flechePublicité

Test One Piece Unlimited World Red (PS3, Nintendo 3DS, Playstation Vita, Wii U) : 4/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 27 Juin 2014 , PS3 , Nintendo 3DS , Playstation Vita , Wii U

Les +

  • Fan-service qui fait son effet
  • Casting très fourni
  • Des styles de combat aux différences bien marquées
  • La coopération à deux joueurs

Les -

  • Scénario faussement original
  • Combos trop limités
  • Affrontements rébarbatifs...
  • ... tout comme les combats de boss
  • Activités annexes sans intérêt
  • Décors pas bien jolis
  • Problèmes de caméra récurrents
La note de jeuxvideo.fr
4.0
bof
La note des internautes
8.6

(166 votes)
Publiée le 27/06/2014 à 10:06, par Virgile

Test de One Piece : Unlimited World Red... unlimited vous dites ?

Namco Bandai continue de faire à peu près n'importe quoi avec cette magnifique licence.

S'il est un shônen dont aucune adaptation sous forme de jeu vidéo n'a exploité l'immense richesse, c'est bien One Piece. En bientôt dix-sept années de parution, le manga d'Eichiro Ôda n'a malheureusement jamais été traité avec les égards qu'il mérite. Et si l'on pouvait espérer au vu des trailers diffusés par Namco Bandai depuis son annonce sous nos latitudes que cet Unlimited World Red ait quelque intérêt pour les fans (scénario original, character design d'Ôda, cell-shading plutôt aguicheur), la déception est cruelle. Une fois de plus.

Punk Hazard, Enies Lobby et l'île des ...



Tromperie sur la marchandiseRetour au sommaire
One Piece Unlimited World Red
Une bande-annonce a souvent le tort de mentir par omission. C'est d'ailleurs l'une des principales caractéristiques de cet exercice promotionnel. Exception faite de la chasse au papillon et de la pêche, vendues comme des activités palpitantes avec un enthousiasme qui prêtait à sourire, les promesses de Namco Bandai avaient de quoi susciter l'envie. De l'exploration (la dernière bande-annonce mentionne même des traversées à bord du Sunny), un nouvel antagoniste tout droit venu de l'âge d'or de Gold D. Roger et Barbe Blanche, du combat en équipe de trois avec l'intégralité du Mugiwara no Ichimi à disposition, des boss emblématiques de la série, et une bonne dose de fan-service, vu de loin le programme avait de la gueule.

Mais nos espoirs se sont étiolés en vingt minutes à peine, le temps de ne rien comprendre à l'introduction du scénario et d'enquiller sur la première quête. De navigation il n'y aura pas, sauf à considérer un écran de chargement comme un voyage en soi. Luffy et son équipage établissent leurs quartiers sur une île dont le joueur ne découvrira qu'une petite ville anxiogène, pour le reste il faudra se contenter de téléportations vers des zones de jeu bien connues des fans : Alabasta, Punk Hazard, Enies Lobby, etc. Car en lieu et place de l'aventure inédite promise par Namco Bandai à longueur de trailers, le fan plein de candeur n'a droit qu'à un tour de passe-passe un peu minable, une mystification de bas étage.

One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red

Un scénario original vous dites ? Vraiment ?


« C'est à suspecter la prétendue participation d'Ôda de n'être qu'un mensonge de plus »

One Piece Unlimited World Red
Red, le vilain du jeu, recourt en effet aux pouvoirs de l'innocent Pato, Tanuki capable de donner vie à des répliques de personnes et objets existants ou ayant existé. Vous voyez venir la supercherie ? Et oui, bingo, cette pirouette scénaristique est un prétexte facile pour nous resservir les différents arcs de la série dans le désordre. Alors certes, affronter Barbe Blanche, Ceasar Clown ou Crocodile pourra suffire à certains, mais là n'était pas la promesse initiale du jeu. D'autant que pendant un bon tiers de l'histoire, aucun membre de l'équipage ne semble se demander pourquoi, soudainement, les ennemis d'autrefois, morts pour certains, viennent réclamer vengeance. C'est à suspecter la prétendue participation d'Ôda de n'être qu'un mensonge de plus. Le fan lésé se consolera, certes, en retrouvant une bonne partie de ce qui fait l'intérêt de la série, à savoir l'humour, les moments de bravoure, l'émotion, mais à ce compte-là autant se caler devant cette dernière.

Un jeu incitant à la piraterieRetour au sommaire
One Piece Unlimited World Red
Mais allez, on fait l'effort de ravaler ses espoirs déçus pour s'intéresser un peu au fond de jeu. Et bien là encore, on ne peut pas dire que le fan de la série soit gâté. Les missions principales consistent à dessouder la piétaille de chacun des boss et, entretemps, d'explorer des environnements assez grossièrement mis en forme à la recherche de coffres et items. Si encore le gameplay déployait des trésors d'inventivité, mais non. On apprécie bien le fait de pouvoir passer d'un personnage à un autre en un clin d'oeil, que chacun ait un style de combat propre ou encore la fidélité avec laquelle la puissance de leurs attaques est retranscrite. Mais les combos extrêmement limités et l'impossibilité de composer ses propres suites de coups et juggles finissent par vite lasser. Et ce ne sont pas les quelques techniques spéciales dont dispose chaque membre d'équipage qui changent la donne, pas plus d'ailleurs que le système de contre / esquive simpliste garantissant aux plus empotés de s'en sortir sans le moindre dégât la majeure partie du temps. Le tout enfin est rendu difficilement lisible par l'hystérie régnant en permanence sur le champ de bataille, aggravée par de récurrents problèmes de caméra.

« Les phases de castagne ne vont pas beaucoup plus loin que du button mashing de sourd face à d'inoffensifs porte-sabres »

One Piece Unlimited World R
En définitive, les phases de castagne ne vont pas beaucoup plus loin que du button mashing de sourd face à d'inoffensifs porte-sabres. Avec un peu d'abnégation, on pourra toutefois s'en amuser, seul ou à deux, le temps de découvrir toutes les techniques spéciales des Mugiwara. Les combats de boss auraient pu constituer des climax prompts à susciter l'indulgence du joueur, mais là encore, il n'y a pas de quoi vibrer. Sans êtres déplaisants, ils souffrent d'une construction simpliste, chacun d'entre-eux répétant les mêmes actions ad nauseam. On aurait apprécié un crescendo par paliers d'intensité et de difficulté, mais il s'agit encore et toujours d'enchaîner esquives et matraquage de touches pour en voir le bout.

Avec une base si médiocre, Unlimited World Red ne pouvait évidemment pas être sauvé par ses à-côtés. C'est même tout le contraire qui se produit tant les activités annexes sont insignifiantes. Entre la chasse aux insectes et la pêche, les quêtes Fedex en veux-tu en voilà sachant qu'il est impossible de quitter une zone de jeu sans retourner à son point de départ, ou encore le développement de la ville parfois érigé en objectif prioritaire sur le reste de l'aventure, Ganbarion tente de faire illusion à grand renfort de tâches rébarbatives. S'ensuit logiquement une inflation de la durée de vie synonyme d'ennui profond. Quant à l'intérêt du mode Colysée, adapté du Corrida Colyseum de Doflamingo, se reporter à nos griefs à l'encontre du gameplay. CQFD.

Préposé aux adaptations mal fagotées de cette grande série qu'est One Piece, Ganbarion nous livre une fois encore un titre sans aucune autre ambition que d'appâter le fan un peu crédule. Ne vous fiez donc pas aux trailers diffusés par Namco Bandai, cet Unlimited World Red n'est en rien le jeu d'aventure plein de fougue et d'affrontements dantesques qui nous était promis. Sous l'effet d'une pirouette scénaristique assez ridicule, le titre nous ressert dans le désordre les arcs majeurs de la série ponctués de missions secondaires cent pour cent recyclées, et d'activités annexes insignifiantes. Même son gameplay, séduisant au premier abord, se révèle vite beaucoup trop limité. Sans être une véritable catastrophe, One Piece : Unlimited World R est à nouveau un titre ne prenant jamais acte de l'immense richesse du matériau originel. Et ça commence à bien faire...

One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red
One Piece Unlimited World Red

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Entre PIrate Warriors et Unlimited Cruise Certes, le jeu n'est pas exempt de quelques défauts du jeu, souvent dus au manque de créativité, voire à la fénéantise des créateurs du jeu qui ne s'appuient que sur le fan-service. Malgré tout, on a là un assez bon compromis entre les Unlimited Cruise 1 & 2 sur Wii - qui ont su émerveiller les aventuriers en herbe à la recherche d'exploration et de quêtes annexes - et les Pirates Warriors - qui n suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Je me suis laissé tenté par ce jeu, en version wii u, en me disant qu'il me ferait patienter jusqu'à la sortie des nombreuses bombes prévues pour la fin de l'année sur la console de nintendo. passé les deux premières heures de jeux je dois bien admettre que l'on s'y ennuie ferme ; je m'explique : si l'animation et la réalisation des personnages sont d'excellente fac suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ontext={viewer:{id:o}} )&&(o='-'+o):(o='');(function(s,t,k,r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));