flechePublicité

Test SoulCalibur 5 (Xbox 360, PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 03 Février 2012 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Du SoulCal comme on l'aime
  • Les Brave Edge
  • Le Quick Step
  • Le Just Guard
  • Multijoueurs quasi-irréprochable
  • Création de personnages très complète
  • Esthétiquement à tomber
  • Excellente bande-son

Les -

  • Des abus à redouter (Critical Edge)
  • Le système aberrant de Clean Hit
  • Un solo décevant
  • Casting en demi-teinte avec beaucoup de redites
La note de jeuxvideo.fr
8.0
incontournable
La note des internautes
7.0

(328 votes)
Publiée le 02/02/2012 à 16:02, par Virgile

Test de SoulCalibur V : Project Soul passe à l'offensive !

Namco Bandai file un sacré coup de fouet clouté aux fesses de sa licence et SoulCalibur nous revient plus énervé que jamais.

Dès le départ la promesse de Namco Bandai était sans équivoque : le cinquième volet de la saga SoulCalibur allait sacrément chambouler le style de la licence. Ce genre de déclaration d'intention fait en général craindre le pire à l'heure où le chamboulement se traduit le plus souvent par un rabotage en règle de tout ce qui dépasse histoire de ne fâcher personne.

Un SoulCalibur sous adrénalineRetour au sommaire
Depuis le premier volet de la saga SoulCalibur, la team Project Soul s'est toujours affairée à peaufiner son game system par petites touches. Ceci dit, avec le quatrième opus, le développeur japonais a amorcé des transformations beaucoup plus profondes. On pense notamment aux Critical Finish permettant d'achever son adversaire après l'avoir mis à poil.

SoulCalibur 5
Avec SoulCalibur V, la série connaît un regain de tension explosif. Exit les Critical Finish, place aux Critical Edge et aux Brave Edge. Ces nouvelles composantes du gameplay de SoulCalibur V changent considérablement la donne. A l'instar des Ultra Combo de Super Street Fighter IV, les Critical Edge sont des techniques dévastatrices pouvant à elles seules renverser le cours d'un match et puisant dans une jauge de puissance batpisée Critical Gauge. Cette dernière peut d'ailleurs stocker jusqu'à deux charges complètes.

Assignés à une manipulation unique quelque soit le personnage utilisé (deux quarts de cercle vers l'avant accompagnés des touches A, B et K), les Critical Edge se distinguent toutefois par leurs propriétés (contres, projectiles, coups chargés, etc.). Et comme dans tout jeu de baston qui se respecte, ces techniques peuvent conclure une suite de coups en particulier lors de juggle meurtriers ou lorsque l'adversaire est au sol.

« Bien que les développeurs de Project Soul s'en défendent, SoulCalibur V a définitivement quelque chose à voir avec Street Fighter IV »

SoulCalibur 5
Bien qu'il soit toujours plaisant de se voir offrir de nouvelles possibilités offensives, les puristes auront surement à redire sur la facilité avec laquelle ces techniques peuvent leur être infligées sur un gros coup de pif. En effet, les Critical Edge - encore une fois à l'instar des Ultra Combo de SSFIV - freeze l'action et bénéficient d'une certaine impunité. Il est donc assez facile de les placer au beau milieu d'une phase adverse avec un taux de réussite insolent. Bref, bien que les développeurs de Project Soul s'en défendent, SoulCalibur V a définitivement quelque chose à voir avec le titre de Capcom.

Gameplay #3 - Siegfried passe à l'action



Plus intéressants encore sont les Brave Edge. On pourrait les comparer à des coups EX mais le rapprochement serait cette fois un peu excessif. Chaque personnage compte dans son arsenal de techniques des coups qui, au prix d'un tiers de jauge Critical, peuvent être prolongées de manière spectaculaire. Pour cela, il suffit de faire immédiatement suite à la manipulation du-dit coup avec la combinaison A+B+K. Le résultat est à la fois meurtrier et haut en couleurs.

En tirant avantageusement partie de ces deux nouvelles armes que sont les Critical Edge et les Brave Edge il est possible d'affoler le compteur de hits pour peu que vous disposiez des ressources nécessaires en stock. Avec un peu de maîtrise de part et d'autre de l'arène, les affrontements deviennent rapidement beaucoup plus spectaculaires que dans n'importe quel autre épisode de la série. Dès lors, dans un titre aussi offensif que celui-ci, la défense prend d'autant plus d'importance.

La meilleure défense n'est pas forcément l'attaqueRetour au sommaire
Et de ce côté là aussi il y a du changement. Le premier d'entre eux, et non des moindres, est l'introduction d'un dash latéral - baptisé Quick Step - beaucoup plus vif que les simples décalages du 8-Way-Run. Conséquence : les esquives éclair de coups horizontaux deviennent déjà plus simples à réaliser. Et tourner autour de son adversaire pour le prendre à revers n'a jamais été aussi efficace !

SoulCalibur 5
Les joueurs passés maîtres dans l'art d'utiliser le Guard Impact auront probablement un petit pincement au cœur en constatant le remaniement en profondeur de celui-ci. Désormais, son utilisation passe par le sacrifice de deux tiers de jauge Critical ! De quoi en limiter drastiquement l'usage. Mais cet étrange choix de game design s'explique en bonne partie par le fait que certains coups - et même quelques Critical Edge - disposent d'une propriété de contre semblable au Guard Impact au démarrage.

Et puis cette mise en retrait du Guard Impact est également contrebalancée par un système de Just Guard aussi exigeant qu'efficace. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un système rétribuant une garde opposée au moment de l'impact du coup adverse par un block stun (temps de récupération avant de pouvoir réagir à la suite d'un coup encaissé en garde) réduit. Bien que le timing de cette manœuvre soit particulièrement serré, le Just Guard a l'avantage de ne pas - toujours - exposer notre personnage en cas d'échec contrairement au Guard Impact.

« La plupart des remaniements opérés par Project Soul concourent à dynamiser considérablement les affrontements et font de ce cinquième volet le plus offensif de toute la saga »

SoulCalibur 5
Après quelques heures passées à expérimenter le gameplay de SoulCalibur V, le constat est positif. La plupart des remaniements opérés par Project Soul concourent à dynamiser considérablement les affrontements et font de ce cinquième volet le plus offensif de toute la saga. A deux réserves près : d'une part les command list des personnages ont été malheureusement expurgées de quelques subtilités afin de faciliter leur prise en main. Et là encore les fans de la première heure l'auront probablement mauvaise. Deuxième chose : le système de Clean Hit va faire parler de lui. Chaque personnage dispose de coups spécifiques qui ont une chance de bénéficier d'un Clean Hit totalement hasardeux infligeant 15 à 20% de dégâts supplémentaires. Cela paraîtra négligeable à l'immense majorité des joueurs, mais les pratiquants les plus chevronnés risquent bien d'être estomaqués par ce qu'il considéreront sans doute comme une aberration.

Mais notre principale crainte concerne l'influence des Critical Edge sur le long terme. La facilité désarmante avec laquelle ils peuvent casser une domination rondement menée risque d'en faire rager plus d'un. D'autant que le joueur mené au score avant d'engager la passe d'armes décisive reçoit systématiquement une pleine jauge pour recentrer le débat. Bref, espérons que les Critical Edge ne précarisent pas trop l'équilibre général du jeu.

SoulCalibur 5
Épisode du renouveau, SoulCalibur V injecte une bonne dose de sang neuf au casting vieillissant de la saga. Au côtés des vieux darons que sont Siegfried, Mitsurugi, Nigthmare, Ivy ou encore Maxi (qui, lui, n'a pas pris une ride), ce cinquième opus introduit une petite équipe de nouveaux venus tels Patroklos et sa soeur Pyrrha (rejetons de Sophitia), Z.W.E.I, Leixia, Xiba ou encore Viola, pour n'en citer que quelques-uns.

« Au final, le casting de cet opus n'est certainement pas le plus varié ni le plus inspiré qu'ait connu la saga »

Mais si les têtes sont nouvelles, les styles le sont moins. Xiba est, par exemple, une redite de Kilik (qui figure lui-même au casting) tandis que Leixia se pose en héritière de Xianghua et que Pyrrha emprunte sans vergogne le style de sa mère. Reste tout de même des personnages beaucoup plus originaux comme Z.W.E.I. et son loup surnaturel surgissant à la manière d'un Stand de Jojo's Bizarre Adventure ou encore Viola et sa boule de cristal lui répondant au doigt et à l'œil.

Quant au guest de cette édition, Ezio Auditore, nul besoin de lui consacrer un paragraphe entier puisqu'il n'a fait l'objet d'aucun traitement de faveur. Au final, le casting de cet opus n'est certainement pas le plus varié ni le plus inspiré qu'ait connu la saga, mais, comme on dit, il fait tout de même le job et appuie la volonté de renouveau tant promue par les développeurs.

Solo en berne et multi au topRetour au sommaire
Une volonté qui, en revanche, ne transparaît pas vraiment du côté des modes de jeu. Si on se réjouit de découvrir un mode Création plus poussé et regorgeant d'éléments de personnalisation, difficile d'être aussi enthousiaste après avoir bouclé le mode Histoire. Linéaire et ne mettant en scène qu'un tout petit nombre de personnages du jeu, il a en plus la pingrerie de raconter les péripéties de Patroklos et sa soeur Pyrrha par le biais d'une bête succession de croquis.

SoulCalibur 5
SoulCalibur 5
SoulCalibur 5

Le mode Histoire : niveau narration, on a connu mieux ...


On pourra toujours se consoler en se frottant au terrible mode Âmes Légendaires et sa difficulté colossale, mais le menu de ce cinquième volet ne brille pas par sa générosité ni par son originalité. Cependant, la bonne idée de cet opus est de faire le lien entre jeu en ligne et hors-ligne par le truchement d'une carte de joueur évoluant au fil des points amassés dans la plupart des modes de jeux.

« Si le solo n'est pas beaucoup plus séduisant que celui du quatrième volet, le multijoueurs a quant à lui de sérieux arguments à faire valoir »

Ainsi, les combats remportés en Arcade, Histoire ou Âmes Légendaires font progresser une jauge d'expérience au même titre que les joutes disputées online. Le profil du joueur évolue niveau après niveau et c'est donc toutes les heures passées sur le jeu qui sont récompensées. Il est même possible de se choisir jusqu'à quatre rivaux rencontrés en ligne et de suivre leur progression en affichant leurs cartes aux côtés de la nôtre.

SoulCalibur 5
Mais parlons du jeu en ligne justement. Si le solo n'est pas beaucoup plus séduisant que celui du quatrième volet, le multijoueurs a quant à lui de sérieux arguments à faire valoir. Outre les classiques Matchmaking avec classement et Matchmaking d'amis, SoulCalibur V propose un mode Colosseo original et très bien pensé. Une fois entré dans celui-ci, nous sommes invités à choisir un continent puis une ville (par exemple, dans notre cas, Europe > Lyon) pour y retrouver tous les joueurs séjournant dans cette salle permanente. Là, les cartes des joueurs présents sont réparties en quatre blocs et libre à chacun de défier le joueur de son choix avec la possibilité de consulter sa carte. Cette salle spéciale a également la particularité de proposer des matchs aléatoires mais aussi des tournois organisés sur des durées d'une semaine. Outre cette nouveauté bienvenue, le multijoueurs de SoulCalibur V propose tout ce qu'on est en droit d'attendre pour un jeu du genre (rediffusions, classements, mode spectateur, etc.) en plus d'un netcode très solide.

Bon pour les yeux et les oreillesRetour au sommaire
Enfin, comme il a toujours été de coutume avec SoulCalibur, ce cinquième volet en met vraiment plein les mirettes. Le travail sur les textures saute aux yeux : peau, textiles, pièces d'armures, cheveux, la qualité des éléments en mouvement a été très nettement rehaussée. Un léger effet de flou sur les décors met d'ailleurs la finesse du premier plan en valeur. Il suffit d'une rapide comparaison avec le quatrième volet pour prendre la mesure du progrès accompli.

En parlant des arènes justement, il semble que Project Soul ait bien entendu les doléances des joueurs déçus par celles du quatrième volet. Le spectre d'ambiances est nettement plus vaste et les arrière-plans beaucoup plus vivants. Sans atteindre l'excellence du troisième opus en ce domaine, SoulCalibur V s'avère tout de même très satisfaisant. Et puis comment ne pas saluer, une fois de plus, l'excellent travail accompli sur la bande-son du jeu.

SoulCalibur 5
SoulCalibur 5
SoulCalibur 5

Les arènes ont été beaucoup plus travaillées que celle du quatrième volet


Qu'il s'agisse des bruitages, variés et toujours percutants, ou du soundtrack épique, la team Project Soul prouve une fois de plus son savoir faire hors du commun dans le domaine. Bref, pour faire simple, SoulCalibur V s'empare sans le moindre mal du titre de plus beau jeu de baston 3D du moment. Period.

Comme son prédécesseur, SoulCalibur V est bien parti pour diviser la communauté des fans de la saga. Résolument offensif et spectaculaire, le dernier né du studio Project Soul tente une approche à la Street IV qui lui attirera inévitablement les foudres des amoureux de la première heure. En cause, des choix de game design dangereux pour l'équilibre général du jeu - les Critical Edge et le système de Clean Hit ; de profonds remaniements du versant défensif du gameplay portant atteinte à l'identité de la saga - le Guard Impact en retrait ; ou encore un casting moyennement inspiré. Mais dans le même temps, il se présente avec des idées - d'aucuns parleraient plutôt d'emprunts - qu'on accueillera avec enthousiasme : les Brave Edge, le système de Just Guard et le Quick Step transfigurent le gameplay avec panache. Enfin, tous s'accorderont à saluer l'excellence de la réalisation et un multijoueurs bétonné. Un épisode qui ne fera certainement pas l'unanimité mais qui s'impose néanmoins comme un grand jeu de combat à ne surtout pas laisser passer.

Vidéo-Test de SoulCalibur 5 - Round 1, Fight !



Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
Mouais bof Ayant fait la série depuis ces début avec Soul Blade sur PS1, c'est clair que niveau solo et contenu, ben c'est encore une fois du foutage de gueule. Pas mal de modes ont été supprimé, une véritable régression depuis le 4. A mon grand regret, le mode Team Batle est définitivement mort et enterré, le mode chronique de l'épée aussi, le mode Théâtre on l'on pouvait admir suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
on régresse Quand SoulCalibur 4 est sortie, la faiblesse du contenue était presque excusable car la série passé à un nouveau moteur graphique qui a du couter la la majorité du budgé pour un résultat fantastique. Mais le 4, mesdames et monsieurs, avait un mode arcade digne de se nom, des bonus de types biographie, artworks et bande son, le 4 avait la totalité des personnages du 3, suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist SoulCalibur 5

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->