flechePublicité

Test Mario & Luigi : Dream Team Bros. (Nintendo 3DS) : 10/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 12 Juillet 2013 , Nintendo 3DS

Les +

  • Réalisation graphique très soignée
  • Animations fines et minutieuses
  • Variété des environnements
  • Renouvellement permanent du gameplay
  • Des trouvailles ingénieuses
  • Les attaques frères
  • Les combats de géants
  • Level design aux petits oignons
  • Durée de vie

Les -

  • Euh...
  • Alors vraiment pour chipoter
  • Parce que bon hein...
  • Le scénario
  • Mais c'est vraiment...
  • pour chercher la petite bête
La note de jeuxvideo.fr
10.0
incontournable
La note des internautes
7.6

(693 votes)
Publiée le 12/07/2013 à 09:07, par Jean-Marc

Mario et Luigi : Dream Team Bros., le test d'un jeu de rêve sur 3DS

Mario et Luigi : Dream Team Bros. est le chef d'oeuvre d'Alphadream, le jeu 3DS qu'il faut absolument posséder dans sa ludothèque.

Série bien à part dans la pléthore de jeux estampillés Mario, les Mario Et Luigi n’ont cessé de se bonifier avec le temps depuis leur première apparition sur Gameboy Advance. Sur DS, Voyage Au Centre De Bowser reste mémorable et Les Frères Du Temps, s’il accuse un petit coup de mou, demeure d’une très grande qualité. Spécialisé dans cette déclinaison des péripéties des frères moustachus, Alphadream a peaufiné pendant trois années son dernier bébé pour sa première apparition sur 3DS. Et le résultat est à la hauteur du temps passé : tout simplement excellent.

Un rêve éveilléRetour au sommaire
Mario & Luigi : Dream Team
Alors qu’elle tente de profiter de vacances bien méritées sur l’île Koussinos avec ses fidèles compagnons Mario et Luigi, la Princesse Peach se retrouve à nouveau en fâcheuse posture quand une entité mystérieuse l’enlève et l’emporte dans le monde des rêves. Sur cette île où tout tourne autour du sommeil et des rêves, Luigi se découvre la faculté de pouvoir ouvrir un portail entre le monde réel et celui onirique. Sans même réfléchir, Mario y pénètre et se retrouve avec Oniluigi, le double de son frère dans cet univers. C’est le début d’une longue aventure dans laquelle Bowser ne manque pas de mettre son grain de sel.

VidéoTest de Mario & Luigi : Dream Team Bros.


Ce qui ne frappe pas au premier abord, c’est la qualité graphique de cet opus. L’introduction un peu longue de l’intrigue ne permet pas de différencier ce nouvel épisode des précédents. Ce n’est qu’avec le temps que nous nous rendons alors compte de l’impressionnant travail de peaufinage à l’extrême opéré par Alphadream. Bien dans l’esprit Mario, le titre est très coloré et joue sur les tons vifs et les contrastes bien marqués. Le monde réel nous propose des environnements en 3D soignés dans ses plus petits détails. Tout aussi harmonieusement coloré, le monde onirique, lui, nous présente un affichage en 2D à progression latérale similaire à Super Mario Bros. et taquine nos pupilles avec des tons plus pastel. Les arrière-plans animés recèlent moult subtilités pour peu que nous prenions le temps d’y laisser flâner notre regard. L'effet 3D de la console est très appréciable également avec la présence de particules ou bien des projections d'objets vers l'avant qui donnent un peu plus de relief et de profondeur aux environnements et aux affrontements. Du début à la fin, cet opus est un véritable plaisir pour les yeux.

Mario & Luigi : Dream Team
Mario & Luigi : Dream Team
Mario & Luigi : Dream Team

L’île des Koussinos nous offre une belle variété d’environnements et ne dévoile tous ses charmes subtils qu’avec le temps ; le Bois Somnant ne s’explorant qu’après des dizaines d’heures de jeu. Mais avant d'y arriver, nous visitons des lieux aussi différents qu’un parc, un désert, une plage, un centre-ville, une montagne, le château Koussinos, pour finir bien entendu par celui de Bowser et d'Antasma, le second grand méchant de cette aventure. Chaque zone est découpée en plusieurs sections et propose ses lots de surprises, énigmes, puzzles, mini jeux, secrets et endroits inatteignables qui demandent d’acquérir certaines capacités bien particulières pour y avoir accès. Le monde est bien vivant, avec les habitants de l’île et ses touristes qui vaquent à leurs occupations. Le tout est admirablement animé avec finesse et variété. Une carte permet d’afficher le plan des lieux avec trois niveaux de zoom pour bien voir toutes les interconnexions et éventuels objets importants que nous avons pu manquer.

Mario & Luigi : Dream Team Bros.
La richesse des animations est également l’un des points forts et remarquables de ce Mario Et Luigi. Entièrement dessinées à la main en 2D, et non via la conception d'objets 3D, ces dernières ont toutes bénéficié d’un soin particulier, et ce ne sont pas uniquement nos deux héros qui en profitent le plus. Quelle que soit la situation mise en scène ou le type de créature rencontrée (et leur nombre est particulièrement conséquent pour ne jamais se lasser), le détail des attitudes et comportements est appréciable. Ce perfectionnisme dans l’animation permet aux concepteurs de fréquemment mettre en scène quelques brefs moments amusants en jouant sur la maladresse de Luigi, mais aussi de marquer l’étonnement, la fatigue, de même que toute une palette de sentiments, ou encore l’évolution de la faiblesse de nos adversaires et héros durant les affrontements.

Quand Luigi dort, Mario bosseRetour au sommaire
Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Comme nous l’avons dit, l’île des Koussinos se révèle très vaste et son exploration nous occupe un long moment. Heureusement, en dehors des combats que nous aborderons un peu plus loin, Alphadream a pris un malin plaisir à renouveler sans cesse les mécaniques de gameplay. Et ce, à deux niveaux puisque, ne l’oublions pas, nous alternons régulièrement entre le monde réel et celui des rêves. Chaque zone nous fait apprendre de nouvelles techniques de déplacement, nous demande de retenir les différentes techniques adoptées par les monstres du coin, et sollicite notre réflexion tout comme notre dextérité lors de diverses mises en situation originales, rarement redondantes. Le jeu nous propose un renouvellement permanent des mécaniques de gameplay et des énigmes de progression du tout début de notre périple jusqu’à sa fin.

Par exemple, dans le monde réel, nous allons devoir frapper Mario pour le rendre tout petit ou l’enfoncer dans le sol ; ailleurs, nous devons faire monter les frères l’un sur l’autre pour enclencher un déplacement « toupie » ou « foreuse ». Plus loin, nous formons une boule avec nos deux héros pour accéder à des zones plus élevées ; dans la montagne, nous profitons des vents pour nous déplacer ou devons appuyer en rythme sur les boutons « A » et « B » (associés à Mario et Luigi) pour avancer sur une tyrolienne. Toutes ces possibilités s’acquièrent petit à petit au fur et à mesure de la découverte de nouvelles zones.

Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Dans le monde des rêves, cette panoplie d’interactions est tout autant étoffée avec les capacités que découvre Oniluigi. À certains moments, il est possible de faire fusionner Oniluigi avec des éléments du monde onirique et c’est là que l’écran tactile entre en jeu puisque nous allons interagir avec le Luigi qui sommeille dans le monde réel. C’est ainsi que selon les cas, nous lui frottons le nez pour le faire éternuer, lui tirons les moustaches pour propulser Mario en l’air, accélérons ou ralentissons le temps, changeons le sens de déplacement de Mario pour le faire marcher sur les parois latérales ou le plafond, enclenchons des souffleries, tournons des vis ou bien encore multiplions les Luigi sous différentes formes (pile, tornade ou boule). Rien que cette dernière possibilité offre à elle seule tout un éventail d'actions originales et variées, associées à chacun des frères, pour évoluer dans la zone concernée.

Tout ceci correspond à autant d’interactions potentielles avec lesquelles il faut jongler, au plus nous avançons. Heureusement, la courbe d’apprentissage est réglée au millimètre près, nous ne sommes jamais assommés par une tonne d’informations ou de manipulations à retenir, tout s’assimile de façon très naturelle, sans forcer. C’est bien simple, au plus nous progressons, au plus les trouvailles se font ingénieuses et nous font jongler entre toutes les possibilités retenues. Pour ne rien gâcher, la jouabilité est réglée aux petits oignons ; si nous ratons une manipulation ce n’est en aucun cas la faute du jeu. Tout est parfaitement bien pensé pour ne pas gêner le joueur lors de son périple, puisque même lors des affrontements sollicitant le gyroscope de la console, l'effet 3D peut être annulé sans avoir au préalable à devoir jongler avec la molette dédiée ; une performance jusqu'à présent jamais vue dans un jeu 3DS.

Du rififi dans les tuyauxRetour au sommaire
Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Comme nous venons de le voir, les aspects aventure et exploration sont parfaitement maîtrisés, aussi bien en terme de variété que de rythme. Mais il ne faut pas omettre que nous avons affaire à un jeu de rôle dans lequel les combats sont de première importance, même s’il est tout à fait possible d’éviter une grande majorité des créatures qui rôdent dans les environs. Très rapidement, nous obtenons nos deux techniques principales d’attaque : le saut et le marteau. Savoir laquelle utiliser selon le type d’adversaire est la base du système de combat. Ainsi, face à une créature garnie d’épines, le saut est inefficace, de même que le marteau sur des monstres volants.

Vu que « variété » et « renouvellement permanent » semblent avoir été les maîtres mots de la conception de cet épisode, les affrontements n’y ont pas échappé. Chaque zone, qu’elle soit du monde réel ou onirique, dispose d’un certain nombre de créatures particulières qu’il va falloir apprendre à bien connaître. En effet, en phase de combat, elles disposent de panoplies d’attaques diverses, variées et toutes plus originales les unes que les autres, avec lesquelles nous allons devoir composer. Chaque attaque est une sorte de mini jeu dans lequel il est possible d'esquiver ou de contre-attaquer pour peu que nous en ayons assimilé les schémas.

Avec de l’observation et de la dextérité, il est parfaitement possible de se sortir indemne de quasiment tous les combats. Certaines attaques sont bien fourbes comme celle de ces plantes lançant des guêpes qu’il faut éviter sous peine de voir l’essaim s’exciter et nous foncer dessus sans possibilité d’esquive. L’originalité est toujours de mise, parfois inspirée d’anciens titres Mario comme cette attaque de virus à résoudre dans le style Dr Mario, en sautant sur les monstres pour les faire changer de couleur afin de les faire correspondre pour en éliminer plusieurs à la chaîne. Certains adversaires apparaissant en arrière-plan peuvent être attirés au premier en les provoquant via un objet de l'inventaire. Dans le cas contraire, leurs attaques aussi sont à gérer. Notons au passage que pour certains combats, l'affichage 3D de la console est un plus à ne pas négliger qui permet d'encore mieux situer ses adversaires ou de mieux appréhender certaines attaques.
« L’occasion de découvrir de nouvelles techniques au travers de diverses phases de plus en plus complexes à négocier »

Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Mais le plus amusant est à venir avec les « attaques frères ». Ces dernières se débloquent en récupérant les dix pièces d’attaque disséminées dans des blocs à travers chaque zone. Chaque frère dispose des siennes et leur apprentissage nécessite tout de même un petit temps d’entraînement. Heureusement, Alphadream a pensé à tout et il est possible de s’y essayer à volonté dans les menus. Comme vous devez vous en douter, il y a des techniques dans le monde réel et d’autres dans le monde des rêves. Nous retrouvons le lancer de carapaces traditionnel, sauf que désormais il se fait en profondeur tout en avançant vers les adversaires. Certaines d’entre elles exploitent également les capacités gyroscopiques de la console. Ainsi, dans le monde des rêves, nous grimpons sur Luigi en forme de boule, tout en en récupérant d’autres, en progressant en profondeur vers les monstres, ou bien nous sautons de tas en tas de Luigi pour assembler la plus grande pile possible avant de sauter sur les adversaires, etc.

Mario & Luigi : Dream Team Bros.
La grosse nouveauté de cet opus, qui justifie pleinement l’arrivée du titre sur 3DS, c’est les combats de géants. Quand le premier d’entre eux arrive, nous ne nous y attendons pas et l’effet « Waow » fonctionne alors plein pot. Nous nous retrouvons avec la console à l’horizontale pour un combat qui occupe les deux écrans avec des adversaires gigantesques. L’affrontement se gère au stylet et, de nouveau, c’est l’occasion de découvrir de nouvelles techniques au travers de diverses phases de plus en plus complexes à négocier. À noter qu’au contraire de tous les autres types de combats (communs ou boss), en cas d’échec, il faut recommencer depuis le début, alors qu’une option « combat facile » - qui porte bien son nom - est proposée dans les autres cas. Pour les plus téméraires, une salle du château Koussinos donne accès à un ring à partir duquel il est permis de refaire les combats de boss et de géants dans des versions plus costauds.

Luigi le géant


La fin du combat est l’occasion d’engranger de l’expérience pour changer de niveau et de rang. Le premier cas permet d’augmenter automatiquement ses caractéristiques avec l’attribution en plus de quelques points à placer dans l'une d'entre elles, dont la valeur est déterminée par une roue à arrêter au bon moment. Le second cas est l’occasion d’obtenir un bonus supplémentaire à chaque nouveau rang comme des gains d’expérience accrus, une meilleure résistance ou un emplacement de badge supplémentaire, etc. Les badges sont donnés par les habitants ou s’achètent en boutique, certains pour Mario, d’autres pour Luigi. Leur combinaison permet d’obtenir divers effets bénéfiques à utiliser lors des combats. Chaque attaque réussie remplit une jauge qui, une fois pleine, active le badge. Au total, trente-six combinaisons sont réalisables pour satisfaire tous les styles de jeu.

Divers équipements sont obtenus en récompense ou achetables en boutique pour plus d’efficacité, certains augmentant les attaques « saut » ou « marteau », d’autres accordant divers bonus/malus spécifiques. De nombreux objets sont aussi présents pour récupérer de la santé, du pouvoir ou encore pour améliorer définitivement les caractéristiques de nos héros. Enfin, pour toujours plus de défis, toute une série d’objectifs secondaires peut être accomplie lors des affrontements. Encore une fois, la maîtrise de tous ces aspects RPG est exemplaire.

Une tuyauterie impeccableRetour au sommaire
Mario & Luigi : Dream Team
Avec un titre peaufiné jusqu’à présent dans ses aspects visuels et ses mécaniques de combats, il ne reste plus à Alphadream qu’à nous proposer un univers cohérent et agréable à parcourir. Là aussi, le travail apporté sur la conception et l’architecture de chaque zone est remarquable. Colorée, détaillée et proposant de nombreuses choses à faire (activer des blocs pour gagner de l’or, découvrir les pièces d’attaque, résoudre quelques énigmes, récupérer les haricots frères qui accroissent les caractéristiques, s’essayer à plusieurs mini jeux pour obtenir de l’or, sauver les Koussinos coincés dans le monde onirique, etc.), chaque zone est un modèle du genre en ce qui concerne son agencement.

Tout a été parfaitement pensé pour qu’une fois le parcours principal effectué, un raccourci judicieusement placé permette de revenir au point de départ rapidement. L’île est très grande et au bout d’un moment l’arpenter pourrait devenir fastidieux. C’est justement au moment où la taille peut devenir un problème qu’Alphadream nous donne accès aux téléporteurs qui n’arrivent ni trop tôt, ni trop tard. À aucun moment nous ne sommes forcés à faire des allers-retours inutiles qui rallongent artificiellement la durée de vie. S’il est possible de sauvegarder sa partie à tout moment, quelques blocs de sauvegarde sont tout de même positionnés à des endroits stratégiques de l’île.

Mario & Luigi : Dream Team Bros.
Globalement, chacune des huit zones de l’île se décline en deux versions (réelle et onirique) et offre un gameplay bien particulier. L’ensemble a été regroupé pour former un tout harmonieux et cohérent. C’est sur cet ensemble que vient se greffer, sur la fin de l’aventure, toute la panoplie des capacités et des techniques assimilées depuis le début. Terminons par les bruitages bien complets, tout aussi variés et soignés que le reste de la réalisation, ainsi que par les cinquante-deux morceaux musicaux qui nous accompagnent tout au long de la cinquantaine d’heures que dure l’aventure. Une fois terminé, le jeu donne accès au mode Jukebox ainsi qu’à la possibilité de tenter l’épopée en mode Difficile.

Alphadream ne s’est pas endormi sur ses lauriers durant les quatre années qui séparent Les Frères Du Temps de Dream Team Bros. et le perfectionnisme transparaît tout du long de l’aventure. Une aventure qui nous captive pendant une bonne cinquantaine d’heures sans jamais tomber dans la redondance et qui ne cesse de nous proposer de nouvelles expériences de gameplay. Le tiers de ce qui a été imaginé, conçu et réalisé pour ce titre aurait pu suffire à une grande majorité de jeux actuels.

Alphadream maîtrise son sujet de bout en bout et nous offre avec cet opus 3DS l’aboutissement de son art en la matière. Mario Et Luigi Dream Team Bros. est beau, soigné dans ses moindres aspects, pensé avec le souci de ne jamais lasser le joueur et de toujours le maintenir alerte. Varié, original, souvent surprenant et surtout très amusant, ce nouvel opus pourrait justifier à lui seul l’acquisition d’une Nintendo 3DS. Mario et Luigi Dream Team Bros. propose tout ce qu'il faut pour devenir un titre incontournable de la console portable. Chapeau bas !

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
tout simplement le must have j'en suis à une petite dizaine d'heure de jeu, et contrairement au précédent, celui-ci fourmille d'idées neuves, graphismes au petits oignons, bande son enchanteresse, plein de phase de gameplay différente, un vrai régal ce titre :
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
J'ai déjà joué à mario et luigi frères du temps et voyage au centre de bowser , que j'ai trouvé excellents , scénarios géniaux et très amusants . J'ai été très déçue par dream team bros , vraiment pas drôle , tutoriels hyper lourds , et très répétitif . La musique est vraiment agaçante . Les graphismes sont beau , c'est tout ce que j'ai de positif à dire . Je ne pourrais même pas dire "à réserver suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));