flechePublicité

Test Solatorobo : Red The Hunter (Nintendo DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 01 Juillet 2011 , Nintendo DS

Les +

  • Réalisation très soignée
  • Une histoire entrainante
  • Un jeu japonais où des chiens aboient en français, what else ?
  • Un gameplay simple assez habile
  • C'est super joli

Les -

  • Forcément, un monde un peu petit
  • Les séquences de vol pur, bof
  • Une customisation vraiment limitée
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
9.2

(134 votes)
Publiée le 09/12/2010 à 10:12, par Nathan

Test de Solatorobo, un jeu qui a du chien et qui flair bon sur Nintendo DS

Robotique et animaux, le futur, un action-rpg aérien, Solatorobo est une aventure qui ne manque pas de chien.

Intentionnel ou pas, c'est en entrant en force dans une sphère drolatique encore inédite que Solatorobo se forge une personnalité de « wouf ». Imaginez un monde rempli de chiens et de chats avec des corps humains, l'anthropomorphisme à son meilleur, du Disney avec ce rien de classe que les japonais savent mettre dans leurs personnages. Imaginez qu'ils volent d'une île volante à l'autre à bord d'engins ou de robots. Jusque là, rien d'anormal pour du jeu nippon. Maintenant, imaginez que leur langue officielle n'est autre que le français. Pas possible ? Et pourtant « imepusibleu » n'est pas français. « Nomdamchien ! », c'est la réaction que tout joueur francophone aura en tendant l'oreille et en décodant ces comédiens qui donnent dans l'exclamation française de Fukuoka. « Shaprishti », « salyu ! ». Alors pour tout comprendre, bah « Bonkuraj ! ».

L'hiver sera chiot

Solatorobo
Solatorobo est un action Rpg en 3D développé par CyberConnect2 à qui l'on doit une bonne partie des Narutimate et autres Shippûden. Et même s'ils travaillent encore avec Namco Bandai, on peut, sans se mouiller, dire que cette aventure de chiens et de chats est un peu leur projet perso comparé à cette production de jeux « Ninjas » en flux tendu. En fait, le monde de Solatorobo existait déjà puisqu'il était le centre de Tail Concerto sur PlayStation, la One, un sympathique jeu de plateforme / aventure mettant en scène une police canine montée sur des robots. C'est, comme on dit, une suite spirituelle où les amateurs retrouveront de vieilles gueules aux abois.

Press Start #1 - Morceaux choisis



On incarne justement le plus classe d'entre eux. Red Savarin est un hunter au tempérament de feu. Il se la joue énormément mais c'est un héros droit, au poil long et soyeux. Et pour remplir sa gamelle il accomplit des missions diverses, volant à travers la République de Shepherd composée de plusieurs grandes îles volantes. Il est accompagné de la « mécanichienne » Chocolat qui lui file un bon coup de patte quand il s'agit de réparer le DAHAK, le robot que Red utilise pour ses sorties de reconnaissance et ses combats. Et puis un jour, une mission l'amène à faire la rencontre d'une mystérieuse chatte nommée Elh Melizée. Commence alors notre aventure.

Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo

Solatorobo s'inspire des grands classiques de l'action-rpg pour proposer une pâté moderne !

Solatorobo tente d'être un peu plus qu'un jeu de plateforme et s'essaye à l'action-rpg, la chasse gardée du petit elfe vert qui balance, dans l'ordre d'apparition, "boomerang, bombe, grappins" avec un systématisme qui fait presque peur aujourd'hui. Rien de tout cela ici : presque tous les éléments de gameplay sont balancés au joueur dès le début, comme un petit vent de fraîcheur. Le DAHAK peut soulever des caisses et les balancer sur ses adversaires. Tout comme les missiles qu'on lui enverra, « paf ! », renvoyés d'un coup de bras mécanique. Mais il peut aussi chopper ses adversaires, en particulier les boss, une manœuvre qui demande un peu plus d'effort. Il faudra alors bourriner sur le bouton A jusqu'à ce qu'une mini-jauge se remplisse. Ces quelques manœuvres robotiques pourraient sembler limitées par rapport à Zelda alors on leur ajoutera aussi la possibilité de léviter, voire voler mais de manière limitée. Notre chien pourra aussi quitter son précieux DAHAK pour continuer sa promenade à pied, ce qui lui donne un sacré look de Starfox, toujours du grand frère Nintendo. Mais il lui reste une dernière option, plus rare, celle de se transformer en humain. Et là, c'est terminé les poils partout.

Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo

La réalisation, du jeu aux dessins animés, CyberConnect2 a mis le paquet

« Solatorobo surprend et nous offre une bonne mixture, faisant avancer son histoire régulièrement sans trop forcer à faire toutes les quêtes de remplissage »

Solatorobo
On aurait pu croire qu'un découpage en missions rendrait le jeu un peu monotone, cette routine narrative entrainant généralement une lassitude à cause d'une histoire moins bien tenue. Solatorobo surprend et nous offre une bonne mixture, faisant avancer son histoire régulièrement sans trop forcer à faire toutes les quêtes de remplissage (dont certaines sont de toutes manières téléchargeables), balançant ça et là de nouveaux personnages aux noms saugrenus dans la sauce. Pour continuer sur la lancée des bonnes surprises, la réalisation, elle aussi, est très tenue et maitrisée et CyberConnect2 a su s'entourer des plus grands talents pour rendre son jeu encore plus attirant. Le plus illustre d'entre eux est sans doute Nobuteru Yûki, à qui l'on doit les personnages de nombreux jeux (Chrono Cross, Seiken Densetsu 3) et de sagas légendaires de l'animation japonaise telles que Record of Lodoss War ou plus récemment Escaflowne. En dessinant des chiots tout mignons comme il l'avait déjà fait pour Tail Concerto, il prouve l'étendue de son talent, passant de ses héros charismatiques et de ses belles elfes noires à du pur kawaii. Autour de lui, on retrouve le studio Mad House qui se charge des dessins animés et il y a même Yoshitaka Taniguchi, un mecha designer venu tout droit du monde des Super Robot Taisen. Solatorobo est le jeu anniversaire de CyberConnect2 qui fête ses 15 ans et on sent qu'ils n'ont pas voulu se louper.

Conclusion

À défaut de tutoyer la finesse du game design d'un Zelda, Solatorobo offre une jolie alternative, le genre de softs sympathiques que l'on trouvait régulièrement sur PsOne. En se la jouant gameplay à l'ancienne, il parvient à toucher son cœur de cible, le chenil des joueurs généralement usés de devoir dégainer le stylet après chaque ouverture de porte. Et puis, enjolivé par une réalisation luxueuse, le mélange improbable de robots, de SF rétro et de chiens qui parlent français fonctionne à merveille. "Turé bien, mon ami !"

Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Solatorobo
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Coup de coeur pour ce jeu, l'univers est vraiment attirant et original, les personnages ont une conception que j'aime particulierement, l'histoire donne vraiment envie de connaître la suite, les combats ne sont ni trop dur, ni trop facile. Le seul petit défaut (qui n'engage que moi) est le fait qu'au début de la partie, on vous montre une compilation de cinématique un suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Superbe Les graphismes sont soignés l'histoire est palpitante et en plus il y en a deux. Il y a un peu d'humour , il y a plusieurs mondes à explorer , et en plus on retrouves quelques personnages de '' Tail Concerto'' qui est paru sur playstation 1 . On peut participer à des courses d'avions qu'ont peut gagner dans des quêtes , on peut customiser son robot bref ... Je le conseille et pour le prix , il vau suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Solatorobo : Red The Hunter

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));