flechePublicité

Test Syberia (Xbox 360, PS2, Nintendo DS, Android, PS3) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 03 Décembre 2014 , Xbox 360 , PS3 Sortie le 06 Novembre 2003 , PS2 Sortie le 10 Novembre 2008 , Nintendo DS Sortie le 20 Décembre 2013 , Android Sortie le 30 Mai 2002 , Plus de tests sur PC
Publiée le 14/02/2005 à 12:02, par Wolvie

Syberia :

Sorti en mai 2002 sur PC, Syberia a été le second jeu du dessinateur Benoît Sokal, qui s'était aussi illustré dans l'Amerzone. Ce titre d'aventure, proche...

Syberia
Sorti en mai 2002 sur PC, Syberia a été le second jeu du dessinateur Benoît Sokal, qui s'était aussi illustré dans l'Amerzone. Ce titre d'aventure, proche des Chevaliers de Baphomet, avait rencontré un succès plus qu'honorable, et c'est donc tout naturellement qu'il débarque sur notre jolie console noire. Alors, le charme de la belle Kate Walker opère-t-il toujours ?

Walker Syberian Ranger.
Vous dirigez l'avocate Kate Walker, laquelle vient de New York dans le seul but de finaliser la vente d'une propriété. Cette propriété est en fait l'une des entreprises phares de la petite ville de Valadilène : sa fabrique d'automates. Une fois installée à l'hôtel du coin, elle devait rencontrer Mme Anna Voralberg, qui possède le bâtiment suite à la mort de son mari et celle de son fils. Mais comme la vie n'est jamais rose (même dans un jeu), la pauvre Anna se fait enterrer au moment où vous entrez dans le village. Vous devez ensuite trouver le notaire qui, en coordination avec le chef de l'agence de Kate, vous lit une lettre de la défunte. Dans cette lettre, Anna Voralberg déclare que son fils n'est pas mort (à sa connaissance) et qu'elle ignore où il réside actuellement. Le problème pour notre avocate c'est que, s'il est bien vivant, il représente le dernier héritier de la famille et que, du même coup, sa présence stoppe tout le processus de vente. Et dire que la jeune femme ne voulait pas rester plus de la journée dans cette ville, désormais fantôme tant l'activité économique est pauvre...

Syberia
Syberia
Syberia

Une mécanique bien huilée.
Vous l'aurez compris, le scénario est assez crédible et colle toujours avec l'actualité (même si le titre date de trois ans). Votre héroïne devra retrouver la trace de Hans Voralberg (l'héritier) en parcourant le village et bien d'autres contrées, en interrogeant le maximum de personnages aux alentours : bref, du classique. Il faudra aussi enclencher des mécanismes dans un certain ordre et d'une certaine manière pour notamment passer des portes. Plutôt orienté dialogue, Syberia fait dans le psychologique et dans la logique. À vous de bien chercher, de mémoriser les éventuels mécanismes manquants et de vous accrocher pour poursuivre l'aventure. Car si globalement le titre est assez aisé, certaines phases de réflexion ne sont pas vraiment évidentes (dans les deux sens du terme). Et il faut bien avouer que le charme des personnages, le caractère mystérieux et réaliste de l'intrigue ainsi que la beauté des décors de Sokal vous encourageront dans la voie de la persévérance.

Syberia
Syberia
Syberia

Mais une jouabilité des plus déplaisantes.
Néanmoins, dès les premières minutes de jeu, une chose saute aux yeux (surtout si vous aviez approché la version PC) : la jouabilité est la principale source de frustrations. Même si le système des touches et les menus sont bien pensés, la maniabilité de l'héroïne est loin d’être une sinécure. Tout d’abord, cela vient des décors, plats comme une pizza. Inutile, par exemple, d’essayer de passer entre deux pylônes au fond de l’écran. Il vous faudra trouver le seul endroit (ou passage) qui vous permettra de changer de zone : frustrant. Et que dire de la lenteur avec laquelle se déplace Kate ? Alors que, sur PC, on pouvait allègrement cliquer sur une destination pour faire bouger l’avocate, sur PS2, le contrôle se fait en continu avec le stick ou les touches directionnelles. Si on rajoute les demi-tours incessants, le blocage sur certains objets et le fait de devoir cliquer souvent plusieurs fois pour réaliser une action, la jouabilité en prend franchement pour son grade. En plus de résoudre des énigmes parfois assez tordues, vous devrez aussi garder votre calme en contrôlant l’héroïne. C’est pas gagné pour tout le monde...

Syberia
Syberia
Syberia


Conclusion

Malgré le poids des années, Syberia garde un charme certain. Un scénario réaliste et bien construit, des paysages magnifiques (pour peu que vous ne soyez pas allergique aux décors fixes), un concept satisfaisant et des protagonistes charismatiques. Seule la maniabilité entache ce tableau pourtant attrayant. Mais, le genre n’étant pas tellement représenté sur PS2, et pour environ 30 euros, les adeptes pourront se laisser tenter.


Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Syberia
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Grinch31
Très bon
L'ambiance est super ! Les graphismes aussi : vivement Syberia 2 !
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : number6
Bon
Dommage que la jouabilité n'est pas au rendez-vous! Graphisme SOKAL +++
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Syberia

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
-- widget.js init -->