flechePublicité

Test Section 8 : Prejudice (Xbox 360, PS3) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Avril 2011 , Xbox 360 Sortie le 27 Juillet 2011 , PS3 Sortie le 04 Mai 2011 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Prise en main correcte et gameplay assez dynamique
  • La personnalisation de son équipement et ses capacités
  • Multijoueur en ligne et bots prévu pour le hors ligne
  • Checkpoint fréquent en mode campagne
  • Les véhicules, c'est cooool

Les -

  • Prix un peu élevé
  • Campagne courte et vraiment pas passionnante
  • Rien de spécial pour le démarquer de ses concurrents
  • Doublages épiques et tellement risibles
  • Va-t-il vraiment y avoir du monde en multi ?
La note de jeuxvideo.fr
-
La note des internautes
-
Publiée le 20/05/2011 à 11:05, par Camille

Test de Section 8 : Prejudice, au rapport mon commandant

Assez discret, Section 8 : Prejudice propose une histoire, certes pas des plus intrigantes, mais un gameplay honnête et relativement dynamique.

Disponible depuis le 20 avril 2011 contre 1200 Microsoft (un peu moins de 15 euros), Section 8 : Prejudice est un jeu de tir principalement à la première personne. Le titre propose 4 modes de jeu, la plupart orientés multijoueurs pouvant accueillir jusqu'à 32 joueurs. Notre verdict.

Trop tirer rompt la Corde ?Retour au sommaire
Section 8 : Prejudice
Le titre développé par TimeGate Studios remet en scène Alexander Corde, le héros de Section 8 sorti en 2009. Cette fois-ci, le gaillard et la 1st Recon vont devoir poursuivre Thorne, un commandant ennemi qui arrive à s'échapper de là où il était retenu. Progressivement, les soldats vont se rendre compte que Thorne et son mystérieux complice ont des projets aussi inquiétants que dangereux.

Le scénario est très classique : on est dans le camp des gentils. En face, ce sont ceux qui ont tort, qui sont moches et qui sont très très méchants. Il faut dire que le mode campagne comporte 8 chapitres réalisables en environ 5 heures selon le niveau de difficulté choisi, mais aussi en fonction des compétences et de l'habitude pour ce genre de jeu.

Bande-annonce #2 - lancement du jeu



Un arsenal pas si futuriste que çaRetour au sommaire
Section 8 : Prejudice
Entièrement en français, que ça soit au niveau des textes ou des dialogues oraux (assez calamiteux d'ailleurs), Section 8 : Prejudice a un système de jeu assez classique mais assez dynamique et efficace. En effet, notre héros dispose de deux armes qu'il peut modifier lorsqu'il est à proximité de petites bases de ravitaillement. À lui d'en choisir deux parmi celles disponibles (canon à impulsion, fusils d'assaut, lance-missiles, mitrailleuse, pistolet) ainsi que les balles (spécialisée pour un type d'ennemi, de distance, de dégâts...). Ce sont en tout 64 éléments de combats qui sont ainsi à débloquer. Une liste est présente dans le menu du jeu et explique les conditions à réaliser afin d'obtenir ces nouveaux « jouets ».

Avec les armes, notre héros dispose d'un lot d'objets (balise, couteau, grenades, mortier, outils, pack d'explosifs) afin de varier sa façon de jouer. Il a également la possibilité de sauter/voler temporairement grâce à son jetpack, et d'accélérer sa vitesse de course. Dans ce cas, la vue passe à la troisième personne, tout comme lorsqu'il utilise des moyens de transports (moto, robot, tank).

Une prise en main assez rapideRetour au sommaire
Section 8 : Prejudice
Les cartes parcourues lors des chapitres sont assez grandes. Du coup, pour les missions, les zones où le joueur peut se rendre sont limitées par les objectifs. Impossible de prendre trop d'avance où de s'attarder dans une zone trop éloignée sous peine de mourir après un avertissement de 5 petites secondes. Infiltrer une base, protéger un point, traquer un ennemi..., les missions s'enchaînent sans trop de problèmes et obligent un peu le joueur à varier son équipement pour s'essayer à d'autres styles de combat.

Au niveau des mouvements, Corde est un peu lent, surtout lorsqu'il faut passer rapidement un obstacle, le mode course ne démarrant qu'au bout de quelques secondes. Une visée automatique est également disponible. Elle permet de « locker » un ennemi pendant quelques secondes, mais demande un peu de temps avant d'être disponible de nouveau. Le gameplay reste correct et abordable, quel que soit le niveau du joueur.

Section 8 : Prejudice
Le joueur dispose d'une armure et d'un bouclier bleuté qui le protège des premiers impacts (balles, explosions). Une fois le bouclier détruit, les dégâts sont répercutés sur la vie de notre héros. Si cette dernière devient trop critique, l'écran s'assombrit pour n'offrir que des tons de noirs et de blancs. Dans ce genre de situation, le mieux est de se mettre à couvert et d'attendre que notre vie et notre bouclier se régénèrent. Bien que ceci ait lieu assez rapidement, les ennemis disposent des mêmes facultés et poussent donc le joueur à les traquer afin de les abattre avant qu'ils ne récupèrent entièrement santé et bouclier. Et si Corde est abattu, sort de la zone ou échoue lors de sa mission, le joueur recommence au dernier point de sauvegarde. Ces derniers sont suffisamment nombreux pour ne pas frustrer les maladroits et/ou imprudents.

Les capacités de notre personnage peuvent également êtres modifiées grâce à des améliorations. Ces dernières sont en nombre limité et axent les compétences et l'efficacité en combat selon le style de jeu adopté (plus de dégâts avec les balles, meilleures précisions, résistance de l'armure, régénération du bouclier, furtivité, vitesse de course, recharge du turbo en mode course, jetpack plus rapide à se recharger, verrouillage de la visée plus longue...).

Du multi...aussi !Retour au sommaire
Section 8 : Prejudice
Le mode histoire ne fait pas vraiment l'intérêt du jeu. Il suffit de regarder les autres modes pour deviner que Section 8 : Prejudice mise clairement sur le multijoueur pour gonfler les heures à passer sur son titre. Il propose donc un mode Conquête dont le principe est de remporter un maximum de points. Pour cela, il faut parvenir à bout d'un maximum d'adversaires, capturer et défendre des points ou encore réaliser des MCD (des missions de combats dynamiques qui récompensent le joueur lorsqu'il réalise certaines actiones). Un mode Essaim met plus en avant la coopération d'une équipe de 4 joueurs qui vont devoir protéger un point précis, et enfin un mode Assaut qui n'est ni plus ni moins qu'un versus en équipe où il faut capturer et tenir sous contrôle un maximum de zones.

Notons que tous ces modes sont, bien entendu, jouables en ligne. Cependant, TimeGate Studios a tout de même prévu un mode hors ligne comprenant des bots (joueurs non humains). Bien que la force du titre repose sur l'imprévisibilité dont peut faire preuve un joueur réel, l'intention est plus que louable. Reste à savoir si les joueurs oseront se lancer sur ce titre sympathique, mais pas non plus inoubliable.

Avec une prise en main rapide et un gameplay correct, bien que classique, Section 8 : Prejudice est un bon petit jeu dans le genre. Finalement, on peut lui reprocher de ne pas être assez long, original et fun pour vraiment valoir les 1200 points exigés et surtout pour lui permettre de se démarquer des grandes licences qui retiendront sans doute plus l'attention des adeptes de ce type de jeu.

Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Section 8 : Prejudice
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Section 8 : Prejudice

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
body>