flechePublicité

Test The Last Story (Nintendo Wii) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 24 Février 2012 , Nintendo Wii

Les +

  • Cinématiques magnifiques
  • Ambiance sonore incroyable
  • Système de combat efficace
  • Gameplay accessible

Les -

  • Thématiques et histoire convenues
  • Gros soucis de caméra
  • Linéarité et facilité lassantes
  • Titre trop ambitieux vis-à-vis du support
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.7

(188 votes)
Donner votre avis
Publiée le 24/02/2012 à 14:02, par Pauline

Partager ce test

Test The Last Story: un titre trop ambitieux pour la console ?

The Last Story se voulait être le fer de lance du RPG redonnant un peu de vie à la Wii sur le déclin. On déchante vite.

De mémoire, seul The Legend of Zelda s'est fait une réelle place dans les titres de la Nintendo Wii, principalement par son ancrage dans le monde RPG, sa notoriété et sa communauté de fans. The Last Story avec son background impressionnant et des trailers plus que prometteurs semblait être un titre prêt à relever le défi du RPG sur Wii. Alors fiction ou réalité?

Reprenons les bases s'il vous plait!Retour au sommaire
The Last Story
Amis gamers, si vous êtes des habitués du RPG, vous n'apprendrez rien de grandiose et ne découvrirez rien de bien original avec ce titre. En effet, le pitch reprend des canevas usités et réchauffés du genre. Vous incarnez Zael, un mercenaire orphelin, qui n'a comme rêve que de devenir chevalier (bin tiens !), effectuer des missions et aspirer à une vie meilleure. Il est aidé par sa bande d'amis mercenaires qui va du dragueur à la soularde, en passant par le pédant et la magicienne un peu naïve. Tout ce beau monde est chapeauté par le meilleur ami ambitieux et loyal. Il paraît que l'éclectisme fait la force d'un groupe… Son quotidien bascule lorsqu'il rencontre la belle Lisa, une jeune fille mystérieuse. Ils tombent amoureux l'un de l'autre au premier regard, mais elle disparaît dans la nature.

Bande-annonce #3 - Teaser (VOST - FR)



Elle s'avère être la fille du Comte Arganan, seigneur de Lazulis, se prénommer Calista et leur amour est voué à l'échec (re bin tiens !). Entre temps Zael a été béni d'un pouvoir dont on ignore absolument tout et dont on n’en apprendra pas bien plus tout au long de l’histoire. Zael et son groupe de mercenaires fuient le royaume attaqué par les vilains Guraks, des créatures moches, puantes et à exterminer. Si jamais vous ne l'avez pas directement compris, on se fera un plaisir de vous le rappeler tout au long du jeu, à la limite de l’écœurement.

The Last Story
Vous voici donc à incarner un héros torturé pris entre ses valeurs et un seigneur avide de pouvoir, sans aucune pitié ; entre son amour éperdu pour la jolie et quasi-inaccessible Calista et ses rêves. De plus, triste réalité : la terre dépérit sans que l'on sache vraiment pourquoi. C’est là le nerf de la guerre qui se joue à Lazulis. Impression de déjà-vu ? Suivez mon regard… M. Hironobu Sakaguchi (pour ceux derrière qui ne suivent pas, appelons le « Monsieur Final Fantasy ») ne seriez-vous pas en train de nous servir du Final Fantasy très grand public et un poil réchauffé par hasard ?

Wii … mais non.Retour au sommaire
The Last Story
Entre les textures floues et pas très propres, les temps de chargement bien trop récurrents, plutôt longs, et les écrans noirs, on aurait au moins pu s'attendre à un jeu qui nous plonge directement au cœur de l'action. C'est sans compter les trop présents passages de narration tragique et grave, les dialogues qui n'en finissent pas, ou les cinématiques parfois complètement inutiles, voire redondantes. Une accumulation abusant un peu de la patience du joueur qui le fera soupirer à plusieurs reprises.

Ajoutons à ça quelques ralentissements et une caméra parfois approximative voire opportuniste. Contexte : vous êtes en combat et vous vous retrouvez acculés à un mur (ça peut arriver, un moment d'inattention et hop !) Attendez de mourir ! De toute façon, hormis vous énerver très fort parce que 1) vous ne verrez rien, 2) votre héros a fusionné avec le mur qui a lui-même fusionné avec le monstre, et qu’en plus on vous envoie un sort qui fait plein de paillettes partout… vous ne pourrez rien faire. Bonjour, on est en 2012 !

The Last Story
On nous fait aussi croire à un choix possible dans nos interactions, qui sont au final archaïques dans leurs mécaniques avec un « Oui » débloquant l’action et un « Non » nous faisant tourner en rond. Dilemme cornélien s'il en est ! De même, le manque un peu cruel de quêtes secondaires (principalement de la récupération d'objets/personnes avec parfois quelques affreux à smasher) et la linéarité du jeu rendent le tout très redondant et lourd à la longue.

The Last Story confirme probablement une chose. La console de salon de Nintendo n’est peut-être pas le support idéal pour accueillir les ambitions de ce genre de titres. Titres principalement attendus par des fans et des baroudeurs du RPG, plus habitués à d’autres standards proposés par la concurrence.

Un Final Fantasy cheap ?Retour au sommaire
The Last Story
Sans aller jusqu'à la comparaison ultime, tout dans The Last Story a des airs bâtards d'un quelconque Final Fantasy, aussi bien dans le « charadesign » que dans l'action. On ne pourra cependant nier la qualité et la beauté des cinématiques ainsi que l'ambiance sonore incroyable. Encore une fois, merci Nobuo Uematsu qui nous signe là une bande son originale épurée, douce et toujours en accord parfait avec les ambiances voulues. Le système de combat est aussi bien pensé, avec un temps réel et la possibilité d'élaborer de vraies stratégies grâce au « Mode Tactique », toujours en évolution avec le déblocage de nouvelles techniques au fur et à mesure du level-up.

The Last Story
Certains joueurs apprécieront probablement la simplicité d'action : pour attaquer, il suffit d'être à portée d'un monstre et c'est tout. Cependant, ce peut être parfois handicapant quand le joueur veut aller bastonner le gros vilain de l'autre côté de l'arène mais que notre cher alter-ego de pixels en a décidé autrement et s'attaque au plus proche. Ceci casse complètement notre stratégie, voire la dynamique du combat. Et que l'on se rassure, à l'inverse de Zelda, pas besoin de secouer sa Wiimote dans tous les sens pour effectuer des actions ou combos. De même, la personnalisation complète de notre équipement, de ses différentes améliorations et du look des personnages donne une petite touche récréative. On trouve aussi une Arène avec des challenges de niveaux, si jamais entre deux missions nous avions encore soif de monstres à tuer et d'XP à grappiller.

The Last Story
The Last Story
The Last Story
Les cinématiques apportent une beauté non-discutable au titre

Cependant, on ne peut pas vraiment dire que le scénario sert ces quelques qualités. Quand, au bout de 15h de jeu, vous vous demandez si l'intrigue a vraiment commencé, c'est qu'il y a un souci. Finalement... Je sauve la fille ?, je sauve la Terre ?, j'amène la Paix entre les humains et les Guraks ?, je suis un élu ou quelque chose comme ça ?, l'Étranger on va enfin me dire ce que c'est ou il y aura une note de fin de générique pour m'expliquer ? De plus, le fait d'évoluer dans un monde fermé (la ville de Lazulis et son château) réduit les chances de voir du pays. Là où Assassin's Creed a une Rome où l'on passera des heures, Lazulis, ses PNJs même pas drôles et ses quelques échoppes, on en fait assez vite le tour.

On ne peut pas dire que The Last Story soit LE jeu de rôle de la Wii. Plus destiné à des personnes voulant s'essayer tranquillement au RPG qu’aux fans inconditionnels du genre, ce titre ne brille pas par son originalité ou sa difficulté. Cependant, bien agencé avec des graphismes assez jolis, des cinématiques impressionnantes et une ambiance sonore au rendez-vous, on trouvera son compte lors des combats omniprésents, même si l’on ne se cassera pas la tête avec les énigmes inexistantes, et l'on pourra être touché par les histoires plus ou moins creusées des différents personnages. The Last Story se voudra par contre frustrant pour ceux qui attendent un vrai RPG poussé et profond sur Wii. Reportons nos espoirs sur le plus sombre Pandora's Tower qui sortira au mois d'avril.

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Je ne comprends pas le test Plutot que de refaire un test, je vais vous dire à quoi je joue : Shin Megami, Xenosaga, vagrant story, FF 4 à 9, Devil Digital Saga , Lost odyssey etc... En gros si vous avez aimez ces jeux, foncez !
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (6) / non (3)
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Je ne comprends pas le test Plutot que de refaire un test, je vais vous dire à quoi je joue : Shin Megami, Xenosaga, vagrant story, FF 4 à 9, Devil Digital Saga , Lost odyssey etc... En gros si vous avez aimez ces jeux, foncez !
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (7) / non (4)
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité