flechePublicité

Test Monster Hunter 4 Ultimate (Nintendo 3DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Février 2015 , Nintendo 3DS

Les +

  • Un contenu immense
  • Les nouvelles armes, qui fonctionnent bien
  • La verticalité des environnements, qui change la donne
  • Graphiquement au poil (surtout sur New 3DS)
  • Enfin un véritable mode en ligne
  • Le frisson de la chasse, toujours aussi présent

Les -

  • Grands dieux, cette maniabilité !
  • La disparition des ressources, beaucoup trop rapide
  • Toujours de gros soucis au niveau de l'ergonomie
  • Circle Pad Pro obligatoire sur 3DS (sauf pour les masos)
  • Jeu solo toujours aussi compliqué
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.9

(65 votes)
Publiée le 12/02/2015 à 18:02, par Kevin-J

Test de Monster Hunter 4 Ultimate : laissez-vous envahir par le frisson de la chasse

Un an et demi après sa sortie japonaise, Monster Hunter 4 débarque en France dans une version Ultimate pas piquée des Bnahabra. L'occasion pour nous autres occidentaux de découvrir ce qui semble être l'épisode le plus abouti de la franchise.

Véritable carton chez nos amis nippons, la franchise Monster Hunter est un peu plus confidentielle en nos vertes contrées. Il faut dire que jouer les Frédéric Nihous en herbe n'est pas forcément du goût de tout le monde. Néanmoins, pour peu que l'on s'intéresse un tant soit peu à la chose, la sortie de ce quatrième épisode dans sa version Ultimate est une excellente nouvelle. Car en sus d’apporter des changements significatifs au matériau de base, ainsi qu'une poignée de nouveautés, il propose surtout l'expérience la plus complète jamais sortie à ce jour. De quoi ravir les habitués donc, mais aussi séduire quelques nouveaux venus grâce à une accessibilité accrue.

Caravane palaceRetour au sommaire
Monster Hunter 4 Ultimate
Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'habituellement, Monster Hunter ne s'embarrasse pas d'une histoire complexe riche en rebondissements scénaristiques et autres pirouettes narratives. Lorsqu'on joue au jeu de Capcom, c'est pour savater du monstre par paquets de douze, se crafter des équipements toujours plus puissants, et c'est à peu près tout. Ce quatrième épisode ne déroge pas tellement à la règle, puisque, de manière très classique, c'est en tant que Chasseur frais émoulu que nous commençons le jeu. Comme toujours, il faudra accomplir diverses quêtes pour le compte de la guilde des chasseurs (exterminer des monstres ou récolter des ressources principalement) afin de gravir les échelons et envoyer ad patres des bestioles de plus en plus grosses, jusqu'à atteindre les fameuses quête de rang G et leurs monstres surpuissants. Toutefois, cet épisode apporte un brin de variété à cette démarche classique en introduisant la Caravane, une sorte de camp itinérant qui permettra de varier les environnements au fil du jeu, et de l'histoire. La Caravane donc, constitue le moteur principal de l'histoire, en présentant non seulement une ribambelle de personnages que l'on apprendra à connaître au fur et à mesure des missions accomplies, mais aussi en attribuant au joueur un fil conducteur avec la quête de l'Objet, mystérieux artéfact dont il faudra percer les mystères. Sans être renversante, cette composante amène une variété bienvenue à une recette très classique.

Monster Hunter 4 Ultimate
Autant le dire tout de suite, les vétérans ne seront absolument pas perdus en abordant Monster Hunter 4 Ultimate. Dès les premières minutes, on entre en terrain connu et c'est bien vite que l'on retrouve ses marques, entre passages chez l'Artisan pour se fabriquer des équipements plus puissants, farming intensif de ressources et prise de mission au bureau de la guilde. Néanmoins, les nouveaux venus décidés à se frotter à l'expérience Monster Hunter ne seront pas non plus perdus. Le début du jeu, bien qu'un peu lent, explique parfaitement les bases au gré des premières missions. Fabrication de potion, amélioration d'armure, combat contre les monstres, toutes les possibilités seront traitées de manière concise et ludique. Une mission présente même le fonctionnement de chaque arme, histoire d'ajuster au mieux son style de combat. Car voyez-vous, maîtriser à fond les subtilités d'une arme sera le plus sûr moyen de venir à bout des challenges offerts par le jeu. Il faut dire qu'avec une bonne centaine de monstres issus du bestiaire de la franchise, il va y avoir pas mal de boulot.

Weapon of choiceRetour au sommaire
Monster Hunter 4 Ultimate
Au gré des épisodes précédents, l'arsenal des chasseurs n'a cessé d'augmenter, afin de proposer une diversité capable de satisfaire tous les types de joueurs, jusqu'à atteindre pas moins de douze armes différentes. Chacun pouvait trouver son bonheur, entre armes à distance (idéales pour le soutien en multijoueur), armes lourdes occasionnant de lourds dégâts au détriment de la vitesse et armes légères misant sur la vivacité d'attaque. Avec ce quatrième épisode, deux petites nouvelles font leur apparition. Pour commencer, on découvre la Volto-Hache, un combo épée/bouclier capable de se transformer en gigantesque hache. Il existe cependant une petite subtilité à ne pas négliger : lorsqu'on combat avec l'épée et le bouclier, il est possible d'emmagasiner de l'énergie à chaque parade, de manière à remplir une jauge symbolisée par cinq fioles. Une fois ce quota rempli, il sera recommandé de passer en mode hache afin d'utiliser les réserves ainsi accumulées, et occasionner de lourds dégâts à la cible du moment. A l'utilisation, cette arme s'avère très sympathique grâce à la diversité qu'elle offre, permettant de varier les stratégies au cours d'un même combat.

Monster Hunter 4 Ultimate
L'autre nouvelle arme pour sa part, se nomme Insectoglaive, il s’agit d’un bâton de combat couplé à un insecte. Dit comme ça, cela ne fait pas forcément envie, mais au final, le fonctionnement de cette arme la rend particulièrement intéressante. Lorsqu'on dégaine son arme, plusieurs actions s’offrent à nous. La première consiste à "marquer" un adversaire à l'aide de phéromones, qui serviront à guider l'insecte vers sa cible. La bestiole sera capable de pomper une partie du pouvoir adverse pour vous la transmettre, vous octroyant divers bonus, que ce soit un regain de santé, un boost de vitesse, ou de dégâts. Il sera ainsi possible de marquer plusieurs parties du corps des monstres les plus gros pour bénéficier de bonus différents en même temps, et ainsi se faciliter la vie. Au-delà de cette utilisation tactique, l'Insectoglaive se comporte comme une arme lourde classique, avec tout de même la possibilité de se projeter dans les airs à la manière du premier Jean Galfione venu. Outre la capacité d'esquiver plus facilement certains monstres, ou de marquer aux phéromones les adversaires volants, cela permet aussi, pour peu que l'on ait le bon timing, d'atterrir sur le dos des certains monstres afin de les chevaucher, leur occasionnant ainsi de lourds dégâts.

Altius, citius, fortiusRetour au sommaire
Monster Hunter 4 Ultimate
entre Dans l'éventail des actions disponibles pour nos amis chasseurs, il est donc possible de chevaucher les bestioles les plus grosses . Remplaçant allégrement les séquences de bastons aquatiques du troisième épisode (pour le plus grand plaisir de tous ceux s'y étaient essayés), cette nouvelle action s'avère plaisante, quoiqu'un poil compliquée à mettre en branle. Même si la propulsion de l'Insectoglaive la permet, c'est en s'élançant depuis un élément du décor que la plupart des Chasseurs pourront déclencher cette action. Il faudra surplomber son adversaire, sauter vers lui puis porter un coup pour déclencher l'animation idoine. Dès lors, un mini-jeu se lance, demandant d'alterner phases où l'on s'agrippe à sa monture involontaire et coups portés au monstre, le tout culminant avec la chute de sa proie pour peu que l'on réussisse parfaitement la séquence, la laissant pantelante, et vulnérable aux attaques. Fort sympathique, et amenant un peu de variété dans les combats (surtout à plusieurs), cette chevauchée fantastique est malgré tout un peu difficile à maîtriser. Néanmoins, elle colle parfaitement avec la philosophie de cet épisode, qui place la verticalité au cœur du gameplay.

