flechePublicité

Test Malicious (PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 08 Février 2012 , PS3

Les +

  • Des combats épiques sensationnels
  • Une petite perle visuelle et sonore
  • Gestion de l'Aura intéressante
  • Des gardiens vraiment coriaces
  • Des ennemis de partout !
  • Le sentiment de victoire à chaque bataille remportée
  • La cape qui se transforme !
  • Difficile

Les -

  • ...Vraiment très difficile
  • Six zones
  • Prise en main qui demande du temps
  • Caméra capricieuse
  • Quelques ralentissements
  • Verrouillage un ennemi précis relève de l'exploit
  • Tout en anglais
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
6.7

(37 votes)
Publiée le 15/02/2012 à 18:02, par Camille

Test de Malicious : Bleu, l'enfant de la terre

Alvion nous offre un beat them all à la difficulté très corsée, où le principe est d'enchaîner plusieurs tableaux comprenant des boss généralement bien entourés. Y survivrez-vous ?

Disponible en téléchargement sur Playstation 3 depuis le 8 février 2012 pour environ 8 €, Malicious est un beat them all aux graphismes atypiques développé par Alvion. La patte graphique du titre pourra rappeler un certain El Shaddai qui, malgré ses défauts, avait tout de même figuré parmi nos coups de cœur. En sera-t-il de même pour Malicious ?

« Connais ton ennemi et connais-toi toi-même »Retour au sommaire
Malicious
Les menus du jeu sont bercés par une musique qui nous laisse penser que la bande-son du jeu sera particulièrement réussie et Malicious ne fait effectivement aucune fausse note à ce niveau-là. Impeccable d'un point de vue sonore comme graphique, le titre d'Alvion est un véritable petit bijou artistique. Immédiatement, on est captivé par cet étrange univers et on veut en apprendre davantage. Le jeu met d'ailleurs à notre disposition un récit relatant le contexte de l'histoire, en nous parlant de la sombre destinée d'une reine qu'il faudra d'ailleurs affronter dans le jeu. Les textes sont bien rédigés et parfois accompagnés de belles illustrations ; on regrette cependant l'absence d'une cinématique introductive qui aurait mieux fait passer les 37 pages écrites, qui plus est, dans la langue de Shakespeare.

Pour les plus pressés, la partie peut immédiatement commencer après avoir choisi le sexe de son héros. On arrive alors dans une grande pièce blanche où un sage nous demande de vaincre les gardiens de la lance, des poings, des ailes, du bouclier et de l'épée. Et ce, afin de se renforcer et ainsi avoir des chances de vaincre le Malicious, une entité qui souhaite détruire le monde. Le jeu nous permet donc d'affronter les cinq gardiens dans l'ordre de notre choix, même si l'on se rend bien vite compte que la difficulté est plus progressive en partant de la bibliothèque (Forsaken Library) puis en enchaînant les niveaux dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Terminons ce paragraphe en précisant que le jeu ne permet qu'une seule sauvegarde et que notre héros ne pourra pas retourner affronter des gardiens déjà vaincus avant d'avoir terminé le jeu et recommencé une nouvelle partie.

Gameplay #1 - Quelques phases en vidéo maison


T'es pas cape !Retour au sommaire
Chaque niveau contient un boss entouré d'une quantité assez impressionnante d'autres monstres. Il est inutile d'essayer de venir à bout de tous ses adversaires avant d'entamer le gardien : les ennemis reviennent à l'infini et seulement 30 minutes nous sont accordées par tableau. Quand il s'agit de se battre ou de se déplacer, notre héros a une cape capable de prendre plusieurs formes. De base, notre équipement magique peut se changer en poing pour frapper, à la manière d'un célèbre Monkey D. Luffy, et peut lancer des petits projectiles à l'infini (pas très puissants, mais toujours bien pratiques pour attaquer de loin). Notre personnage se déplace, se protège en transformant sa cape en bouclier et fait des triples sauts. Puis, sa palette de mouvement augmente en fonction des gardiens vaincus : cape qui se change en ailes, en épée ou encore en lance, possibilité de léviter, de sauter 6 fois dans les airs...

Malicious
Bien que l'on puisse configurer les touches, la prise en main n'est pas des plus évidente. Il faut dire que les bases du jeu sont rédigées sous forme de guide. Ce dernier peut être consulté via le sage dans la pièce blanche ou encore dans les menus lorsque l'on met le jeu en pause. Alors, et seulement alors, il est possible de comprendre pleinement les bases du jeu et notamment l'importance de l'Aura. Son utilisation a en effet un rôle crucial lors des batailles contre les gardiens, mais nous y reviendrons un peu plus loin. Dommage que Malicious passe un peu trop par la case « lecture », que ce soit pour nous en apprendre plus sur le fond de l'histoire ou encore pour nous dire comment remporter plus facilement un combat.

Ça boss dur !Retour au sommaire
Le héros n'a aucune barre de vie. En guise de repère, il va perdre des parties de son corps en fonction des dégâts reçus. Pas de panique : il peut retrouver ce qui lui manque contre des points d'Aura (environ 800 à 1600 points selon les dégâts reçus, sachant que tuer un simple soldat donne environ 80 points). Il va donc falloir jongler entre le gardien et ses sbires pour récolter les fameux points. Lorsque notre personnage est dans un état critique, les bords de l'écran s'assombrissent, ce qui nous complique la tâche pour éviter les projectiles et autres attaques ennemies. Il faut dire les game over sont particulièrement fréquents dans ce jeu et le temps pour activer le continue, bien court. Les boss sont des sacs à points de vie, les adversaires reviennent à l'infini afin que le joueur ne soit pas en manque d'Aura, et les projectiles ennemis volent vraiment de partout ! Une fois sa barre de vie à moitié entamée, le gardien prend parfois une nouvelle forme et change ses stratégies d'attaque et de défense, obligeant le joueur à faire de même. Après un combat aussi acharné, on ne peut s'empêcher de ressentir un véritable sentiment de victoire une fois le boss vaincu.

Malicious
Outre le fait de troquer les points d'Aura contre du soin, on peut également les utiliser pour bénéficier d'une amélioration considérable d'attaque et de défense. Cette dernière consomme les points en permanence jusqu'à ce que le joueur la désactive ou que son aura tombe à 0. Inutile de préciser que la récolte d'Aura est une phase nécessaire lors des affrontements, voire même une priorité absolue, afin de les simplifier. Les affrontements sont dynamiques et très prenants : notre personnage peut enchaîner des combos avec certaines armes, en variant entre les coups normaux et les coups puissants... malheureusement la prise en main n'est pas très évidente.

En effet, il faudra pas mal d'essais avant de comprendre que prendre un virage trop serré sous la forme ailée l'annule et que le coup puissant de la lance est certes dévastateur, mais très souvent évité par les ennemis. À cela se rajoute une caméra parfois capricieuse à replacer. Un lock permet de garder un œil sur la cible de notre choix et ainsi de régler le souci de la caméra, mais avec autant d'ennemis à l'écran - qui apportent d'ailleurs quelques ralentissements - c'est une véritable galère d'arriver à verrouiller un ennemi en particulier. Et cela, même quand ce dernier à une taille phénoménale. Les ennemis viennent vraiment de partout et la meilleure solution reste encore de s'approcher au maximum de son ennemi, quitte à perdre quelques précieux points de vie, afin de pouvoir la cibler.

Petite perle visuelle et sonore, Malicious s'adresse à un public de joueurs confirmés et tenaces. Le titre ne contient peut être que 6 niveaux mais les affrontements sont épiques, stratégiques et exigeants. Entre la gestion des points d'Aura, des ennemis alentours qui nous gênent et reviennent à l'infini, du temps limité et de la barre de vie du gardien à entamer, aucune seconde de répit n'est envisageable ! Les boss se suivent, mais ne se ressemblent pas, pour notre plus grand bonheur. Dommage que certains soucis un peu gênants au niveau du confort de jeu, comme la caméra et le lock, viennent noircir le tableau. On regrette également le manque de cinématique introduisant le contexte (plutôt qu'une quarantaine de pages en anglais) et l'absence d'un tutoriel clair qui aurait présenter efficacement les bases du jeu. Malgré tout, le titre reste chargé d'émotion et, bien que très difficile, pourra en captiver plus d'un grâce à son univers enchanteur ainsi que son incroyable challenge.

Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Malicious
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Playlist Malicious

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();