flechePublicité

Test Saints Row The Third (Xbox 360, PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 15 Novembre 2011 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Une ambiance singulière réussie
  • La bande-son
  • Un scénario plus intéressant
  • Un côté décalé pleinement assumé
  • Des véhicules complètement dingues
  • Le mode coopération

Les -

  • Pas de mode multi
  • L'intelligence artificielle
  • Les persos manquent de charisme
  • Techniquement faiblard
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
9.0

(1467 votes)
Publiée le 21/11/2011 à 10:11, par Kevin / Nerces

Test de Saints Row The Third : pénétration réussie

Saints Row The Third s'écarte clairement de la concurrence et assume pleinement son côté décalé, satyrique et déjanté : un régal pour les fans du genre.

Alors que Rockstar vient de débuter son plan de communication autour du très attendu GTA V, Saints Row revient sur le devant de la scène pour un troisième épisode. Lancé en 2006 sur Xbox 360, Saints Row premier du nom avait pour ambition de venir faire de l'ombre au géant signé Rockstar.... Un pari un peu trop audacieux pour les petits gars de Volition qui ont - en quelques années - complètement changé de direction en prenant le virage de l'humour, dans un esprit totalement décalé. Alors, si les deux titres font évidemment parti du même genre - les jeux à monde ouvert, ils sont aujourd'hui clairement différents et ne doivent plus faire l'objet de comparaisons hasardeuses. C'est par ailleurs la première réussite de ce Saints Row The Third : parvenir à se démarquer de la concurrence en proposant un jeu plein de fraîcheur.

Encore et toujours plus de seins !Retour au sommaire
Saints Row : The Third
Le scénario de ce troisième volet se déroule quelques années après les événements de Saints Row 2. Après avoir écrasé et bouté hors de Stillwater Ultor Corporation, les petits gars du gang des Saints deviennent de véritables célébrités dans toute la nation. Ils représentent même des produits marketing à part entière et leur marque bénéficie d'une large panoplie d'objets dérivés, allant de la canette de boisson énergisante jusqu'au slip panthère.

Saints Row : The Third
En revanche, ces héros des temps modernes continuent en parallèle leurs nombreuses activités illégales. Un vice qui les pousse à commettre un nouveau braquage de banque qui tourne au vinaigre. Exilés dans la nouvelle ville de StillPort, les Saints doivent également faire face à une menace inédite représentée par une drôle d'organisation. Contrairement au précédent volet, l'histoire bénéficie d'une plus grande importance.

Saints Row : The Third
Le travail d'écriture sur la narration et les dialogues est également bien meilleur : il s'accorde parfaitement avec toute la dimension humoristique insufflé dans cet épisode. On vous en parlait plus haut, Saints Row 3 propose un terrain de jeu inédit : Stillport. Côté superficie, la cité n'est pas forcément plus grande que la précédente. Ce qui peut, à première vue, représenter une petite déception pour les fans du genre qui en veulent toujours plus. Les développeurs ont préféré travailler sur la richesse et la diversité des environnements. Un choix judicieux qui a permis au studio de retravailler la direction artistique afin de la rendre plus cohérente avec l'ambiance décalée.

Saints Row : The Third
Zones résidentielles, brettelles d'autoroutes, quartier érotique, vaste dowtown lumineux, port, aéroport, la ville contient tous les ingrédients pour s'amuser, même si l'on peut regretter l'absence de paysages plus campagnards, par exemple. Évidemment, la ville est totalement ouverte et comporte davantage de lieux en intérieur que le précédent volet. Si le joueur peut donc flâner à sa guise dans les rues, on doit tout de même se rattacher à l'histoire d'une manière ou d'une autre pour évoluer. Car comme vous allez le constater, la progression de ce Saints Row : The Third est beaucoup mieux pensée. Plus on avance et plus les possibilités au niveau de l'arsenal et des moyens de locomotion deviennent loufoques.

Saints Row : The Third
Afin de donner davantage de liberté au joueur, on lui laisse le choix entre plusieurs missions principales, chacune centralisée autour d'un personnage en particulier. Les développeurs se sont clairement lâchés pour offrir une grande variété dans les situations, toujours dans un esprit basé sur l'humour, le sarcasme et la fantaisie. Il ne s'agit donc plus de jouer les facteurs en allant simplement d'un point A à un point B pour déposer le colis X. Prendre un jet-ski pour aller sauver des prostitués prisonnières sur un bateau au large, battre un boss à grand coup de Penetrator (un gode en forme de sabre), pratiquer une course de char avec des mâles sado-maso en guise de chevaux, faire une escapade dans le monde virtuel de « Tron », affronter seul une armée de vaisseaux spatiaux, voici quelques exemples de ce qui vous attend dans un univers que l'on peut qualifier de complètement débridé.

Vidéo-Test de Saints Row 3


Quand Saints Row se transforme en parodie géanteRetour au sommaire
Saints Row : The Third
Saints Row 3 n'hésite pas à se farcir certains grands classiques du jeu vidéo et du cinéma en se moquant ouvertement de certaines séquences connues : un enchaînement de parodies vraiment réussi qui lui donne encore plus de crédit. On retrouve aussi une multitude de missions annexes, comme la fraude à l'assurance, la session shoot avec le professeur Genki, la protection de personnes et même d'animaux. Alors bien évidemment, SR3 conserve les recettes du passé : il faut continuer de se faire respecter auprès des autres gangs adverses en mettant la main sur les différents quartiers, ce qui se traduit - entre autres - par l'achat de propriétés.

Saints Row : The Third
Quant aux billets verts, ils permettent surtout de s'éclater en les dépensant lors des séances de shopping. La personnalisation de son avatar joue ainsi un rôle prépondérant dans Saints Row 3. La création du personnage s’enrichit encore avec de nouveaux paramètres, comme la taille de son sexe. Mieux, Saints Row 3 autorise toutes les folies grâce à une énorme panoplie de costumes, plus fous les uns que les autres. On peut même s'amuser à recréer des personnages célèbres de films / dessins-animés. Le résultat est plutôt saisissant et permet surtout d'ajouter encore une touche de folie supplémentaire. Cette exubérance, on la retrouve aussi du côté des véhicules. Scooter volant, avion spatial, bolide surpuissant, voiture à canon permettant d'aspirer les passants pour ensuite les catapulter ... les développeurs ont fait travailler leur imagination pour pondre des créations vraiment uniques.

Au-delà de l'aspect purement esthétique de la customisation, le joueur peut également gonfler ses capacités au fur et à mesure de l'aventure. Augmenter sa course, sa vie, sa force, possibilité de porter deux guns ... ce brin de RPG est ici astucieusement exploité au travers d'un arbre de compétences simplifié. On peut également entièrement personnaliser son crew en modifiant l’esthétique global de sa bande (vêtements, voitures, etc.).

Une réalisation technique limiteRetour au sommaire
Saints Row : The Third
Le gameplay gagne lui aussi en richesse et bénéficie de plusieurs nouveautés, à commencer par un système de combat plus féroce. Prise de catch, petit coup de pied dans les bijoux de famille, la palette de coups spéciaux se combine ici à des séquences en QTE (actions contextuelles). Plus nombreuses, les séquences de shoot restent néanmoins trop bancales, la faute à l'absence d'un système de couverture efficace et à une intelligence artificielle parfois aux fraises. Dans les rues de StillPort, on peut également découvrir de nouvelles animations comme la possibilité de pénétrer rapidement dans un véhicule en se projetant brutalement au travers du pare-brise. Saints Row 3 joue aussi davantage avec la verticalité et propose de nombreuses séquences dans les airs.

Saints Row : The Third
Au rayon des nouveautés, Saints Row 3 introduit un nouveau mode, calqué sur le mode « Horde » (présent dans la plupart des jeux multi) où le joueur doit affronter des vagues de zombies. Hélas, cette possibilité ressemble davantage à une parodie simpliste qu'à un véritable mode comme on l'entend. Pour ce qui est du multijoueur, Volition a choisi de capitaliser uniquement sur la coopération. En ligne, deux participants peuvent parcourir ensemble la campagne solo. Déjà présent dans le deuxième volet, cette option fonctionne bien - avec un système de drop in / drop out - et offre ainsi de nouvelles possibilités au niveau du gameplay, notamment à bord des véhicules.

Saints Row : The Third
Si Saints Row 3 a su évoluer dans le bon sens à tous les niveaux, on regrette cependant que le moteur graphique ne soit pas à la hauteur des ambitions de Volition. Textures vieillottes, bugs, présence de clipping, affichage tardif, le moteur commence sérieusement à sentir le grenier. Et à l'heure où tous les yeux sont rivés sur des jeux toujours plus beaux, difficile de ne pas tiquer en regardant ce Saints Row 3. Alors certes, il s'agit d'un monde ouvert, mais les développeurs auraient pu au moins améliorer certains éléments purement techniques, comme les bugs. En allant un peu plus loin, on aurait presque pu réclamer à Volition un moteur physique - pour les destructions des bâtiments - semblable à celui qui tourne parfaitement sur Red Faction.

Le cas de la version PCRetour au sommaire
Saints Row : The Third
Impératif technique oblige, nous avons d'abord testé Saints Row : The Third dans sa version PlayStation 3, mais nous sommes à présent en mesure de vous donner nos impressions PC. Contrairement à ce qui avait été pour le second opus de la série, on sent ici que Volition a mieux exploité les spécificités de nos machines. Ainsi, techniquement parlant, on profite d'un titre autrement plus abouti que sur consoles, et ce, même si on retrouve les limitations liées à la profondeur de champ par exemple : dans l'ensemble le jeu est nettement plus agréable à l’œil et le délire constant des développeurs trouvent nettement plus matière à s'exprimer : les reproches de clipping ou d'affichage tardif faits par Kevin n'ont par exemple plus lieu d'être sur PC alors que l'on profite de modèles plus détaillés.

En termes de contenu, la version PC reste évidemment identique à ses consœurs, mais il est important de souligner quelques éléments qui lui permettent de se démarquer. L'aspect graphique de l'ensemble est une chose, mais il nous faut maintenant parler des contrôles : s'il est possible de jouer à la manette, on préférera bien souvent utiliser le couple clavier / souris qui permet une précision bien supérieure lors des fusillades et retire le côté un peu brouillon de certaines missions sur PS3 / Xbox 360. Profitant d'un soutien de la part d'ATI, les développeurs ont fait l'impasse sur le 3D Vision, mais se rattrapent avec une très bonne gestion du multi-écrans... à condition bien sûr d'avoir trois moniteurs à consacrer au jeu vidéo ! Moins chère que ses homologues consoles, la version PC de Saints Row 3 s'avère réussie, mais un bémol tout de même : sa gourmandise. Il faut effectivement compter avec un processeur double-cœur 3 Ghz, 2 Go de mémoire vive et une GTX 260 pour en profiter.

Gameplay #5 - Stillwater à feu et à sang sur PC



Meilleur épisode de la série, Saints Row The Third représente l'aboutissement de plusieurs années de travail. Il parvient également à se créer une véritable identité pour ainsi se démarquer des autres jeux à monde ouvert. En optant pour un ton décalé, parodique, voire excessif, Volition a clairement fait le bon choix : l'ambiance est vraiment réussie et l'on prend énormément de plaisir à suivre l'aventure des Saints. Gros point noir de cet épisode, le moteur graphique commence sérieusement à vieillir... mais heureusement, la déception technique ne vient pas plomber la fête. Car entre la diversité des missions, la richesse des possibilités (customisation, véhicules, armes) et les nombreux réajustements judicieux au niveau du gameplay, Saints Row : The Third tient toutes ses promesses et se classe comme l'un des très bons jeux de sa catégorie.



Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 480. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

Saints Row : The Third
Saints Row : The Third
Saints Row : The Third
Saints Row : The Third
Saints Row : The Third
Saints Row : The Third
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Du pur fun! Pour les raisons annoncées par le titre. C'est un jeu dingue, plein de références parodiques, Pour un jeu bac à sable, l'originalité est que nous pouvons jouer un personnage personnalisé, badass, et qui, pour une fois, ne reste pas dans le décors a regarder les personnages secondaires débattre de la prochaine mission. Là, vous êtes le boss! Vous êtes le plus balèze et tout le monde le sait et vous suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : [Vodk@]KYO
Très bon
Jeu de l'année C'est peut être bien le jeux de l'année pour les joueurs le parcourant. Un titre dont l'attente été moindre et qui pourtant chamboulera ses testeurs. Des tas de bonne surprise, d'innovation, et de bonne idée pour avant tout donner un gameplay des plus efficace et varié. Une véritable monté en puissance de volition. Passé l'aspect pixel, on retrouve se feeling, ce plus qui a fait de monde ouvert co suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Saints Row The Third

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->