flechePublicité

Test Ratchet & Clank : Nexus (PS3, Playstation Vita) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Novembre 2013 , PS3

Les +

  • Gameplay agréable et enrichi
  • Quelques nouveautés bien senties
  • De belles inspirations esthétiques
  • Ambiance sonore satisfaisante
  • Humour
  • 30 euros

Les -

  • Technique faillible
  • Un peu court
  • Action parfois brouillonne
  • Aucune prise de risque
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.7

(23 votes)
Publiée le 19/11/2013 à 18:11, par Damien

Test de Ratchet & Clank : Nexus, le chant du cygne ?

A l'aune de la sortie de la PS4, la série d'Insomniac accompagne la PS3 dans ses derniers instants avec un titre peu innovant mais plaisant.

Derrière les séries Uncharted, Killzone ou God Of War largement mises sous le feu des projecteurs, une autre lignée de jeux exclusifs à Sony nous propose régulièrement des petits rejetons. Il s’agit de la série Ratchet & Clank, mine de rien plutôt prolifique sur PS3. Avec Ratchet & Clank : Nexus, Insomniac nous livre en effet un sixième volet sur le support. Le chant du cygne pour la franchise ?

Gravity avec des poilsRetour au sommaire
Ratchet and Clank : Nexus
Comme énoncé en introduction, la licence crée par Insomniac Games et originaire de la PS2 n’a pas chômé sur la dernière console de Sony. Pour autant, les deux derniers opus s’éloignaient du concept de départ avec un Q-Force décevant et un All 4 One axé sur de la coopération à 4. Cette fois, le studio revient à ses premières amours avec une épopée où notre Lombax et son petit robot (non, pas Nono) se retrouvent notamment confronter à la vile Vendra Prog., une sorte de sorcière de l’espace, et à son gorille de frère. Comme toujours, le sort de la galaxie est en péril et nos deux héros vont devoir mettre fin à cette nouvelle menace. Si le pitch est plus que convenue, reconnaissons tout de suite que l’entrée en matière de l’aventure, entièrement jouable, se révèle avenante et assez “punchy”.

Et ce, même si l’on est clairement en terrain connu avec une recette mêlant action et plateforme, matinée de quelques énigmes et d’un petit côté RPG au niveau de l’évolution de l’équipement. Pas de révolution non plus au niveau du matériel à dispo : armures, armes de corps à corps ou à distance, bottes anti-gravité, hélices pour planer et clé boomerang... Insomniac n’a pas pris de gros risques et est franchement resté sur ses acquis. Il n’en demeure pas moins que le plat est valable, rehaussé par quelques nouveautés appréciables.

Quelques phases de gameplay en vidéo maison


It Nether changesRetour au sommaire
Il y a bien sûr quelques outils inédits et bien sentis comme la Boîte à cauchemar invoquant des épouvantails robotisés, l’Hibernator qui transforme l’ennemi en inoffensif bonhomme de neige et le Réacteur dorsal (un jetpack offrant une exploration plus verticale et libre des zones). Il y a aussi un “trip” assez prononcé sur l’utilisation de la gravité - idéal si l’on s’est fait récemment Gravity au cinéma - qui nous apporte de sympathiques phases de vol gravitationnel rappelant Portal 2 ou même des phases en 2D où Clank est dans une autre dimension. Malgré des choix colorés discutables, ces dernières ont le mérite de nous offrir de bons moments de réflexion / stress car il faudra changer très régulièrement la gravité en cours de parcours pour contourner les obstacles et éviter de se faire gober par le dangereux monstre local.

Ratchet and Clank : Nexus
De même, on apprécie particulièrement la montée progressive en puissance des armes de Ratchet, via deux systèmes d’évolution. On peut en effet monter le niveau de son matos à l’usage (grâce à la jauge d’expérience dédiée) et les améliorer à notre guise sur un damier qui rappelle le Cristarium des Final Fantasy dans le fond. Ce dernier requérant une denrée rare nommée Raritarium, il faudra nécessairement faire des choix stratégiques, ce qui offre une épopée un peu plus personnalisée et facile.

Précisons justement que le titre se veut assez accessible pour plaire à un large public mais propose potentiellement du challenge en mode Difficile. De plus, après avoir terminé l’aventure malheureusement un peu courte (comptez entre 7 et 9h pour en faire le tour en fonction du niveau de difficulté), on débloque une rubrique “Défi”, équivalent à “New Game +”. Il nous propose de recommencer le jeu du début et en plus corsé, avec toutes les armes déverrouillées durant le premier run. L’intérêt est principalement d'obtenir de nouvelles améliorations d'armes et davantage de boulons (la monnaie du jeu). Histoire d’étoffer encore un peu plus la durée de vie, le jeu comporte aussi une version plus ardue des missions (désormais chronométrées et avec un nombre maximum de changement de gravité) de Clank… sans oublier d’autres petits à côté comme la quête des holoplans, cornes ou boulons en or. Au final, il y aura de quoi passer un bon moment dans le fond.

Beau mais pas tropRetour au sommaire
Ratchet and Clank : Nexus
Dans la forme, Nexus nous offre là aussi de belles choses même s’il n’est clairement pas le titre le plus abouti de la console avec un aliasing bien perceptible, une fluidité un peu mise à mal par moments, des textures parfois peu fines et une action parfois brouillonne à l’écran. Pour autant, il nous surprend par d’excellentes inspirations esthétiques sur la plupart des zones parcourues, bien différentes (tantôt éblouissantes / ouvertes, tantôt inquiétantes / restreintes) et dépaysantes par ailleurs. On note même souvent un souci du détail parfois assez bluffant, avec quelques somptueux panoramas richement composés, un bon lot d’animations qui donnent de la vie aux décors (feuilles, nuages, oiseaux ou ennemis toujours en mouvement), de jolis effets de lumière, des personnages expressifs… Des qualités ultra appréciables qui compensent les quelques lacunes techniques.

De plus, même si le level design n’est pas forcément renversant de créativité, il nous livre un parcours suffisamment inspiré pour captiver, avec parfois des lieux un peu plus ouverts, des petites zones et bonus cachés qui nous encouragent à explorer les recoins. On apprécie également d’avoir une excellente sensation d’impact sur les ennemis ou même sur l’environnement du fait des nombreux éléments destructibles nous offrant un peu de défoulement supplémentaire. On note aussi des efforts, certes habituels dans la série mais indéniables, sur le domaine sonore avec une VF au poil, des musiques bien senties et cohérentes avec l’action du début à la fin de l’épopée. En somme, une réalisation peu surprenante mais de qualité, qui sert un jeu peu étonnant mais tout à fait valable.

Vidéo-Test de Ratchet & Clank : Nexus


Au final, ce Ratchet & Clank : Nexus est une valeur sûre, avec son gameplay certes pas révolutionnaire mais tout de même un brin enrichi et plaisant, une direction artistique inspirée et un humour pertinent qui font que l’on passe un bon moment en faisant fi des quelques défauts techniques ou de lisibilité. Surtout que le jeu est vendu à prix doux, environ 30 euros.

Ratchet & Clank : Nexus
Ratchet & Clank : Nexus
Ratchet & Clank : Nexus

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
c'est pas bien de massacrer la série de ratchet parce que ce jeu est trés étrange maintenant ratchet se coller au mur les boss sont un peu pourri la durée de vie est courte depuis all 4 one ratchet est pourri a peut etre isommiac game commence la drogue conclusion pour ratchet est faut arréter dire que il essaie de rajouter des chose parce que non seulement ce jeu est court est étrange est son RIE suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
atch('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));