flechePublicité

Test Medal Of Honor (Xbox 360, PS3, Playstation 1) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 14 Octobre 2010 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC Sortie le 28 Janvier 2000 , Playstation 1

Les +

  • Ambiance sonore réussie
  • La montagne, ça vous gagne !
  • De bonnes sensations de combat
  • Visuellement solide

Les -

  • Originalité zéro, ou presque
  • Solo très court
  • Multi un peu radin
  • IA passable
  • Un jeu sur une vraie guerre actuelle ?
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.0

(2124 votes)
Donner votre avis
Livraison gratuite
Publiée le 14/10/2010 à 19:10, par Maxence

Partager ce test

Vidéo-Test de Medal of Honor : Modern Warfare sans saveur ?

Trois ans après un Airborne très décevant, Electronic Arts offre un coup de fraicheur à sa franchise Medal of Honor. Mais à trop vouloir singer la concurrence, le FPS de Danger Close ne risque-t-il pas d'y perdre quelques plumes ?

Le premier Medal of Honor avait, à sa façon, rénové le FPS au début des années 2000, avant d’être repris puis dépassé par les Call of Duty d’Infinity Ward. Après l'épisode Airborne qui ressemblait très fort à un saut sans parachute, la série revient trois ans plus tard en se faisant passer pour le Phoenix. Exit la Seconde Guerre Mondiale et place à un conflit moderne (Modern Warfare dans la langue d’Elton John) : Electronic Arts marche désormais ouvertement sur les plates bandes d’Activision.

« Les afghans sont anecdotiques  »

Medal Of Honor
Le solo de ce nouveau MOH, développé par Danger Close, se passe en Afghanistan, durant le conflit opposant les forces alliées (américains, anglais, français…) au régime des Talibans, apparemment financé par le groupuscule « terroriste » Al-Qaida. Réalité et fiction semblent donc s’entremêler de façon assez nouvelle pour un jeu vidéo, le titre d’Electronic Arts étant en effet l'un des premiers à mettre en peinture un conflit actuel encore en cours. Fort de la controverse, l’éditeur américain s’est évertué à défendre son approche dans les médias, lui offrant une bonne dose de com’ autour de son titre en récompense. En avait-il vraiment besoin ?

Medal Of Honor
Le premier sentiment qui nous frappe lors de cette campagne est le suivant : Danger Close s’est visiblement attaché à éviter toute revendication politique avec autant de fougue que son éditeur en avait défendu les principes. Mis à part quelques diatribes pro-militaristes lâchées ça et là au détour d’un dialogue, vraisemblablement plus imputables à une certaine candeur qu’à une réelle volonté de nuire, Medal of Honor raconte davantage l’histoire mêlée de trois groupes de soldats agissant de manières différentes dans un même lieu que celle d’un conflit moderne où il faudrait donner bons et mauvais points suivant le camp choisi.

Vidéo-Test de Medal of Honor

Medal Of Honor : Vidéo-Test de Medal of Honor


La campagne nous place donc dans la peau de Rabbit, Adams et Deuce, chargés de différentes missions au sol pour le gouvernement américain, mais dans trois organismes au savoir faire légèrement différent. A la manière des deux Modern Warfare, sans la maitrise d’Infinity Ward pour le rythme cependant, il s’agira d’alterner entre les trois pour mettre à mal le régime Taliban : l’un utilisera plutôt la méthode discrète, l’autre la manière forte tandis que le troisième triomphera sans cesse des situations désespérées qui se présenteront à son équipe. Du déroulement morcelé aux briefings de mission en passant par un parti pris hollywoodien dans la mise en scène des séquences de jeu, l'ombre de Modern Warfare plane de bout en bout sur ce Medal of Honor.

Pas la médaille d'honneur de l'originalité...

Medal Of Honor
S'il n'y a aucun mal à s'inspirer des meilleurs, la ressemblance en devient ici vraiment gênante. Le système de jeu est en effet strictement le même que celui des titres d'Activision : on avance dans des couloirs plus ou moins étroits, différents scripts venant pimenter notre progression. Du shoot sur rail pas vraiment poussé à son paroxysme ici, les effets utilisés pour nous surprendre n'ayant pas la grandiloquence - et donc la saveur - des ficelles de Modern Warfare. L'aspect survie, qui aurait pu ressortir de nos escapades à quatre contre le reste du monde, n'est qu'à peine exploité ici (une seule fois en fait, de façon maladroite...), la possibilité de renflouer nos caisses de munitions en pressant Carré/X près d'un allié et le rechargement automatique de l'énergie coupant court à tout rêve de galère en terre hostile, même en mode difficile.

Medal Of Honor
C'est au final lorsque l'environnement s'élargit le plus (sans devenir GTA non plus...) que Medal of Honor impose enfin son propre style : les montagnes afghanes, que vous visiterez en long et en large pendant cette campagne, recèlent en effet de biens des attraits ludiques comme esthétiques. En hélico, en quad, à pied ou confortablement installé derrière notre fusil de sniper longue portée, on se prend parfois à oublier le sentiment général de déjà-vu pour simplement profiter de séquences de jeu parfois intenses.

Ces moments sont assez rares, mais raviront même ceux qui ont tout vu, tout joué et tout tué ces dernières années. Sans jamais nous arracher la moindre jouissance « extraludique », Medal of Honor arrive par moment à espacer nos « ah tiens, comme dans Modern Warfare » de quelques minutes, principalement grâce à l'utilisation plutôt intelligente du cadre de l'action. Propice aux traquenards, aux campements isolés à nettoyer et aux dénivelés inquiétants, les monts afghans offrent en effet à Danger Close un excellent cadre pour un FPS sur-vitaminé comme Medal of Honor. Pour peu que le développeur fasse le choix de s'écarter des sentiers battus ludiques du genre...

Gameplay #9 - Quelques séquences de la partie solo ...

Medal Of Honor - Quelques séquences de la partie solo sur PS3


Non, Medal of Honor n'invente rien ou presque, mais il réussit par moment à transcender sa condition de pastiche sans âme pour devenir une imitation bien fichue et drôlement rythmée. D'un autre côté, il passe un temps fou à nous faire marquer des cibles au laser ou à nous faire mourir pour de faux (ouf, en fait c'est une cinématique qui s'enclenche, quelle surprise !), finissant irrémédiablement pour nous achever, quand ce ne sont pas les séquences d'infiltration imposant une rigueur stupide qui le font. Non, même dans ses moments les plus funs (la poussière qui nous empêche de distinguer les ennemis, l'infiltration nocturne au couteau), Medal of Honor n'est jamais fou-fou ou même un peu drôle, s'embourbant dans un récit bien bavard sans intérêt que l'on oubliera aussi vite le générique de fin visionné (et il arrivera vite !).

Du multi au pain sec

Medal Of Honor
Dans la droite lignée de ses concurrents, la campagne de Medal of Honor servira en effet de mise en bouche à la partie multijoueurs du jeu. En mode difficile, il nous a fallu à peine six heures pour venir à bout du scénario, tout juste suppléé par la présence d'un mode Tier 1 vous proposant de refaire chaque mission en temps limité (ou avec le plus de headshot, de tués au couteau, etc) pour comparer votre score avec le gratin mondial. On est bien loin du touffu mode coopération de Modern Warfare 2...

La partie en ligne, quant à elle, propose ce qui est devenu le minimum syndical depuis le premier MW : un système de classes à faire progresser en gagnant de l'expérience en combat, débloquant de nouvelles pétoires ou quelques accessoires flambant neufs au fil des niveaux. S'il faudra un certain temps avant d'arriver à boucler chacune des trois classes (fusilier, forces spéciales et sniper), on reste bien loin de la profondeur du système proposé par le dernier Modern Warfare, pour ne citer que lui.

Gameplay #10 - Un peu de multi

Medal Of Honor : Gameplay #10 - Un peu de multi


Medal Of Honor
Développé par Dice, le multi de Medal of Honor tente le grand écart entre Bad Company 2 et Call of Duty, tant au niveau de la taille des maps que des modes de jeu. Le mode Mission de Combat reprend en effet le système de progression des attaquants dans de très longues maps (malheureusement bien étroites...) de BC2 tandis que les autres (team deathmatch, domination, attaque/défense classique) rappellent irrémédiablement le titre d'Activision, jusqu'à la construction même des environnements. Dice n'a clairement pas fait parlé la passion sur ce coup là, les affrontements jusqu'à 24 joueurs n'atteignant ni la saveur teamplay du premier, ni le rythme effréné du second.

Comme le solo, le multi de MOH souffre du syndrome du classicisme aigu, n'en oubliant pas pour autant d'être sympa à jouer. Une bonne alternative en attendant de pouvoir jauger de l'intérêt de Black Ops à plusieurs? Si le solo a un peu de mal à justifier l'acquisition du titre d'Electronic Arts à lui tout seul, le multi n'est guère plus convaincant au final. On aurait aimé des idées fraiches, ou au moins un contenu digne de ce nom (assez peu de cartes, d'armes et de modes, évolution sommaire). D'un côté comme de l'autre, ce n'est pas réussi, sans pour autant être raté.

Du réalisme hollywoodien, en somme

Un jeu frileux dans ses fondements pourrait tout à fait prendre du galon si sa réalisation était dantesque. Une fois encore, Medal of Honor donne dans l'efficace sans non plus vraiment surprendre. Beaucoup d'effets et beaucoup de bruit pour une immersion réussie sur le champ de bataille, sans jamais (une fois encore) sortir des sentiers mille fois rebattus. Sans doute soucieux de respecter à la lettre le cahier des charges d'Electronic Arts pour son premier projet sous le giron de l'éditeur, Danger Close ne se lâche jamais vraiment au niveau du visuel, nous réservant néanmoins une bonne claque sur la partie sonore. Mis à part les doublages français difenthalien et une spatialisation parfois ratée, le travail sur le son est de grande qualité. Bruits étouffés, balles qui sifflent et murs qui encaissent sont parfaitement mis en valeurs par des pistes musicales discrètes mais dans le ton, offrant à Medal of Honor un enrobage sonore des plus réussis.

Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Malgré une réalisation sans surprise, Medal of Honor offre quelques beaux panoramas


Pour accompagner cet « hollywoodisation » du champ de bataille - soit dit en passant assez loin du réalisme vanté par Electronic Arts - , on aurait aimé que l'intelligence artificielle suive. Malheureusement, les alliés ont la fâcheuse tendance à se poser devant nous sans bouger, les assaillants ne faisant pas vraiment preuve de plus d'audace pour nous faire remarquer leur sens tactique aigu. On est définitivement en face d'un FPS comme on en voit des dizaines aujourd'hui, avec un moteur pas forcément hyper clinquant mais largement capable d'afficher le tas de particules qui vont bien, sans pour autant nous permettre plus de liberté que cela avec le décor. Sans réelle ingéniosité, le level design répond correctement aux aspirations du gameplay : difficile de crier au génie une fois encore.

Un mot, pour finir, sur les différentes versions : la mouture Playstation 3 qui a servi pour ce test est globalement bien fignolée : pas trop de bugs ni d'affichage tardif, aucun ralentissement en solo... ce qui n'est visiblement pas le cas de la version Xbox 360. Nous attendons vos commentaires sur cette version, puisque nous n'avons pas eu l'occasion de l'essayer. La version PC, quant à elle, s'avère solide, au moins autant que la configuration demandée pour jouer dans de bonnes conditions (Core 2 Duo 3 GHz, 2 Go de mémoire vive, GeForce 9800GTX / Radeon 4870). Cerise sur la PS3, Medal of Honor Frontlines HD est offert sur la console de Sony.

Attention : Medal of Honor utilise le système "Pass en ligne" d'Electronic Arts. Si vous achetez le jeu d'occasion, il sera nécessaire de payer 7,99 € pour accéder aux services en ligne du jeu, ainsi qu'au mode Tier 1.

Conclusion

Réglé comme du papier à musique, Medal of Honor récite sans y croire une chanson maintes fois entendue. En solo comme en multi, le titre d'Electronic Arts se contente de faire le job, et pourra au mieux contenter les férus d'action peu exigeants. Malgré des environnements souvent jolis et des sensations de jeu bien présentes, Medal of Honor a bien du mal à nous faire oublier la concurrence, la bien courte expérience solo et le mélange des genres frileux de la partie en ligne n'apportant il est vrai aucun soutien à une réalisation quelconque. La fausse polémique et la cacophonie médiatique autour de ce FPS au final bien classique, c'était surtout beaucoup de bruit pour pas grand chose.

Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Medal Of Honor
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
MOH en vaut vraiment la peine Ma note réel est: 17/20". Le jeux retrace enfin une guerre qui nous touche tous, de près ou de loin, une guerre qui fait encore actualité dans le monde. On sort enfin de la 2nde Guerre Mondiale, ou des histoires a 2 balles ou 3 Américain vont sauver les U.S.A. L'histoire est vraiment très bien ficelé, avec des graphismes énormes, des décors en HD époustouflant. La Gam suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (13) / non (6)
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Milhouse08
Bof
est ce une blague? - Avis personnel développé et détaillé sur le jeu: Fan des MOH depuis le premier OPUS sur PS1 j'ai vu la série tourner en eau de boudin à son arrivée sur next gen ... ce nouvel opus je 'attendais de pied ferme en pensant que l'on allait enfin avoir une réelle alternative à COD! Mais bon c'est bien de réver, COD l'a fait mais pas MOH! la série continu de sombrer, durée suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
Commander sur
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Medal Of Honor

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité