flechePublicité

Test Manhunt 2 (PS2, PSP, Nintendo Wii) : 4/10 sur JeuxVideo.fr PS2, PSP, Nintendo Wii

Sortie le 31 Octobre 2008 sur PS2, PSP, Nintendo Wii

Les +

  • Ambiance crade efficace
  • Bruitages réussis
  • Séquences de pure chasse à l'homme sympas
  • Exécutions à la Wiimote
  • Violence débordante !

Les -

  • Gameplay périmé
  • Caméra à la rue
  • Scénario mal traité
  • IA aux fraises
  • Exécutions gâchées par un filtre
  • Techniquement dépassé
La note de jeuxvideo.fr
4.0
bof
La note des internautes
-
Donner votre avis
Manhunt 2
dispo sur NINTENDO WII
Publiée le 04/11/2008 à 18:11, par Maxence

Partager ce test

VidéoTest de Manhunt 2 : les affres de la censure ?

Manhunt 2
Surfer sur la polémique. Friser l’irrévérence, marcher sur la ligne qui sépare le mauvais goût du dégoût. Rockstar est coutumier du fait. Avec sa série GTA, dont le quatrième épisode témoigne à ce titre d’une maturité (ou d’une frilosité ?) assez inhabituelle, le développeur américain tenterait-il de se racheter une conduite ? Après avoir joué à Manhunt 2, on pourrait penser que oui. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, le second épisode tranche vraiment avec le premier, sorti en 2003. Cinq ans, c’est donc le temps qu’a pris Rockstar pour nous pondre cette suite chez nous. Ou plutôt quatre, si l’on considère que 2008 n’a servi qu’à expurger Manhunt 2 d’une bonne partie de son contenu polémique. Mais plutôt que de tirer de trop rapides conclusions, voyons vraiment ce qu’il a dans le ventre.

Les tripes à l'air


Manhunt 2
Après les aventures rocambolesques et télévisées de James Earl Cash, héros malgré lui d’un premier épisode de qualité, Rockstar change un peu de registre avec Manhunt 2. Nous incarnons Daniel Lamb et Leo Kasper, deux personnages au passé et à la personnalité troubles. Sujets d’une terrible expérience qui bouleverse leurs vies, ces deux personnages sont liés l’un à l’autre, l’intrigue reposant exclusivement sur leur quête d’identité et de sens, flashbacks à l’appui. Si on ne révélera pas ici le pourquoi du comment, sachez simplement que la manipulation scénaristique tient pendant trois niveaux au maximum, le tout étant suffisamment clair pour être compris très (trop ?) rapidement. L’histoire n’atteint à ce titre clairement pas la qualité du premier opus, particulièrement intelligent et engagé sur un sujet assez nouveau pour l’époque : la téléréalité. On s’attendait à plus fin de la part de Rockstar, et si quelques séquences bien mises en scène font passer la pilule, on ne retiendra au final que peu de choses des aventures de Lamb et Kasper.

Vidéo #6 - VidéoTest de Manhunt 2



Manhunt 2
Evoquons tout de suite le point qui fâche de cette version finale européenne de Manhunt 2. Pour plaire aux censeurs, Rockstar a cru bon, ou a été contraint, de mettre de l’eau dans son vin rouge sang. Finies les exécutions à la barbarie visible (voire débordante), qui constituaient un des principaux intérêts du premier opus. Un filtre rouge sombre (sur Wii et PSP, blanc sur PS2) masque en effet la mise à mort de nos adversaires, gâchant par la même le plaisir sadique que l’on ressentait il y a cinq ans, contribuant à crédibiliser un peu plus une atmosphère pesante crade jusqu’à la moelle. A peine peut-on se satisfaire de mimer nos exactions à la Wiimote, lors d’endiablées séquences d’actions contextuelles (QTE) plus ou moins difficiles selon l’arme et la violence du meurtre. Heureusement, les étouffements au sac plastique, taillades à la faux, massacres à coups de pelles et autres exécutions utilisant le décor (nouveauté de cet opus, symbolisée par une tête de mort sur le radar) bénéficient d’un soin tout particulier au niveau sonore. Les os qui craquent, les muscles qui se déchirent et les cris étouffés de nos malheureuses victimes bénéficient en effet d’un traitement de faveur, contribuant presque à rendre l’horreur, désormais plus basée sur notre imagination que sur la vue, encore pire « qu’en vrai ». Presque…

Une chasse à l’homme stérile ?


Manhunt 2
Que les fans de l’excellent premier épisode se rassurent, Manhunt 2 n’a pas tout perdu de sa substantifique moelle. Car si les exécutions ont perdu leur mordant visuel, l’ambiance globale du jeu reste dans le même ton que celle du premier opus. Le sale côtoie le franchement dégueu et si techniquement le jeu n’a que très peu évolué depuis le premier opus, force est de constater que le résultat est globalement convaincant. De l’hôpital psychiatrique, cadre de la première mission, aux pavillons de banlieue en passant par des établissements globalement peu fréquentables, les lieux visités dénotent clairement par rapport à nos habitudes de joueur. En intérieur ou extérieur, les niveaux sont globalement bien construits, quoiqu’un peu étroits dans l’ensemble. Comme dans le premier opus, il va falloir faire attention où vous mettez les pieds. En plus des traditionnels graviers, de nombreux objets « bousculables » ont fait leur apparition, leur seule raison d’être étant de vous faire repérer. Car Manhunt 2 est toujours un jeu d’infiltration. Se cacher dans le noir pour bondir contre un innocent junkie ou un psychopathe tout ce qu’il y a de plus aimable sera donc votre sacerdoce pendant une dizaine d’heures, le temps de boucler la quinzaine de stages que propose le jeu. Détail suprême, les statistiques et autres appréciations qui rythmaient votre progression dans le premier épisode ont disparu, n'entrainant pas vraiment le joueur à recommencer les missions pour être plus discret.

Vidéo #5 - Gameplay PS2



Le premier épisode avait déjà posé les bases d’une infiltration plus tournée vers la difficulté d’exécution et le système de caméra foireux que sur l’intelligence artificielle bien codée. Rebelote ici. Que ce soit sur PS2, PSP ou Wii, impossible d’orienter correctement sa caméra. Si sur portable on comprend mieux pourquoi (la PSP ne dispose que d’un seul stick), difficile de pardonner sur PS2 et Wii, les deux supports pouvant proposer différentes alternatives. Le calvaire est réel dans toutes les situations, qu’il s’agisse de se tapir dans l’ombre pour sévir ou bien de fuir un groupe de mercenaires en furie. On y laissera sa peau à de nombreuses reprises, occasionnant frustration et énervement. De quoi coller avec l’ambiance du titre de Rockstar ? Pas vraiment, d’autant que de nombreuses séquences de shoot à l’arme à feu obligatoires viennent parasiter un peu plus l’expérience de jeu déjà faisandée de ce Manhunt 2. Peu à l’aise avec les pétoires (vive les décrochages de la Wiimote, omniprésents ici), nos héros prennent donc de plein fouet l’inintelligence artificielle du jeu.

Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2


Le bug à l'état brut


Manhunt 2
Plus bête que méchant, Manhunt 2 propose son lot de situations ridicules. Des ennemis scannant les zones d’ombres (avec QTE à la clé) sans nous voir aux désormais cultes « on tape sur le mur, l’ennemi arrive et on le zigouille discrètement », l’infiltration proposée fait vraiment peine à voir. A l’opposé de la série Metal Gear Solid qui a su renouveler son concept et ses mécaniques, Manhunt ne propose rien de plus qu’il y a cinq ans. Pis, le premier épisode nous semblait bien moins buggé que celui-ci. On regrette donc que les ennemis soient capables de nous toucher à travers un mur ou une porte mais qu’ils nous oublient purement et simplement après une course poursuite endiablée, qu’ils nous entendent à la moindre occasion à part si on trucide violemment un de leur collègue à deux mètres, qu’ils se mettent souvent gentiment dans notre réticule de visée où qu’ils se cachent pendant plusieurs minutes… Les incohérences sont légions, grevant d’autant l’immersion pourtant si importante dans ce type de jeu. Les derniers chapitres offrent pourtant quelques bons moments de « chasse à l’homme », assez énigmatiques au final face à l’avalanche de défauts qui pourrissent le gameplay déjà dépassé offert par Manhunt 2.

Manhunt 2
Mais le pire reste à venir. Le jeu de Rockstar se paie le luxe d’être moins réussi techniquement que son ainé. Outre les nombreux bugs d’affichage, d’intelligence artificielle et de collision, occasionnant diverses situations aussi irréelles que risibles, difficile de ne pas constater le retard technique dont souffre Manhunt 2. Textures d’une pauvreté affligeante, modélisation des personnages bâclée et autres ralentissements intempestifs viennent enterrer définitivement un titre qu’on aurait trouvé passable il y a quatre ans. L’intérêt d’un tel jeu n’est certes pas dans sa réalisation, mais là n’est pas le problème. Inadmissible sur PS2, à peine plus réussi sur Wii, c’est au final sur PSP (le support proposant la version la moins maniable…) que le constat est le moins amer. Finissons en évoquant une nouvelle fois les exécutions, souffrant d’un filtre cache-misère gâchant le plaisir de la « découverte » des différentes façons de tuer, d’autant que l’arsenal est conséquent.

Conclusion


Bénéficiant pourtant d’un capital sympathie important après un premier épisode de qualité et arrivant après une bonne retouche de dame Censure, Manhunt 2 se prend vigoureusement les pieds dans le tapis à cause de son gameplay d’un autre âge, d’une jouabilité et d’un système de caméra innommable, d’un scénario peu surprenant et d’une technique complètement dépassée. Les raisons de se satisfaire sont peu évidentes, même si on apprécie l’univers toujours aussi crade et la violence qui transpire du jeu, auditive à défaut d’être visuelle. Manhunt 2 ne conviendra au final qu’aux amateurs purs et durs d’ambiances qui dérangent, peu exigeant sur la forme et le fond. Peu de monde, en fait. Restent deux choix à Rockstar : continuer de jouer sur l'aspect polémique de son titre, mais en lui proposant un contenu plus actuel à tous les niveaux, ou laisser sa série mourir tristement avec ce bien piètre épisode...




Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Manhunt 2 sur PS2
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Manhunt 2 sur Wii
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Manhunt 2 sur PSP

Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Manhunt 2
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : killjoke
Très bon
le premier me prenait grave aux tripes. des sensations comme j'en avais jamais eu dans un jeu (meme encore actuellement). la flippe, la vrai. contrairement à ce que certains disent, ce jeu n'est pas juste un étalage de violence gratuite. c'est une traque dans laquel on incarne la proie et dans laquel la discretion et l'éfficacité sont de rigueur si on veut en sortir suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : bad_raven
Bof
Une daube nettement moins à la hauteur par rapport au 1 qui innover dans le sadisme. Cela etant dût principalement à une censure excessive de la part des organismes en vigueur.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
Commander sur
Manhunt 2
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Manhunt 2

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Hyrule Warriors

Hyrule Warriors

Joueurs confirmés | Wii U
flechePublicité
flechePublicité