flechePublicité

Test Persona 4 Golden (Playstation Vita) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 21 Février 2013 , Playstation Vita

Les +

  • Scénar passionnant
  • Combats dynamiques
  • Persona à gogo
  • Beaucoup d’humour
  • Durée de vie faramineuse
  • Ergonomie et habillage
  • Des ajouts pertinents (aide en ligne, personnage, arc narratif)
  • Excellentes musiques…

Les -

  • …mais trop peu nombreuses
  • Rythme particulier
  • Pas de VF
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
7.8

(102 votes)
Publiée le 25/02/2013 à 16:02, par Maxence

Test de Persona 4 : Golden, un remake en or

Persona 4 s'offre une seconde jeunesse quatre ans après sa sortie remarquée sur PS2. Attention, chef d'oeuvre.

L’arrivée de Persona 4 sur Vita est une aubaine pour les joueurs – et la Rédac’ – qui n’avaient pas eu l’occasion de le boucler – tester – sur PS2 en 2009. Retravaillée dans tous ses compartiments par les fourmis appliquées d’Atlus, cette édition Golden s’offre également quelques ajouts de luxe qui pourraient encourager les aficionados à se replonger dans l’un des meilleurs dungeon-RPG de l’ère PS2. Le portage parfait d’un jeu hors-norme.

Enquête d'actionRetour au sommaire
Persona 4 Golden
Un adolescent (que l’on appellera Pierre Palmade pour plus de commodités) de la ville se retrouve propulsé pour un an chez son oncle dans la petite bourgade d’Inaba. Nouveau foyer, nouveau lycée et nouveau rythme pour ce beau brun discret qui ne tardera pas à faire son trou dans ce cadre de vie flambant neuf. La force de la série Persona vient de sa capacité à vous immerger rapidement dans le quotidien ennuyeux d’un high-schooler – cours, repas, rencontres – en mixant le train-train quotidien avec des donjons remplis de créatures à éradiquer.

Persona 4 Golden
L’intrigue sert de ciment à ces deux mondes : Pierre et ses nouveaux amis se retrouvent à enquêter sur une série de meurtres macabres partageant un même modus operandi, lié d’une manière ou d’une autre avec le Midnight Channel, un programme télévisé mystique qui met en scène les victimes quelques heures avant leur décès. Un show qui met en avant la face cachée, souvent honteuse, de certains profs, collègues ou amis que notre fine équipe devra s’évertuer à sauver dans la première moitié de l’aventure, le tout en fonction de la météo du jour.

Bande-annonce #7 - Présentation des nouveautés ...



Le gameplay se scinde donc en deux morceaux d’égale importance. Il y a d’abord le quotidien à gérer : suivre les cours pour booster son intelligence, prendre un petit boulot ou encore s’inscrire dans l’un des nombreux clubs (musique, sport, etc.) proposés par le lycée vous permettra ainsi de faire monter vos Social Links, qui auront tôt ou tard une incidence sur le système de combat. On ne peut évidemment pas tout faire en une journée, et de vos choix dépendront les rapports que vous entretiendrez avec vos relatifs. Évidemment, l’amitié pourra se transformer en amourette si vous maximisez vos rencards avec les nombreuses donzelles qui arpentent Inaba : il y a littéralement des milliers de choses à faire dans Persona 4.

Mon nom est PersonaRetour au sommaire
Persona 4 Golden
La seconde partie du jeu est centrée sur le système de combat. Finie la tour à étages de Persona 3 et place à différents donjons aux environnements radicalement différents. Les étages sont toujours générés aléatoirement, mais l’effort de variété visuelle est particulièrement louable. Nos personnages sont équipés de Persona disposant chacun de pouvoirs magiques spécifiques. Pierre peut lui porter un nombre conséquent de Persona – et en changer en combat – assurant une réponse théorique à chaque situation rencontrée.

Persona 4 Golden
Le combat se fonde sur l’exploitation de la faiblesse d’un ennemi (force physique, feu, glace, vent, foudre, lumière et obscurité) : si la bonne attaque est choisie, l’adversaire est projeté au sol et un second tour de jeu vous est offert. Une fois tous les ennemis « stunnés », une attaque combinée dévastatrice devient alors possible, mettant bien souvent fin aux velléités adverses. Dynamiques et stylés par l’apparition ronflante des Persona pour les pouvoirs magiques, les combats sont passionnants, d’autant que la diversité des ennemis vous oblige à sans cesse réfléchir votre approche.

Les ennemis peuvent évidemment profiter des faiblesses de votre crew, intimement liées au Persona équipé. La mort de Pierre entraine le game over automatique, et c’est donc avec application que l’on utilisera le système de fusion de Persona à notre disposition pour créer les meilleures combinaisons possibles. Les liens sociaux développés dans le monde réel ont alors une importance, puisque de substantiels gains d’expérience vous sont octroyés lorsque la fusion concerne un Persona en lien avec les personnages avec lesquels vous interagissez toute l’année durant.

Une édition en orRetour au sommaire
Persona 4 Golden
Atlus ne s’est pas contenté de porter son titre tel quel sur Vita : la difficulté a été revue à la baisse (privilégiez le mode Difficile si vous connaissez le jeu) et le calendrier a été espacé de manière à vous permettre d’optimiser vos social links sans avoir à millimétrer votre progression. On trouve également de nouveaux évènements spéciaux, comme l’excellente classe de neige et même un personnage principal supplémentaire, Marie, qui ne manque pas de piquant malgré son intégration limitée dans la trame principale. Le quartier d’Okina est désormais visitable à tout moment tandis que l’interface parfaite gagne vraiment avec son passage à la haute qualité.

Persona 4 Golden
Ce n’est pas forcément le cas de la réalisation générale, certes plus fine que dans la version PS2 et surtout rapidement chargée mais un peu juste en profondeur d’affichage et globalement limité visuellement par rapport à ce dont la Vita est capable. Qu’importe, le design est pétillant et original, le scénario se veut toujours aussi passionnant, l’humour toujours aussi efficace et les combats toujours aussi dynamiques et bien implacables. On n’échappe pas à la progression systématique qui nous rend parfois plus spectateur qu’autre chose ou encore à un certain manque de liberté dans le déroulement de nos activités (malgré quelques choix importants), mais c’est aussi ce qui fait – et a fait – le charme de la série Persona.

Les possesseurs de Vita pourront également se réjouir de l’arrivée d’une assistance en ligne, permettant aux autres joueurs du monde entier de vous aider lors des moments chauds (et inversement) ou vous affichant à tout moment les choix majoritaires de vos semblables. Une bonne manière d’accrocher la fin cachée que l’on ne pourra de toute façon espérer qu’après une soixantaine d’heures de jeu. Un contenu colossal qui se refusera néanmoins aux anglophobes, une nouvelle fois oubliés par l’éditeur pour son arrivée sur notre sol. Pas d’excuse pour les gamers VF : c’est maintenant le moment de se mettre à la langue de Justin Bieber, surtout si vous possédez une PS Vita.

La quintessence de la formule Persona est atteinte dans ce quatrième épisode : l’histoire et ses thématiques fascinent, le système brillant de Persona est ici parfaitement équilibré, les ajouts spécifiques à la version Vita sont tous pertinents tandis que la navigation (habillage, chargements) est optimale sur la portable de Sony. On pourra toujours râler sur l’absence de traduction française et rester hermétique à la rythmique hachée de la progression ; Persona 4 : Golden reste un super remake d’un excellent jeu. Le meilleur RPG de la Vita, évidemment, mais également un monument du genre à ne surtout pas manquer.



Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Persona 4 Golden
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Njall
Très bon
Le meilleur de la vita? Jamais vu un remake aussi travaillé, les autres editeurs devraient en prendre de la graine. Le jeu sur ps2 était déjà une tuerie, là sur vita c'est pas seulement un relissage HD, il y a des tonnes de nouveaux contenus, d'activités annexes, d'événements scénaristiques, d'ajustements du système de combat etc... En résumé: c'est énorme. Un obligatoire pour tout possesseu suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
nul se vieu truc manga c nullllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisssssssssssssssssssssssssssssiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité