(naito75)spiderman 3 VIDEOTEST - Vid?os internautes Jeuxvideo.fr
flechePublicit?

Vid?os des internautes

(naito75)spiderman 3 VIDEOTEST

Post? par naito75
Cat?gorie : Reportage
flechePublicit?

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

Playlist Vid?os des internautes

Lecteur exportable :

(naito75)spiderman 3 VIDEOTEST

Date de sortie fran?aise 4 mai 2007

Genre : Action

Jouable uniquement en solo

D?veloppeur : Treyarch

Editeur : Activision

BONNE VIDEO A TOUS

flechePublicit?
flechePublicité

Test Street Fighter X Tekken (Xbox 360, PS3, Playstation Vita) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 09 Mars 2012 , Xbox 360 , PS3 Sortie le 26 Octobre 2012 , Playstation Vita Sortie le 11 Mai 2012 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Accessible sans être dénué de profondeur
  • Un gameplay qui assure le spectacle
  • Trente-huit personnages
  • Le deux contre deux
  • Le plein de techniques pour mettre le feu ...

Les -

  • ... au prix d'un cruel manque d'identité
  • Le Gem System bancal
  • Direction artistique de mauvais goût
  • Musiques loupées
  • Bugs sonores en ligne
  • Politique de DLC purement scandaleuse
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.7

(198 votes)
Publiée le 09/03/2012 à 18:03, par Virgile

Vidéo-Test de Street Fighter X Tekken : Capcom nous cherche des crosses

Cela semblait improbable il y a encore quelques années et pourtant Capcom l'a fait : faire s'affronter les personnages de Street Fighter et ceux de Tekken.

Le succès de Street Fighter IV a entraîné un véritable renouveau du jeu de combat et Capcom s'en frotte les mains. Jamais nous n'avions vu autant d'engouement pour le genre. Les tournois organisés aux quatre coins du monde accueillent une foule de participants motivés et sont suivis à la seconde près par tout ceux qui ne peuvent s'y rendre via des retransmissions en ligne. Des équipes se créent, des sponsors investissent, la hype est à son plus haut niveau depuis des années. Le contexte est donc très favorable pour un nouveau représentant du genre et Street Fighter X Tekken entend être celui-là. Mais pour combien de temps ?

Street Fighter X Tekken : le bon goût crossifiéRetour au sommaire
La rencontre entre Street Fighter et Tekken devrait être un diptyque : d'abord la vision de Yoshinori Ono, celle qui nous intéresse aujourd'hui, puis celle de monsieur Harada, qui confessait récemment avoir tout juste commencé à réfléchir au casting. Un affrontement de licence mais aussi de style. Et de ce point de vue là, on peut d'ores et déjà affirmé que Capcom part avec un sérieux désavantage.

Street Fighter X Tekken
C'est que la direction artistique de SFxT est probablement la plus foutraque et tape à l’œil qu'un jeu de baston ait connu depuis fort longtemps. S'appuyant sur le moteur de Street Fighter IV maquillé comme une voiture volée, Street Fighter X Tekken nous inflige un rendu bariolé et cradingue du plus mauvais goût. Entre les modèles 3D des personnages aux traits forcés, les décors saturés de couleurs et des menus agressifs, Street Fighter X Tekken accumule les tares visuelles rédhibitoires.

Mais comment pouvait-il en être autrement quand l'introduction du jeu nous accueille avec un morceau de rock FM encore plus insupportable que ne l'était déjà la mièvre chanson du premier Street Fighter IV. Tout, dans Street Fighter X Tekken semble avoir été pensé pour séduire le public occidental. Au point de tomber dans l'outrance. Maladresse ou authentique mauvais goût ? Difficile à dire. Ce qui est certain c'est que Street Fighter X Tekken vous rougira le blanc des yeux si vous le reluquez trop longuement.

Gameplay #15 - Premier combats



« La direction artistique de SFxT est probablement la plus foutraque et tape à l’œil qu'un jeu de baston ait connu depuis fort longtemps »

Et vos oreilles ne seront pas épargnées non plus. En effet, la bande-son accompagnant les combats est assez insupportable, exception faite d'une ou deux pistes, au même titre que la musique de l'écran de sélection de personnages. Capcom a d'ailleurs eu la désagréable idée d'accompagner la promenade du curseur de sélection du nom scandé de chacun des combattants sur lequel vous aurez le malheur de vous arrêter plus d'un quart de seconde. Irritant au possible.

Street Fighter X Tekken
Bref, la première impression communiquée par Street Fighter X Tekken est loin d'être à son avantage. Mais évidemment, nous sommes passés outre et, au terme de près de trois cent matchs disputés avec des camarades de castagne, notre jugement sur SFXT va heureusement au-delà de la simple apparence, quand bien même celle-ci garde toute son importance dans l'attachement porté à un jeu.

Un gameplay WTFRetour au sommaire
Le gameplay de SFXT est fourni, c'est incontestable. Il suffit de se plonger dans le didacticiel qui nous est proposé au premier lancement du jeu pour en convenir : une succession de techniques avancées qui pourrait presque faire passer le game system de Street Fighter IV pour celui d'un jeu smartphone (ok, j'en vois quelques-uns prêts à dégainer une petite provocation, un peu de calme s'il vous plaît). Nous exagérons un peu, mais l'arsenal offensif à la disposition des deux adversaires est assez impressionnant.

Street Fighter X Tekken
Ceci dit, Capcom n'amène rien de vraiment neuf. En prenant un peu de hauteur, on se rend vite compte que SFXT opère une espèce de synthèse d'influences diverses. D'abord il y a évidemment les incontournables : les coups EX, la furie par personnage, ça tout le monde connaît nous ne reviendrons pas dessus. Sauf peut-être pour préciser que les premiers consomment une jauge sur trois disponibles et la seconde deux. A noter que les Super Arts se déclenchent très simplement (un quart de cercle au lieu de deux) et ont les mêmes priorités que les Super classiques : elles peuvent donc être enchaînées derrière un coup normal.

Mais ce qui caractérise vraiment SFXT c'est le combat en tag et Capcom a mis le paquet pour faire de chaque match un grand moment d'échangisme. Mais comme SFXT n'est pas KOF XI, vous imaginez bien que le passage de relais se fait beaucoup plus simplement. Évidemment, le simple changement de personnage se fait sans la moindre contrepartie, si ce n'est d'exposer brièvement la trogne du collègue fraîchement débarqué à une grosse punition.

«  En prenant un peu de hauteur, on se rend vite compte que SFXT opère une espèce de synthèse d'influences diverses »
Mais il y a d'autres façons d'avoir recours à son binôme. Et à cet usage, la jauge de Cross peut être consommée à toutes les sauces. Cette jauge - dans laquelle viennent également puiser coups EX et Super Arts - conditionne tout un ensemble de techniques que nous allons évoquer successivement.

Street Fighter X Tekken
Il est d'abord possible de changer de personnage en cours de combo via le Switch Cancel. Au prix d'une jauge de Cross et d'un peu de travail en training, cette technique ne permet rien moins que de faire tourner le personnage adverse dans un spectaculaire threesome dont certains ont déjà fait quelques démonstrations.

Dans le même esprit, mais gratuit et plus contraignant, on pourra avoir recours au Cross Rush. Celui-ci peut être réalisé au terme d'un chain combo du type Léger > Moyen > Fort et consiste à faire intervenir le personnage resté en coulisses après avoir arraché l'adversaire du sol. La contrainte : la victime étant dans les airs, elle fini inévitablement par retomber et les possibilités de correction sont forcément beaucoup moins étendues que lors d'un Switch Cancel.

Certains se seraient déjà largement contenté de cela, mais Capcom a décidé d'ouvrir les vannes. On poursuit donc avec les Cross Arts. Une petite gourmandise avalant trois jauges d'un coup et sollicitant nos deux compères pour une fury partagée. Pour toujours plus de convivialité, on optera pour le Cross Assault. A l'instar du fameux Dramatic Battle de Street Fighter Alpha, les deux personnages sont ici réunis pour rosser à l'unisson le pauvre personnage adverse. Le renfort du second larron peut-être assuré par l'I.A. ou par un autre joueur si le match se joue en deux contre deux.

Street Fighter X Tekken
Enfin, il y a l'étonnant et vraiment inédit Pandora Mode. Une fois activé, le personnage en jeu sacrifie ce qui lui reste de vie - soit moins de 25%, condition requise pour ouvrir la boîte de Pandore - pour décupler la puissance de son coéquipier, lequel jouit alors d'une jauge Cross inépuisable pour un court laps de temps. Celui-ci épuisé, le personnage overclocké s'effondre à moins, évidemment, d'avoir couché son adversaire.

En dehors de cet arsenal de techniques puisant, pour la plupart, dans la jauge Cross, il y a évidemment le cœur du jeu. Et Street Fighter X Tekken se positionne dans l'intervalle entre Street Fighter IV et Marvel VS Capcom 3 en terme d'accessibilité. On retrouve ainsi les cancel de coups et l'essentiel des links des combattants de Street, mais largement simplifiés. Dans le camp Tekken, petite particularité puisqu'en dehors des chain combo il y a finalement assez peu de cancel et beaucoup de purs links, parfois assez délicats à rentrer. Les moins doués pourront toujours avoir recours aux Quick Combos, des séquences pré-enregistrées qu'il est possible déclencher au prix d'une jauge de Cross. Les spécialistes s'en passeront volontiers.

« Un gameplay certes généreux garant d'empoignades spectaculaires, mais cette surabondance donne aussi l'impression d'un système de jeu boursouflé »

Street Fighter X Tekken
Bref, un gameplay certes généreux garant d'empoignades spectaculaires, mais cette surabondance donne aussi l'impression d'un système de jeu boursouflé. Explications. Il serait erroné de croire que la profondeur d'un gameplay se juge à la somme de ses composantes. La valeur d'un gameplay n'augmente pas par l'accumulation. Les plus grands représentants du genre sont là pour en attester. La richesse d'un jeu de baston repose souvent en bonne partie sur une ou deux bonnes idées bien concrétisées. Le parry de SFIII ou le Just Defend et le Break dans Garou : Mark of The Wolves sont des exemples de ces mécaniques de jeu finalement assez simples mais structurant profondément l'identité du jeu.

De son côté, SFXT fait dans la surenchère d'idées empruntées ici ou là. Ça n'est pas forcément un mal, mais au bout du compte cela donne le sentiment d'un gameplay un peu fourre-tout et dispersé. D'autant que nous n'avons pas encore mentionné le Gem System ! Chaque personnage peut être équipé de deux gemmes de différentes natures - défense, attaque, vitalité, vitesse ou Cross Jauge - s'activant sous certaines conditions.

Et le plus étonnant là-dedans, ce sont justement ces conditions : réaliser cinq coups spéciaux, bloquer dix attaques, et autres petits défis du genre. Et comme on peut difficilement veiller à remplir ce genre de conditions dans la tension d'un match fiévreusement disputé, les gemmes s'apparentent finalement à des coups de pouce un peu miraculeux s'invitant à leur guise dans le cours du match.

Bridé comme un mobylette neuveRetour au sommaire
Si nous n'avons pas encore rencontré de gemme aux propriétés scandaleuses, rien ne dit que celles qui seront proposées sous forme de DLC ne nuiront pas à l'équilibre déjà précaire du jeu. Parce que plus encore que n'importe quel autre jeu de baston avant lui, SFXT s'appuie sur une politique de contenus additionnels qui pourrait, si Capcom venait à confirmer leur monétisation, susciter une légitime indignation.

Street Fighter X Tekken
Douze personnages et de nouvelles gemmes sont d'ores et déjà prévus et on parle même de Quick Combos vendus sous cette forme ! Comble du cynisme, tout ce contenu soit disant « additionnel » est déjà présent sur le disque du jeu. On pourra toujours nous rétorquer qu'à l'époque de Street Fighter II, nous ne trouvions rien à redire au fait de payer une nouvelle cartouche pour un jeu plus rapide ou quatre nouveaux personnages. Sauf qu'à l'époque, Capcom n'a sorti ces nouvelles éditions qu'en réaction au succès du jeu original. Et quand bien même : émietter le contenu d'un jeu pour le monétiser sous forme de micro-transactions est toujours révoltant, peu importent les circonstances.

