flechePublicité

Test Ori And The Blind Forest (Xbox One) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 11 Mars 2015 , Xbox One , Plus de tests sur PC

Les +

  • Direction artistique remarquable
  • Variété des zones, des décors
  • Excellente conception des niveaux
  • Bande-son envoûtante

Les -

  • On en oublie de sauvegarder !
  • Quelques rares saccades
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.5

(69 votes)
Publiée le 17/03/2015 à 10:03, par Nerces

Test de Ori and the Blind Forest : un enchantement de jeu de plates-formes

Moon Studios et ses développeurs éparpillés aux quatre coins du monde ont sorti le grand jeu pour leur tout premier titre.

Ori And The Blind Forest
Enchanteur, magique, féérique. Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier Ori and the Blind Forest depuis sa présentation à l'occasion du dernier salon de Los Angeles en juin 2014. Pour leur premier jeu, les développeurs de Moon Studios n'ont pas ménagé leurs efforts : direction artistique, gameplay, durée de vie, exploration, bande-son... C'est pour ainsi dire un sans-faute. Pour ainsi dire ? Oui, car il y a tout de même quelques tout petits reproches à formuler. Vous allez voir.

Replay - A la découverte de ce monde fabuleux



Ori soit qui mal y penseRetour au sommaire
Disponible sur PC et sur Xbox One, Ori and the Blind Forest se présente comme un classique jeu de plateformes en vue latérale. Il nous conte l'histoire d'Ori, une petite bestiole à mi-chemin entre l'écureuil et... l'ampoule électrique ! En réalité, Ori est un esprit gardien. Tombé il y a bien longtemps de l'arbre aux esprits, il a été recueilli par Naru, un « ours » que ne renierait pas le studio Ghibli. Les deux compères ont vécu ensemble un long moment, mais un cataclysme a ravagé leur forêt. Naru a été emporté le premier et, orphelin, Ori doit explorer ce qu'il reste de « sa » forêt pour en raviver l'esprit.

Ori And The Blind Forest
En début de partie, Ori est inexpérimenté et cela se traduit par des compétences limitées. Petit personnage aussi agile que sympathique, il ne sait toutefois que faire de simples sauts. Heureusement, il rencontre Seyn, une boule d'énergie qui permet à Ori de se défendre contre les vilaines créatures qui peuplent maintenant la forêt. Seyn est aussi une espèce de guide pour le joueur : il indique la marche à suivre en activant de grands objectifs que l'on peut accomplir directement... ou bien on peut choisir de se laisser tenter par une exploration plus approfondie de chacune des zones. À la manière de certains grands noms du jeu de plateforme, Ori regorge effectivement de zones secrètes dans lesquelles se trouvent des bonus.

Ici, il s'agit de points de compétence, là, de boules de vie ou d'énergie. Dans tous les cas, ces bonus sont autant de moyens d'accélérer la progression d'Ori. Car progression il y a. Ori débute la partie avec trois points de vie, un point d'énergie et, nous l'avons dit, la compétence de saut. Au fil de son exploration, il augmente son capital de points de vie et d'énergie, mais engrange aussi de « l'expérience » que l'on dépense ensuite pour débloquer des aptitudes. Celles-ci sont rangées dans trois « arbres » de compétences : combat, utilitaire, efficacité. Vous vous en doutez, chacun de ces arbres permet d'accéder à des pouvoirs de plus en plus puissants et... de plus en plus coûteux.

Dirigeons Ori vers l'Arbre de Ginso


Attention à bien sauvegarder...Retour au sommaire
Ori apprend ainsi très rapidement le double-saut qui ouvre la voie à de toutes nouvelles zones. Plus tard, il maîtrisera aussi la respiration sous-marine. Autant de compétences qui nécessitent un peu d'adresse de la part du joueur : tout le sel d'un jeu de plates-formes de ce type. Il faut faire preuve de précision afin de ne pas rater ici une corniche, là un saut millimétré. Certains joueurs auront du mal à ne pas se décourager d'autant que la progression peut être punitive. Il n'est possible de sauvegarder notre progression qu'à de rares « puits » ou en utilisant nos précieuses boules d'énergie, par exemple.

Ori And The Blind Forest
En réalité, le problème est ailleurs : Ori dispose d'une réalisation stupéfiante et le rythme de la partie pousse le joueur à sans cesse aller de l'avant... au risque d'oublier de sauvegarder. Bien souvent, lorsque la vie abandonne Ori, le joueur n'avait pas pensé à sauvegarder depuis un bon moment... et doit donc refaire toute une portion du jeu. Si la difficulté s'en mêle, on comprend que certains soient tentés d'abdiquer. Nous ne saurions trop leur conseiller de « garder le cap ». Ori and the Blind Forest est une franche réussite et la fin d'une zone est une belle récompense qui ouvre sur un nouvel environnement encore plus enchanteur que le précédent.

De nouvelles énigmes et de petits puzzles ne manquent pas de venir rythmer la progression d'Ori alors que des créatures parfois très bien pensées sont aussi là pour ajouter un peu de piquant. Nous avons déjà évoqué la direction artistique toujours très assurée de Moon Studios, il nous faut maintenant évoquer l'animation - en particulier celle d'Ori - et la bande-son : celle-ci sonne toujours juste, soulignant à merveille les différents états par lesquels passe le joueur. Exclusivement simple joueur, Ori and the Blind Forest vous tiendra en haleine entre dix et vingt heures en fonction de votre niveau et de votre besoin de tout découvrir. Des heures rudement bien remplies !

Ori and the Blind Forest est une surprise comme le jeu vidéo en est finalement assez avare. N'imaginez pas découvrir un jeu d'une incroyable originalité ou une révolution dans son genre. Non, il s'agit d'un classique jeu de plates-formes, mais d'une maîtrise assez remarquable. En dehors de très rares ralentissements, l'aspect technique est une franche réussite et le joueur se sent ainsi porté tout au long du périple d'Ori. La difficulté parfois un peu élevée et le fait que l'on oublie souvent de sauvegarder sa progression constituent sans doute les principaux reproches que l'on peut faire à un titre que n'importe quel joueur se doit de découvrir.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 4 GHz, 16 Go de mémoire vive et GeForce GTX 780 Ti. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 4 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 460.

Ori And The Blind Forest
Ori And The Blind Forest

Ori And The Blind Forest

Tous les commentaires

  • leatherface42
    23/03/2015 11:19:24

    sympa comme jeu ... dommage pour les beugs. led trou sans fond ou tu reste bloqué obligé de repartir de ta sauvegarde sauf que a chaque fois tu retombe dedans .. donc obligé de repartir a zéro.... heuresement je n'avais que 1h40 de jeu, l'autre est bcp moins drole perte de sauvegarde avec plus de 8h de jeu ... a rien n'y comprendre je lance le jeu et la il me propose une sauvegarde de 3h de jeu ... la galere tous se retaper... vraimment dommage car maintenant je l'apprecie bcp moins et juste hâte de le finir alors qu'avant je prenais bien mon temps ... encore un louper sur ONE .... on a l'habitude rien ne fonctionne correctement sur cette machine

  • dav1313
    20/03/2015 11:49:04

    Thief> C'est juste que je n'accroche pas sur le style de jeu ,bon je n'ai pas joué longtemps mais ça avez l'air répétitif et pour ma part j'ai trouvé ça un peu mou contrairement à rayman par ex...  En revanche du côté de la bande son je n'ai rien a reprocher ça nous plonge directement dans l'ambiance mais avec moi niveau gameplay ça ne prend pas. :(

  • Thief
    20/03/2015 10:17:56

    dav1313  Non, ils sont encore tous là, c'est juste LiveFyre qui est une grosse M de système de commentaire!!! Bon et sinon, pourquoi trouves-tu le jeu pourrave? Il est permis de ne pas aimer, mais avec des arguments c'est un peu plus intéressant.

  • dav1313
    19/03/2015 18:59:26

    Thief >J'aime po la tarte aux citrons donc pour moi la liberté d'expression, ça nvaut pas une poignée dchocobon.

  • Thief
    19/03/2015 14:30:53

    balto_des_bois  La liberté d'expression, ça ne vaut pas une tarte au citron.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : 5321
Très bon
Déjà le meilleur jeu de 2015 ? Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à jouer à un jeu. Que soit soit par l'émerveillement dû à son univers desservi par des graphismes de haute volé et une musique enchanteresse ou son gameplay maîtrisé sur le bout des doigts, bout des doigts auxquels Ori répond au quart de tour. Une difficulté progressive, un jeu exigeant mais jamais frustrant et une durée de vie suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Crisis2032
Très bon
Magnifique ! Un jeu réellement beau, un scenario touchant, de la poésie, et en plus une difficulté bien dosée et du fun ! Simplement un chef d'oeuvre ! (surtout pour ceux comme moi qui trouvent que les FPS "je me prends pour un guerrier mais à la maison je sais pas faire la vaisselle" y'en a raz le bol !)
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité