flechePublicité

Test Of Orcs And Men (PC) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 11 Octobre 2012 , PC , Plus de tests sur Xbox 360 , PS3

Les +

  • Un duo inattendu
  • Histoire et dialogues bien écrits
  • Doublage de qualité
  • Plutôt joli (surtout sur PC)

Les -

  • Des niveaux trop simplistes
  • Ergonomie discutable
  • Quelques bugs, soucis de caméra
  • Pas de mode coopératif ?!
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
6.3

(52 votes)
Publiée le 15/10/2012 à 18:10, par Nerces

Test d'Of Orcs And Men : Peaux Vertes en voie de disparition

Basé sur une idée originale faisant des Orques les opprimés, Of Orcs And Men pêche du côté de la conception des niveaux, mais se rattrape avec de bons dialogues.

Dans les cartons de Cyanide depuis « fort, fort longtemps », le concept d'Of Orcs & Men a finalement été confié au studio parisien Spiders. Un concept qui inverse les rôles et donne aux Humains le rôle des grands méchants oppresseurs alors qu'une fois n'est pas coutumes, ce sont les Peaux Vertes - Orques / Gobelins - les victimes... Ce changement de perspective est-il la seule qualité du jeu ?

L'épée de Damoclès au-dessus des Peaux Vertes ?Retour au sommaire
Of Orcs And Men
S'il reprend à son compte les canons de l'heroic fantasy, Of Orcs & Men invente son propre univers, le continent d'Isèrien. Peuplé de toutes les créatures que l'on peut s'attendre à découvrir dans un tel jeu, il est depuis de très nombreuses années, le théâtre d'un conflit sans merci entre les Royaumes Humains et les Peaux Vertes. L'avènement de l'Empereur Damoclès a toutefois été un tournant de la guerre : ce dernier est parvenu à unifier les Humains et à faire pression sur les Nains / Elfes pour qu'ils rejoignent le conflit. Malgré leur immense force physique, les Orques ne font tout simplement plus le poids.

Alors que la victoire se dessine rapidement pour le camp des Humains, le destin des Orques semble scellé : l'esclavage ou la mort. De nombreux prisonniers orques sont effectivement « recrutés » pour travailler dans les mines, mais pour les Gobelins, l'avenir est plus sombre encore : considérés comme de la vermine, ils sont systématiquement exterminés ! Sans surprise, la résistance s'organise donc et une sorte de mission suicide est mise sur pied afin de renverser le cours de la guerre : le clan des Orques Bloodjaw envoie ses meilleurs soldats un peu partout sur le continent afin d'assassiner Damoclès et de semer la zizanie.

Bande-annonce #6 - Lancement du jeu


Retrouver Styx pour naviguer sans encombreRetour au sommaire
Le plus impressionnant des Bloodjaw, le puissant Arkaïl doit lui retrouver un Gobelin du nom de Styx. Ensemble, ils doivent contourner les défenses humaines, pénétrer au cœur de l'Empire pour rejoindre l'île des Complaintes où Damoclès doit rencontrer les émissaires Elfes et Nains. La mission ne sera pas de tout repos et c'est évidemment sur nous que l'on compte pour l'accomplir. Vous vous en doutez, le duo n'est pas là par hasard et il est surtout l'occasion de nous proposer deux tendances de gameplay. Alors qu'Arkaïl joue les grosses brutes, Styx fait dans la finesse pour ne pas dire dans la filouterie et en fonction de la situation, à nous de voir ce qui est le plus prometteur.

Of Orcs And Men
Prometteuse sur le papier, cette dualité ne fonctionne hélas pas toujours bien, la faute à une ergonomie aussi étrange qu'elle est difficile à maîtriser. Pour faire simple, disons que toute l'aventure Of Orcs & Men est construite autour d'une succession de « tableaux » prenant la forme de zones à explorer. Chaque zone est hélas extrêmement linéaire et le joueur a davantage l'impression de progresser au travers de couloirs que de découvrir les montagneuses Terres des Mages ou l'exotique île des Complaintes. De fait, ces tableaux prennent la forme d'énigmes pas inintéressantes, mais très éloignées de ce que l'on attend d'un jeu de rôle.

Couloir, couloir, couloir...Retour au sommaire
Of Orcs And Men
De fait, l'exploration du continent d'Isèrien est inexistante et l'aventure se résume le plus souvent à progresser en ligne droite jusqu'à tomber sur un problème. Il faut alors le résoudre de la manière qui nous semble la plus appropriée avant de reprendre notre progression jusqu'au prochain problème sans qu'il soit vraiment possible de dévier de sa route. Il y a quelques bifurcations, mais dans l'ensemble le canevas reste trop simple pour être satisfaisant. Heureusement, il est bien exploité par des développeurs qui tenaient à faire reposer leur gameplay sur l'opposition entre les deux héros : des différences de style qui permettent de varier la résolution des « puzzles ».

Nous l'avons dit, Arkaïl, c'est la force brute. Du coup, il dispose de compétences telles que coup assommant ou coup puissant et a tendance à écraser ses adversaires. Une montagne de muscles indispensable à Styx qui ne peut rivaliser en combat au corps à corps, mais qui dispose de quelques artifices pour appuyer les assauts de son compagnon : des coups bas pour déstabiliser un soldat ou un lancer de couteaux particulièrement précis pour tuer en restant à distance. Enfin, la posture de furtivité n'a pas son pareil pour éliminer en silence un ennemi isolé ou tout simplement pour faire le point sur la situation et établir un plan d'attaque.

Bande-annonce #5 - Un contrat à la con !


Évolution sommaire des personnagesRetour au sommaire
Cette dualité se construit avec le temps et la progression des personnages. En début de partie, quelques compétences sont disponibles, mais avec la montée en niveau, on peut en débloquer davantage et avoir une influence sur l'orientation des héros, même si on ne transformera jamais Arkaïl en tireur d'élite ! On peut ainsi choisir d'axer son développement sur les compétences d'attaque, celle de défense ou encore le troisième domaine, les compétences coopératives. Il s'agit ici de relever un ami tombé au combat, de soigner le partenaire ou bien encore pour Arkaïl de projeter littéralement Styx afin par exemple d'atteindre une zone inaccessible ou de contourner un groupe d'ennemis.

Of Orcs And Men
Honnêtement, les possibilités tactiques offertes par ces compétences sont intéressantes. Elles fonctionnent au travers d'un système qui ralenti considérablement le temps - mais sans le mettre sur pause - et nous permet de choisir un maximum de quatre actions que le personnage effectuera dans l'ordre. On peut changer de personnage à la volée et choisir la cible de chacun d'entre eux. Du coup, il est assez facile de jouer sur la complémentarité des deux sans toutefois devoir trop s'inquiéter : si on oublie de contrôler l'un des deux, l'intelligence artificielle lui donnera quelques ordres basiques, histoire qu'il ne se fasse pas cogner sans broncher.

Baston au premier degréRetour au sommaire
Of Orcs And Men
Hélas, si l'idée était excellente, il faut reconnaître que la réalisation l'est moins et les combats ont un peu trop tendance à finir en pugilat un peu trop brouillons ! Certains joueurs trouveront sans doute le défi à leur goût, mais pour une majorité, il s'agira surtout d'enchaîner autant de coups puissants que possible en espérant que tout finira bien. Il faut dire que la caméra n'aide pas vraiment à bien voir les opérations et que les contrôles (manette ou clavier / souris) sont perfectibles. Le niveau de difficulté - assumé, mais élevé - est renforcé par l'absence de potions de soins et n'aide évidemment pas à prendre les choses en mains.

Pour ne rien arranger, les rencontres sont trop souvent identiques. Bien sûr, les environnements et le type de créatures évoluent au cours de l'aventure, mais les puzzles proposés par les développeurs restent finalement très proches les uns des autres. On ne cherche donc pas à innover, à essayer différentes techniques. Enfin, Cyanide et Spiders ont complètement laissé de côté la question du loot : les objets sont rarissimes et la gestion de l'inventaire est inexistante, on se contente d'équiper le nouveau matériel disponible, sans réfléchir... Là encore, on reste assez éloigné des canons du jeu de rôle et on perd pas mal en richesse.

Bande-annonce #7 - Mener la révolution


Un beau travail d'écritureRetour au sommaire
Compte tenu des défauts évoqués, vous vous demandez peut-être pourquoi nous avons accordé la moyenne à Of Orcs & Men. La raison tient pour une large part à la qualité du scénario et à ses dialogues. De manière générale, le jeu est effectivement très bien écrit : les personnages ont de la répartie et même si certains dialogues sont un peu convenus, on apprécie comme rarement les dialogues. Histoire de parfaire le tableau, Cyanide et Spiders se sont adjoints les services de doubleurs plutôt inspirés qui donnent de la vie à nos héros, mais aussi aux personnages secondaires. Autant le level design est tristounet, autant on veut progresser pour connaître la fin de cette histoire.

Of Orcs And Men
Une histoire qui profite en plus d'une réalisation technique de qualité, exception faite des soucis des caméras et de petits problèmes de collisions. Le moteur graphique - conçu par Spiders - permet de jolies choses en particulier dans la gestion des fluides et les effets de lumière retranscrivent bien l'ambiance de cette mission un peu suicide en territoire humain... Hélas, si l'aspect esthétique est une réussite, il ne compense pas la conception des niveaux, bien trop fade, l'ergonomie pénible des combats ou, tout simplement, le fait qu'à chaque combat on se dit mince, il va falloir que je me fade ces ennemis pour savoir ce qui se passe ensuite.

Pétri de bonnes idées et doté d'une écriture plus intéressante que la grande majorité des jeux de rôle qui passent entre nos mains, Of Orcs And Men rate hélas très largement sa cible. En essayant de simplifier le gameplay, il parvient surtout à frustrer les habitués du genre alors que son ergonomie plus que discutable et sa difficulté lui ferment les portes du grand-public. On se retrouve avec un jeu finalement assez éloigné des principes du jeu de rôle tels que nous le connaissons dans le monde du jeu vidéo et qui ne vaudra que pour son histoire et ses dialogues : serez-vous capable de faire abstraction de ses défauts ?


Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,4 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
1er avis Pour le duo de perso et les musiques...Comment ca personne d'autre donne son avis?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????,
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Of Orcs and Men Ne pas y jouer,car le système d'attaque est extrêmement mauvais, le moteur graphique de la PS3 (je joue sur PS3) n'est pas vraiment très poussé, en comparaison avec Unchaarted 3, et il n'y a pas beaucoup d'aventure. Vous devez par exemple retrouver quelqu'un, vous faites 5 mètres et le jeu se charge du reste. Et c'est ça que l'on appelle un RPG ??? Achetez plutôt Skyr suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité