flechePublicité

Test PES 2015 (PS4, Xbox One, PS3, Xbox 360) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Novembre 2014 , PS4 , Xbox One , PS3 , Xbox 360 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Réalisation en progrès...
  • Gameplay plus posé que FIFA
  • Intelligence artificielle réussie
  • Commentaires dans le ton...
  • Nombreuses options tactiques
  • Qualité de l'éditeur

Les -

  • ... mais hétérogène
  • Des licences bien pauvre
  • Trop de frappes enroulées
  • ... mais bien répétitifs
  • Interface loupée
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.2

(102 votes)
Publiée le 10/11/2014 à 19:11, par Nerces

Test de PES 2015 : au niveau de FIFA 15 ?

Malemené depuis des années par un FIFA au sommet de sa forme, Konami revient sous le feu des projecteurs avec un prétendant solidement armé.

Autrefois référence en matière de simulations de football, Pro Evolution Soccer a perdu de sa superbe et son concurrent de toujours est devenu LE jeu à posséder. Depuis sept à huit ans, Konami court ainsi derrière EA Sports, tout en essayant de faire valoir sa différence, un style de jeu sensiblement différent de FIFA. Si l'on en croit l'éditeur japonais, PES 2015 doit marquer son retour au sommet avec des licences toujours plus riches, des innovations côté gameplay et un renouveau graphique d'envergure avec l'utilisation du Fox Engine sur PlayStation 4 et Xbox One. Le compte est bon monsieur Konami ?

La concurrence a du bon...Retour au sommaire
PES 2015
Développé conjointement par les équipes Konami de Tokyo (Japon) et Windsor (Royaume-Uni), Pro Evolution Soccer 2015 (PES 2015) a pour slogan « le terrain nous appartient ». Une phrase choc qui doit illustrer la philosophie derrière le projet. Au premier coup d'œil, c'est évidemment l'aspect technique des choses que l'on remarque et le passage de PES à la next-gen. Un passage qui ne convainc toutefois pas complètement, et ce, malgré l'utilisation du Fox Engine. En effet, si de nombreuses vedettes sont très bien modélisés, on retient surtout une grande hétérogénéité : plus encore que sur FIFA, les joueurs de seconde zone sont traités de manière très générique.

PES 2015
Un constat qui n'est pas arrangé par le traitement des licences. Certes, Konami a fait des efforts avec, par exemple, l'intégralité des Ligue 1 et Ligue 2. Il faut toutefois faire avec des lacunes majeures comme la présence unique de Manchester United en Premier League et, de manière générale, des formations moins nombreuses que chez le concurrent. Heureusement, la majorité des équipes les plus populaires sont au menu. Du côté des équipes nationales, même constat : il y a de nombreux manques, même si cette fois, c'est FIFA qui est en retrait ! Un FIFA qui reprend le dessus côté stades : Konami parle de 17 stades, mais cinq sont inventés par des développeurs qui comptent séparément Giuseppe Meazza et San Siro !

Certains trouveront en revanche que les ambiances dans ces stades sont mieux rendus côté PES que FIFA. EA Sports est toujours très doué au niveau des chants des supporters mais, en dehors de ces mélodies, il ne se passe pas grand-chose dans les tribunes. Sur PES, il y a bien plus de bruitages, de sons pour montrer l'enthousiasme ou le mécontentement des foules... presque trop parfois ! On ne compte ainsi plus les matchs où les « olé » de la foule viennent souligner les passes. Enfin, pour rester du côté de la bande-son, impossible de ne pas louer le travail de Grégoire Margotton et Darren Tulett, bien plus dans le ton que les insupportables Hervé Mathoux et Franck Sauzée : seul reproche, Konami n'a clairement pas assez varié les phrases disponibles.

Les nouvelles fonctionnalités


Licences encore incomplètesRetour au sommaire
Sons et licences sont importants dans un jeu de football, mais le point crucial reste le gameplay et à ce niveau, il faut bien reconnaître que les deux studios de développement n'ont pas tout à fait la même philosophie. Parfois estampillé « football champagne », FIFA 15 insiste sur le rythme et la vivacité de joueurs capables de contre-attaques foudroyantes quand PES 2015 semble privilégier une construction des attaques plus posée, plus réfléchie. Attention, dans un cas comme dans l'autre, des joueurs tels que Cristiano Ronaldo sont capables de chevauchées fantastiques à pleine vitesse et en fonction du réglages des options, on peut toujours tempérer ou accentuer ce style de jeu.

PES 2015
Cette distinction presque « dogmatique » entre FIFA 15 et PES 2015 se vérifie toutefois à tous les niveaux. Du côté des passes par exemple, un joueur accompli parviendra à ses fins sur les deux jeux, mais une simple pression sur le bouton de la manette provoque une passe sensiblement plus courte sur PES, poussant le joueur à une progression moins rapide. Dans le même ordre d'idée, les gestes techniques de PES sont un peu plus délicats à réaliser, notamment avec des joueurs de second plan, alors que les défenseurs sont eux plus à même de contrer les velléités offensives de l'adversaire. Ce dernier point, associé à des gardiens plus prompts à boucher les angles, assurent des scores plus contenus que sur FIFA.

PES 2015
Du côté des tirs, nos deux prétendants sont plus difficiles à départager ou même à distinguer. D'un côté comme de l'autre, il est possible de déclencher d'impressionnantes frappes de loin, sans tomber dans l'excès. FIFA 15 a fait de gros progrès et PES 2015 reste davatange sujet aux tirs enroulés imparables alors que les gardiens semblent moins se laisser surprendre par les frappes lobées. En revanche, petit souci du côté des tacles qui peuvent se transformer en cisaillement des jambes adversaires. Du coup, sans surprise, les arbitres jouent fréquemment de la biscotte : il ne faut sans doute pas changer grand-chose pour que tout redevienne un peu plus réaliste, aussi nous espérons un correctif rapide.

myClub ou FUT ?Retour au sommaire
Depuis déjà plusieurs années, le contenu d'un PES s'articule autour du mode Master League qui, cette année encore, a été l'objet d'une attention particulière de la part des développeurs. Ainsi, une toute nouvelle structure a été mise en place afin de gérer les progrès réalisés par les joueurs, mais aussi leurs transferts. L'atmosphère au sein du myClub est également en progrès avec la prise en compte de l'équilibre au sein de l'équipe : la colère d'un joueur a des conséquences sur l'ensemble de la formation. À la manière de ce que propose le concurrent de toujours, des mises à jour sont prévues - de manière hebdomadaires - afin d'ajuster les effectifs et les niveaux de toutes les équipes... Au final, on a parfois l'impression d'une copie du FIFA Ultimate Team.

PES 2015
Soucieux de compenser ses problèmes de licences, Konami s'est mis en tête d'enrichir le mode d'édition qui permet à la communauté de travailler plus en profondeur cet aspect du jeu. Bien sûr, le mode en ligne 11v11 reste de la partie et si, en local, il faut se contenter de huit joueurs maximum, ça reste plus qu'en face : FIFA 15 se limitant à 4 joueurs sur la même console. EA Sports compense toutefois sur tous le reste avec un contenu et des modes de jeu un cran au-dessus de ce que propose PES avec, par exemple, un double mode carrière nettement plus travaillé et une interface en tout point supérieure.

PES 2015
Moins riche, moins ouvert et moins complet, PES 2015 souffre donc de la comparaison à ce niveau et ce n'est hélas pas la présence de la Ligue des Champions ou de la Copa Libertadores qui pourront réduire le différentiel. Non, en revanche, les options disponibles pour créer des compétitions personnalisées sont plus complètes sur PES 2015 et la gestion des ralentis est plus intéressante chez Konami. Quand EA Sports s'en remet aux solutions intégrées par Microsoft et Sony à leur console - et fait donc l'impasse sur les replays côté PC - Konami intègre un système certes classiques, mais parfaitement fonctionnel.

Vous l'aurez compris, si Pro Evolution Soccer 2015 se hisse au niveau de son principal concurrent, il n'est pas non plus le « FIFA-killer » que certains appelaient de leurs vœux. Techniquement, le Fox Engine souffle le chaud et le froid, mais nous épargne les musculatures outrancières de FIFA 15 et les ambiances dans les stades sont plus chaleureuses, malgré des chants de supporters moins présents. Côté gameplay, PES privilégie une construction plus posée des actions quand FIFA joue la carte du spectacle et profite à plein de son abondant catalogue de licences. Au final, nous avons pris un peu plus de plaisir à organiser nos attaques sur PES, mais les passions se déchaînaient davantage sur FIFA. Match nul, balle au centre et on remet le couvert l'année prochaine pour une opposition de styles peut-être encore un peu plus marquée ?

PES 2015
PES 2015

PES 2015

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Le renouveau de PES est enfin arrivé, je suis joueur de fifa depuis des années et cette année je voulais voir ce que PES pouvait donner et je suis pas déçu, en effet on a le droit à un jeu plus fluide et plus fun mais pas exempt de tout reproches c'est sûr. Après plusieurs matchs et après avoir trouver des réglages de jouabilité dans les menus, (comme pour fifa finale suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Année de transition ... Oui mes amis, j'ai bien peur que cette année ne soit qu'une année de transition dans les jeux de football ... ! En effet, fidèle à FIFA depuis le' 08, je viens d'acheter le PES' 15 ... en qui j'avais pas mal d'espoir ... : eh bien voilà, encore un déception de plus ... ! On ne peut pas dire que l'un des deux jeux prenne l'avantage sur l'autre car ils sont différents e suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité