flechePublicité

Test Rush'n Attack Ex-Patriot (Xbox 360, PS3) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 30 Mars 2011 , Xbox 360 Sortie le 13 Avril 2011 , PS3

Les +

  • Plusieurs difficultés aux choix
  • Des phases d'infiltrations divertissantes
  • Prise en main rapide
  • Les notes dans les missions peuvent pousser à rejouer

Les -

  • L'IA des ennemis vraiment idiote
  • Histoire et ambiance pas prenantes
  • Obtention des armes aléatoire
  • Maladresses dans les collisions
  • Pas de slot de sauvegarde
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
6.2

(20 votes)
Donner votre avis
Publiée le 11/05/2011 à 09:05, par Camille

Partager ce test

Test de Rush'N Attack Ex-Patriot : infiltration sur consoles réussie ?

Konami nous propose un jeu mêlant action, plateforme et infiltration dans un cocktail remplit de petites maladresses.

Disponible depuis le 30 Mars 2011, Rush'N Attack Ex-Patriot est un jeu d'action et d'infiltration optant pour une vue sur le côté. Inspiré de Shadow Complex, quels sont les qualités et les défauts du titre de Konami ?

Un scénario so American !Retour au sommaire
Rushnattack
Tout commence en 1908, lorsqu'une météorite s'écrase en Russie. Depuis la collision, une matière appelée Ulyssium s'est progressivement développée au fil des années et les Russes voient en elle une nouvelle énergie pour développer des armes encore plus destructrices que le nucléaire. Comme c'est vraiment pas gentil d'être méchant, les Américains demandent à un homme appelé Rory Gibson d'espionner les Russes et saboter leurs objectifs. Malheureusement, le bougre se fait prendre et c'est seulement quinze ans plus tard (ça devait être l'heure de la pause Donuts) qu'une brigade est envoyée pour reprendre contact avec lui et le secourir.

L'opération Angel Tear débute, mais tourne vite à l'échec. Les soldats sont capturés et séparés. C'est alors qu'un homme débarque pour vous libérer de prison : le fameux Rory Gibson. Ne laissant qu'un couteau à disposition, c'est tout seul, comme un grand, qu'il faudra parcourir les trois niveaux que propose le jeu afin de libérer les autres soldats, sauver ceux qui ont été envoyés en temps que cobaye à un docteur fou, et enfin sauver le monde en mettant hors d'état de nuire la base des Russes. Le quotidien d'un soldat américain quoi.

Press-Start #1 - Premières minutes de jeu



Un gameplay saboté par l'IA ?Retour au sommaire
Rush n Attack Ex-Patriot
La vue est sur le côté. Le personnage répond assez bien aux commandes (sauf de temps en temps pour les sauts qui ont du mal à se réaliser) qui se retiennent assez vite. Une attaque rapide, une autre puissante, le saut, les objets (grenades, tourelles, trousses de soins, masque à gaz, lunettes infrarouges, gilet pare-balles...). On ne perd pas vraiment son temps à comprendre comment faire les choses. Le soldat dispose de combos qui se débloquent progressivement et qui permettent de réaliser des attaques dévastatrices pour finir ses ennemis. Outre le corps, il a aussi la possibilité de récupérer des armes (fusil d'assaut, sniper, lance-missile, lance-flammes) sur ses ennemis vaincus quand ces derniers en laissent tomber en mourant. Hé oui, car si l'arme reste dans les mains de sa cible, il ne pourra pas lui arracher. Allez comprendre pourquoi.

Les stocks d'objets et de munitions sont limités. Notre héros ne pourra pas préparer un stock de trousses de secours pour les affrontements plus délicat ou envoyer cinq grenades à la suite. On peut imaginer qu'un tel choix a été retenu afin de conserver une certaine difficulté. Mais dans ce cas, pourquoi avoir opté pour une IA aussi débile ? Comme tout bon jeu d'infiltration qui se respecte, le héros peut se dissimuler dans les ombres, s'accroupir pour avancer discrètement, attirer l'attention des sentinelles en sifflant pour leur tendre un piège, etc. Il faut dire qu'un adversaire surpris et/ou attaqué d'une cachette ou par derrière n'a besoin que d'un coup pour mourir. Seulement voilà, quand des ennemis sont l'un à côté de l'autre, le premier se fait tuer devant les yeux du second et le témoin ne réagit pas : il avance docilement pour que son tour arrive.

Rush n Attack Ex-Patriot
Le titre propose également des phases de plateforme plus ou moins réalistes comme sauter par-dessus des flaques radioactives (même pas peur). Si les chutes d'une hauteur vertigineuse ne sont pas mortelles, certains obstacles le sont et les collisions entre le joueur et eux ne sont pas toujours bien justes. On peut également pester contre certains éléments de décors situés au premier plan qui dissimulent parfois d'autres plus importants comme les mines et les grenades lancées par les ennemis. Heureusement, les niveaux ont de nombreux points d'enregistrements automatiques en général assez bien placés qui permettent de recommencer au cas où le soldat se ferait tuer.

Trois missions pour six heures de jeuRetour au sommaire
Rush n Attack Ex-Patriot
Les niveaux du jeu sont assez longs. Comptez entre une heure et deux heures pour terminer un chapitre selon la difficulté choisie et la façon de jouer. Les niveaux sont notés de S à C selon les performances effectuées (objets récupérés, ennemis vaincus, vies perdues, temps écoulés, etc.). Chaque monde demande de remplir des objectifs (trouver des objets, des personnes, des lieux...) qui sont visibles sur la carte du niveau. Très pratique, cette dernière affiche les zones visitées ainsi que les passages secrets. Elle permet également d'avoir une idée de là où il faut se rendre (si la zone n'a pas été traversée, tout sera noir, mais seule la position de l'objectif est visible) et surtout quel chemin emprunter si jamais on est perdu. Une fois le niveau terminé, il n'est plus possible de revenir en arrière sauf en recommençant une nouvelle partie. Attention cependant, car le jeu ne propose pas de sauvegarde différente. Ainsi, si une partie est recommencée, elle écrase la précédente.

Concernant la difficulté, le jeu propose trois niveaux : recru, soldat et vétéran. Plus le niveau de jeu sélectionné est élevé et moins on peut s'autoriser à faire autre chose que de l'infiltration. Les ennemis demandent de plus en plus de coups si jamais on est repéré. L'IA reste malheureusement aussi idiote même en vétéran. Enfin au niveau de l'ambiance, les musiques ne sont vraiment pas marquantes, peut être pour appuyer l'aspect discrétion relatif à l'infiltration. Au niveau des cinématiques, certaines personnes prennent de temps en temps la parole dans un anglais un peu yaourt (je ne peux pas confirmer pour le russe...). Les phrases ne sont traduites qu'un peu plus tard, dans des phases de dialogues où les visages des personnages apparaissent en artworks d'un style assez particulier afin de savoir qui dit quoi.

Rush'N Attack Ex-Patriot n'est vraiment pas à essayer pour son scénario très prévisible et stéréotypé. L'ambiance n'est pas des plus captivantes. Le héros répond, en général, assez bien aux commandes et la prise en main est rapide. Si les phases d'infiltration sont intéressantes, celles de plateforme sont en revanche secondaires. On note quelques maladresses au niveau des collisions avec les objets et les décors. Si la difficulté du titre reste accessible, on regrette surtout les réactions et les comportements des ennemis, vraiment trop scriptés. Quant à la rejouabilité, les plus motivés essayeront peut être de réaliser le jeu en obtenant des S à toutes les missions, mais pour les autres, il y a de gros risques que le titre sombre dans l'oubli.

Rush n Attack Ex-Patriot
Rush n Attack Ex-Patriot
Rush n Attack Ex-Patriot
Rush n Attack Ex-Patriot
Rush n Attack Ex-Patriot
Rush n Attack Ex-Patriot
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.2
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : feenadj
A éviter
horible !! on a l'impression de joué a un jeu gameboy !!!
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Rush'n Attack Ex-Patriot

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité