flechePublicité

Test Sonic & All-Stars Racing Transformed (Xbox 360, PS3, Playstation Vita, Wii U) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 16 Novembre 2012 , Xbox 360 , PS3 , Playstation Vita Sortie le 30 Novembre 2012 , Wii U Sortie le 31 Janvier 2013 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Toujours aussi rapide
  • Enfin fluide !
  • Un casting de qualité
  • Tour Mondial corsé
  • Pilotage varié et équilibré des autos, bateaux et avions
  • Le fan service au top

Les -

  • Hermétique aux débutants
  • Un seul kart par personnage
  • L'ambiance sonore made in SEGA peut agacer à la longue
  • Quelques pistes trop chargées, illisibles en 1ère tentative
  • Où est Ryo Hazuki ?
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(252 votes)
Donner votre avis
Publiée le 05/02/2013 à 12:02, par Guillaume C. / Nerces

Partager ce test

Test de Sonic & All-Stars Racing Transformed : supersonique sur PC / PS3 / 360 ?

Après un premier tour imparfait il y a deux ans, Sonic passe la seconde dans la suite de son jeu de course pour un résultat bien plus dynamique et fun.

Fluidité mise à mal en multijoueurs, manque de challenge en solo, et online un peu mou, les écueils à l'encontre de Sonic & SEGA All-Stars Racing (sorti en 2010) ne manquent pas. Par cette suite, SEGA et Sumo Digital se mettent tout seuls au pied du mur avec l'obligation de satisfaire pleinement les adeptes de la course arcade fun et compétitive. Le hérisson doit donc tracer la route, et éviter la sortie de piste, afin de ne pas passer pour un vulgaire commercial singeant la concurrence avec ses propres licences. Grâce à un pilotage bien plus incisif et un moteur plus pêchu que son prédécesseur, Sonic & All-Stars Racing Transformed se rattrape et envoie du gros gaz, qu'il roule, flotte ou vole.

Le tour de la planète SEGA pied au plancher !Retour au sommaire
Sonic & All-Stars Racing Transformed
Avant même de commencer la moindre course, on constate que Sonic & All-Star Racing Transformed offre plus de modes de jeu que son prédécesseur. Le cœur de la progression est clairement dans la Carrière, et plus précisément dans le Tour Mondial. Ce mode de jeu reprend le système de plateaux du dernier Virtua Tennis, avec des épreuves variées à effectuer case après case (course, course turbo, course bataille, course d'anneaux, sprint, défi turbo, défi dérapage, versus, poursuite et attaque trafic), ainsi que des embranchements à déverrouiller avec les étoiles collectées sur le parcours. Ces dernières, 144 au total, s'obtiennent par packs de un, deux ou trois en fonction de la difficulté choisie : type C (facile), B (moyen) ou A (expert).

48 épreuves, ça peut sembler léger, mais il n'en est rien ! Car tout débloquer en Type A relève à la fois d'une dextérité certaine, d'une connaissance parfaite des tracés et d'un poil de réussite. Autant dire qu'avant d'avoir mis à genoux le Tour Mondial vous aurez eu quelques poussées de fièvre et des excès de verbe à base de « J'y étais presque bon sang ! » (version courtoise). Mais, malgré tout, on s'accroche et on recommence car la réussite demeure grisante. Ce mode est aussi un passage obligatoire pour trois raisons : le tutoriel y est intégré, les personnages cachés se débloquent avec les étoiles, et la rudesse de l'ensemble constitue une excellente préparation avant d'aller chatouiller l'intelligence artificielle ou les autres joueurs en ligne.

Sonic & All-Stars Racing Transformed
À côté de ce gros morceau, on retrouve dans Sonic & All-Stars Racing Transformed les modes Course Unique, Chrono (avec trois fantômes développeurs ainsi que les meilleurs temps mondiaux), et Grand Prix. Ce dernier propose cinq championnats de quatre courses à débloquer les uns après les autres à condition de finir le précédent sur le podium. Rebelote ensuite avec les mêmes compétitions en mode miroir. Le hérisson ne prend donc aucun risque, il se cale sur la trajectoire du plombier ! Tous les modes de la carrière (Tour Mondial, Grand Prix, Chrono ou Course Unique) peuvent être pratiqués en multijoueurs local, ce qui permet d'ajouter un peu de coopération - à condition d'avoir des amis doués - avec la possibilité de mutualiser les items.

Gameplay #2 - 3 courses, 3 univers et 3 pilotes en ...


Le fan service à plein régime Retour au sommaire
Au niveau du casting, on retrouve une grosse vingtaine de personnages (en fonction des versions) dont deux invités de prestige : Ralph (des Mondes de Ralph, le Disney de l'hiver 2012, dans lequel des icônes SEGA font des apparitions) et Danica Patrick, une pilote réelle d'IndyCar (la compétition monoplace vedette aux États-Unis). Pour le reste, c'est du 100 % All-Stars en provenance des licences les plus populaires de l'éditeur : Sonic, Tails, Knuckles, Dr Eggman, BD Joe (Crazy Taxi), Beat (Jet Set Radio), Vyse (Skies of Arcadia), MeeMee et AiAi (Super Monkey Ball), Amigo (Samba de Amigo), Nights (Nights into Dreams) et bien d'autres. Petit cadeau de Noël : le 25 décembre, Alex Kidd sera automatiquement intégré au casting sans mise à jour (déblocage via l'horloge interne).

Sonic & All-Stars Racing Transformed
Néanmoins, on regrette l'absence de customisation visuelle des véhicules : un seul modèle de kart/bateau/avion par personnage ! Sumo Digital a invoqué le travail supplémentaire qui aurait été généré par les transformations des nouveaux modèles, mais ça ne justifie pas pour autant l'absence de textures alternatives. Les seules personnalisations concernent les performances, réparties en cinq catégories : vitesse, accélération, maniabilité, turbo et All star. Chaque participation donne des points d'XP au(x) personnage(s) employé(s). Les passages aux niveaux supérieurs débloquent des réglages prédéfinis qui permettent d'affiner les performances de chacun en fonction des circuits et des modes de jeu, ou de retrouver les caractéristiques d'un autre pilote déjà sélectionné.

Au niveau des pistes, c'est sur un total de 20 tracés, tous inédits, que 10 participants se mesurent les uns aux autres, roues contre roues, coques contre coques et ailes contre ailes ! En effet, cette création intégrale de nouveaux circuits correspond à la volonté de Sumo Digital d'insuffler à son bébé de la variété, avec des transformations du kart en bateau ou en avion, au milieu de la course. Un pont qui s'écroule, un dragon qui s'écrase ou encore une intersection qui change sont autant d'occasions de bousculer les joueurs. Mais ne vous attendez pas à du Split Second : on ne contrôle pas les environnements. Tout est rigoureusement scripté (au passage du premier) et n’occasionne pas de dommages aux concurrents.

Sonic & All-Stars Racing Transformed
Bourré de références et de clins d’œil, les courses ne manqueront pas de plaire aux fans des différentes franchises SEGA. Il en va de même pour les bruitages, voix et thèmes musicaux, bien caractéristiques des productions de l'éditeur japonais. Cette ambiance typiquement nippone pourrait néanmoins déplaire aux néophytes : Sonic & All-Stars Racing Transformed gagne en crédit auprès des fans ce qu'il perd en tolérance à la caricature auprès des oreilles les moins habituées. Mais dans l'ensemble, ça reste quand même un sacré package à destination de tous les inconditionnels de SEGA et une opportunité pour les autres de survoler les différentes œuvres sorties sur Master System, Megadrive, Saturn et Dreamcast.

Le pilotage et la fluiditéRetour au sommaire
Place, maintenant, au nerf de la course : la prise en main et la fluidité. Sonic & All-Stars Racing Transformed continue de faire dans le simple et l'efficace en privilégiant les dérapages. Les drifts continus et/ou enchaînés permettent d'obtenir spontanément trois niveaux de boost (en fonction de la durée de la glissade). Bien évidemment, déraper ralentit le véhicule, mais ça permet de bien prendre ses virages à la corde, donc de gagner du temps. Sur l'eau, les trajectoires sont plus « flottantes » et ressemblent à du WipEout. Dans les airs, c'est arcade à fond, même si le stick gauche inversé façon manche à balai peut désorienter les débutants. Heureusement, la commande d'altitude peut être intervertie ou automatisée. Le stick droit, lui, sert à effectuer des figures aériennes pour obtenir un turbo à l'atterrissage.

Sonic & All-Stars Racing Transformed
L'absence de circuits faciles est la vraie difficulté à laquelle les joueurs débutants ou occasionnels vont se confronter. Toutes les pistes nécessitent une connaissance plus ou moins accrue de la trajectoire à venir et une certaine aisance avec les dérapages. La découverte d'un tracé est toujours une reconnaissance des lieux peu importe le niveau du joueur, mais les moins « pilotes » dans l'âme pourraient ne pas dépasser la frustration des premiers tours (forcément plus longue pour eux). Un sentiment renforcé par certains circuits très chargés en motifs et en couleurs, où il demeure très délicat de s'orienter si l'on ne sait pas où aller. Un phénomène vraiment gênant en bateau et en avion. Le titre de Sumo Digital demande peut-être un peu trop d'expérience pour un jeu de kart.

Concernant la fluidité, cette suite corrige les errements de son aîné et affiche enfin un bilan très honorable. Que l'on joue seul ou à deux, le défilement des décors et les animations ne souffrent d'aucun ralentissement perceptible. À trois et à quatre joueurs, on observe une légère chute de framerate uniquement lorsque l'action est vive et que les participants sont regroupés (cumul de turbos, d'explosions et de collisions). Sumo Digital a opté pour la pirouette la plus simple et efficace afin de maintenir un niveau élevé de fluidité : plus l'écran est divisé, et plus le niveau de détails et la définition des environnements sont abaissés. Une perte qui demeure minime : avec un quart d'écran comme fenêtre on ne s'attarde plus sur l'arrière-plan.

Gameplay #1 - Un peu de Panzer Dragoon (Démo Xbox ...


Le jeu en ligne, du bon et du moyenRetour au sommaire
Le jeu en ligne public ne prend aucun risque. À l'instar de Mario Kart, les joueurs partent avec un fond de départ (1000 points) et repartent avec une partie du capital des autres en fonction du résultat. Être situé devant un adversaire avec plus de points rapporte beaucoup plus qu'être devant ceux qui en ont moins, et inversement : perdre face à un joueur à court de points fait fondre notre propre pactole ! Les parties privées ne mettent rien en jeu, mais elles proposent plus d'activités, comme les batailles d'arène ou encore la capture du Chao (une capture de drapeau en arène). Le petit bonus des parties privées concerne la possibilité de jouer en réseau local avec plusieurs consoles. Ce n'est pas essentiel mais c'est toujours appréciable.

Sonic & All-Stars Racing Transformed
Que l'on joue seul ou à deux en écran partagé avec son invité, les parties en ligne ne souffrent d'aucune latence. Les deux reproches qui peuvent être faits concernent la configuration des serveurs. Nos conditions de test (trois semaines après la sortie) nous font observer qu'il n'y a pas encore beaucoup de monde en ligne et il est malheureusement impossible de se passer du matchmaking automatique afin de se regrouper manuellement. L'autre problème concerne la gestion de l'hôte. À chaque nouvelle course, un joueur héberge la partie aléatoirement. S'il quitte ses adversaires en cours de route, ceux-ci sont également éjectés et ne gagnent ni point ni expérience.

Le cas de la version PCRetour au sommaire
Sonic & All-Stars Racing Transformed
Un peu déçus de ne pas le voir débarquer en même temps que sur PS3 / Xbox 360, les joueurs PC auront finalement dû attendre un peu plus de deux mois, mais leur attente n'aura pas été vaine. Une fois encore, il est effectivement possible de parler de « superior version » pour cette mouture Windows du jeu de Sumo Digital. En premier lieu et même si la réalisation PS3 / Xbox 360 était plus que correcte, on voit une fois encore combien les PC ont creusé l'écart ces dernières années. Ainsi, le jeu se permet une fluidité parfaite (au moins 60ips constant) alors que la réalisation graphique est en nets progrès. Bien sûr, on regrette que DirectX 11 ne soit pas au menu, mais même en DirectX 9, Sonic & All-Stars Racing Transformed est plus abouti que sur consoles.

On profite de textures plus fines, d'un anticrénelage efficace alors que les « escaliers » étaient sensibles sur PS3 / Xbox 360. Enfin, l'effet de flou n'est plus utilisé que pour les plans les plus lointains et ne se fait pas sentir en course. On regrette en revanche que de multiples options ne puissent être réglées qu'à l'extérieur du jeu au travers d'un outil de configuration pas très pratique pour faire des essais sur de petites machines. Autre regret, la gestion de la 3D stéréoscopique est moins bonne que sur le précédent opus : cela dit, il reste très agréable pourvu que l'on ne pousse pas la profondeur au-delà des 15-20%. Par ailleurs, soulignons que - sans surprise - le jeu se prend bien plus facilement en main avec une manette qu'au clavier... mais cette dernière option reste fonctionnelle. Enfin, il est bon de noter que Sumo Digital a fait quelques clins d'œil au monde PC en intégrant trois personnages supplémentaires (Shogun, Team Fortress, Football Manager), mais n'a pas ajouté de mode LAN : le jeu à plusieurs se fait donc sur Internet ou en écran partagé (jusqu'à quatre).

Gameplay #4 - Un petit tour de piste sur PC


Sonic & All-Stars Racing Transformed surclasse son prédécesseur tant sur la forme que le fond (plus de challenge et plus fluide). Il ne révolutionne évidemment pas son genre, mais il a su s'inspirer de ce qui se fait de mieux tout en gardant son identité. Les rétro-gamers lui trouveront même des petits airs de Diddy Kong Racing qui, en son temps, avait su rivaliser avec le karting du plombier moustachu. Toutefois, le titre de SEGA rate le tour parfait sur des détails, comme l'absence de personnalisation, ainsi que la rudesse qu'il impose aux débutants lesquels seront forcément moins à l'aise qu'avec un Mario Kart plus permissif. Néanmoins, l'évolution par rapport à Sonic & SEGA All-Stars Racing, les possibilités de réglages des véhicules, le fan service au top et l'addiction à laquelle il pousse rapidement (on veut débloquer et gagner encore plus) font de cette suite « transformée » une vraie référence disponible sur toutes les consoles.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

Sonic & All-Stars Racing Transformed
Sonic & All-Stars Racing Transformed
Sonic & All-Stars Racing Transformed

Au centre, le personnage Team Fortress, exclusif à la version PC
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
surprenant ! Je ne m'attendais pas à une tel amélioration ! Cette fois la maniabilité se reproche vraiment d'un Mario kart, avec en plus, le choix de la maniabilité ! Les gadgets que l'on gagnent ne font font plus "cartoon", on à une réelle sensation de contrôle : c'est excellent ! Les décors à thèmes sont sublimes et j'ai enfin l'impression de retrouver mon SEGA des années 90. suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (4) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
tg fsdfssssssffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non (1)
Commander sur
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Sonic & All-Stars Racing Transformed

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité