flechePublicité

Test Prince Of Persia : L'Ame Du Guerrier (PS2, Xbox, GameCube) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 02 Décembre 2004 , PS2 , Plus de tests sur PC Sortie le 03 Décembre 2004 , Xbox , GameCube

Les +

  • Un univers plus adulte
  • Une esthétique de toute beauté
  • Techniquement irréprochable
  • Grosse évolution dans le combat
  • Un héros charismatique à souhait

Les -

  • Aucune révolution
  • Les musiques rock
  • Le doublage
  • La PS2 a du mal à suivre
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.5

(59 votes)
Donner votre avis
Publiée le 06/12/2004 à 12:12, par Ryu69

Partager ce test

Prince of persia: l ame du guerrier : Tu t´es vu quand t´as bu ?

Il est loin le temps des milles et une nuit où je pouvais dévaler les dunes de mon royaume fièrement posé sur mon flamboyant destrier : je dois désormais...

Prince Of Persia : L
Il est loin le temps des milles et une nuit où je pouvais dévaler les dunes de mon royaume fièrement posé sur mon flamboyant destrier : je dois désormais lutter contre la Faucheuse elle-même qui ne cesse d'envoyer ses armées d'outre-tombe dans l'unique but de récupérer son dû : ma propre vie. Tel un grain de sable virevoltant entre mes ennemis je reviens plus puissant que jamais afin de déjouer les trames du destin : prince de Perse je fus, combattant de l'ombre je deviendrai.

Brillant comme un sou neuf !
Après avoir combattu avec courage dans les sombres dédales du palais du Maharadja et vu la plupart de ses proches périr sous ses mains, nous retrouvons un prince de Perse plus aguerri que jamais : depuis qu'il a commis l'affront de libérer les Sables du Temps, une course contre la montre s'est de suite mise en place entre notre malheureux bretteur et la Mort elle-même qui ne voit pas d'un très bon œil un humain passer entre les mailles de son filet. Poursuivi par un nuage démoniaque à travers les ruelles mal famées d'une ville orientale, ou part un violent orage en plein abordage face aux armées du Malin : notre héros ne connaîtra pas le repos, si ce n'est celui de l'éternité que voudrait bien lui prodiguer le Dahaka, une entité maléfique chargée de traquer tous ceux qui oseraient aller à l'encontre de la prophétie.Totalement à l'opposé de ce que nous avions découvert lors de la résurrection du prince, ce nouvel épisode choisit de suivre des sentiers beaucoup plus tortueux, les développeurs bouleversant complètement la donne et exploitant un univers où se mêlent le chaos et la désolation : vous allez ainsi gambader à travers des décors en ruine teintés de gris et de variantes écarlates, le personnage ayant pris goût au sang et aux tripes se déversant sur des sandales rongées par le temps. Avec un moteur graphique optimisé au maximum, vous ne pourrez que vous extasier devant des décors travaillés avec soin et un souci du détail de premier ordre : vous resterez bouche ouverte devant l'étonnant jeu d'ombre et de lumière, même si on est accoutumé à cette notion devenue la marque de fabrique du studio québécois. On ressent néanmoins les premiers soubresauts d'une machine qui commence à agoniser lorsque l'on pousse un peu trop loin ses capacités : de légères saccades qui ne gênent nullement les galipettes du bellâtre.Avec une liberté de mouvement à la limite de la perfection, vous pourrez à loisir profiter des quelques recoins pour vous exercer aux nouvelles acrobaties du prince qui, depuis quelques années, s'entraîne à utiliser une colonne avec autant de séduction qu'une danseuse du Crazy Horse : une totale interaction avec les moindres éléments susceptibles de vous être utile, descendre une paroi en éventrant un rideau par exemple. Rien n'a été laissé à l'abandon, vous évoluerez comme un chat et pourrez ainsi aiguiser vos lames sur les nombreux objets disséminés ça et là.Marqué non seulement par des insignes tribaux, mais aussi par les blessures du temps, votre personnage va montrer au fur et à mesure de l'histoire tout ce qu'il a subi depuis l'évaporation des sables dans les cieux du désert : fourbu et fatigué à travers les striures dissimulées sur son visage, l'agneau soucieux de sauvegarder son apparence a laissé place à un lion endurci qui ne laisse plus de place aux sentiments : nous retrouvons toute sa rage de vaincre dans le comportement pour lequel il a opté, mais aussi à travers des vêtements cousus à partir d'un courant gothique familier aux admirateurs de Marilyn Manson. Toujours aussi habile, épée en main, il montre également une férocité sans faille qui le démarque totalement de son premier rôle. Il fera n'importe quoi pour réparer son erreur et ce ne sont pas les différentes légions de squelettes décharnés et les généraux (un golem aussi haut qu'une pyramide de Yop à la noix de coco et une guerrière aussi mystérieuse que séduisante) qui vous en empêcheront.Notre personnage a mûri et il n'est plus le jeune louveteau nourri au sein de sa maman : le timbre rauque et la voix portée au lointain, le doubleur chargé des dialogues du prince a rapidement compris le ton qu'il devait employer pour mettre en avant un caractère en dent de scie. Ses compagnons de route n'ont malheureusement pas subi le même soin narratif, notamment les sbires de l'Impératrice qui souffrent de maux de gorge les poussant à prononcer des discours inaudibles la plupart du temps. Garder un esprit oriental tout en changeant la forme et la mélodie : les musiques adoptent de manière générale un ton plus percutant, un rock acidulé dont seuls les inconditionnels en profiteront à leur juste valeur. Il en est de même pour des bruitages réalistes à souhait.

Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L

Un combattant hors pair et cruel comme jamais !
À première vue, on ne constate pas de grands bouleversements si ce n'est un développement considérable des techniques de combats destinés à pourfendre le gredin qui en veut à votre vie. Le système de récolte du sable à totalement changé puisque vous ne possédez plus de dague, mais un plastron absorbant chaque particule de vie laissée par nos victimes. Vous devez comme à l'accoutumée vous abreuver pour retrouver une forme plus appréciable, tout ceci vous offrant des points de sauvegarde plus nombreux et de surcroît beaucoup plus pratique par rapport à la précédente galette. Mêlant parfaitement des combats à l'arme blanche et la résolution d'énigmes complexes, vous apprécierez d'évoluer à travers des niveaux remplis de pièges en tout genre où vous devrez tout autant faire appel à vos talents d'acrobate, mais aussi vos derniers neurones.En ce qui concerne les phases de plateforme, vous devrez toujours faire preuve de précision et d'opiniâtreté face à un niveau de difficulté toujours aussi élevé et ne pardonnant aucun faux pas de votre part : le prince a gardé tous les déplacements qu'il a si difficilement perfectionnés lors du premier opus, frôlant la mort à multiplier les sauts périlleux arrière et les grimpettes sur les murs pour franchir les fossés. La gestion des sauts requiert beaucoup de malice tant le degré de précision est poussé à son paroxysme.Attention tout de même à ne pas vous laissez abuser par les premières minutes passées sur cet épisode : ne vous laissez pas rebuter par un aspect de "déjà vu ", vous allez effectivement passer maintes et maintes fois dans les mêmes salles, aussi bien dans le présent que dans le passé à travers divers voyages temporels (un aspect hérité de Castlevania), vous ne pourrez en effet goûter par la suite aux immenses terrains de jeu qui s'ouvriront devant vous, un plat de résistance qui doit en effet se mériter auparavant.S'articulant sur le même chemin qui fit la gloire de son aîné, "L'Ame du Guerrier" a considérablement développé son système de combat. Vous pourrez ainsi, à loisir, non plus pourfendre votre ennemi, mais vous déchaîner sur son cadavre tel un fauve enragé, un bon nombre de nouveaux enchaînements vous permettront de réduire en charpie tous ceux qui oseront vous affronter. Nouvelle corde à votre arc, vous pourrez désormais vous servir de deux armes à la fois, la seconde ne restant jamais longtemps intacte entre vos mains. Ce nouvel apanage devra se vérifier face à des adversaires doués d'une intelligence artificielle hors du commun, vos ennemis changeant de tactique si vous osez vous cantonner à un seul mouvement. Vous devrez enfin ruser face à des boss qui ne montrent leur talon d'Achille que face à un seul et unique enchaînement : cardiaques s'abstenir !N'oublions pas enfin votre arme secrète, les nombreuses nouveautés liées à l'utilisation des Sables du Temps, vous octroyant non seulement le pouvoir de revenir en arrière en cas de mauvaise chute, mais aussi la capacité de ralentir les mouvements et fonctions vitales autour de vous et de déclencher des attaques destructrices et fatales pour le moindre être vivant qui se trouve dans les environs.

Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L


Conclusion

Même si ce nouvel épisode étonne moins que son aîné, "L'Ame du Guerrier" devient l'une des productions les plus abouties de cette fin d'année, notamment en raison de graphismes, certes moins enchanteurs, mais plus convaincants, et de nouveautés fort alléchantes. Une valeur sûre à posséder impérativement.


Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Prince Of Persia : L
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : push2ben
A éviter
Exactement ce qu'il ne fallait pas faire ou comment dénaturer totalement un premier épisode mythique. En voulant rendre son jeu plus mature, Ubi Soft a complètement massacré l'esprit de Prince Of Persia. La bande son metal est crispante, la difficulté mal dosée, le char design ridicule et le level design moins bien paufiné que PoP1. Bref, un ratage complet... A Eviter à tout prix !
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Prince Of Persia : L'Ame Du Guerrier

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Skylanders Trap Team

Skylanders Trap Team

Pour tous joueurs | Xbox 360 , PS3 , Wii , Wii U , Xbox One , PS4 , 3DS
flechePublicité
flechePublicité