flechePublicité

Test Sonic Boom : L’Ascension De Lyric (Wii U) : 3/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 21 Novembre 2014 , Wii U

Les +

  • La complémentarité des personnages
  • De jolies musiques

Les -

  • Gameplay bancal
  • Level-design du pauvre
  • Réalisation indigente
  • LE bug de l'année
  • D'une facilité déconcertante
  • Sonic a un bandana
La note de jeuxvideo.fr
3.0
bof
La note des internautes
5.4

(41 votes)
Publiée le 26/11/2014 à 16:11, par Virgile

Test de Sonic Boom sur Wii U : le grand bond en arrière

On pensait le hérisson bleu revenu sur de bons rails. On avait simplement oublié le manque de jugeote chronique de SEGA.

Au fil du temps, Sonic est passé du stade d'icône respectée à celui de franchise annualisée, pour un résultat oscillant le plus souvent entre l'affligeant et l'acceptable. Dernièrement, après quelques belles réussites successives (Colours, Generations et Lost World), l'espoir de voir enfin la série renouer avec un certain standard de qualité était même permis. C'était sans compter sur l'opportunisme de SEGA, devenu un éditeur inconstant.

Ca fait BOOM BOOM dans ton coeurRetour au sommaire
Sonic Boom
La Sonic Team était-elle occupée à autre chose ? Allez savoir, toujours est-il que SEGA a confié le développement de Sonic Boom à Big Red Button, jeune studio fondé notamment par des anciens de Naughty Dog et dont il s'agit là de la première réalisation. Ne vous arrêtez surtout pas à ce pedigree avantageux : Sonic Boom se plante dans les grandes largeurs. Si les révélations sur une vague de départs au cours du développement ont récemment éclairé cet échec d'un jour nouveau, la déception n'en demeure pas moins légitime.

Pourtant, à première vue, dans son gameplay comme dans son design, ce Sonic Boom affichait clairement son ambition d'ouvrir une autre voie pour la licence. Mais il suffit de se souvenir qu'il s'agit d'un jeu adapté d'une série télévisée diffusée chez nous par la chaîne Gulli pour comprendre qu'il ne s'agit pas de partis pris artistiques ou de game design proposés par Big Red Button mais plutôt d'une réponse à un cahier des charges.

Sonic Boom
Ceci étant, question gameplay l'offre est audacieuse. Sonic, accompagné de Tails, Knucles et Amy, n'est plus seulement cet as de la plateforme avalant des kilomètres de niveau à toute allure. Sonic Boom tente en effet un gameplay protéiforme : de la plateforme bien sûr, mais aussi du combat, des séquences à bord de véhicules et pas mal d'exploration. Chaque personnage jouable profite de compétences propres : Sonic peut évidemment compter sur sa vitesse ; Knuckles sur ses griffes et sa puissance ; Amy sur son triple saut et son marteau ; et enfin Tails sur sa capacité de planer et ses petits gadgets télécommandés.

Mais voilà, à vouloir trop en faire Big Red Button ne convainc sur aucune des composantes de son gameplay, accouchant ainsi d'un ensemble foutraque. Court - comptez environ 6 heures en promenade - le jeu ne prend jamais le temps de développer ses idées de level-design exploitant les capacités de chacun des personnages. Les niveaux font se succéder paresseusement des séquences dévolues aux uns et aux autres, ne laissant que très rarement au joueur le soin de choisir son approche.

Sonic Boom
Sonic Boom

Chacun des quatre personnages jouit de capacités propres. Dommage que le level-design n'en prenne pas assez acte


Et puis, surtout, en allant lorgner du côté de la plateforme ouverte façon Mario 64 et du beat them all, Sonic Boom perd son temps et, par la même occasion, nous fait perdre le notre. L'exploration des quelques environnements ouverts ne présente pas le moindre intérêt ludique tandis que les séquences de combat se résument à du button mashing primaire parsemé de quelques esquives et attaques aériennes. Encore une fois, sous couvert d'ouvrir le gameplay de la licence vers d'autres horizons, Big Red Button ne fait qu'effleurer maladroitement ses sujets. Les niveaux, esthétiquement variés au demeurant, s'enchaînent donc sans jamais susciter le moindre frisson. Le salut ne viendra malheureusement pas non plus des boss-fights ponctuant la progression, puisqu'en plus d'être bordéliques, ils manquent cruellement d'envergure.

Sonic Boom
Quand aux séquences de plateforme, elles sont très inégales. Si les phases typées 2D s'avèrent pour la plupart plutôt réussies et rythmées, en 3D c'est une tout autre histoire. Dès lors que la perspective bascule, le joueur se retrouve propulsé dans des parcours ne sollicitant que très peu son intervention. Jusqu'ici rien de très étonnant, c'est même plutôt une habitude depuis Sonic Adventures. Mais là où le bât blesse c'est qu'avec leur framerate catastrophique et leurs mouvements de caméra imprévisibles, ces transitions entre la passivité et la reprise en mains des contrôles se négocient affreusement mal. On se prend la plupart du temps un obstacle en pleine tête sans qu'il eût été possible d'anticiper quoi que ce soit. Ceci dit, on s'en fout un peu dans la mesure où les anneaux représentent désormais notre jauge de vie et où se faire toucher ne nous déleste que d'un nombre ridicule d'entre eux. Alors YOLO.

Dommage, car nos quatre compères sont désormais équipés d'une sorte de lasso électrique leur permettant notamment de filer à toute allure le long de rails suspendus dans les airs, façon poulies, mais avec la possibilité de passer de l'un à l'autre au gré des obstacles. Si le framerate avait tenu la route et que cette fichue caméra avait su se tenir, les parcours, enrichis par cette sympathique nouveauté, auraient donc pu nous filer quelques petites montées d'adrénaline. Mais avec des « si », Sonic Boom aurait été un excellent jeu.

En plus de cette offre ludique bancale, le titre de Big Red Button souffre de tares techniques assez grossières. Nous l'avons dit, il y a déjà ce framerate terriblement inconstant et cette caméra pas vraiment dégourdie. Mais il faut ajouter à cela tout un tas de petits glitches visuels, un affichage tardif sur les environnements les plus ouverts, un pathfinding de nos acolytes plutôt hasardeux, ou encore, des soucis de collisions en pagaille. Et puis le jeu est moche, tout simplement.

Un bug scandaleusement pratique !



Sonic Boom
Le pire est atteint avec le fameux bug totalement magique dont bénéficie le personnage de Knuckles : il est en effet possible de prolonger un saut à l'infini avec ce dernier, simplement en faisant une pause en plein milieu de son attaque aérienne. Dès lors, il devient possible de franchir des obstacles normalement bloquants et ainsi de sauter de vastes portions du jeu.

Ironiquement, ce bug présente un intérêt ludique : une fois maîtrisé, on trouvera un certain plaisir à mettre le jeu dans l'embarras en atteignant des zones normalement inaccessibles nous offrant bien souvent une perspective sur l'envers du décor. On se retrouvera alors souvent à marcher dans les airs, à traverser le sol ou encore à découvrir le théâtre d'une cut-scene avec les « doublures » de nos personnages attendant sagement qu'elle se déclenche. Pour notre part, nous avons particulièrement apprécié de court-circuiter le combat final en allant récupérer les émeraudes sans avoir à filer aucun coup au boss.

Bref, on rigole, mais de telles invraisemblances sont au bout du compte franchement inacceptables. Ah, il y a tout de même un point positif à retenir de la réalisation du titre : sa bande-son convaincante. Les musiques sont très réussies et les doublages français ont de la personnalité. Dommage que les répliques de nos personnages soient aussi fréquentes et intrusives !

Sans grande surprise Sonic Boom ne parvient jamais à s'arracher à sa condition de produit de commande. Cette adaptation d'une série télévisée confiée à un studio abandonné par une partie de ses employés en plein développement avait de toute façon peu de chances de convaincre. Et le bilan est sévère : un game design incohérent et bancal servi par une réalisation indigente, il n'en faut pas plus pour classer ce Sonic Boom parmi les pires opus de la série. C'est regrettable, il y avait quelques bonnes intentions avec notamment une complémentarité de nos quatre personnages qui aurait pu donner lieu à un level design inventif. On sent d'ailleurs sur certains passages qu'il ne manquait pas grand-chose au jeu pour faire mouche. Allez, espérons que la Sonic Team, auréolée de ses récents succès, soit actuellement à l'oeuvre sur un « vrai » Sonic.

Sonic Boom : L’Ascension De Lyric
Sonic Boom : L’Ascension De Lyric
Sonic Boom
Sonic Boom : L’Ascension De Lyric
Sonic Boom : L’Ascension De Lyric
Sonic Boom : L’Ascension De Lyric

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Bon jeux dans l'ensemble Certes il y a quelques bugs (voire gros bugs) mais ils faut pas oublier que le jeux est destiné aux enfants et qu'ils n'ont pas forcément à l'esprit d'aller exploiter ces derniers.
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Aïe... que dire ?... Sonic le fier hérisson autrefois rivalisant avec mario pour le titre de meilleure mascotte de jeux vidéos, sombre ici dans ce que je serai tenté de qualifier d'appel à l'aide de la part des développeurs à tous les fans de la saga... le seul intérêt du jeu semble être le buzz négatif qu'il a su créer autours des TRES nombreux glitchs. Que dire des personnages ? knucles défig suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité