flechePublicité

Test Rhythm Thief & Les Mystères de Paris (Nintendo 3DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 05 Avril 2012 , Nintendo 3DS

Les +

  • Direction artistique géniale
  • Un jeu musical avec un scénario
  • Personnages et dessins animés au poil
  • Super accessible

Les -

  • Les mini-jeux se répètent forcément
  • Séquence aventure avec trop de longueurs
  • Les épreuves basées sur le motion-sensor, argh
  • Nombre limité de jeux en multi
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.2

(89 votes)
Publiée le 06/04/2012 à 09:04, par Nathan

Test de Rhythm Thief, le Gentleboy Cambrioleur

Un jeu musical avec un scénario, voilà un concept puissant qui nous est propulsé par Sega à la vitesse du son.

« Tu veux du cliché ? On va t'en donner. » Ralf aurait pu être un petit parisien comme les autres, vivant seul dans son douillet petit appartement du Quartier Latin. Seulement voilà, il a un secret : à la nuit tombée, il enlève ses lunettes, s'habille en costard noir - avec une cravate assortie et un chapeau pour faire classe - et il devient R le cambrioleur.

Graine de délinquantRetour au sommaire
Rhythm Thief & The Emperor s Treasure
Mais attention, R n'est pas un sauvageon qui agresse aux distributeurs de billets ou un grand délinquant qui braque les bijouteries en faisant des casses-béliers. Non, comme dans la série Cat's Eyes, R s'est spécialisé dans le vol d'œuvres d'art, mais dans le but louable de faire du raffut. En réalité, il cherche à retrouver son père disparu. Pour lui, c'était ça ou la Real TV pour se faire remarquer. Il sera accompagné par son chient Fondue, qui ne sera pas de trop quand on apprendra que son Némésis est le fantôme de Napoléon. Rien que ça.

Paris, en jeu vidéo, c'est souvent problématique. C'est généralement tendu pour les Parigots en général. Il y a eu l'immortel Jean Reno alias Jacques Blanc dans les catacombes d'Onimusha 3. On se souvient plus récemment du Docteur Lautrec qui nous proposait une capitale toute "choupinette" au design chaleureux, en essayant de reprendre la recette Layton. Sega a choisi de faire pareil, mais en mieux : en transformant son poulain en jeu musical vraiment plaisant.

Un Paris coloré, sans crottes de chiens sur les trottoirs, sans PSG, mais avec des drapeaux tricolores à toutes les fenêtres et des passants à la bouille gentillette. Les Japonais de Sega ont choisi d'appeler les passants de la manière la plus franchouillarde possible. Les Nicolas et Marjolaine semblent ainsi arrachés à une autre époque comme aux paroles d'une vieille chanson. C'est le Paris idéalisé à la japonaise, absolument inoffensif si ce n'est la menace de Napoléon. Et dire qu'on l'avait oublié...

Gameplay #1 - Quelques phases de jeu en vidéo ...


Sega, l'Opéra RockRetour au sommaire
Rhythm Thief est conceptuellement un jeu d'aventure entrecoupé de mini-jeux musicaux. Au stylet, aux boutons ou à au capteur de mouvement, Sega décline quelques recettes élémentaires en plusieurs dizaines de jeux différents, rythmés par des musiques jazz au style parfois emprunté au dessin animé Lupin (Edgar le détective cambrioleur). Sauter, parer les coups, faire la cuisine, se camoufler derrière une statue ou attraper des os, tout est prétexte à triturer la console, appuyer sur la bonne case ou simplement pianoter les boutons.

Rhythm Thief & The Emperor
Ce ne sont pas les prétextes qui manquent : une infiltration au Louvre ou un combat, tout peut devenir un jeu musical. Seuls ceux utilisant le motion sensor de la console laissent un peu à désirer et, sans surprise, sont injouables si l'on active la 3D... Et à éviter dans les transports en commun parce qu'on perd alors toute dignité. Ce joyeux n'importe quoi est l'occasion idéale pour rendre aussi un vibrant hommage à Samba de Amigo ou d'autres classiques Sega, pour ne pas oublier que l'éditeur a participé, à sa manière, à l'âge d'or des jeux musicaux.

Évidemment, ces quelques approches de gameplay se répèteront, à chaque fois dans des situations différentes et avec une difficulté accrue. Mais on appréciera que le jeu soit tolérant avec les erreurs. Sega n'est pas là pour saquer ceux qui n'auront pas la patience d'apprendre tout le morceau par cœur, mais pour donner envie de continuer jusqu'au bout de la dizaine de chapitres que compte le jeu. On est dans une approche plus Ôendan (Elite Beat Agents) et Rhythm Paradise que dans une optique scoring à la Guitar Hero ou Beatmania. Et, comme au Bac, les notes sont assez généreuses. Pour les pros, il y a un versus, un mode "endless" et puis un mode Street Pass qui transforme R en véritable idole affrontant ses rivaux pour récolter de nouveaux fans en arpentant les rues de Panam'.
Rhythm Thief & The Emperor s Treasure
Rhythm Thief & The Emperor s Treasure
Rhythm Thief & The Emperor s Treasure
Rhythm Thief & The Emperor s Treasure


« Crédibilité urbaine »Retour au sommaire
Les jeux musicaux ne sont d'habitude pas très bien emballés. À part des exceptions comme Elite Beat Agents (encore lui), rares sont ceux qui font un petit effort de narration. Rhythm Thief est tout le contraire : il essaye avant tout de raconter une histoire et c'est chaque situation qui va se transformer en jeu musical. Les cinématiques de toute beauté et la partie Aventure sont un passage obligé avant d'aller à la prochaine épreuve. L'influence de Layton se fait sentir, comme si le hit de Level-5 avait vraiment tiré vers le haut toutes les productions pour consoles portables. La direction artistique ultra soignée se sent à chaque pâté de maisons Haussmannien, à chaque bateau-mouche que l'on sursautera en rollers...

Rhythm Thief & The Emperor
Cette partie aventure à la point & click servira principalement à se promener à travers de jolis décors. On y récoltera des pièces qui serviront à débloquer des musiques, les séquences déjà vues ou des bonus supplémentaires. Il est quasi impossible de s'y perdre puisque les pointillés rouges indiquent la direction à suivre. Parfois, des petits casse-têtes de niveau CP vous obligeront à puiser dans votre bibliothèque de sons acquise en chemin. Ça n'ira guère plus loin que "S'il dort, on va utiliser le chant du coq que j'ai en stock pour le réveiller". Rhythm Thief essaye à tout prix de garder sa recette la plus simple possible, un équilibre parfait.

La loi de la proximité voudrait qu'on aime encore plus Rhythm Thief parce qu'il se passe au pays du Camembert et du pinard. C'est vrai ! Visiter ce gentil monde "fraponais" non-agressif, c'est à dire le Paris tel que l'imaginent les Japonais, est délicieux. Les jeux musicaux sont dans leur grande majorité une réussite, accessibles même aux débutants, la cible principale de R (l'incarnation du voleur sympa). Un jeu à savourer comme une bonne baguette, quand elle est bien chaude.

fleche orange
Test réalisé à partir d'une version import japonaise. La version française est quant à elle entièrement localisée. La traduction et les doublages sont satisfaisants.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
raison de jouer à ce jeux c'est un très bon jeu qui mélange mystère et dance , rythme ... mais malgré les apparences c'est un très bon jeux et je pense que ceux qui se moquent et qui disent que se jeux est nul moi je leur répondrai tester le avant de dire quoi que ce soi
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Nullllllll Il ne faut pas jouer a ce jeu. Pour commencer il a copié sur le Professeur Layton. Ensuite, il est nul. Ne le prenez pas j'ai été arnaqué...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité