flechePublicité

Test Mario Party Advance (Gameboy Advance) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie 2005 sur Gameboy Advance

Les +

  • l' univers
  • les personnages mignons
  • l'aspect coloré
  • les possibilités multijoueurs
  • l'originalité des minijeux

Les -

  • orienté solo
  • la campagne solo
  • pas d'entraînement avant un défi
  • moins fun que les versions GC
  • le multijoueur globalement fade
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
5.5

(2 votes)
Publiée le 29/06/2005 à 13:06, par Wolvie

Mario party advance : Mario parti !

Après avoir conquis les possesseurs de GameCube, Mario et sa bande quittent la console de salon pour débarquer sur GBA. Et oui, vous avez bien lu ! Faudra-t-il...

Mario party advance
Après avoir conquis les possesseurs de GameCube, Mario et sa bande quittent la console de salon pour débarquer sur GBA. Et oui, vous avez bien lu ! Faudra-t-il compter cette petite cartouche avec vous pour les toutes proches vacances d'été ?

Souriez ! Vous êtes fiché !
Dès l'insertion de la cartouche et le démarrage de la GBA, ce Mario Party Advance surprend. Pas de scène cinématique, on vous propose à la place de créer votre profil. Après avoir renseigné votre nom et mois de naissance, vous devrez parler de votre plus grand rêve, votre passion et votre plus grand secret ! Étonnant de prime abord, ces renseignements ne serviront qu'à remplir votre "Passeport", lequel pourra être échangé avec vos amis. Une petite nouveauté propre à la version portable qui laisserait penser que Nintendo ne s'est pas contenté d'un simple portage.

Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance

Une surprise ne vient jamais seule
Et comme l'indique l'intertitre : Nintendo ne s'est pas arrêté là ! Car même si Toad nous accueille en nous promettant une multitude de jeux (d'une manière assez commune aux précédents opus), Bowser et son "mini-moi" officiel enveniment rapidement la situation et dispersent tous les minijeux ! Vous devrez donc entrer dans l'aventure de Champiville, afin de les récupérer. Nintendo a donc mis l'accent sur le mode solo de son titre : choix à priori curieux pour un titre qui prend son essor à plusieurs. Mais ne nous arrêtons pas à ça et débutons l'aventure.Premier constat : le choix des personnages est restreint puisque seuls Mario, Luigi, Yoshi et Peach seront jouables. Chacun démarre d'un endroit particulier sur la carte de Champiville. Le jeu de l'oie laisse place à une sorte d'exploration plus libre (mais toujours avec le système des cases et du lancer de dés). Pour acquérir de nouveaux champignons, lesquels vous donnent droit de relancer les dés (sans passer par une case spécifique), vous devrez remplir des missions. Elles consistent la plupart du temps en un défi à remporter obligatoirement sous peine de perdre un champignon et de devoir le recommencer. Certains défis sont même littéralement cocasses, comme par exemple aider à l'atterrissage d'un O.V.N.I. Le manque de la fonction "Entraînement" avant une épreuve, et la perte d'un champignon pour chaque défi non remporté, complique vraiment la tâche et diminue sensiblement le plaisir de jeu. Je m'explique. Si vous n'avez plus de champignon pour parcourir les quatre coins de la carte et ainsi dégotter de nouvelles missions, le jeu se termine. Vous devrez recommencer le parcours du début. J'ajoute que cette fois vous serez seul dans la course aux défis, et que chaque mission remportée débloque un minijeu ou un Katatruc dans les autres modes.

Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance

Les autres modes, parlons-en
Ce Mario Party Advance, comme ses prédécesseurs, ne se résume évidemment pas seulement à son mode Aventure. Vous aurez ainsi accès à Ludi Land (pour tester ou envoyer des Katatrucs), Festi Land (pour affronter ses amis) et Défi Land (pour gagner des pièces dans divers minijeux). Tous les minijeux présents dans ces trois rubriques, sont à débloquer dans le mode Aventure. Dans le premier, vous aurez le choix de participer seul à 50 minijeux, lancer un des 60 Katatrucs ou envoyer soit un minijeu soit un Katatruc sur une autre GBA. Je suppose que depuis un petit moment, vous vous demandez : "Mais qu'est ce qu'un Katatruc ?". Je vais essayer de vous expliquer.En fait, il s'agit d'un minijeu encore plus loufoque et quasiment inutile (à la manière des "Extra" dans Eye Toy). Inutile car la plupart du temps peu amusant, (compter les moutons qui franchissent une barrière pour s'endormir, couper des fils jusqu'à tomber sur celui qui est piégé, etc.), la plupart des Katatrucs font participer 4 personnes sur la même console, ce qui peut paraître une bonne idée. Le problème est qu'au bout d'une partie, l'étonnement laisse place à l'ennui voire au dédain collectif, tellement les jeux ressemblent à des Jouets pour enfants (comme l'harmonitest qui teste la compatibilité de deux personnes ou les jeux de football ancestraux avec une bille de plomb). Difficilement démontrable par les mots, la déception vis-à-vis des Katatrucs est bien réelle, tant ces derniers sont peu aboutis. Il faudra même appuyer sur start pour quitter le jeu (ce qui, au passage, n'est pas évoqué dans les menus) sans quoi l'écran restera "gelé" après la dernière action. Par exemple, lorsque chacun lance sa fléchette dans le Katatruc "Réflexes", aucun menu n'apparaît, en vous proposant de recommencer la partie ou de quitter : ce qui est rare chez Nintendo !

Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance

Et le multijoueur alors ?
Au final, seuls les véritables minijeux sont intéressants car tous originaux et globalement réussis. Le hic, c'est qu'ils ne sont jouables que seul ! Mais alors que reste-t-il à faire à plusieurs ? Et bien nous avons la course Pingouin (qui nécessite autant de cartouches que de GBA pour permettre à 4 joueurs de s'affronter), qui se résume, après quelques minutes, à une course aussi lente qu'inconsistante. Ensuite nous avons dans Fiesta Land : des jeux Duels (très bien réalisés, mais au nombre de huit !), le Combat Secret (à 2 cartouches), les combats Mini Bowser, la Bataille à 100 (100 joueurs peuvent faire des épreuves l'un après l'autre sur la même console et il faut rester invaincu 2 fois pour gagner) et l'Attaque à 100 (idem sauf qu'il faut battre le record des autres). Enfin, Défi Land vous proposera principalement de gagner des pièces. Les autres possibilités multijoueurs sont l'échange de Passeports et le Plateau Bonus (sorte de jeu de l'oie où la console ne vous sert qu'à lancer le dé et exécuter les minijeux, tandis que les joueurs parcourent un plateau en papier livré avec le jeu). Tout cela afin de redonner la sensation de rejouer aux Mario Party sur GC de manière plus traditionnelle et mobile.

Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance


Conclusion

Très attendu par les fans de jeux à plusieurs, Mario Party Advance est en soi une petite déception. Même si l'on peut saluer le fait que Nintendo ait réalisé bien plus qu'un portage, on regrette une orientation trop axée sur le mode solo. Ne souffrant d'aucun défaut majeur, l'ensemble reste finalement moins amusant que dans les opus précédents, seul comme à plusieurs. Je ne saurais que trop conseiller l'expérience sur GameCube pour ceux qui posséderaient la console adéquate. Les autres pourront quand même se faire la main avec cette version portable somme toute satisfaisante, même si, encore une fois, on pouvait en attendre beaucoup plus.


Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Mario party advance
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Romain212
Moyen
le jeu est bon mais les mini-jeux sont vites tre barbants
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));