flechePublicité

Test Resident Evil (PS4, PS3, Xbox 360, Xbox One) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Janvier 2015 , PS4 , PS3 , Xbox 360 , Xbox One , Plus de tests sur PC

Les +

  • Refonte visuelle globalement convaincante
  • Contrôles plus souples et intuitifs
  • Un chef d'oeuvre immortel

Les -

  • Les limites du bloom filter
  • Trop peu de nouveautés
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.6

(38 votes)
Publiée le 16/01/2015 à 16:01, par Virgile

Vidéo-Test de Resident Evil Rebirth HD : le remake minimal d'un remake inoubliable

Capcom refait une petite beauté à peu de frais au remake le plus fabuleux de tous les temps. Et ça marche.

Si le premier Resident Evil gardera toujours une place à part dans le cœur des amoureux de la saga, son remake de 2002 peut être considéré comme la vision définitive de ce chef d'oeuvre inoubliable. C'est simple, dans le petit monde du jeu vidéo, REbirth fait toujours figure de maître étalon du remake et le restera vraisemblablement pour longtemps. Car investir autant de moyens et déployer autant d'ingéniosité dans la recréation d'un jeu ne figure plus vraiment parmi les priorités des éditeurs. Ironie du sort, Capcom le prouve une nouvelle fois aujourd'hui avec cette réédition qui n'a d'autre ambition que d'adapter son chef d'oeuvre à la haute définition. Et faire un peu d'argent facile aussi, ne nous le cachons pas.

Resident Evil
Nous ne nous attarderons pas sur les qualités intrinsèques du titre. Vous les connaissez : du survival horror à l'ancienne où la gestion des ressources, la réflexion quant au meilleur itinéraire à emprunter ou encore l'évitement des zombies et autres menaces du manoir Spencer sont la clef pour en sortir vivant. Près de 20 ans après la sortie du jeu original, la formule pourra décontenancer les nouveaux venus mais une fois ses grands principes assimilés et l'intransigeance un peu absurde des limitations qu'elle nous impose encaissée, arpenter le vaste complexe imaginé par Georges Trevor reste un plaisir de chaque instant.

Notre Vidéo-Test



Ce qui nous intéresse ici c'est avant tout le travail réalisé par Capcom sur cette réédition. Surtout s'agissant d'un éditeur se traînant une sale réputation d'opportuniste paresseux. Qu'on se rassure, l'essentiel est fait pour assurer le confort de jeu. Déjà d'un point de vue visuel : le jeu nous est en effet proposé en 1080p avec un honnête framerate de 30i/s. Les modèles 3D ont été soigneusement retapés et gagnent assez nettement en détails et en finesse. Et ce qu'il s'agisse des S.T.A.R.S. ou du bestiaire cherchant à les croquer.

Resident Evil
Resident Evil

Les modèles 3D des personnages ont gagné en finesse et en détails


Du côté des environnements, il y a fort à parier que Capcom ne disposait plus des assets originaux. En effet, l'éditeur a dépoussiéré chaque écran et fait usage d'un Bloom Filter, mais rien de plus. D'ailleurs, quelques cadrages pas très flatteurs mettent en exergue les limites de ce dernier. Certains plans serrés affichent en effet un rendu baveux. Pas de quoi crier au scandale ceci dit, les plans incriminés restant assez rares. On note également une embellie sonore appréciable pour qui dispose d'un ampli 5.1, quand bien même la version GameCube n'avait pas à rougir de ce point de vue là. Finalement, le seul gros point noir de ce lifting est à chercher du côté des (rares) cinématiques : là encore Capcom ne devait plus disposer des masters puisque la compression est d'époque, c'est à dire parfaitement dégueulasse sur écran HD.

REmise au goût du jourRetour au sommaire
Là où Capcom aurait vraiment pu en faire plus, c'est du côté des nouveautés qu'apporte cette réédition. Seul véritable bonus embarqué, les versions RE5 / RE6 de Chris et Jill en guise de costumes alternatifs. On apprécie l'attention pour Jill, beaucoup moins pour Chris dont l'ignoble design disproportionné n'avait franchement rien à faire ici. Pour le reste, il faudra se contenter d'un mode de difficulté casual qui n'intéressera pas grand monde... et c'est tout.

Resident Evil
Heureusement, on peut compter sur une révision de la maniabilité, héritée des derniers opus de la série. Les contrôles se révèlent ainsi nettement plus souples et intuitifs. Encore que certains changement de plans et de perspectives viennent parfois semer la pagaille, nous obligeant à changer de direction sans avoir pu l'anticiper, en particulier sur les champ/contre-champ. Ceci dit, que les ayatollahs du maniement à l'ancienne se rassurent, le schéma de contrôle classique est toujours de la partie.

Enfin quelques petites modernisations réalisables sans trop se fouler auraient pu faire partie du cahier des charges de Capcom. On pense notamment au système de sauvegardes : impossible d'en relancer une à la volée, un retour par le menu principal s'impose. Des broutilles diront certains, mais justement ça n'était pas beaucoup demandé.

A ce stade de votre lecture, peut-être vous demandez-vous pourquoi attribuer la note de 8/10 à une refonte qui, si elle assure l'essentiel, fait l'impasse sur quelques améliorations attendues tout en se montrant avare de contenu inédit. Et bien nous avons pris le parti d'opter pour une moyenne entre les qualités intrinsèques de ce titre de légende et le travail spécifiquement fourni sur cette réédition. REbirth est un chef d'oeuvre inattaquable, véritable pierre angulaire d'un genre qui doit tout ou presque à son modèle. Le plaisir de pouvoir s'y replonger dans de bonnes conditions à l'ère de la haute définition suffit déjà amplement à justifier l'investissement de 20 euros. Reste qu'en dehors du dépoussiérage visuel forcément délicat lorsqu'on ne dispose plus des assets originaux, il y avait matière à moderniser le titre avec trois fois rien. C'était manifestement trop en demander à Capcom.

Resident Evil
Resident Evil

Resident Evil

Resident Evil
Resident Evil
Resident Evil

Tous les commentaires

  • Septon
    28/01/2015 01:19:42

    Nicklas91 Dans le milieu du cinéma les films ressortent régulièrement dans de nouvelles éditions et ça n'est pas pour autant que les gens crient au scandale. Vous-même n'avez-vous pas racheté en DVD des films que vous possédiez en VHS? Il n'y a rien de plus naturel que de ressortir un jeu 13 ans après sur de nouvelles plateformes, ne serait-ce que pour le rendre accessible à un nouveau publique. Vous étiez peut-être en âge de jouer au jeu en 2002 (encore fallait-il posséder une Gamecube), mais vous n'êtes pas le centre du monde. Ce genre de portage est nécessaire pour qu'un jeu puisse continuer à vivre et être découvert dans de bonnes conditions par toute une nouvelle génération.

  • Septon
    26/01/2015 11:30:21

    Maga83 Le jeu a été pensé pour être joué au pad, pourquoi devrait-il être jouable autrement? C'est comme un rail-shooter prévu pour être joué au gun, tu peux y jouer avec un stick arcade si tu veux, mais faut pas venir se plaindre que c'est de la merde.

  • Septon
    26/01/2015 11:25:02

    GaetanM30 Ce n'est pas un remake d'un remake. Si tu ressors un vieux film en blu-ray, ça n'en fait pas un remake pour autant. Les gens feraient bien d?apprendre le sens des mots.

  • Septon
    26/01/2015 11:22:06

    Tery Ce n'est pas un remake d'un remake, donc c'est ton commentaire qui est pitoyable. Si tu ressors un vieux film en blu-ray, ça n'en fait pas un remake pour autant.

  • Septon
    26/01/2015 11:03:22

    R1 pour la map Virgile. Sinon les commandes modernes sont une grosse connerie, ça n'a aucun sens de devoir adapter sa trajectoire en fonction de l'angle de caméra, faut vraiment avoir des capacités de représentation dans l'espace limitées pour ne pas être capable de se mettre à la place du perso pour les déplacements. À réserver aux handicapés.

flechePublicité

Playlist Resident Evil

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité