flechePublicité

Test Maestro : Jump In Music (Nintendo DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 06 Novembre 2009 , Nintendo DS

Les +

  • Un concept frais et intéressant
  • Univers chatoyant
  • Un vrai challenge
  • Une retranscription interactive des musiques judicieuse

Les -

  • Quelques ralentissements
  • Quelques éléments pouvant rebuter
  • Option "Chant" maladroite
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
6.6

(5 votes)
Publiée le 05/01/2010 à 10:01, par Damien

Maestro ! Jump In Music : le test qui fait du bruit sur DS !

Pastagames nous propose un jeu vraiment atypique mêlant rythme et plateforme, nommé Maestro. Que la musique commence avec notre test !

Cocorico ! Après Mekensleep (Soul Bubbles) et Arkedo (Nervous Brickdown, Big Bang Mini), un autre de nos chers compatriotes tente une incursion osée sur Nintendo DS. Il s'agit du studio de développement Pastagames qui nous propose Maestro ! Jump In Music, un titre mélangeant étonnamment concepts de jeu de rythme et plateforme. Mais ce pari osé est-il aussi prometteur en action que sur le papier ? N'est-ce pas trop complexe et déstabilisant ? La réponse dans notre test.

Un mélange original

Fiche jeux : Maestro : Jump In Music
Comme énoncé brièvement en introduction, Maestro est un titre atypique mêlant des mécaniques de gameplay tirées à la fois du jeu de rythme que du jeu de plateforme. On y contrôle Presto, une sorte de drôle volatile à la couleur rose-magenta. Ce dernier doit sauver sa belle promise des (nombreuses) pattes du vil Staccato (une sorte d'araignée), une histoire gentillette et peu surprenante malgré un rebondissement appréciable en toute fin d'épopée. Pour cela il devra parcourir différentes zones jonchées de défis musicaux, se terminant à chaque fois par une bataille contre le boss (Staccato, encore et toujours) reprenant le concept du jeu de société « Simon ».

L'aventure est exclusivement solo et est composée d'une partie « Aventure », d'un mode « Partie Rapide » et d'une rubrique « Improvisation » (à débloquer). La première partie nous permet d'avancer dans l'histoire dans un niveau de difficulté afin de déverrouiller des partitions, que l'on pourra rejouer dans la seconde (dans le même mode de difficulté). La troisième nous offre également la possibilité de refaire des partitions débloquées auparavant, sauf que l'on pourra ici augmenter ou diminuer le tempo de la mélodie ou encore changer le type d'instruments (guitare, mandoline, clavecin, xylophone, sitar, harpe, claves, tambour...). Mais qu'en est-il exactement du gameplay ?

Maestro : Jump In Music
Tout d'abord parlons de la partie « jeu de rythme ». Car disons-le d'emblée, malgré le mélange des genres, c'est bien la partie musicale qui prime (surtout en Facile). Le joueur doit dans chaque défi classique (hors duel contre le boss donc) interagir en rythme sur divers éléments (cordes, créatures néfastes, bulle, etc.) en fonction des différentes mélodies. Le timing étant évidemment essentiel, il faut interagir au meilleur moment avec les éléments à disposition afin de disposer du meilleur score. Ensuite, en plus de cela, il est nécessaire d'amener Presto jusqu'à la fin du niveau en le guidant de plateforme en plateforme... c'est bien sûr le côté « plateforme ». Il faudra donc prendre gare de ne pas tomber dans les trous. Pas de panique cependant : la chute ne sera synonyme que d'une petite pénalité (il n'est plus possible d'interagir avec les éléments à l'écran jusqu'à notre remontée sur la plateforme la plus proche) et non d'un retour à la case départ ou pire un « Game Over ».

« Le rythme au bout de son stylet »

Comme souvent sur Nintendo DS, aucune touche ne viendra être sollicitée : le joueur aura le rythme au bout de son stylet. Simple clic, frottement, appui maintenu (en arc de cercle et en ligne), voilà un petit éventail des actions à effectuer. On dénombre six groupes de défis (des chapitres en somme) qui ont chacun un univers distinct : la jungle, un château largement inspiré par la série , une ville ressemblant fort à Venise, l'océan, l'espace et le far-west. Chaque zone dispose de quelques éléments de gameplay propres (cf. notre vidéo exclusive ci-dessous). Globalement, cela fonctionne bien et s'avère suffisamment varié sur les 26 défis musicaux du jeu (correspondant chacun à une piste musicale propre) pour ne pas se lasser.

Le panel de musiques présent sur la cartouche est également assez varié. On constate certes une légère prédominance du genre classique (La 5ème Symphonie de Beethoven, Les Quatre Saisons de Vivaldi, Casse-noisette de Tchaïkovski, Petite Musique de Nuit de Mozart...), mais également des titres plus contemporains comme ABC de Perren, Mizell et Al., FAME de M. Gore, D. Pitchford, Le bon, la brute et le truand d'Ennio Morricone ou « Our House » de Madness. Le rendu est plutôt bon mis à part quelques sonorités un peu moins agréables que d'autres. On constate un travail globalement remarquable sur la cohérence « mélodie / interaction du joueur », malgré quelques petits ratés comme certaines sonorités non suivies d'action (lors des combats contre le boss principalement) ou les tirs au far-west un peu trop nombreux. En somme, un premier essai concluant pour Pastagames avec un mélange des genres vraiment innovant et plaisant... du moment que l'on possède certains éléments nécessaires pour passer les différents niveaux du jeu.

Vidéo #4 - Echantillon de gameplay



Dissonance ou harmonie ?

Car pour prendre du plaisir avec Maestro et profiter vraiment du titre, il va falloir posséder en soi plusieurs éléments importants : de la dextérité, de la concentration, du sang-froid et un semblant d'oreille musicale. Car notre oreille - voire notre connaissance des morceaux, fort heureusement bien connus du grand public pour la plupart - sera largement mise à contribution dans cette épopée, notamment en mode Normal et Difficile. Dans lesdits modes de difficulté, la vitesse est accrue, le nombre de subtilités (objets à récupérer notamment, montée et descente sur plusieurs niveaux de plateforme, trous...) à prendre en compte sur le chemin également.

Maestro : Jump In Music
En effet, il ne suffit pas de finir le niveau (en franchissant la ligne d'arrivée) pour débloquer le défi suivant dans Maestro. Il faut en plus de cela être sanctionné au minimum de la note « B+ » pour avoir l'opportunité de poursuivre l'aventure. Cette note nous est donnée par la console en fin de défi et dépend principalement nombre d'objets récoltés ainsi que de notre efficacité à avoir interagi en rythme avec les différents éléments de la partition. Notons aussi la présence de malus (représentés sur la forme d'une note rouge à la tête méchante) qui viendront nous mettre des bâtons dans les roues à chaque fois que l'on fait une action dans un rythme trop éloigné de celui de la mélodie originelle.

Cela paraît un poil compliqué dit comme cela, mais les développeurs ont pensé à inclure quelques phases de didacticiels fort utiles et la possibilité de faire un essai (à blanc et avec un repère pour ajuster au mieux le timing de nos actions) sur une mélodie avant de se lancer pour de bon, ou tout simplement pour essayer de s'améliorer. Car une fois le mode Facile terminé, les modes Normal et Difficile vous donneront bien plus de fil à retordre. Cependant, il est plus que judicieux de persévérer. En effet, ce n'est que dans ces deux modes que l'on pourra jouer avec les musiques en version longue.

Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Une aventure composée d'environnements bien différents


« Une volonté de bien faire, de faire plaisir au joueur »


Pour le coup cela fait une sacrée différence, surtout lorsqu'il s'agit d'une mélodie que l'on adore... et accessoirement cela rallonge la durée de vie. Histoire de faire passer la pilule du recyclage de niveaux (on rejoue les mêmes musiques dans les mêmes zones quelque soit le mode choisi), les développeurs ont pensé à changer légèrement l'arrière-plan d'une même aire de jeu, en fonction du niveau de difficulté (la condition climatique, la couleur du ciel, etc.). Un petit détail certes, mais ce dernier témoigne d'une volonté de bien faire, de faire plaisir au joueur. Et ça, on apprécie.

On déplore par contre quelques ralentissements qui viendront entacher quelque peu notre progression, notamment dans des passages où les éléments à l'écran sont nombreux et lorsque la vitesse de déplacement de notre héros est importante (dans les hauts niveaux de difficulté donc). Il est dommage également de constater que l'option « Chant » (censée apporter un petit bonus au joueur pour lui faciliter sa progression et offrir une nouvelle option de gameplay) soit peu intéressante et plutôt aléatoire au niveau de la reconnaissance. On en retire par conséquent pas un grand plaisir. Fort heureusement, il s'agit d'une option facultative, on peut donc éviter de l'activer (notamment lorsque l'on est dans les transports).

D'autres petits détails, plus sympathiques, nous ont marqués dans Maestro. Citons notamment l'humour omniprésent dans les textes précédant ou suivant chaque mission, le côté gratifiant lorsque l'on passe une mélodie dans un haut niveau de difficulté ainsi que la représentation atypique et soignée du menu principal (avec un tourne-disque)... Bref, Maestro : Jump In Music a tout de la bonne surprise, fraîche et plaisante malgré quelques tares de jeunesse ainsi qu'un challenge parfois très corsé (qui pourra faire fuir certains).

Conclusion :

Même s'il ne conviendra pas à tous à cause de certains éléments un peu frustrants ainsi qu'une difficulté parfois exacerbée, Maestro n'en reste pas moins un choix viable pour les passionnés de jeux de rythme grâce à des concepts novateurs, une réalisation agréable ainsi qu'un panel de mélodies judicieusement choisi et exploité. À conseiller aux plus mélomanes possesseurs de DS.




Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Maestro : Jump In Music
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Maestro : Jump In Music

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
g,o){f[g]=f[g]||{};o&&(o+='').length?(f[g].context={viewer:{id:o}} )&&(o='-'+o):(o='');(function(s,t,k,r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));