Monster Hunter 4 Ultimate
En effet, le level design a gagné en hauteur avec ce Monster Hunter 4. On y trouve de nombreuses surfaces à escalader, ainsi que plusieurs zones possédant différents niveaux. Signe indéniable de l'importance accordée à la grimpette, le chasseur est désormais capable de dégainer son arme durant l'escalade, afin d'asséner des coups aux ennemis qui se trouvent dans son environnement immédiat. Dès lors, il faudra apprendre à composer avec les variantes du terrain. Prendre de la hauteur permettra ainsi bien souvent de surplomber ses proies, afin de les surprendre et leur infliger de lourds dégâts à l'occasion d'une attaque sautée. Ces éléments seront utiles pour se mettre à l'abri un temps, histoire de fourbir ses armes et se refaire une santé. Une attention constante esti nécessaire, car les monstres sont capables d'utiliser les positions élevées pour vous tomber dessus quand vous vous y attendez le moins. Une fois encore, une bonne préparation, ainsi qu'une bonne connaissance de chaque zone visitable seront nécessaires au bon Chasseur. Seule exception à cette règle, les expéditions. Il s'agit d'un environnement particulier, différent à chaque visite, dont on ne possède pas la carte, et que l'on peut explorer librement, sans limite de temps. Il faudra donc y progresser avec prudence, car on y rencontre souvent des bestioles plus qu'agressives. Pour le reste, cette zone fonctionne peu ou prou comme les Zones de Chasse des précédents épisodes, avec son système de butin relatif aux monstres exterminés durant l'exploration.

Rigidité cadavériqueRetour au sommaire
Monster Hunter 4 Ultimate
Si quelques menus ajustements ont été effectués au niveau du gameplay (comme par exemple le franchissement automatique des obstacles les plus petits), difficile de ne pas voir les défauts qui gangrènent le gameplay de Monster Hunter. D'aucuns diront que cela fait partie du charme de la série, mais je reste persuadé qu'un bon rajeunissement des mécaniques de bases serait tout de même profitable, ne serait-ce qu'en termes d'accessibilité. Comme par le passé, la moindre action réalisée par notre Chasseur prend des plombes. Que ce soit pour boire une potion, dégainer son arme, ou encore esquiver, les animations sont d'une lenteur épuisante. Une lenteur qui s'avère fortement préjudiciable lorsque la situation devient un peu tendue. Et même si l'on appréciera que nos Félynes occupent un brin les monstres, on se retrouvera bien souvent à rager devant son écran après une esquive un poil trop lente, qui nous aura fait encaisser des dégâts de manière parfaitement injuste. Autre exemple de ce gameplay daté, Monster Hunter ne possède toujours pas de lock à proprement parler. S'il est possible de cibler un monstre (et encore, il faut utiliser la commande adéquate sur l'écran tactile), il ne s’agit que d’un simple marquage qui ne nous permet pas de se focaliser sur la proie. Il faudra donc encore jongler avec la caméra ou la gâchette gauche pour recentrer l'action, sous peine de lancer ses attaques dans le vent, et encaisser, là encore, des dégâts inutiles.

Monster Hunter 4 Ultimate
Côté interface et ergonomie, , il y a pas mal de travail à faire. Les menus sont rigides au possible, peu intuitifs, et manquent de quelques fonctionnalités de base pourtant essentielles. L'achat d'équipements chez l'artisan par exemple, est loin d'être un modèle de clarté : on peine à voir les améliorations apportées par telle ou telle pièce d''équipement par rapport à celle que l'on porte. Dans le même ordre d'idées, organiser son inventaire est un calvaire. Il est impossible de choisir l'emplacement des objets que l'on dépose dans son coffre, ces derniers se plaçant automatiquement à la première place libre venue. Un mot enfin, quant à l'utilisation de l'écran du bas. Si la possibilité de le personnaliser en y plaçant différents panneaux (carte, raccourcis vers l'inventaire, gestion de la caméra) est une très bonne idée, difficile cependant d'y trouver un motif de satisfaction. Outre la limitation dans le choix des données à afficher, leur utilisation dans le feu de l'action est un brin compliquée. Terminons enfin en soulignant l'importance du second stick (que ce soit nativement avec la New 3DS ou via le Circle Pas Pro) dans la gestion de la caméra, qui change malgré tout la donne une fois en jeu par rapport au contrôle de la caméra via l'écran tactile.

L'appel de la meuteRetour au sommaire
Monster Hunter 4 Ultimate
Ce Monster Hunter 4 Ultimate demeure encore largement tributaire de ses aînés mais il est un point sur lequel cet épisode fait toute la différence : le multijoueur. Que ce soit en allant faire un tour dans la Grande Salle du Campement, ou en passant par le menu ad hoc depuis la carte du monde, il est très simple de trouver des joueurs avec qui partir en chasse. Et si le tout demeure encore un peu rudimentaire au niveau de l'interface, il est tout de même possible de jouer non seulement en ligne avec le monde entier, mais aussi , localement, avec trois autres amis. La possibilité d'appliquer quelques filtres lorsque l'on recherche une partie est aussi appréciable, afin de pouvoir, si besoin est, monter une expédition basée sur la collecte de ressources. Bien que l'on regrette un tantinet la rigidité du système (chat peu pratique, impossibilité de rejoindre une quête en cours), c'est avec grand plaisir que l'on part exterminer du Jaggi entre potes. Après tout, le plaisir d'un Monster Hunter réside véritablement dans les stratégies de chasse en équipe. La gestion du Street Pass, qui permet de recruter des chasseurs amis, est-elle aussi très sympathique : lesdits chasseurs peuvent partir en vadrouille pour récolter des ressources, pendant que l'on fait autre chose. Une très bonne idée lorsque l'on connaît la douleur du farm dans Monster Hunter.

Monster Hunter 4 Ultimate
Terminons enfin avec un mot sur la technique. Le jeu est dans l'ensemble très beau. Les modèles, tant des personnages que des monstres, sont d'une finesse incroyable et animés à la perfection, avec de très rares chutes de framerate, si ce n'est lorsque les environnements sont un peu trop peuplés. Difficile cependant d'en dire autant pour les décors, qui comportent quelques textures qui font tâche, surtout au regard du reste de la réalisation. La 3D pour sa part, surtout sur New 3DS, s'avère de très bonne facture, et ne gêne en rien la progression au sein des environnements. Mis à part quelques problèmes de chevauchements parfois au niveau des menus, là encore, Capcom a placé la barre très haute. Niveau temps de chargements, la New 3DS s'en tire avec les honneurs, même si une 3DS classique n'aura pas à rougir de ses performances. La partie sonore enfin, est un véritable régal pour les oreilles, avec des thèmes épiques à souhait, et des environnements sonores naturels, parfaitement adaptés à l'ambiance de ce jeu chasse.

