flechePublicité

Test Shin Megami Tensei 4 (Nintendo 3DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 30 Octobre 2014 , Nintendo 3DS

Les +

  • Un système rudement efficace
  • Musiques entêtantes et flippantes
  • Système de combat implacable
  • Multi-fins
  • Des monstres riches et variés
  • Le malaise est palpable

Les -

  • Très aride, en tout point
  • Une des pires cartes de jeu jamais vues
  • Souvent très injuste avec le joueur
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.4

(22 votes)
Publiée le 02/08/2013 à 16:08, par Daniel

Test import de Shin Megami Tensei IV : le RPG sado-maso

Démons du quotidien et chevalerie post-apocalyptique se sont donnés rendez-vous sur 3DS. En garde.

Commençons par une mauvaise nouvelle : tôt ou tard, nous allons mourir. Et dans le cas de l’impitoyable Shin Megami Tensei IV, cette mort va normalement frapper dès le prélude. Il ne faut jurer de rien mais elle attend le joueur au détour d’un combat. Ici, la mort est loin d’être un petit passage à vide.

L’injusticeRetour au sommaire
Shin Megami Tensei 4
Fort heureusement, les dieux sont bien parmi nous dans Shin Megami Tensei IV. Avant de traverser le Styx, on peut même repousser le cruel Game Over en payant, soit avec son butin accumulé lors des différents loots, soit avec les pièces de la 3DS. Ni reprise, ni échangée, notre 3DS se voit confisquer sa récolte laborieusement accumulée en marchant avec sa console. SMT IV est un des rares jeux à avoir trouvé un moyen de les exploiter. Il faut bien cela pour encaisser la barrière de difficulté imposée par giclées irrégulières d’une aventure assez longue (une quarantaine d’heures sans faire les à-côtés). Dès le début, on se soumet à Megami Tensei et pas le contraire.

Quelques phases de gameplay japonaises



De la soumission, on passe à l’humiliation : deux morts consécutives et le dieu de la mort local vous propose de basculer en « Easy », ce qui ne rend pas pour autant le jeu facile, tout juste "moins mortel”. On pourra d’ailleurs revenir à la difficulté originelle et s’éviter quelques crises de nerfs grâce à ce trompe-la-mort élégant et pas trop souillant

Une brin de soufreRetour au sommaire
Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei IV est un coup de cravache sur les fesses des joueurs trop content d’avoir terminé et retourné Persona 4 dans tous les sens. L’attrait de la nouveauté, du label « Megaten » va sans doute attirer tout un nouveau public. Autant vous prévenir : ce n’est pas parce qu’il est sur 3DS qu’Atlus a fait la moindre concession dans sa recette. Ce nouvel épisode canonique est d’une aridité assez inouïe. La carte de jeu est à cet égard un modèle de n’importe quoi illisible. Tokyo, puisque c’est de là qu’il s’agit, n’a jamais été autant cryptique. Se faire prendre par surprise n’est pas rare dans un tel milieu hostile et cela implique généralement une punition.

Il est d’ailleurs assez étonnant de voir à quel point SMTIV se la joue minimaliste sur de nombreux points. Des donjons représentés en 3D mais qui basculent sur un environnement gris et terne des caves et des donjons, vaguement égayé par des personnages 2D à l’ancienne, comme dans un jeu d’aventure des années 90. Les experts diront que c’est assez sec et ils auront raison : ce qui passerait pour une réalisation négligée est en fait la manière idéale d’installer une atmosphère sinistre. Les musiques de Ryota Kozuka, volontairement sombres surprendront les amateurs de riff enjoués de Persona. Sachant pertinemment que quasiment plus personne ne réalise de RPG old school, Atlus a décidé de faire sa loi, glissant peu à peu vers le survival horror.

Classique et contemporainRetour au sommaire
Shin Megami Tensei 4
En bon Dom’, Shin Megami Tensei fait passer la pilule de ces injustices et de ces contrariétés en étant quand même bien plus accessible que tous les précédents épisodes, numérotés ou non (comme le brumeux Strange Journey). Le Press Turn System de Shin Megami Tensei III: Nocturne, permettant d’exploiter les failles des monstres adverses a été largement amélioré. Et puis on a le droit de faire souffrir aussi : quand un personnage balance un coup particulièrement efficace, il va lâcher un rictus sadique le rendant encore plus fort et une nouvelle mandale en prime. La mécanique de SMTIV est follement classique, une base solide à l’équilibre parfait, où le dominé devient alors le dominant.

Cette entêtante soif de pouvoir, en vérité le thème du jeu, ferait presque passer l’histoire au second plan. Tout comme les combats, c’est du MegaTen tout craché : de jeunes recrues samouraïs vont, pour défendre leur royaume moyenâgeux, partir à la découverte d’un monde étrange, le nôtre. Ou plutôt il s’agira d’explorer un Tokyo dans un futur très proche, forcément post-apocalyptique. Ils vont littéralement repousser les affrontements dans la capitale déjà bien dévastée et infestées de démons. Bien entendu, c’est de l’équilibre des mondes dont il s’agit. Aidé de Walter et Jonathan, le Yin et le Yang de la morale de l’aventure, le héros va devoir faire quelques choix difficiles. Certes, c’est manichéen mais à la clef, dans ce mélange mystérieux de religieux pop, de folklo démonique et de démons orientaux, on trouvera quelques twists bien sentis.

Le rituel



Le dressage à la dure, un rapport fusionnelRetour au sommaire
Shin Megami Tensei 4
Puis il y a les démons eux-mêmes. Tandis que le dresseur de Pokémon se lie d’amitié pour ses bestioles, chez MegaTen on est plutôt dans le dressage à la dure. Il faut déjà les happer, idéalement sans se faire remarquer dans les donjons en 3D. Il va falloir les appâter avec de l’argent, des objets ou sacrifier de la vie pour les amadouer et les pousser à l’allégeance. Et puis comme c’est injuste, une fois rassasiés, ils se barrent. Ou alors ils vous châtient. Ce premier contact âpre est d’autant plus étonnant que le système de fusion de monstres est un des plus limpides qui soit.

Une fois le pacte signé, on peut accoupler les démons dans tous les sens avec en prime les « suggestions du chef » pour faire les meilleurs croisements possibles. Le bestiaire ne surprendra personne avec beaucoup de têtes déjà bien connues et typiquement « MegaTen », du vagina dentata aux pénis qui font du pole dance en passant par tout l’élevage de chattes esclaves, les araignées à têtes de bébés et les samouraïs nazis. On est dans le classique de Megaten entre fascination et répulsion. On en feuillette son encyclopédie pixélisée à chaque nouvel arrivant pour étudier toutes les possibilités. A l’image du jeu, il faut s’abandonner à SMTIV pour comprendre qu’en réalité, on l’a dans le sang.

Aujourd’hui, aux limites de l’espoir, à la fin de notre temps, Shin Megami Tensei IV sera cette aventure qui dérange et qui fascine. Idéologiquement différent de Final Fantasy, radicalement opposé à l’expérience apaisante d’un Dragon Quest, il ne s’agit pas là d’une mission réjouissante telle qu’on l’entend d’habitude mais d’un RPG conflictuel. Ses dilemmes moraux et ses monstres à tête de pénis sont là pour rappeler à chaque instant le malaise permanent, sans faire le moindre compromis, que ce soit envers les fans ou les nouveaux arrivants en manque de Persona. Rechargez votre 3DS comme s’il s’agissait d’un rite SM et armez vous de courage : aujourd’hui, nous annulons l’Apocalypse.

Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei 4
Shin Megami Tensei 4


Test réalisé à partir d'une version commerciale japonaise du jeu.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Les tests anonymes ce fléau Tout est dans le titre. Concernant le jeu, je viens de le recevoir hier.... Mais j'ai pas encore de 3DS US (fin du mois) Très bon test, il fait bien envie. Celui de destroid est pas mal non plus.
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
ce jeu a l'air pas mal , en plus il y a des cinématiques et quand les prsos parlent on voit un dessin assez bien fait d'eux . ca ressemble un peu a FIRE EMBLMEM AWAKENING et c'et cool
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité