flechePublicité

Test NBA 2K11 (PS3, Xbox 360, PS2, PSP, Nintendo Wii) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 08 Octobre 2010 , PS3 , Xbox 360 , PS2 , PSP , Nintendo Wii , Plus de tests sur PC

Les +

  • Michael Jordan
  • Michael Jordan : les modes
  • Michael Jordan : les animations
  • Des équipes de légende(s)
  • Contenu énorme
  • Réalisation exemplaire
  • Jouabilité parfaite

Les -

  • Michael Jordan : il est craqué !
  • Encore quelques bugs...
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
8.0

(1550 votes)
Publiée le 11/10/2010 à 17:10, par Maxence

NBA 2K11 : un seul être nous manquait...

Déjà leader depuis des années, la série NBA 2K se dote cette saison d'un argument de poid pour convaincre les amateurs de balle orange : la présence en guest star de Michael Jordan, le meilleur joueur de tous les temps.

S’il est moins enflammé que son voisin footballistique, le débat sur la meilleure simulation de basket-ball se tient également tous les ans, à la même période. Sans grand suspens, et ce malgré un certain regain de forme d’Electronic Arts l’année dernière, NBA 2K s’impose tous les ans comme le must have de la balle orange. Pour la saison 2010/2011, l’opposition n’est même plus frontale, EA ayant décidé de retarder la venue du reboot de NBA Live, rebaptisé Elite pour l’occasion. Cela tombe bien, c’est justement le moment choisi par Visual Concepts et 2K Sports pour s’attacher les services du meilleur joueur de tous les temps. Tiens donc !

From Nooooooooorth Carolina ! Six Six !

NBA 2K11
Michael Jordan est donc LA grosse nouveauté de l’épisode 11 de la série NBA 2K. Disparu de la circulation « vidéoludique » depuis belle lurette, la faute à des droits d’exploitation que l’on imagine exorbitants (le bonhomme gagnait déjà 10 francs par seconde dans les années 90…), MJ sonne un retour tonitruant sur les parquets numériques. Si l’habillage complet du jeu est un honneur difficile à refuser pour celui qui a révolutionné le basket moderne, 2K ne s’est pas contenté d’afficher la belle gueule de millionnaire de la star pour vendre sa jolie jaquette de façon crapuleuse.

NBA 2K11
« His Airness » jouit en effet de deux modes dédiés à sa propre personne. Le premier vous invite à revivre dix matchs de légende du sextuple champion NBA, avec objectifs numéraires à respecter pour coller un maximum à l’Histoire. Pas forcément ultra simples à réaliser (limiter Do Wilkins à 25 points, scorer six trois points en première mi-temps contre Portland…), l’accomplissement total de ces défis sera néanmoins indispensable pour débloquer le second mode, sorte de cerise sur le gâteau : MJ, une légende en action.

Gameplay #2 - Michael Jordan

NBA 2K11 : Gameplay #2 - Michael Jordan


Un mode carrière entièrement dédié à Jordan qui nous permettra d'incarner la star de sa période de rookie jusqu’à sa seconde retraite, mais en ayant la possibilité de changer un peu l’histoire (et si Portland n’avait pas choisi Sam Bowie lors de la draft 1984, mais plutôt MJ ?), et surtout en le faisant progresser au fur et à mesure. C'est qu'il ne part « qu'à » 79 d'évaluation, le pauvre... Tous les joueurs de l'époque ne sont évidemment pas modélisés : il faudra se contenter des effectifs actuels, comme si Jordan débutait sa carrière aujourd'hui. Les seules équipes de légende sont en effet celles que l'on affronte dans le premier mode : Celtics 86, Lakers 90, Sonics 96, Jazz 97 ou encore Knicks de 95 font partie de la dizaine de rosters mythiques de cet âge d'or de la balle orange. Bien sur, tous les effectifs des Bulls de l'ère Jordan sont également de la partie (86, 90, 95, 96, 97). Incarner Bill Cartwright était votre rêve ? Vous voilà satisfaits !

Jordan, le God Tier de NBA 2K11

NBA 2K11
Dans le jeu comme dans la vie, Jordan est complètement craqué. Véritable God Tier de ce NBA 2K11, MJ dispose de caractéristiques complètement abusées et permettra à tous les joueurs de se faire un aperçu de la maîtrise de Visual Concept au niveau des animations. Le porte étendard du jeu a en effet été particulièrement soigné, bénéficiant de dizaines de signature moves déjà connus des fans du numéro 23 comme d'attitudes spécifiques dans toutes les situations possibles : la course, l'attente du lancer franc, le démarquage... On en a des frissons tellement le sportif le plus riche de la planète est fidèlement reproduit dans le jeu. Trop ? Disons simplement que les autres joueurs (d'hier comme d'aujourd'hui) souffrent nécessairement de la comparaison avec His Airness, même si les plus grosses stars bénéficient elles aussi des faveurs des développeurs.

Gameplay #3 - Mon joueur

NBA 2K11 : Gameplay #3 - Mon joueur


NBA 2K11
On l'a vu, Jordan a apporté plus que son image (et ses chaussures, à débloquer...) au titre de 2K avec deux modes de jeu spécifiques assez retors pour y passer pas mal de temps. Mais le titre de 2K n'est pas pour autant complètement dédié à la star des Bulls, tous les modes de l'édition précédente ayant été reconduits pour cet exercice. Association, Saison, Playoff, Playground, Concours de Dunks et de 3 points, MonJoueur revu et corrigé... NBA 2K11 propose largement de quoi vous tenir en haleine pendant toute une vie. L'équivalent du devient Pro d'EA a d'ailleurs bénéficié de quelques ajustements, le rendant plus intéressant à jouer. Si les erreurs de jeu vous coutent désormais plus chers en termes d'évaluation, les possibilités d'augmenter la satisfaction de votre coach sont plus nombreuses, et surtout plus facile à réaliser qu'auparavant. Le mode n'en est pour autant pas plus facile, votre basketteur partant avec pas mal de handicap au départ (trop d'ailleurs, en témoignent les shoots faciles souvent ratés lors des premiers matchs). A vous de bien allouer les précieux points de compétence gagnés en match ou à l'entrainement pour le faire devenir le meilleur joueur de la NBA, ou au moins un solide 6ème homme dans une équipe de bas de tableau, c'est selon.

« La NBA comme si vous y étiez »

Bref, NBA 2K11 est une pure boucherie à tous les niveaux, Visual Concept ayant évidemment conservé telle quelle toute la complexité du gameplay de son jeu. Les nouveautés ne sont d'ailleurs pas légion : outre un système de dribbles revu et corrigé, beaucoup plus facile à utiliser, et des shoots au timing légèrement assoupli, le titre ressemble furieusement au précédent volet. Ce n'est pas vraiment un drame, dans le fond, même si on aurait souhaité que les quelques écueils déjà constatés auparavant bénéficient eux-aussi d'un peu de temps de développement : les contre-attaques, par exemple, sont toujours aussi difficiles à mener à bien tant les attaquants ont tendance à se stopper pour recevoir le ballon. De même, les quelques bugs de collision qui apparaissent encore énervent, particulièrement lorsque l'on est en défense, et l'arbitre a une fâcheuse tendance à être très tatillon sur certains points et complètement laxiste sur d'autres.

NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
Toujours au top, NBA 2K11 prend une grosse longueur d'avance sur la concurrence


Des écueils pas du tout rédhibitoires, mais qui avaient déjà été identifiés dans les précédentes versions. MJ n'a pas permis à Visual Concept de bosser ses fondamentaux, mais on ne s'en plaindra pas trop fort tant le numéro 23 apporte un cachet supplémentaire énorme à cet épisode, justifiant évidemment à lui seul l'acquisition du titre. Pour finir, évoquons la réalisation générale de ce NBA 2K11. Sur et en dehors du parquet, tout est fait pour vous faire vivre la NBA comme si vous y étiez. Les spectateurs sont encore un peu cubiques, mais l'impression générale qui se dégage des matchs est tellement proche d'une retransmission TV que l'on se laisse aisément happer par chaque rencontre. Les animations sont fabuleuses, mis à part quelques bugs déjà évoqués, et la modélisation générale des joueurs est une nouvelle fois un cran au dessus des autres jeux du genre. Restent les yeux des joueurs, toujours un peu inexpressifs, mais on chipote : NBA 2K11 est largement l'un des plus beaux jeux de sport de l'histoire, n'en déplaise aux fanboys FIFA sans cervelle. Dernière chose : la compatibilité de la version PS3 avec le PS Move est un gag.

Conclusion


Pour sa onzième édition, NBA 2K réussi le tour de force de nous émerveiller une fois encore. La présence de Michael Jordan est certes un argument massue, d'autant que son utilisation ne s'est pas limitée à un simple copyright mercantile. Une fois la pilule, rouge comme le maillot des Bulls, largement consommée, il nous reste une simulation de basket ball fantastique à jouer comme à regarder, des modes en pagaille qui nous occuperont facilement pour les mois à venir et un titre au charisme tel qu'il trônera nécessairement en haut de la pile des jeux sur lesquels on revient régulièrement. Plus qu'un produit de niche, NBA 2K11 devrait s'imposer comme l'épisode de référence pour qui aime un tant soit peu l'odeur du parquet mélangée à la sueur de ces dix hommes en short qui luttent pour mettre un bout de peau gonflé dans un trou à trois mètres du sol. On ne donne pas cher de la peau de NBA Elite, qui arrivera l'année prochaine...



NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11

NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
NBA 2K11
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
excellent chaque année 2K nous sort un NBA 2K meilleur et encore plus réaliste que le précédant. ici, ce 2K11 est radicalement tourné vers la simu avec une prise en main corsée et un réalisme hors du commun... la défense est à l'honneur cette année, elle est en effet très difficile à contournée, on ressent un réel plaisir à rentrer une combi ou a simplement se dépatouiller d'une stricte pour ensuite marquer suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Passage de diplôme obligatoire C'est vrai, NBA 2K11 est un très bon jeu, pas de soucis la-dessus. Par contre, qu'est-ce la prise en main est rude ! Utiliser simplement les boutons passe-tir-jump-changement de joueur-courir-intercepter (dans le désordre), ça ne suffit pas, mais alors pas du tout à gagner un match, ni même à prendre du plaisir. On est dans une pure simulation. C'est clair. IL vous f suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));