flechePublicité

Test Shinobido 2 : Revenge of Zen (Playstation Vita) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 22 Février 2012 , Playstation Vita

Les +

  • Environnements bien construits...
  • Gameplay complet et jouissif...
  • Système d'objet complet...
  • Background sympa...

Les -

  • ...mais pas assez nombreux
  • ...mais aucune difficulté
  • ...mais complètement inutile
  • ...mais scénario sans intérêt
  • IA à la rue
  • Problèmes de caméra
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
6.4

(29 votes)
Donner votre avis
Shinobido 2 : Revenge of Zen
dispo sur PLAYSTATION VITA
Publiée le 07/03/2012 à 10:03, par Maxence

Partager ce test

Test de Shinobido 2 : Revenge of Zen sur PS Vita, le retour de l'infiltration à la Tenchu ?

Quatorze ans après Tenchu, les ninjas ont toujours la cote chez Acquire : Shinobido 2 respecte-t-il son illustre héritage ?

Après deux épisodes sur PS2 et PSP, la série Shinobido accompagne assez logiquement la sortie de la Playstation Vita : développé par la même équipe que Tenchu, dont il reprend l’ambiance et les grands principes de gameplay, ce Revenge of Zen souffre malheureusement des mêmes écueils que les derniers épisodes de sa licence marraine.

Un fond de jeu bien rôdéRetour au sommaire
Shinobido 2 : Tales of the Ninja
Shinobido 2 mélange judicieusement les recettes des deux premiers opus : il reprend le système de clan du premier, vous obligeant à servir les intérêts des différents seigneurs de guerre qui se combattent pour Utakata, un royaume japonais de type féodal, mais aussi les très courtes missions du volet PSP qui vous invitaient à arpenter de petits environnements ouverts pour des sessions de jeu courte.

Shinobido 2 : Tales of the Ninja
Prometteur sur le papier, d’autant que le système d’objets a largement gagné en profondeur. En appliquant des recettes glanées dans les missions ou en faisant jouer le hasard, il est en effet possible de créer de puissants items pouvant nous aider à combattre, à hausser nos capacités ou à tromper les ennemis grâce à de nombreuses combinaisons d’objets. Toute cette infrastructure bien huilée tombe cependant à plat, faute de réel intérêt en mission.

Bande-annonce #4 - Lancement du jeu



Rien n’est en effet plus efficace que le système classique de jeu, un peu craqué face au peu de challenge offert par les ennemis, hormis les très féroces ours, évidemment. Le stealth kill vient à bout de n’importe quel ennemi pris par surprise, tandis que le grappin, la possibilité de voler et de courir assure la suprématie de Zen (ou Kaede, l’héroïne secondaire) sur le champ de bataille. Les ennemis sont dans un premier temps complètement apathiques, aveugles et sourds avant d’être un peu plus vaillants sur la fin du jeu. M’enfin, le nouveau système de stealth kill automatique à distance aura tôt fait de mettre fin à leurs velléités.

L'infiltration pour les nulsRetour au sommaire
Shinobido 2 : Revenge of Zen
L’infiltration se retrouve donc grevée de sa substantifique moelle, les missions d’apparence variée (assassinat, transport, enlèvement, cambriolage, observation…) se transformant la plupart du temps en expéditions punitives bêtes et méchantes. Le tout n’en reste pas moins très fun, grâce à des manipulations simples nécessitant tout de même un peu de pratique et des environnements assez variés, jolis et bien construits, offrant notamment de nombreuses jouissances verticales en leur sein.

Shinobido 2 : Revenge of Zen
La répétitivité de l’action et le faible nombre d’environnements (village, forêt, montagne, château du seigneur) tue néanmoins dans l’œuf tout espoir de renouvellement de l’expérience, que seule la difficulté croissante des objectifs parvient à égayer sur la durée (6h de jeu, New Game + possible mais quel intérêt ?). Ce n’est pas le scénario, à base de miroir magique à collecter et de vengeance basique à assouvir, qui viendra non plus relever le tout, même si on apprécie le background toujours aussi riche offert par l’espace temps utilisé ici.

Shinobido 2 : Revenge of Zen
Shinobido 2 : Revenge of Zen
Shinobido 2 : Revenge of Zen
Les types de missions sont variés, mais le résultat est à peu près toujours le même


Enfin, la sauce ne prend pas tout à fait non plus niveau réalisation, les quelques jolies couleurs et les animations stylées du héros se heurtant systématiquement à un tas de bugs de collision et d’imprécisions de la caméra, à peine aidée par le second stick de la console. La modélisation convenable des personnages et des décors en prend de fait un sacré coup, pour un titre qui assure l’essentiel techniquement mais qui ne restera pas dans les annales du genre ou du support.

Un gameplay jouissif qui tue néanmoins tout le challenge et rend caduque le système d’objets pourtant prometteur, des petits environnements bien travaillés mais vraiment pas assez nombreux, une intelligence artificielle ridicule et des problèmes récurrents de caméra : l’envie de renouvellement d’Aquire se heurte un peu à l’archaïsme de la formule Tenchu dans ce Shinobido, qui ne trouve jamais vraiment son rythme malgré un tas de bonnes idées. La simili infiltration pourra convenir aux nostalgiques de l’ère PSX qui n’auraient pas envie de revivre le calvaire du premier Tenchu, infiniment plus difficile (et donc motivant) que ce Revenge of Zen.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
Commander sur
Shinobido 2 : Revenge of Zen
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Shinobido 2 : Revenge of Zen

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité