réorchestrée pour l'occasion. A Link Between Worlds a beau se dérouler six générations après A Link To The Past, Hyrule est resté le même royaume aux plaines, chemins et montagnes infestées des mêmes créatures. Et pourtant, ça n'est pas un remake on vous dit. Et ce qui est fou c'est que, pour le vieux briscard qui n'a jamais cessé de revenir à « Zelda 3 » depuis sa sortie en 1992, l'expérience donne en bonne partie raison à Nintendo.

The Legend Of Zelda : A link between worlds
Tout commence d'ailleurs comme un clin d'oeil : le jeune Link est arraché à son sommeil, Zelda capturée, petit crochet par le sanctuaire avant de faire face au vilain de l'histoire. Mais là, pas d'Aganhim le sorcier encapuchonné, le méchant se prénomme Yuga et enferme ses victimes dans des tableaux. Son but : capturer les sept sages et réveiller Ganon, que la légende raconte avoir été emprisonné par un jeune héros à la lointaine époque de la Super Nintendo.

Ok, c'est une suite. Quand bien même tout nous paraît, au début, exagérément familier. Chemin faisant, et alors même que la quête de ce Link là emprunte les mêmes étapes que celle du précédent (les trois amulettes puis les sept temples du monde des ténèbres avant l'affrontement final), A Link Between Worlds n'a de cesse de se jouer de nos souvenirs, ne nous installant dans une bonne vieille routine de jeu que pour mieux la prendre à contre-pieds.

Quelques phases de gameplay



L'Art, une fenêtre sur le mondeRetour au sommaire
Et à cet usage, le jeu dote très tôt son héros d'un pouvoir assez déroutant : Link, sous les traits d'un personnage de fresque, peut se plaquer à tout type de paroi et se déplacer ainsi horizontalement à la faveur d'un changement de perspective. Le passage du jeu à la 3D prend alors tout son sens puisqu'il permet là encore à l'habitué des lieux de redécouvrir Hyrule sous un nouveau jour.

The Legend Of Zelda : A Link Between Worlds
Bien évidemment, cette petite trouvaille n'est pas sans conséquences sur l'exploration du monde et des donjons. Le titre multiplie ainsi les petites énigmes et obstacles en trompe l'oeil, enrichissant le level-design d'une dimension supplémentaire et poussant le joueur à élargir sa réflexion face aux problèmes qui lui sont posés. D'autant que, si Hyrule n'a pas changé d'un caillou, les donjons n'ont plus du tout la même construction qu'autrefois. De plus, ça n'est que sous cette forme que Link pourra voyager d'un monde à l'autre en se faufilant dans des failles dimensionnelles, et non plus en utilisant librement le bon vieux miroir.

Dès lors, le challenge est lui aussi entièrement renouvelé et les baroudeurs pour qui A Link To The Past n'a plus aucun secret devront, comme les autres, se creuser les méninges. Pour franchir certaines embûches, bien sûr, mais aussi pour explorer l'intégralité des deux mondes en dénichant toutes les failles permettant de faire le lien entre des zones séparées dans une dimension mais communiquant vers l'autre.

Réformiste sous ses airs de conservateurRetour au sommaire
The Legend Of Zelda : A Link Between Worlds
Toujours dans un souci de se jouer de nos bonne vieilles habitudes, A Link Between World va même à l'encontre de l'une des recettes séculaires de la licence, architecturant d'ailleurs toute la progression de A Link To The Past, consistant à conditionner l'accès d'un donjon à la découverte d'un nouvel item dans le précédent. Concrètement, un marchand totalement sans gêne installera son bouclard dans la maisonette de Link dès le début de l'aventure et lui proposera immédiatement la totalité de son matos... à la location. Alors certes, le bougre finira par se raviser et, dans les dernières heures de l'aventure, par mettre ses items en vente, mais ce changement de modèle économique, de la vente au leasing, signe quand même un changement d'époque. La crise ma bonne dame !

La première conséquence de ces nouvelles pratiques commerciales est donc la possibilité pour le joueur d'enchaîner les donjons dans l'ordre de son choix. La seconde, beaucoup moins plaisante celle-là, est le retour systématique du matériel emprunté sur les étals du vil boutiquier à chaque fois que Link se trouve à court de cœurs. D'où de fastidieux retours à la maison pour se faire à nouveau extorquer de quelques dizaines voire centaines de rubis. Mais qu'on se rassure, non seulement l'oseille se déniche en quantités indécentes mais surtout Link pourra se faire promener par un ballet volant d'un point de sauvegarde à un autre. Et puis, comme bien souvent dans la série, c'est le manque de jugeote plus que de cœurs qui pourra poser problème.

The Legend Of Zelda : A Link Between Worlds
Et puis, pour rester encore un peu sur les items, leur fonctionnement a, dans l'ensemble, été pas mal chamboulé. D'abord, flèches et bombes viennent désormais elles-aussi puiser dans la jauge de magie plutôt que d'être limitées en nombre. Le jeu tire également parti de l'écran tactile de la console pour la gestion de l'inventaire, facilitant grandement le changement d'équipement. Mais surtout l'ensemble des items dont peut disposer Link pourra être amélioré en accomplissant, petit à petit, une longue quête annexe accessible aux deux tiers de l'aventure. Une raison de plus de s'attarder sur le jeu en fin de parcours, histoire de faire durer le plaisir bien au-delà de la quinzaine d'heures requise pour libérer Hyrule de la menace de Ganondorf.

Si les premiers instants de l'aventure laissaient craindre que, sous couvert de suite, Nintendo ne nous refourgue qu'un paresseux remake du fantastique A Link To The Past, le titre ne tarde heureusement pas à nous donner tort. Se jouant de nos souvenirs émus de Hyrule, A Link Between Worlds n'a de cesse de prendre nos bonnes vieilles habitudes à contre-pieds, notamment grâce à l'utilisation du pouvoir permettant à Link de prendre la forme d'une peinture murale. Par le truchement de cette étonnante capacité, c'est toute l'exploration du monde et des donjons qui est réinventée. Donjons qui, soit dit en passant, n'ont plus rien à voir avec ceux de son illustre ancêtre. Et puis sous ses airs de trip nostalgique un rien conservateur, A Link Between Worlds va même jusqu'à se débarrasser de certains des fondamentaux sur lesquels reposait A Link To The Past : la progression entre les donjons est laissée à la discrétion du joueur grâce à une refonte totale du système d'items. Bref, ne vous y laissez pas tromper, loin d'être une redite servile, A Link Between Worlds est bien cette nouvelle aventure nous emmenant à la redécouverte de terres que l'on croyait pourtant connaître par cœur...

The Legend Of Zelda : A link between worlds
The Legend Of Zelda : A link between worlds
The Legend Of Zelda : A link between worlds
The Legend Of Zelda : A link between worlds
The Legend Of Zelda : A link between worlds
The Legend Of Zelda : A link between worlds

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Draco Mon premier Zelda est j'ai été séduit par ce jeu. J'ai vécu une véritable aventure entre exploration et donjons, dont certains retors. Graphiquement, le jeu est vraiment beau le système de jeu est formidable et ce Zelda est vraiment addictif. Je m'attendais, toutefois, à une durée de vie un peu plus élevé et à une carte plus grande . La musique est dantesque et donne envie de rallumer la console j suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111122222222222222222222222222225665645644444444444466666666666666666666666666666666666666
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));