flechePublicité

Test NBA 2K14 (Xbox 360, PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Octobre 2013 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Du vrai basket
  • Visuellement au top
  • Enfin les meilleures équipes d'Europe
  • Temps de chargement réduits
  • Défense moins passive qu'en 2K13

Les -

  • Le ProStick pas convaincant
  • Mode LBJ très light
  • Pas de mode Euroleague
  • Placements produits irritants
  • Code réseau perfectible
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.6

(173 votes)
Publiée le 07/10/2013 à 18:10, par Maxence

Vidéo-Test de NBA 2K14 : Lebron en avant ?

Les versions PS3 et Xbox 360 de NBA 2K14 font du surplace. Pour laisser le champ libre à la version next-gen ?

Quatre titres de MVP de la saison, deux titres NBA consécutifs en étant à chaque fois le meilleur joueur des finales, sept 1st All NBA Team (meilleur cinq de la ligue), neuf participations au All Star Game (dont 1 titre de MVP) et meilleur vendeur de maillots actuel : Lebron James n’avait pas spécialement besoin de 2K pour être couronné meilleur joueur de la ligue, voire de la planète. L’éditeur en rajoute pourtant une couche avec un NBA 2K14 à la gloire de la star du Heat de Miami, qui succède à Michael Jordan comme figure de proue de la simu de basket. Cela suffit-il à en faire un bon jeu de basket ?

Lebron, la brute et le truandRetour au sommaire
NBA 2K14
Toujours choqué par les paillettes aveuglantes de NBA 2K13, épisode m’as-tu vu sponsorisé par Jay-Z, c’est fébrile que nous lançons cette nouvelle édition. 2K se contente fort heureusement d’une vidéo de King James pour introduire le jeu. Tatouages et muscles saillants, The Chosen One nous explique à quel point il est difficile d’être le meilleur. Le message est symbolique tant il pourrait évoquer le cas Visual Concepts, sans adversaire depuis 2009 et le fiasco d’EA Sports avec NBA Elite/Live. Le joueur est vraisemblablement plus fort que le développeur quand il s’agit de se renouveler, faire face aux critiques et revenir plus fort chaque saison.

NBA 2K14
NBA 2K14 n’apporte effectivement pas grand-chose versus l’année dernière, en tout cas en apparence : on a bien droit à un nouveau mode de jeu, qui nous fait vivre la suite de la carrière du héros de South Beach. Agent libre en fin de saison prochaine, James part donc en quête de Three-Peat (trois titres de suite) le temps de quelques matchs clés – remake des finales contre les Spurs, combat pour le titre de MVP contre un Kobe Bryant retrouvé, finale de conférence contre les Sixers d’Iverson (?!) – avant de laisser le joueur choisir sa prochaine destination, qu'il reste à Miami ou parte à New York. Dommage que le mode se contente globalement de nous faire enchainer les matchs, sans effort de mise en scène particulier ni vraie empathie pour le joueur.

Vidéo-Test de NBA 2K14


Le tout est qui plus est assez facile, Lebron James se voyant octroyé un généreux 99 en note générale (contre un petit 87 pour Tony Parker, meilleur joueur de l’équipe finaliste la saison dernière) et la défaite n'étant pas pénalisé dans la progression. Plus de 60% à trois points sans shooter n’importe comment, des drives sans cesse conclus par des dunks de folie même en plein trafic ou de généreuses fautes accordées par les officiels : The Chosen One est certes inarrêtable dans la réalité, mais son pendant numérique aura certainement le don d’agacer les haters qui se refuseront à le jouer, notamment en ligne. 2K soigne ses mascottes, et on peut difficilement le lui reprocher.

NBA 2K14
Les amateurs d'Euroleague, échaudés par la présence des meilleures équipes européennes, pourront également s'émouvoir de l'absence de mode de jeu dédié, 2K se contentant de modéliser 14 rosters du Vieux Continent (Maccabi Tel-Aviv, CSKA Moscou, Real Madrid...). C'est déjà ça, d'autant que le contenu demeure toujours aussi conséquent, en solo comme en ligne. Streetball, Mon Joueur, Mon Équipe : c'est toujours aussi varié et costaud malgré l'absence de Légendes en Action ou de Dream Team, l'accord trouvé l'année dernière étant arrivé à son terme.

Lebron en avantRetour au sommaire
NBA 2K14
Visual Concepts n'a heureusement, sur le terrain, pas renoncé aux ajustements de rigueur (moins de « chevilles cassées » par les crossovers, moins de ratés du moteur physique, défense moins passoire), mais le feeling et l'exécution du gameplay n'ont pas tellement évolué. La raquette est simplement un peu plus verrouillée que l'année dernière, empêchant les milliers de drives farfelus, mais spectaculaires de l'exercice précédent. Passes mieux ajustées, respect des gabarits et de leur impact sur le jeu... seuls les nombreux tirs encore manqués près du cercle (contre une adresse de loin assez folle) nous rappellent que la série a encore un petit pallier à franchir niveau simulation.

NBA 2K14
Le stick droit, utilisé pour le tir en 2011 et le dribble en 2012, sert dorénavant pour les deux. Destiné aux néophytes, le fameux ProStick s'avère efficace quand on ne recherche pas l'exécution d'un mouvement particulier, mais plus une manière automatique de gérer une situation. Les habitués pourront rapidement s'agacer du décalage créé sur certains shoots ou de l'absence de maitrise totale de son joueur, et donc passer par le menu pour revenir à une configuration plus décente, mais cela se fera au détriment du alley-oop, inexplicablement squizzé dans la manip'. La présence d'une touche appelant automatiquement un système est quant à elle bienvenue, permettant la mise en place rapide d'un mouvement collectif sans avoir à réfléchir à la situation ni faire appel à un sous-menu contraignant. Bon, ce n'est pas non plus la feature qui tue, avouons-le.

NBA 2K14
Un atout de plus pour tenter de déborder une défense plus compacte et réactive, qui réagit mieux sur les pick'n roll et les prises de position à l'intérieur. Le dépoussiérage du système de contre, désormais plus fluide et instinctif, va dans le même sens : NBA 2K14, quoique toujours très spectaculaire, se dote cette année d'un style plus physique et rugueux qui n'est pas pour nous déplaire. Les affrontements entre amis n'en seront que plus âpres et engagés, en tout cas en local. Le code réseau est une fois de plus décevant, empêchant le contenu tentaculaire de complètement se déployer, pour quelques millisecondes de latences qui font toute la différence à trois secondes de la sirène.

Version next-gen dans le viseur oblige, aucun effort n'a été consenti sur la réalisation. On a certes quelques signatures moves en plus - des mouvements spécifiques à certains joueurs - mais les animations n'ont que très peu évolué depuis l'année dernière, pour un rendu général très similaire à 2K13. C'est toujours très joli, fluide et respectueux de ce noble sport : difficile donc d'en vouloir à Visual Concepts sur ce point-là. Choisie par Lebron James lui-même, la bande son empile les titres mainstreams comme Blurred Lines, Get Lucky ou Thrift Shop. Du lourd, comme les commentaires du trio gagnant Harlan / Kellogg / Kerr qui enchaine les analyses et anecdotes qui sonnent juste. Du bon boulot, comme d'habitude.

Si les promesses de contenu ne sont pas tenues (pas de mode Euroleague, mode LBJ quelconque) et que le nouveau système de contrôle divisera, c'est une fois sur le parquet que la différence entre NBA 2K14 et son prédécesseur se fait sentir. Défense tranchante, physique au poil et système de contre efficace amènent un peu d'allant au jeu sans ballon, désormais prépondérant des deux côtés du terrain. Mieux équilibré que jamais et toujours aussi époustouflant visuellement, NBA 2K garde sans forcer une couronne qu'il ne pouvait de toutes façons pas perdre. En attendant de juger des avancées techniques sur les versions Xbox One et PS4, la série se dote d'un épisode costaud de plus sur les machines actuelles.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
mon premier nba 2K,très bon gameplay, assez accesible,les présentations d'avant match comme à la télé,les 14 équipes d'euroligue.Par contre dommage que les équipes d'euroligue ne soit accesible que en match simple,le mode de lebron james pas très intéressant.Mais nba2K14 reste l'une des meilleures simulation sportive sur xbox 360
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
les 2k c'est nul je viens d'acheter mon 1er 2K, avec 2K14, et je regrette fortement. on ne prend aucun plaisir, les commandes sont beaucoup trop et ridiculement compliquées. certaines commandes servent à 2 choses dans le même schéma de jeu (attaque ou défense). de plus on ne voit pas de changement d'attitude du joueur. Bref une grosse merde. on regrette bien NBA Live. Chez EA, ils sav suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist NBA 2K14

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
-->