flechePublicité

Test Stoked (Xbox 360) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 02 Octobre 2009 , Xbox 360
Publiée le 23/10/2009 à 00:10, par Yogii

Test de Stoked

Les appareils à raclette font leurs premières apparition, les bonnets et gants sont de sortie et les pauses clopes plus courtes : pas de doute le froid arrive, et les joies des sports d’hiver vont vite être le sujet de conversation incontournable. Ce n’est donc pas un hasard si l’éditeur Zushi, anciennement Zoo Digital Publishing , a choisi cette période de l’année pour sortir Stoked. Après l’oubliable Amped 3 et le très intéressant Shaun White Snowboarding, la Xbox 360 accueille un troisième jeu de snowboard. Vent de fraicheur ou un blizzard glacial ?

Sweet Home AlaskaRetour au sommaire
sweet-home-alaska
image 1
Etape incontournable du jeu de sport, Stoked débute par la personnalisation du personnage. Choisissez un rider, fringuez-le, ajoutez quelques accessoires, filez-lui une planche, des fixes et attribuez-lui des goûts musicaux ciblés. Autre passage obligatoire, le tutoriel. Ici, Stoked propose de se familiariser avec les tricks de base : grab, spin, grinds et flip. Une fois les différentes étapes (obligatoire malheureusement) validées, les trois premières « montagnes » sont débloquées. Le titre développé par Destineer propose en effet de lâcher le joueur en hélicoptère en haut d’un versant de montagne. Celui-ci choisit ensuite les différents défis disséminés sur la carte.

N/A
image 1
En tout, cinq sommets thématiques (Alaska, Suisse, Japon, Etats-Unis et Chili) sont à découvrir, tous maculés d’une neige vierge particulièrement jouissive à marquer de ses carres. Au début du jeu, vous n’aurez pas le choix des points de départs : l’hélico vous largue tout en haut, un point c’est tout. Après quelques sessions s’offre la possibilité de piloter l’engin à pales, et donc de sélectionner le départ du spot. Inévitablement, les premières minutes sont passées à explorer le terrain, à la recherche des premières bosses.

Pas de piste damée donc, pas de remonte-pente, et encore moins de boulet débutant que l’on percute en plein session. L’environnement naturel est le seul outil dont vous disposez pour réaliser vos figures. Seuls les quelques troncs d’arbres placés pour servir de support aux grinds dénote avec le côté « nature vierge », mais seuls les puristes s’en offusqueront.

Skate, sans les roulettesRetour au sommaire
skate-sans-roulettes
image 1
La première déception concerne la sensation de vitesse, assez peu présente, dans la logique de simulation adoptée par les développeurs. Car il s’agit bien d’une simulation, au contraire des deux opus sur le même thème sortis sur la console de Microsoft. Les premiers sauts sont inexorablement ponctués de mémorables gadins, étant donné que la prise en main est relativement inédite. En effet, il s’agit de dompter les deux sticks, plaque tournante de tout le système de tricks du jeu.

N/A
image 1
Pour rester sommaire, le stick droit déclenche le saut et défini les grabs. Le gauche dirige et permet d’effectuer des flips. Les deux gâchettes prépareront le rider à pivoter plus rapidement sur lui-même, et Lb change l’angle de la caméra. Et c’est tout. Les quatre boutons principaux (X, A, Y et B) ne vous serviront qu’à naviguer dans les menus. Ce gameplay, difficile à prendre en main, permet d’offrir de réelle sensation aux amateurs de glisse. Il est en effet impensable d’appuyer sur tous les boutons pour tenter de réaliser le score le plus élevé, le rider terminera la tête dans la poudreuse neuf fois sur dix.

N/A
image 1
Ainsi, le plaisir de réaliser exactement la figure souhaitée est assez plaisant. Mais cela se fait au prix de plusieurs dizaines de répétitions des mouvements. Heureusement, le système de « replay » est bien pensé, et une simple pression sur Back ou sur B remet votre surfeur en selle. Et l’équilibrage de la difficulté entre les figures existantes n’est pas exempt de tout reproche. Vous passerez de longues minutes à trouver la bonne combinaison pour passer un Switch Backside 360, alors que le flip est accessible au premier péquin venu. Dommage que les challenges à relever soit très classiques : battre le score de son adversaire sur un spot désigné, ou bien réaliser un trick très précis dans le temps imparti. Pas de course ni de un contre un au programme donc.

Alain Gillot-Pétré SnowboardingRetour au sommaire
alain-gillot-petre-snowboarding
image 1
Shaun White Snowboarding avait placé la barre très haut, l’an passé, en termes de graphismes. Stoked n’a pas vraiment à rougir de sa performance technique. Les environnements sont particulièrement soignés, le rendu de la neige est de haute tenue et le fait de retrouver ses propres traces lors des passages suivant est particulièrement agréable. Une fois n’est pas coutume pour ce genre de titre, de fréquents problèmes de collision sont à déplorer : un coup le surfeur fait ami-ami avec un pan de falaise déneigé, la fois d’après il se lance dans une gamelle de haut vol.

N/A
image 1
Un point est à souligner particulièrement : la gestion de la météo. Omni-présent, le facteur météo fait parti intégrante du jeu puisqu’il défini le degré d’enneigement, la visibilité ou encore le vent. Sur cet aspect du jeu, il faut rendre hommage à ces messieurs de Destineer : le travail accompli est faramineux, de toute beauté et nul doute que les amateurs de sensations fortes apprécieront.


Petit bémol en ce qui concerne la bande-son : trop éclectique, elle tente de contenter tout le monde sans afficher de réelle identité sonore. On aime les Burning Spears, No Head On My Shoulders ou encore le titre d’Atmosphere (Smart Went Crazy), mais alors les groups de rap en Allemand (oui oui !) ou les quelques tentatives électro sont à oublier rapidement. Fort heureusement, le système de gestion audio est bien pensé, et libre au joueur de choisir le thème qu’il souhaite associer à ses sessions. A noter qu’un mode multi offre la possibilité de se mesurer à d’autres abonnés du Xbox Live.


Si l’on pouvait légitimement se montrer méfiant devant ce titre tout droit sorti du haut de forme noir de Zushi, Stoked n’est pas de mauvaise facture. Il offre de réelle sensation de glisse, de liberté et de plaisir au quidam plutôt porté sur la simulation, mais manque sensiblement de fun, d’accessibilité et de contenu. Davantage de bonus, de diversités de défis et de profondeur de jeu aurait fait de Stoked un très bon jeu de snowboard.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Stoked Car ce jeu est géniale ! Très réaliste, un très bon jeu pour les amateurs de snowboard et ce qu ne le sont pas ! Un gameplay incroyable, et très simple à comprendre . Franchement il mérite l'argement son 20/20
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Stoked

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
{ var ins = document.createElement('script'); ins.type = 'text/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();