flechePublicité

Test PES 2010 (PS3, PS2, Xbox 360, PSP, Nintendo Wii) : 7/10 sur JeuxVideo.fr

Jeux liés :



Sortie le 22 Octobre 2009 , PS3 , Xbox 360 , Plus de tests sur PC Sortie le 05 Novembre 2009 , PS2 , PSP Sortie le 19 Novembre 2009 , Nintendo Wii

Les +

  • Des graphismes enfin à la hauteur des consoles nouvelle génération !
  • La refonte du mode Master League
  • L'aspect management plus travaillé (stratégies, cartes, etc.)
  • La physique de balle toujours aussi réaliste
  • Un rythme de jeu plus réaliste

Les -

  • La pauvreté du contenu
  • Des situations de jeu toujours aussi stéréotypées
  • Le moteur physique commence à sentir le grenier !
  • Trop d'inertie dans les contrôles
  • Aucune véritable présence du bloc équipe et une I.A. parfois défaillante
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.9

(611 votes)
Publiée le 22/10/2009 à 16:10, par Kevin

PES 2010 : le début d'une nouvelle ère ?

Autrefois champion incontesté en matière de simulation footballistique, PES a depuis connu la crise en flirtant même avec la relégation. Mais comme le dit si bien Gérard Houllier, « une bonne équipe ne perd jamais deux fois », une expression qui s'est traduite dans les faits par une cuvée 2009 qui nous aurait presque fait oublier la déception vécue en 2008. Mais alors que FIFA 10 a encore musclé son jeu et gonflé son effectif, PES 2010 arrivera-t-il à rivaliser avec le haut du tableau ? Les promesses formulées par Konami sont-elles tenues ? Toutes les réponses au travers de ce VidéoTest.

« La force de ce PES 2010 ne repose clairement pas sur le contenu »


PES 2010
Si la version 2008 introduisait pour la première fois la « Ligue Des Champions » et le mode Deviens Une Légende, la force de ce PES 2010 ne repose clairement pas sur le contenu. Et pour cause, la principale nouveauté à ce niveau ne concerne en fait que le mode Master League. Nouvel habillage, interface plus sobre, les menus sont globalement moins austères et améliorent la lisibilité globale. Il était temps, diront certains. On découvre également pour la première fois l’Europa League au sein de la Master League ainsi qu'un système de transfert beaucoup plus crédible au niveau des transactions financières. Une bonne nouvelle donc, même si on aurait apprécié que les équipes de Konami se penchent davantage sur le mode « Deviens une légende », laissé un peu à l'abandon.

En termes de licences, PES 2010 reste toujours à la traîne par rapport à son concurrent direct, même s'il conserve quasiment à l'identique tous les clubs de la précédente version. Hormis ceux qualifiés en Champions League, toujours pas de licences anglaises en vue, tandis que la BundesLiga pointe toujours aux abonnés absents. Sur ce plan-là, il serait temps que Konami comprenne vraiment l’importance d’inclure d’autres championnats étrangers… D’ailleurs, signalons que tous les effectifs ne sont pas mis à jour : on attend un patch imminent permettant de corriger cette bévue, mais n’oublions pas que tous les joueurs ne sont pas encore connectés au réseau. Comme pour se faire pardonner, Konami profite de l'année du Mondial 2010 pour introduire de nouvelles équipes nationales, dont des pays asiatiques beaucoup plus exotiques.

Et si nous n'avons pas encore eu l'opportunité de tester en profondeur toutes les possibilités en ligne (nous y reviendrons prochainement), Konami propose pour la première fois un mode 2 contre 2 et différents paramètres de personnalisation. Même si nous sommes encore loin du 10 contre 10 de FIFA 10, Konami semble enfin attacher une véritable importance à la dimension online de son titre.

Vidéo #11 - Vidéo-Test de PES 2010

Vidéo commentée par Kévin et Damien


« Cette dimension tactique, importante dans le fond, peut donner une autre saveur aux rencontres »


L’une des nouveautés majeures de cette édition a trait à sa dimension stratégique, à savoir l'implémentation de deux nouveaux paramètres : les cartes et les sliders. La première possibilité, qui vient remplacer les étoiles, permet de modifier les cartes de compétence d'un joueur. Concrètement, le menu permet de désactiver ou modifier certains attributs liés aux statistiques du sportif. Exemple : freiner les ardeurs d'un défenseur ayant la mauvaise habitude de monter systématiquement en phase offensive. S'il paraît alléchant à première vue, ce système de cartes n'offre finalement que très peu d'intérêt. Pourquoi supprimer la compétence d'un joueur censé la détenir de manière initiale ? L'intelligence artificielle n'est-elle pas capable de gérer elle-même les capacités et le comportement d'un joueur sur le terrain ? Alors, oui, ça fonctionne, mais nous restons quand même bien dubitatifs quant au véritable sens de cette option. À creuser pour la prochaine édition.

La gestion stratégique de son équipe passe également par une interface beaucoup plus intéressante. Ce réglage consiste à modifier son schéma tactique en cours de partie. Permutation des ailiers, soutien au porteur du ballon, pressing intensif, etc. les paramétrages effectués apportent une réelle influence sur le terrain, visible à l'écran. Vous êtes mené au score à la 85e minute ? Tentez donc un coup de poker : une solution offensive en poussant toutes les jauges d'attaque à leur maximum. Ce type de stratégie s'avère fréquemment payante, mais attention aux contres assassins. Cette dimension tactique, importante dans le fond, peut donner une autre saveur aux rencontres, à condition de réellement maîtriser le système qui requiert une bonne dose de réflexion. Et soyons franc, de nombreux joueurs n'auront pas forcément la patience ni l'envie de naviguer plusieurs minutes dans les menus lors d'une rencontre enflammée.

PES 2010
PES 2010
PES 2010


« Comme promis, Konami a donc ralenti le rythme des parties au profit d'un meilleur équilibre entre l'attaque et la défense »


Jeu trop porté vers l'avant, situations surréalistes, désertion des ailes, le gameplay des précédentes éditions, jugé peu réaliste, a subi les foudres de toute la communauté. Comme promis, Konami a donc ralenti le rythme des parties au profit d'un meilleur équilibre entre l'attaque et la défense. En favorisant une défense en zone efficace et un placement plus pertinent, les développeurs ont réussi à donner davantage de cohérence à PES 2010. De ce fait, les défenseurs prennent souvent la bonne trajectoire pour venir s'interposer devant une passe en profondeur. Un bon moyen d'éviter les percées excessives sur les ailes. Une bonne nouvelle donc, même si les centres représentent toujours un danger considérable pour l'adversaire. Mais ne faisons pas la fine bouche, car le jeu devient beaucoup plus posé et construit qu'auparavant. Cependant, pour tenter de gagner en réalisme, Konami a été obligé d'apporter davantage d'inertie au comportement des joueurs. Contrôle apathique, retournement difficile, déplacements lourds, PES 2010 essuie en quelque sorte le revers de la médaille et souffre à son tour des maux dont FIFA a su s'affranchir.

Combiné à un petit temps de latence lors de l'exécution d'une passe, ce problème entrave forcément les actions de relance rapide. Au moins, on évite les abus de la précédente version en travaillant davantage pour tenter de créer des décalages. Mais si PES 2010 gomme quelques-unes des insuffisances de son prédécesseur, la mouture 2010 se permet une multitude de fantaisies, toujours aussi difficile à avaler quand on évoque le terme « simulation ». Par exemple, on retrouve une fois encore ces joueurs mystiques capables de perforer une défense en traversant les défenseurs. PES 2010 conserve ainsi la plupart de ses vieux scripts démoniaques. C'est un peu comme si toutes les situations étaient écrites d'avance, comme si le joueur n'avait aucune influence sur son bloc équipe. Contrairement à FIFA, on ne ressent pas assez de mouvements, notamment lors des actions offensives où les attaquants préfèrent prendre le thé sur la pelouse plutôt que de partir dans le sens du jeu. Il serait grand temps que les développeurs comprennent que le football ne se résume pas à un simple calcul de données. Heureusement que les parties restent toujours aussi séduisantes grâce à de bonnes sensations. Mention spéciale à la physique de balle qui reste à ce jour la plus réaliste jamais conçue. Frappe enroulée en pleine lucarne, missile des 30 mètres, la trajectoire des tirs est à la fois réaliste et spectaculaire.

Vidéo #10 - Manchester - Real de Madrid

Match entre Manchester - Real de Madrid


« PES 2010 bénéficie d'un rendu excellent rendu visuel »


PES 2010
Si l'on pouvait légitimement pointer du doigt la pauvreté graphique des précédents PES, cette édition 2010 fait honneur aux consoles nouvelle génération en s'offrant une qualité visuelle de grande classe ! Grain de peau détaillé, visages extrêmement réalistes, la modélisation faciale n'a jamais été aussi réussie que dans PES 2010. Gestes inédits, nouveaux effets de lumière, PES 2010 bénéficie d'un excellent rendu visuel. Mouvements du maillot en course, joueur qui lève la tête avant un centre, autant de petits détails qui permettent à cette nouvelle version de franchir un palier en terme de réalisme. Mais malheureusement, tous ces artifices ne suffisent pas à faire oublier l'absence d'un véritable nouveau moteur.

Et pour cause, il est désormais impossible d'excuser les courses robotisées et les animations archaïques qui n'ont pas bougé depuis plusieurs années ! Très clairement, le moteur physique est à la rue par rapport à celui de son concurrent principal. Carton jaune également aux commentaires, toujours aussi dénués d'intérêt et ce malgré l'arrivée d'un nouveau duo qui ne change rien à la la nullité des interventions. Toujours dans le registre, il faut tout de même reconnaître un effort concernant l’ambiance des stades avec des champs plus variés et une véritable implication des supporters selon le déroulement du match.

Conclusion

Si PES 2009 était sur une la bonne voie, la version 2010 poursuit simplement sa contre-attaque : Konami a désormais bien conscience des lacunes dont fait preuve sa série en tentant de gommer les principaux défauts. Et pour preuve, les développeurs ont mis les bouchées doubles en proposant une cuvée 2010 visuellement très attrayante. Mais même si le rythme de jeu a été considérablement ralenti avec une défense plus efficace et des situations foireuses moins nombreuses, PES 2010 accuse quand même un sérieux retard - à tous les niveaux - sur son concurrent, que ce soit en terme contenu ou d'authenticité. Entre des animations robotisées et des scriptes qui commencent sérieusement à dater, PES 2010 ne peut prétendre au trône de la meilleure simulation footballistique. Il reste néanmoins un bon jeu de football, plaisant à jouer et qui satisfera forcément les fans de la série.



PES 2010
PES 2010
PES 2010
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
pes 2010 pck j'aime le foot je le place ds les numero de foot ans 2010 Konami promet de nombreuses améliorations pour Pro Evolution Soccer 2010, dont des améliorations graphiques. Pour prouver ses dires, l'éditeur/développeur nous envoie un gros plan de Lionel Messi où l'on peut voir le grain de la peau et la texture du maillot. Les jeux de lumière sont aussi au centre de toutes les attentions pour une mei suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Tonytruand
A éviter
même pas au niveau... ... de fifa 08 quand on parle de gameplay... 9.2 sans déconner ? les gens avaient de la merd dans les yeux ou quoi ?
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
{'st': true, 'ap': 'Tellement + sur JeuxVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->