Est-ce à dire que Street Fighter X Tekken est un jeu en kit ? Nous ne sommes pas loin de le penser. Ceci dit, en faisant fi de cette pratique détestable, l'essentiel du jeu reste tout à fait solide. Le casting de base compte ainsi trente-huit personnages, dix-neuf dans chaque camp, un nombre suffisamment conséquent pour varier les combinaisons et les plaisirs. Pour l'heure, difficile d'identifier les mieux disposés d'entre eux (encore que Heihachi est assez écœurant) mais nul doute qu'ils ne tarderont pas à émerger.

Question contenu, là encore Street Fighter X Tekken assure l'essentiel. On retrouve évidemment les challenges permettant de se familiariser avec chacun des personnages du jeu, des missions contre l'IA pour les plus solitaires ou encore un menu de personnalisation. Ce dernier cache d'ailleurs un sous-menu de customisation de couleurs assez ridicule puisque à peine quatre couleurs prédéfinies nous sont proposées. Côté Versus, Street Fighter X Tekken propose un mode de jeu plutôt original consistant à réunir les quatre personnages de deux équipes dans l'arène pour du scramble bien foutraque. Marrant cinq minutes mais vite laissé de côté.

Street Fighter X Tekken
Enfin, petit point sur le multijoueurs, plutôt solide mais auquel il manque tout de même une chose aussi simple et essentielle que la possibilité de choisir son adversaire après une recherche de parties classées. Assez incompréhensible. En dehors de cela, Street Fighter X Tekken propose à peu près tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un jeu du genre : des room jusqu'à six joueurs, la possibilité de regarder le match en cours, un mode replay, des classements etc. Capcom a également fait preuve d'un peu d'originalité en offrant la possibilité de s'entraîner online avec un autre joueur et de combattre en équipes de deux contre deux. Bref, une dimension online tout à fait honnête qui n'aurait pas à rougir si elle n'était entachée d'inexplicables bugs sonores : chacun de nos matchs a, jusqu'ici, été marqué par de subites mises en sourdine des bruitages.

Après nous avoir régalé avec l'excellent Super Street Fighter IV puis amusés avec Ultimate Marvel VS Capcom 3, il semblerait que Capcom commence (déjà ?) à s'essouffler. C'est en tout cas ce que laisse présager ce Street Fighter X Tekken. Marrant et spectaculaire, ce cross-over improbable souffre néanmoins d'un cruel manque d'identité, que ce soit en terme de gameplay et surtout de direction artistique. D'ailleurs la question se pose : y'a-t-il seulement quelque chose qui s'apparente à une direction artistique dans ce titre ? On se le demande, tant, pour le coup, Capcom semble avoir perdu de vue tout repère esthétique. Côté gameplay, c'est la surenchère aux techniques avancées au point que l'on a bien du mal à les hiérarchiser. Sans être déplaisant, ce fatras de possibilités manque tout de même de cohérence. Et puis il y a ce Gem System franchement bancal. Dans la mesure où il est extrêmement compliqué d'avoir la maîtrise de leur activation, les gemmes ont un impact finalement trop aléatoire et, de ce fait, précarisent d'autant plus l'équilibre du jeu. Alors certes, on se bidonne, ça clignote, ça explose dans tous les sens et il y a vraiment de quoi passer de bons moments. La preuve, notre première session de jeu à duré pas loin de douze heures d'affilée. Mais pour nous, c'est clair, Street Fighter X Tekken ne risque pas de faire carrière comme un Street Fighter IV avant lui. Pas dénué de richesse, Street Fighter X Tekken n'en est pas moins un titre mineur compte tenu des éminents représentants du genre déjà en place sur Xbox 360 et PlayStation 3.

Vidéo-Test de Street Fighter X Tekken



Street Fighter X Tekken
Street Fighter X Tekken
Street Fighter X Tekken
Street Fighter X Tekken
Street Fighter X Tekken
Street Fighter X Tekken
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Yo Dynamique, ideal entre amis comme en reseau...le nombre de persos sans DLC 38!! Et heuresement c'est pas le gros bordel comme ds un marvel!
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Decevant Ce jeu est à des année lumiére de SSAE, il manque de finition comme en témoigne le solo faiblard, les bugs en online et les menu...les graphisme sont décevant(sur un écran full hd 3d c'est juste immonde...) bref ma grosse décéption de cet année, je l'attendai énormément...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Street Fighter X Tekken

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité