flechePublicité

Test Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012 (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 15 Juin 2011 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC

Les +

  • De très bons modes de jeu
  • Bonne rejouabilité
  • Du challenge pour tous en solo comme en multi
  • Difficulté bien dosée
  • I.A. des ennemis/alliés
  • L'ambiance et les illustrations
  • Réglages des préférences
  • Decks variés...

Les -

  • ... mais qu'on ne peut pas vraiment modifier
  • Impossibilité de faire son propre deck
  • Timing pour activer des cartes pas toujours évident
  • Zoom en multi local assez maladroit
  • Aucun scénario
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.5

(77 votes)
Publiée le 23/06/2011 à 14:06, par Camille

Test de Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012

Des modes vraiment fun en solo comme en multi, c'est Magic !

Disponible depuis le 15 juin 2011, le fameux jeu de cartes débarque sur PC, Playstation 3 et Xbox 360 pour la modique somme d'environ 10 euros. Orientée davantage sur le multijoueurs, cette nouvelle version va-t-elle réussir à séduire les curieux et satisfaire les fans ?

Petit rappel pour les débutants du genreRetour au sommaire
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Avant d'aller plus loin dans ce test, revenons rapidement sur les bases de Magic, car tout le monde ne naît pas Planeswalker (pour les connaisseurs, vous pouvez directement vous rendre à la partie suivante). Chaque joueur dispose de 20 points de vie, d'un paquet de cartes et d'un emplacement qui lui est propre afin de déposer son jeu. Sans entrer dans les détails, contentons-nous de dire que, pour vaincre son adversaire, le joueur va devoir faire appel à des créatures et à des sorts qui sont regroupés dans un deck (un deck est le jeu de cartes du joueur). Bien entendu, les créatures et les sortilèges n'arrivent pas comme un cheveux sur la soupe. En effet, il faut les invoquer en utilisant une « monnaie » assez particulière : des terrains.

L'univers de Magic comprend cinq types de terrains symbolisés par une couleur différente. Les plaines sont blanches et comprennent majoritairement des soldats et des anges. Les îles sont bleues et regroupent des créatures marines, éthérées ainsi que des sorts pour annuler des invocations, piocher des cartes, etc. Les marais sont noirs et majoritairement axées sur les morts-vivants ainsi que des sorts qui détruisent les monstres. Les montagnes ont la couleur rouge et des créatures qui peuvent généralement attaquer rapidement et disposent de sorts qui infligent des dégâts aussi bien aux créatures qu'aux autres joueurs. Enfin, la couleur verte représente la forêt. Ici, ce sont les elfes et autres bêtes qui font la loi. Bien entendu, tout ceci n'est, encore une fois, qu'un aperçu très bref.

Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Plus une créature est puissante et plus il faudra utiliser des terrains pour pouvoir sortir le monstre en question. Cependant, la victoire ne repose pas vraiment sur le fait d'avoir un monstre très puissant (bon, d'accord, ça peut y contribuer), mais surtout de la manière dont on va jouer le monstre. En effet, si pour gagner il faut réduire les points de vie de son adversaire à zéro, il faut également se protéger des attaques de l'ennemi. Or, sauf s'il possède un pouvoir spécial, un monstre qui a attaqué ne peut pas aider le joueur à se défendre. Magic possède donc un côté stratégique à ne pas prendre à la légère sous peine de perdre la partie. Cependant, nouveaux joueurs, n'ayez crainte : Duels Of The Planeswalkers propose une partie tutoriel très bien expliquée ainsi que de nombreuses petites aides qui resteront le temps que vous vous soyez familiarisés avec le jeu et son vocabulaire. Tout le monde peut donc tenter l'aventure !

Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Des decks un peu trop limitésRetour au sommaire
Duels Of The Planeswalkers 2012 permet au joueur de choisir son avatar (une illustration pour le représenter lors des parties) parmi une trentaine de portraits disponibles. La difficulté du jeu peut être modifiée afin de proposer un défi adapté aux différents profils de joueur. À cela se rajoutent de nombreux paramètres comme les astuces, les animations en combat et autres préférences qui peuvent être supprimées ou non (tri des cartes en mains, résolution des effets, attribution des blessures lors d'un contre... tout ce genre de choses qu'un débutant laissera volontiers en automatique alors qu'un joueur plus expérimenté appréciera de gérer).

Au début, le joueur ne dispose que de deux decks. Pour obtenir les huit autres, il va falloir battre les 11 adversaires du mode Campagne afin de s'approprier leurs paquets de cartes. Chacun d'eux contient 16 cartes à déverrouiller en jouant avec le deck en question. Bien que le principe soit sympa, on regrette le manque de liberté. Impossible de complètement remanier les decks. Bien qu'un gestionnaire soit disponible, ce dernier n'offre que la possibilité de jongler entre les cartes contenues dans le tas initial et celles débloquées. Impossible donc de composer son propre jeu de cartes en mariant par exemple des vampires avec des dragons. Bien que les dix decks du jeu soient très différents de par leur contenu et leur style de jeu, on aurait tout de même souhaité un peu plus de liberté de ce côté là. Dommage...

Le temps d'un duelRetour au sommaire
Duels Of The Planeswalkers 2012
Un tour se déroule en plusieurs phases. Toutes disposent d'un temps limité symbolisé par une petite barre colorée qui se réduit au fil des secondes. Une fois la barre vide, la phase suivante a lieu et ainsi de suite, jusqu'à ce que le tour se termine. Bien entendu, même si les phases sont en durée limitée, le joueur a tout le temps qu'il veut pour regarder, choisir les cartes qu'il va poser et gérer les monstres qu'il va mettre en attaque ou en défense. En effet, le chrono de ces phases se déclenche automatiquement si le jeu analyse qu'aucune action n'est possible. Une touche permet de toute manière de figer le chrono afin de jouer dans les temps les cartes de sorts adéquates ou encore déclencher les pouvoirs des monstres. Oui, bon le timing n'est pas toujours évident au début, mais une fois le système bien assimilé et maîtrisé, les parties se déroulent avec plaisir.

Un zoom permet de mieux voir les cartes, leurs (magnifiques) illustrations comme leurs descriptions. De là, il est également possible, en appuyant sur une autre touche, d'obtenir certains rappels sur les pouvoirs dont ils disposent. Très pratique, car encore une fois, c'est à nous de choisir s'il on veut zoomer ou non sur les cartes ; sachant que chaque fois qu'une carte est jouée, elle est mise en avant. Les joueurs sont donc invités à utiliser le zoom ou à juste laisser la partie se dérouler s'ils ont reconnu la carte à son illustration. La possibilité de zoomer devient en revanche un peu plus maladroite dans les parties locales où plusieurs joueurs se partagent un même écran, car une seule carte ne s'affiche à la fois.

Quand les ennemis deviennent des alliésRetour au sommaire
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Le mode Campagne ne s'attarde pas sur un scénario : il n'y en a pas. On rencontre juste des adversaires liés à l'univers de Magic (Gideon, Karn, Chandra, Nissa, Sorin, Jace, Sarkhan etc...) qu'il va falloir vaincre. Profitons-en pour souligner que l'I.A. de l'adversaire est loin d'être idiote. Elle demeure prudente au niveau de ses attaques mais n'hésite pas à changer de stratégie selon le comportement du joueur. Outre les duels de cartes, la Campagne propose également des puzzles à résoudre. Dans une situation donnée, il va falloir vaincre son adversaire en un tour. Très intéressants, mais à la difficulté vraiment aléatoire, ces petits casses-têtes mettent en avant des stratégies et autres moyens plus ou moins fourbes pour remporter un duel. Une fois les 11 ennemis vaincus, les bougres peuvent se refaire à volonté ou être tentés via le mode Vengeance. Bien plus coriaces, ces derniers disposent des fameuses cartes à débloquer dans les decks lesquelles sont véritablement dévastatrices. De sacrés challenges en vue.

Archenemy propose une autre façon de se battre avec les 11 fameux adversaires puisque cette fois il est question, non pas d'un duel en face à face, mais d'un affrontement à un contre trois. Selon les decks débloqués en Campagne, le joueur choisit ses alliés et essaye de vaincre leur ennemi commun, qui dispose de 40 points de vie (le joueur et ses alliés sont à 20 points de vie). « Un contre trois ? Facile ! » me direz-vous. Pas vraiment puisque l'ennemi tire à chaque tour une carte « machination » qui lui fait bénéficier d'un pouvoir parfois dévastateur (destruction de toutes les créatures d'un joueur, invocation de monstre, pose de terrain supplémentaire, pioche de cartes, gain de points de vie, tour supplémentaire...). Très intéressant à jouer (bien que les machinations se révèlent rapidement plus gênantes que l'ennemi), ce mode peut de plus se jouer en local avec deux amis ou encore en ligne.

Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Enfin, outre la campagne et les modes présentés ci-dessus, Duels Of The Planeswalkers 2012 propose également des duels personnalisés notamment les excellents modes Troll à deux têtes (2 contre 2 : les joueurs partagent les mêmes points de vie et l'un peut venir aider l'autre à se défendre à tout moment) et Free For All (jusqu'à 4 joueurs, chacun joue pour soi afin d'être le dernier à rester en vie). Entre coopération sérieuse, alliance éphémère et véritable guerre ouverte où chaque coup est calculé, ces modes sont un véritable régal !

Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012, c'est une véritable ambiance, un monde représenté par des personnages et des cartes. Si les modes de jeux proposés dans cet opus sont vraiment très prenants et divertissants, en solo comme à plusieurs, on peut cependant regretter l'absence totale de scénario. Ce dernier aurait permis d'en savoir un peu plus sur ceux qui combattent contre et avec nous. Cependant, le véritable point noir du titre reste les limitations de decks. Les dix que l'on débloque ont beau être intéressants et différents, on peine à comprendre pourquoi le joueur n'est pas libre de concevoir son propre jeu. Manque de cartes ? Pour le genre, c'est difficilement crédible...

Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Duels Of The Planeswalkers 2012
Duels Of The Planeswalkers 2012
Duels Of The Planeswalkers 2012
Magic The Gathering : Duels Of The Planeswalkers 2012
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
/script>