flechePublicité

Test Metal Gear Solid : Snake Eater 3D (Nintendo 3DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr Nintendo 3DS

Sortie le 08 Mars 2012 sur Nintendo 3DS

Les +

  • Un grand jeu
  • MGS 3 dans la poche
  • 3D relief efficace
  • Très joli pour le support
  • Rendu sonore au top
  • Assez confortable avec le Circle Pad Pro
  • Deuxième écran plutôt utile

Les -

  • Maniabilité moins plaisante sans Circle Pad Pro
  • Ralentissements réguliers
  • Exit les bonus de Subsistence
  • Phases au gyroscope peu amusantes
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.4

(99 votes)
Donner votre avis
Publiée le 09/03/2012 à 17:03, par Damien

Partager ce test

Test de Metal Gear Solid : Snake Eater 3D, une mission vertueuse ?

Après un petit détour sur PS3 / Xbox 360, Naked Snake débarque sur 3DS avec un portage de qualité qui comporte tout de même quelques lacunes.

Un mois après avoir infiltré les consoles PS3 / Xbox 360 avec une agréable compilation nommée Metal Gear Solid : HD Collection, Snake débarque sur 3DS avec l'adaptation de MGS 3 : Snake Eater. Ce passage sur support portable se fait-il sans heurts ni concession ? Les apports de cette version sont-ils pertinents ? La réponse, dans notre test.

Snake porté à bras-le-corps ?Retour au sommaire
Metal Gear Solid 3D : Snake Eater
L'actualité nous le démontre depuis plusieurs mois : la mode est aux (ré)adaptations de vieux titres sur des supports plus récents, peu importe leur type (de salon ou nomade). Annoncé en grande pompe à l'E3 2010, MGS Snake Eater 3D s'est fait malgré tout un peu désirer puisqu'il arrive dans nos boutiques au moment où la console fête sa première bougie. Sans surprise, il nous propose une campagne identique à celle du jeu original, dotée d’une intrigue prenante se déroulant en pleine guerre froide, de personnages hautement charismatiques et de combats de boss intenses.

Le tout servi par une mise en scène absolument savoureuse, malgré le poids des années, qui a fait le renom d’Hideo Kojima et de sa série MGS. Précisons toutefois qu'il ne faut pas être allergique à une narration omniprésente, nous privant régulièrement d’action pendant plusieurs minutes (malgré l’intégration de quelques actions contextuelles dans les cinématiques). Mais que les nouveaux venus se rassurent : les nombreuses cinématiques ont un rôle majeur dans l’expérience, en la rendant plus immersive / captivante, et contribuent en grande partie au charme du jeu.

Pour rappel, ce troisième opus a la particularité de baser la majorité de son gameplay sur l’aspect « survie », avec des guérisons à faire soi-même, de la nourriture à prendre sur place et de l’infiltration en pleine jungle. Histoire d'être le plus discret possible, notre héros est aussi régulièrement invité à changer de camouflage (tenue et maquillage) pour éviter de se faire repérer. Un gameplay très solide, qui offre d'excellentes sensations et demeure encore assez original de nos jours.

Press Start #1 - Premiers pas avec Naked Snake



Un portage nomade avec ses qualités et ses défautsRetour au sommaire
Contrairement à Subsistence ou HD Collection, Snake Eater ne dispose pas de contenus autres que son aventure principale sur Nintendo 3DS. Exit donc le mode en ligne, le long-métrage ainsi que les quelques défis et objets bonus. En contrepartie, il n'offre pas beaucoup de nouveautés ou modifications au niveau contenu, mis à part les peluches Yoshi (accompagnés de leur bruit caractéristique lorsqu'on leur tire dessus) qui remplacent les Kerotan cachés dans les différents décors, ou encore quelques dialogues supplémentaires lors de la sauvegarde.

Metal Gear Solid 3D : Snake Eater
Par contre, on constate une vraie différence au niveau prise en main par rapport aux opus sur consoles de salon. Tout d'abord, ce MGS 3DS propose une interface différente, plutôt viable, qui prend parti des principales spécificités de la portable. L'action se passe sur l'écran du haut alors que la carte, les barres de vie et d'endurance, le taux de camouflage ainsi qu'à la gestion de l'inventaire (armes, objets, guérison, appels radios) sont disposés sur l'écran tactile. Certaines icônes auraient sans doute gagné à être un poil plus grandes pour être activées au doigt mais, dans l'ensemble, les choix ergonomiques paraissent judicieux et nous offrent un maximum de visibilité ainsi que d'immersion (l'écran principal étant vierge de tout indicateur).

Et il fallait bien ça, étant donné la perte de confort occasionnée par la taille réduite de l'écran ou par le manque de touches ainsi que de stick droit. Dès les premières minutes de jeu, comme dans Peace Walker sur PSP, on se rend compte que l'on perd en efficacité / sérénité par rapport aux versions consoles de salon. Principalement au niveau réactivité, précision et anticipation. Les actions paraissent plus compliquées à réaliser (croix directionnelle peu pratique, actions différentes sur une même touche, etc.), la caméra s'avère assez laborieuse à manipuler et notre champ de vision est souvent réduit... ce qui multiplie les chances de se faire repérer.
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D


Options de visée et Circle Pad Pro à la rescousseRetour au sommaire
Inutile de sortir un carton rouge pour autant : l'ensemble reste jouable et on arrive à progresser sans problème majeur après un petit temps d'adaptation, en prenant davantage de précautions. D'autant que l'I.A. des ennemis accuse un peu son âge en permettant certaines largesses parfois un brin étonnantes. Cette maniabilité plus délicate est également compensée par la présence de trois modes de visée distincts - FPS, TPS ou visée auto - très appréciables, qui accompagnent la caméra « libre » héritée de Subsistence (bien plus pratique que celle du Snake Eater original qui était fixe).

Metal Gear Solid 3D : Snake Eater
Pour une expérience nettement plus confortable - et de très loin -, votre humble serviteur vous conseille fortement de jouer avec le Circle Pad Pro, accessoire vendu séparément à environ 20 euros (ou en pack avec Resident Evil : Revelations, sur lequel il avait déjà démontré son utilité). Exit la gestion de la caméra avec les touches, on dispose dès lors d'un stick droit dédié à cette tâche et paramétrable dans les options. Les touches (placées à droite de l'écran du bas et donc plus facilement associées au stick gauche, sollicité pour le déplacement de Snake) prennent alors en charge certaines actions comme s'accroupir, grimper, attraper un ennemi sonné... et tout devient plus fluide, plus intuitif, plus plaisant. Seules les gâchettes L et R nous ont paru un peu moins accessibles avec le Circle Pad Pro.

On ne peut tout de même pas s'empêcher de penser à ce que ça pourrait donner Snake Eater sur PS Vita (avec un écran plus large, améliorant la visibilité, un second stick fourni d'office et un peu plus de puissance de calcul) ou même, à la récente compilation HD qui est déjà venue titiller le porte-feuille des fans en proposant au même prix (environ 40 euros) 3 épisodes - voire 5 en comptant les opus MSX - avec une fluidité et une lisibilité exemplaires [NDLR : MGS HD Collection a justement été annoncé sur Vita, quelques heures après l'écriture de cet article]. Car si le jeu ne démérite pas techniquement, avec un rendu visuel parmi les meilleurs de la console portable de Nintendo, on déplore quelques lacunes au niveau de la réalisation.

Une réalisation méritante mais perfectibleRetour au sommaire
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
En effet, les développeurs ont dû faire quelques concessions compte tenu du support, comme en témoignent le crénelage et le scintillement bien perceptibles, ainsi que l'affichage tardif de certains éléments (la végétation principalement). On déplore également une vitesse d'animation (framerate pour les intimes) perfectible, handicapée par des baisses assez régulières. Ce n'est pas rédhibitoire, mais cela nuit un peu au confort de jeu... surtout après avoir vu la version HD tourner à 60 images par seconde.

Cependant, le fait d'offrir un rendu visuel très proche de l'opus PS2 sur 3DS demeure une prouesse technique notable. De plus, le jeu paraît globalement flatteur pour la rétine avec ses personnages expressifs et finement modélisés (leur rendu paraît d'ailleurs un chouïa meilleur par rapport à l'opus originel), ses décors riches en éléments (faune et flore), ses choix de couleurs et d'effets lumineux inspirés. Les cinématiques, qui occupent quasiment tout l'écran contrairement au jeu PS2 (où elles étaient au format Letterbox), sont quant à elles un régal de tous les instants.

Et la 3D relief dans tout ça ?Retour au sommaire
Metal Gear Solid : Snake Eater 3D
L'autre élément distinctif de cette version est évidemment le support de la 3D stéréoscopique sans lunette. Pas indispensable (enfin, bien plus que la création de ses propres motifs de camouflage d'après les photos faites avec le piètre capteur de la console), cette option offre tout de même un vrai plus au niveau visuel. L'image gagne effectivement en profondeur, en "consistance" et donc en intérêt, grâce à une meilleure dissociation des éléments dans l'espace (personnages ou éléments de décor par rapport à l’arrière-plan). S'ils n'ont pas été pensés initialement dans cette optique, les plans imaginés en 2005 par Kojima-san se montrent extrêmement efficaces et agréables en 3D relief, y compris dans l'introduction à la James Bond. D'autant que l'on observe quelques éléments "3D-friendly", comme des éclaboussures se déposant sur l'écran, des balles ou frelons semblant foncer vers nous, des doigts ou canons pointés dans notre direction, qui viennent accentuer la profondeur de l'image.

Et vu que le jeu apparaît désespérément plat et un peu fade lorsque l'on désactive la 3D, on est plutôt enclin à garder l'option activée (contrairement à bon nombre de titres 3DS où le passage en 3D dégrade considérablement la luminosité et le confort visuel)... sauf dans les moments faisant appel au gyroscope. Il s'agira de garder l'équilibre, sur une branche ou sur un pont par exemple, en inclinant judicieusement la console. Disons-le tout net : autant la 3D stéréoscopique est un plus indéniable et un des rares atouts indiscutables de cette version 3DS outre son aspect nomade, autant les phases de capture de mouvement sont anecdotiques, peu amusantes voire délicates si l'on est un peu bousculé dans les transports. Fort heureusement, elles demeurent très rares et ne nuisent pas vraiment à la progression.

Metal Gear Solid 3D : Snake Eater
N'oublions pas de parler du domaine sonore, qui a toujours joué un rôle important dans la série. Bonne surprise : malgré le fait que la console de Nintendo ne gère que le stéréo, l'expérience s'est révélée très agréable avec un son assez profond et net dès lors que l'on met des écouteurs (chose que nous préconisons, au même titre que le Circle Pad Pro, pour un confort de jeu optimal). Le rendu fait honneur à des musiques particulièrement savoureuses, des bruitages qui sonnent juste et des doublages (en anglais) de grande qualité. La traduction française des textes à l'écran est quant à elle globalement satisfaisante. De quoi s'immerger avec envie, à nouveau ou pour la première fois, dans ce troisième opus qui conserve un charme impressionnant malgré ses 7 ans d'âge et fait partie des tout meilleurs jeux de cette décennie, tout simplement.

Si l'on fait fi des quelques concessions opérées au niveau réalisation et contenu ainsi que du fait qu'il s'agisse d'un énième portage, Metal Gear Solid : Snake Eater 3D reste un titre hautement recommandable pour tous les amateurs d'infiltration. Sa 3D relief efficace, son usage nomade ainsi que les qualités intrinsèques héritées de l'opus original pourront séduire notamment les nouveaux venus, qui pourront rentrer dans l'histoire sans problème puisqu'il s'agit du début de la saga d'un point de vue chronologique. On ne saura par contre que trop vous conseiller d'utiliser le Circle Pad Pro ainsi que des écouteurs pour bénéficier d'une expérience optimale.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : samus1052
Très bon
Un jeu de légende! Ce jeu est incomparable! MGS 3 qui était sorti sur ps2 refait surface! 3ème de la série considéré comme le meilleur entre tous. Si vous avez loupé cet épisode, prenez le sur la 3ds. Les graphismes sont meilleurs que sur ps2. Il y avait 2 versions sur ps2: snake eater et subsistence et sa nouvelle caméra en 3D. La version 3DS a reprit la caméra en 3D mais pas le mode e suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
n ayant jamais fais ce jeu auparavant je le decouvre actuellement avec grand bonheur: une mise en scene et un back ground grandiose, une realisation plutot pas mal avec un effet 3d reussi,et une maniabilité bien pensée( bienque necessitant le circle pad pro , le jeu etant injouable le cas echeant) bref un bon titre qui meite d'etre fait si cela n'a jamais été le cas) suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Playlist Metal Gear Solid : Snake Eater 3D

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

CounterSpy

CounterSpy

| PS3 , PS VITA , PS4
flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité