flechePublicité

Test Supreme Commander (Xbox 360) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 26 Septembre 2008 , Xbox 360 Sortie le 23 Février 2007 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Richesse stratégique remarquable
  • Efficacité de la fonction de zoom
  • Des cartes et batailles gigantesques
  • ... Quel pied en multijoueur !

Les -

  • Délicat à maîtriser
  • Gourmand malgré une réalisation moyenne
  • Intelligence artificielle plutôt moyenne
La note de jeuxvideo.fr
-
La note des internautes
10.0

(1 votes)
Publiée le 09/09/2008 à 00:09, par Zick

Test de Supreme Commander

Supreme Commander sur PC était une véritable bombe. Des combats dantesques, des cartes gigantesques, des centaines d’unités affichées simultanément à l’écran et une profondeur stratégique sans équivalent. Des points forts qui se payaient lors de sa sortie par une configuration requise énorme, à tel point que certains se sont laissés aller à le surnommer « le Crysis du STR ». Dès lors, porter le titre de Chris Taylor sur Xbox 360 aurait pu être considéré comme un acte altruiste : le meilleur du STR à la portée des propriétaires de Xbox 360. Quelle erreur…

Une ergonomie moyenne, mais efficaceRetour au sommaire
ergonomie-moyenne-mais-efficace
Fastidieux les premières heures, le contrôle au pad se révèle finalement convaincant
Supreme Commander 360 est en soi l’adaptation fidèle de la version PC. Campagne identique, subtil équilibre des trois camps, des cartes immenses, un zoom incroyable, une gestion exigeante de l’économie et des centaines d’unités affichées à l’écran. Le passage du combo clavier-souris au pad est également honorable : une pression sur le haut de la croix directionnelle, par exemple, permet d’ouvrir une interface radiale qui sert à donner des ordres de mouvement ou d’assistance. Une pression sur le D-Pad à droite ouvrira la même interface, mais pour construire des unités. Enfin, appuyer sur le bas de la croix permet d’assigner un numéro à un groupe pour le retrouver plus facilement. Le stick droit permet, quant à lui, de zoomer et de faire pivoter la caméra. Le stick de gauche sert à bouger le curseur. C’est loin d’être facile à appréhender, ça demande facilement trois heures avant de se sentir à l’aise avec les contrôles, mais une fois la chose assimilée on se rend compte qu’il était difficile de faire plus pratique. Un tutorial est bien présent (en VO sous-titrée dans notre version), qui présente le mérite de familiariser en douceur avec la manette, mais n’insiste pas assez sur des points cruciaux (assistance, amélioration de l’UBC, transport aérien…). On le répète, avec un peu de patience, le jeu se maîtrise aisément. L’interface, enfin, a été allégée et reprend la clarté de celle de Forged Alliance. Seules deux barres sont présentes à l’écran pour informer le joueur de l’état de son économie et de la vie de ses unités. On apprécie.

Honte techniqueRetour au sommaire
honte-technique
Lorsque l'on mène des assauts de cette taille Supreme Commander devient injouable
Ce n’est donc ni le contenu, ni la maniabilité de Supreme Commander qui posent problème. Non, c’est sa technique. C’est bien simple, Supreme Commander tournait mieux sur un PC bas de gamme lors de sa sortie en 2007 que sur Xbox actuellement. Passées les premières minutes de construction des unités pendant lesquelles tout se passe bien, le jeu se met inévitablement à micro-freezer. Toutes les 10-20 secondes environ, le jeu freeze et coupe littéralement l’action. Et ce, jusqu’à la fin de la partie. A cela s’ajoute des ralentissements systématiques lorsque l’on dépasse la cinquantaine d’unité à l’écran, lors d’un dézoom rapide ou de déluge d’explosion. Supreme Commander devient alors injouable. Les graphismes sont moyens, avec des unités peu détaillées, des textures de sols baveuses et des environnements encore plus ternes que sur PC. Les bruitages, enfin, sont hideux et semblent étrangement mal coller à l’action. Les explosions semblent proches quand elles sont lointaines et inversement… Une catastrophe technique qui gâche profondément le plaisir de jeu.

Nous n’avons pas testé le mulitjoueurs de Supreme Commander, faute de version commerciale. Jouable à quatre au maximum sur le Xbox Live, on espère simplement que le lag ne sera pas trop présent et ne s’ajoutera pas aux innombrables ralentissements techniques. Un mode escarmouche existe et permet se mesurer à différentes IA, bien peu convaincantes.

Du gâchis, voilà ce qu’est Supreme Commander sur Xbox 360. Si la profondeur stratégique du jeu est bien présent, il se trouve entièrement gâché par ce portage technique à la ramasse. Les ralentissements en pagaille et les graphismes désuets parviennent à nous faire oublier que l’ergonomie n’est pas mauvaise et que Supreme Commander reste malgré tout un excellent STR. Du gâchis…
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Supreme Commander

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité