flechePublicité

Test The Darkness 2 (PS3, Xbox 360) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 10 Février 2012 , PS3 , Xbox 360 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Un gameplay largement étoffé
  • Scénario bien écrit
  • Direction artistique joliment mise en forme
  • Le mode Vendettas

Les -

  • Linéaire et parfois routinier
  • Beaucoup moins audacieux que le premier volet
  • Ambiance nettement moins noire et travaillée
  • Assez court
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.1

(150 votes)
Publiée le 10/02/2012 à 15:02, par Virgile

Vidéo-Test de The Darkness II : des ténèbres à la couleur

Après un premier volet atypique dans le paysage du FPS d'aujourd'hui, 2K rempile avec The Darkness II. Une suite rompant assez franchement avec l'héritage de son prédécesseur.

En dépit de ses défauts, le premier Darkness jouissait d'une ambiance extraordinaire. Profondément noir et cruel, le titre de Starbreeze distillait quelques scènes proprement magistrales demeurant encore dans les mémoires de nombre de ceux qui l'ont côtoyé. Le second volet, développé cette fois par les canadiens de Digital Extremes, est-il à la hauteur de ce sombre héritage ? Réponse ... en demi-teinte.

The Darkness owns youRetour au sommaire
The Darkness 2
Avant de nous lancer, un petit avertissement s'impose : si vous n'avez pas eu le plaisir de vous plonger dans les ténèbres du premier volet, prenez garde car le présent article en mobilisera quelques éléments scénaristiques importants. Toutes nos excuses pour les possibles spoiler émaillant ce test mais il nous est impossible de faire autrement.

The Darkness II fait donc suite à son prédécesseur et reprend l'histoire deux après les tragiques évènements racontés par ce dernier. Avec l'aide de l'excentrique occultiste Johnny Powell, Jackie Estacado est finalement parvenu à faire taire le Darkness. Il règne désormais en tant que Parrain de la famille Franchetti. Mais voilà, le Darkness n'a pas l'intention de se laisser réduire au silence par son hôte et revient harceler Jackie pour qu'il refasse appel à ses pouvoirs.

The Darkness 2
La bête immonde obtient gain de cause le jour où Jackie et ses troupes sont attaqués par un mystérieux groupuscule laissant notre héros mutilé. Contraint pour rester en vie de libérer la malfaisance du Darkness, Jackie met en charpie ses assaillants sans parvenir à faire payer leur meneur. Mais la famille Franchetti n'a pas l'intention de se laisser faire sans réagir.

Tout comme le premier volet, The Darkness II fait rapidement basculer une histoire de gangsters dans le fantastique. A la différence près que le basculement intervient ici dès les toutes premières minutes de jeu. Le joueur est en terrain connu, pas besoin d'essayer de la lui refaire. Sans minauder inutilement, The Darkness II fonce donc tête baissée au coeur du sujet. Et c'est le moins qu'on puisse dire.

« The Darkness II adopte une approche beaucoup plus musclée et cadencée »

The Darkness 2
En effet, ce deuxième opus est du genre pressé. Là où The Darkness premier du nom ménageait des transitions tranquilles entre ses scènes d'actions, étirant son level-design en des espaces la plupart du temps assez ouverts, le second volet adopte une approche beaucoup plus musclée et cadencée. D'une part, son level-design se conforme pieusement aux bons préceptes du shooter bien comme il faut. A savoir une succession de couloirs ponctuellement décloisonnés dans lesquels chemine avec assurance un joueur bien au fait de ce qu'on attend de lui.

Une manière d'envisager le level-design dont le premier des bénéfices est à mettre au crédit de l'action. Les fusillades se succèdent sur un rythme effréné, les vagues d'ennemis affluent sans jamais refluer, ça explose, ça saigne, ça hurle, bref l'écran est presque constamment agité de bruit et de fureur. Un constat s'impose donc d'emblée : The Darkness II tourne presque complètement le dos à ce qui faisait une partie du charme du précédent volet, à savoir son rythme discontinu.

The Darkness 2
Bien entendu la création de Digital Extremes sait aussi ménager quelques moments d'accalmie, comme ces belles séquences où la réalité semble complètement échapper à Jackie, mais il s'agit toujours de scènes précisément localisées dans la progression du jeu et non d'occasions laissées au joueur de ralentir sa marche vers les objectifs qui lui sont assignés. Reste que ces quelques scènes sont autant de respirations bienvenues.

Un gameplay revu et corrigéRetour au sommaire
Car le reste du temps, le Darkness ne nous laisse aucun répit. Avide de se repaître des coeurs de nos victimes, la créature ne manque jamais une occasion de nous le faire savoir non sans nous rappeler au passage que nous ne sommes que sa marionnette. Mais cette sujétion de Jackie à la puissance du monstre lui apporte bien des avantages. Beaucoup plus que lors de sa précédente aventure d'ailleurs.

Le Darkness peut maintenant développer toute une arborescence d'aptitudes, le plus souvent meurtrières voire carrément barbares. Exécutions dispensatrices de vie ou de munitions, nuée d'insectes harcelant nos ennemis, essence maléfique décuplant la puissance de notre armement, il y a de quoi faire. Le démon prend donc une part nettement plus active dans le massacre des ennemis de Jackie qu'il ne le faisait auparavant. Tout débloquer demandera d'ailleurs nécessairement d'en passer par un second run via le mode New Game +.

The Darkness 2
L'autre allié de Jackie, le Darkling, a lui aussi beaucoup évolué depuis le premier volet. Exit la possibilité d'invoquer quatre classes de ces sournoises créatures, Jackie est désormais accompagné d'un seul Darkling beaucoup plus débrouillard. Bagarreur, ce teigneux ne rechigne pas à la tâche et ira souvent harceler, de son propre chef, certains de nos assaillants. Pas rancunier, il reste aux côtés de Jackie même lorsque celui-ci s'en saisi à l'aide du Darkness pour le projeter sur une victime qui finira égorgée par ses petites griffes acérées.

« Linéaire et quelque peu routinier, The Darkness II ne transige que trop rarement avec cette formule consacrée par d'innombrables FPS avant lui »

Bref, ce deuxième volet se donne les moyens de ses ambitions et affirme son parti pris résolument action par un gameplay beaucoup plus riche. Et ça fonctionne. Du reste, il lui manque encore quelques ressources pour totalement convaincre. Linéaire et quelque peu routinier, The Darkness II ne transige que trop rarement avec cette formule consacrée par d'innombrables FPS avant lui. Exception faite de deux séquences axées infiltration dans la peau du Darkling, le titre de Digital Extremes reste gentiment dans les clous.

The Darkness 2
L'aventure est bouclée en une huitaine d'heures, en comptant le sympathique mode Vendettas mettant en vedette un groupe de quatre mercenaires initiés aux sombres pouvoirs du Darkness et explorant les non-dits du scénario. Jouable seul ou en coopération jusqu'à quatre joueurs en ligne comme hors ligne, le mode Vendettas remplace avantageusement un multijoueurs dont on sait pertinemment qu'il aurait été rapidement déserté.

Un choix intelligent qui distingue The Darkness II de nombre de ses congénères trop avides de picorer les miettes de l'appétissant gâteau que se partagent une poignée de mastodontes du FPS multi. Mais cette petite pointe d'originalité ne suffit pas à faire de ce deuxième volet un outsider culotté, comme l'était son prédécesseur à l'époque de sa sortie en 2007.

Changement de styleRetour au sommaire
The Darkness 2
En dépit de sa sauvagerie parfois spectaculaire, The Darkness II est donc un FPS un peu trop policé. A l'image de son scénario qui n'ose jamais aller aussi loin que le script ambitieux du premier volet. Bien écrit et plutôt malin, il parvient à captiver efficacement le joueur. En revanche, n'escomptez pas y trouver des scènes poignantes comme celles de la mort de Jenny dans le premier opus. Sans démériter, Digital Extremes accouche d'un scénario plus consensuel.

The Darkness II rompt d'ailleurs assez nettement avec la noirceur terrible qui fit le succès du précédent épisode. En témoigne la direction artistique choisie par Digital Extremes renouant avec le style du comics originel. Un parti pris graphique joliment mis en forme par une réalisation soignée mariant textures crayonnées et couleurs chaleureuses mais qui, une fois encore, participe d'une atmosphère plus fantastique qu'horrifique, moins ténébreuse et plus figurative.

The Darkness 2
Ce changement de cap s'accompagne également d'une caractérisation des personnages radicalement différente. Jackie a désormais des allures de desperados à la Banderas aussi bien dans son apparence que dans sa manière de s'exprimer tandis que le Darkness devient une créature beaucoup plus colérique, à la limite de l'hystérie. Difficile de ne pas être un peu déçu par cette nouvelle orientation quand on se souvient du jeu d'acteur fabuleux de Mike Patton incarnant la créature à la perfection. Exit enfin Gustaf Grefberg, auteur de l'excellent soundtrack du premier volet. Et cela se sent. La bande-son fait le job mais passe relativement inaperçue.

Avec The Darkness II, Digital Extremes prend le pari de rompre avec l'héritage du premier volet. Tout concourt à faire de cette suite un FPS plus rentre-dedans, sanglant et spectaculaire. Un choix assumé s'appuyant sur un gameplay plus étoffé et un rythme beaucoup plus maîtrisé. Avec son level-design tout en couloirs, The Darkness II assure le spectacle mais au prix d'une linéarité qui décevra immanquablement les fans du premier volet. S'il ne fait qu'effleurer la puissance de ce dernier, The Darkness II n'en reste pas moins un titre captivant porté par un scénario astucieux et une réalisation de bonne facture. Bref, Digital Extremes joue les bons élèves. On ne peut pas lui reprocher grand chose, mais on préférait quand même nettement le génie désinvolte de Starbreeze.

Vidéo-Test de The Darkness 2



Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : jbg90
Très bon
un très bon défouloir terminé en deux bonnes après midi de vacances. je conseille l'achat de ce jeu en occasione sa courte durée de vie et de sa rejouabilité limité. Toutefois ce jeu m'a profondément intéressé de par son scénario "dark" mais pas trop ! et le charisme des personnages. conclusion: ce jeu reste une bonne pioche en occasion. Edité le 16/02/2012 à 19:06 suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Un gameplay revu et jouissif, j'avoue avoir eu souvent le sourire aux lèvres après avoir démembré violemment un ennemi. Certes moins audacieux que le 1, si on se penche sur la durée de vie, il est équivalent au 1 sans les différentes quêtes annexes et sans les multiples lieux à explorer. Dommage d'ailleurs, cela aurait très certainement rallongé la durée de vie à une dizaine d'heures. Mais person suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist The Darkness 2

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
e, 'ap': 'Tellement + sur JeuxVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->