La chose difficile avec Monster Hunter, c'est que soit l'on aime, soit l'on déteste. La perspective d'aller, des heures durant, collecter des ressources au gré du décor, tout en savatant inlassablement la moindre bestiole passant à sa portée, n'est pas pour plaire au premier venu. D'autant plus qu'il faut se coltiner des mécaniques de gameplay un brin surannées et rigides comme la mort, ainsi qu'une ergonomie pas toujours au top. Néanmoins, si l'on prend le temps, Monster Hunter est un jeu formidable, qui demande de la préparation, de la planification, de la patience aussi, mais surtout, qui procure un sentiment de satisfaction immense à chaque bestiole envoyée au tapis. Et en cela, ce quatrième épisode s'avère parfaitement satisfaisant. Beaucoup plus abordable que ses prédécesseurs (et ce n'est pas un vain mot), notamment grâce à de menus ajustements au niveau du gameplay, il saura aussi séduire les vieux de la vieille grâce à quelques nouveautés bien senties. Armes inédites, verticalité, gestion plus poussée des compagnons, multiplication des environnements, mode en ligne de qualité, contenu titanesque, voilà quelques-uns des atouts de cet épisode. Et que dire de la partie graphique, qui tire le meilleur parti de la portable de Nintendo en affichant des modèles fins et détaillés, avec une fluidité plus que correcte quel que soit le modèle de 3DS utilisé. Difficile donc, de trouver à redire sur ce Monster Hunter 4 Ultimate si l'on est amateur du genre, puisqu'à l'heure actuelle, il s'agit sans aucun doute du meilleur épisode existant.

Tous les commentaires

  • AngeAlexiel
    24/02/2015 22:51:30

    R-ONE_97 sur vita y'aurait mlheuresmeent plus rien a part des portages ps3/ et de jeux inde PS4... sony la laché, et cette sublime console a foirée a cause uniquement pour moi de sa carte memoire proprietaire... quel beau gachis... mais au global le catalogue 3DS est mille fois mieux , et la new3DS en a quand sous le capot... meme si c'est pas une vita c'est sur..

  • lova21
    19/02/2015 19:20:22

    bsr les amie je suit nouveau

  • Rob-Tom
    14/02/2015 13:22:49

    "Jeu solo toujours aussi compliqué" C'est dans les plus ça normalement, pas les moins 0_o. La difficulté, c'est ce que recherchent les joueurs de MH ! après si vous êtes pas doués avec vos doigts on y peut rien...

  • Nicklas91
    14/02/2015 12:22:52

    Luis la Masse Moonwalker On savait que la Vita n'aurait pas de MH, la politique Sony avec les tiers et les chèques pour les exclues n'existant plus. Du coup il revenait à Sony de produire un system seller pour sa Vita mais ils ne l'ont pas fait car ils n'ont jamais vu la Vita comme une portable mais une PS3 de poche. Quelle erreur. C'est d'ailleurs la différence avec Nintendo et les licenses (que tu cites) propres à ces portables. Résultat ? La Vita est une machine géniale en elle même mais aujourd'hui complètement lâché par Sony. Quel gâchis.

  • Lukhas
    14/02/2015 00:37:36

    Luis la Masse En plus tu perdais un tiers sinon la moitié de la barre de vie sur ces coups complètement bidons (parfois sans startup visible en plus). Ah, les chasses au Kirin avec des équipements bien en deçà de ce qu'il aurait fallu pour battre ce mob.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Les crocs de fer vaincront. Malgré quelques points négatifs récurrents comme un début de jeu difficile pour les néophytes, Monster Hunter est une saga qui a toujours su donner une nouvelle saveur au même concept: faire ressentir aux petits humains que nous sommes le frisson face des monstres titanesques et impitoyables, et rendre la victoire aussi enivrante que la défaite frustrante, car l'une e suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
mh4u ce jeu est le nouveau monster hunter bien qu il a beaucoup a offrir la perte des leviathans est bien iommage en quete niveau 5 etoile au lieu d affronter un lagiacrus grand dragon des mes on affronte un singe peteur ou sa principale attaque est de te peter dessus
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Monster Hunter 4 Ultimate

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité