flechePublicité

Test Scribblenauts (Nintendo DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 08 Octobre 2009 , Nintendo DS

Les +

  • Principe innovant et ingénieux
  • Design agréable
  • Moteur physique réussi
  • Vraiment tout public

Les -

  • Jouabilité imprécise
  • Musique agaçante
  • Quelques aberrations (traduction ?)
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
6.0

(10 votes)
Publiée le 06/10/2009 à 14:10, par Maxence

Scribblenauts en Test : la créativité à portée de main

L’un des plus gros coups de cœur de la presse en cet an de grâce 2009 n’est autre que Scribblenauts, un jeu DS développé par 5th Cell, le studio déjà derrière Lock’s Quest ou encore Drawn to Life. Mais passées la ferveur des salons et les impressions à chaud, que se cache-t-il exactement derrière ce titre au design mignon tout plein et au concept aguicheur ?

« 20 000 noms communs inclus dans le jeu »


Le principe de Scribblenauts est forcément sympathique. Il s’agit d’écrire le nom d’un objet (à l'aide d'un clavier numérique ou en dessinant chaque lettre) pour le voir apparaitre instantanément à l’écran, et donc l’utiliser pour réussir le puzzle, c'est-à-dire obtenir l’étoile et les ollars (la monnaie du jeu) qui vous permettront de débloquer les niveaux suivants. Deux modes différents sont accessibles dans la dizaine de mondes (métro, bord de mer, circuit auto...) qui composent le jeu : Enigme et Action. Largement de quoi utiliser les quelques 20 000 noms communs (pas de gros mots, de marques...) inclus dans le jeu.

Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Les situations sont variées, les objectifs souvent loufoques


Le premier mode vous demande simplement de contenter certains besoins de personnages présents à l’écran, ou simplement d’effectuer une action précise. Ainsi, on créera des lunettes, un gâteau ou la pluie pour satisfaire nos compagnons, ou bien on marquera un but et renversera des bouteilles pour accomplir notre objectif. Simples au départ, ces niveaux s’adresseront en priorité aux plus jeunes d’entre nous qui verront ici le bon moyen de s’éveiller aux choses simples de la vie (avis aux parents, donc...), même si le challenge se corsera relativement vite, jusqu'à devenir franchement difficile sur la fin. Ou complètement tordu, c'est au choix.

« un challenge à la difficulté graduelle »


Le mode Action est une autre histoire, nécessitant de votre part une plus grande dose de réflexion et d’ingéniosité pour arriver à vos fins. Le principe est pourtant simple : accéder à l’étoile, qui se situe quelque part dans le niveau. Boutons à presser et dangers à éviter, les obstacles sont nombreux et variés, vous proposant un challenge à la difficulté graduelle... jusqu’à devenir carrément ardue. Beaucoup plus orientée gamer, cette partie du jeu vous demandera souvent une parfaite maitrise de votre personnage comme des possibilités de chaque objet que vous allez créer. Du casse-tête pur et dur, voire même mâtiné d'action, certaines scènes (les plus surréalistes en général) pouvant même se transformer en batailles rangées à grande échelle (forcément les moments les plus funs du jeu).

Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Pas moins de 20 000 noms communs sont au répertoire de ce surprenant Scribblenauts


Au final, les 220 niveaux contenus dans Scribblenauts vous donneront beaucoup de fil à retordre, les derniers tableaux de chaque environnement étant particulièrement ardus. La patience sera parfois le maitre mot, occasionnant de bons moments de prise de tête, pas forcément marrants sur le moment, mais qui collent pourtant bien avec l'image très puzzle du jeu. Une interface de création de niveaux, assez peu intuitive il faut bien l'avouer, permettra aux acharnés de créer leurs propres situations tordues. Et s'il fallait se débarrasser d'une encombrante baleine sans faire peur aux souris qui peuplent le rivage ? C'est possible, si si...

« Malheureusement, Maxwell a un peu tendance à faire n’importe quoi »


Le personnage que vous contrôlez, le sympathique Maxwell, se dirige en pointant un endroit précis du décor ou un objet, qu’il peut utiliser de différentes manières. Ainsi, un grappin, un ballon ou un avion ne s’utilisera pas de la même façon ; chaque objet profitant en outre d’un moteur physique faisant un peu penser à LittleBigPlanet, la 3D en moins. Le nombre d’éléments que vous pouvez créer ne semble pas avoir de limite, chaque stage ayant néanmoins un nombre maximum de créations à respecter pour réussir le niveau. Il faudra donc toujours aller au plus efficace, votre créativité étant récompensée par un nombre d’ollars dépendant de votre performance. Des sortes de succès viennent même ponctuer vos bons choix (pas d’armes, etc.), permettant aux plus acharnés de sans cesse retenter les mêmes niveaux.

Vidéo #5 - Bande-Annonce française

Scribblenauts - Bande-Annonce française


Malheureusement, Maxwell a un peu tendance à faire n’importe quoi, la faute à une jouabilité pas très précise. Le saut étant automatique, il n’est pas rare de passer quelques minutes à essayer de faire quelque chose avec un objet fraichement créé (le trampoline par exemple), sans que votre personnage ne daigne exécuter votre demande. Un peu moins d’assistanat aurait été souhaitable dans le maniement de notre personnage, et surtout moins d'errance dans son déplacement. Ce problème a tendance à être fortement énervant et constitue largement le plus gros défaut du jeu. Dommage.

« Scribblenauts permet (et encourage) une très grande créativité de notre part »


Scribblenauts
A contrario, l’interface de création d’objets et l’utilisation de ceux-ci est plutôt simple, pour peu que l’on ait le clic précis. Les interactions sont la plupart du temps clairement expliquées (jeter, poser, ranger...), et l’on ne galère pas trop malgré le manque flagrant d’indices dans certains stages. On est un peu livré à nous-mêmes dans le jeu, permettant (et encourageant) néanmoins une très grande créativité de notre part. Rafraichissant à l’heure où le script règne dans la plupart des jeux.

On notera également, pour en revenir aux doléances, quelques problèmes apparents de traduction qui vous empêchent de créer certains objets simples (bon courage pour un ballon de foot, par exemple...). On devra donc parfois trouver des moyens détournés pour réussir l’objectif, nous entrainant une fois encore à imaginer les solutions les plus folles. Il est à regretter de ne pas avoir un titre un petit peu mieux fignolé à ce niveau.

De même, la musique finira irrémédiablement par vous agacer, certains bruitages rigolos valant pourtant largement le détour. On se résignera donc à couper le son pour arriver à se concentrer. Dommage, d’autant qu’au niveau technique, le titre est tout à fait réussi. Outre le moteur physique évoqué précédemment, on profitera ici d’un design simple mais agréable et d’animations souvent rigolotes. Du bon boulot à ce niveau de la part de 5th Cell.

Conclusion


Scribblenauts est un produit frais comme on en voit souvent sur DS. Son principe novateur couplé à un design agréable en fait le parfait compagnon des papas en quête d’un titre à partager avec leur petite tête blonde autant qu’un jeu complètement viable pour les « hardcores gamers », tant la difficulté se corse rapidement. On aurait néanmoins aimé que la seule limite de Scribblenauts reste notre imagination. Malheureusement, les nombreuses imprécisions de la maniabilité, les quelques problèmes de traduction ou encore la musique particulièrement agaçante empêchent le titre de 5th Cell d’atteindre les sommets. Scribblenauts reste un titre à recommander à tous les amateurs de nouveaux concepts et de liberté, mais soyez prévenus, le challenge est au rendez-vous.




Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange


Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Scribblenauts
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Scribblenauts

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
teElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));