flechePublicité

Test Lost Planet 3 (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 30 Août 2013 , Xbox 360 , PS3 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Un scénario classique mais efficace
  • L'ambiance "froide" et dépaysante d'EDN-III
  • L'IA sauvage des Akrids
  • Bon dosage action/angoisse
  • Une prise en main dotée d'un bon feeling
  • Possibilité d'évoluer librement dans l'histoire
  • Plutôt joli sur

Les -

  • Un seul Akrid géant !
  • Simili monde ouvert peu spacieux
  • Des textures vilaines sur les versions consoles
  • Certaines animations ratées
  • Corps à corps brouillons
  • Cinématiques pixelisées
  • Doublages français loupés
  • Multijoueurs tristounet
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.5

(26 votes)
Publiée le 30/08/2013 à 21:08, par Guillaume C.

Test de Lost Planet 3 : Jim peut-il briser la glace ?

Trois ans après la sortie d'une suite controversée, Lost Planet revient sur le devant de la scène une troisième fois en essayant de se réconcilier avec tous les fans.

Alors que la licence Lost Planet a connu un virage clairement orienté vers l'action avec le second opus, Capcom opère un demi-tour complet afin de retrouver l'ambiance « glaciale » du premier volet. Un retour aux sources revendiqué dès la première annonce officielle de parution de Lost Planet 3, le 10 avril 2012, afin de répondre à la critique des fans qui avaient trouvé le deuxième épisode moins grisant que son aîné. Par rapport à l'expérience initiale lors de la première exploration d'EDN-III en 2007, Capcom s'était vu reprocher l'intensité incessante et sans mesure des combats, l'ambiance tropicale hors propos, ainsi que la difficulté mal équilibrée. Ce troisième chapitre, désormais développé par Spark Unlimited mais toujours chapeauté par l'éditeur nippon, revient sur la planète hostile en version glacée, plus calme mais aussi plus angoissante, pour tenter de retrouver l'essence de la série.

Une franchise en quête de renouveauRetour au sommaire
Lost Planet 3
Lost Planet 3 se déroule une quarantaine d'années avant les événements de Lost Planet : Extreme Conditions. L'histoire se concentre sur l'arrivée ainsi que l'activité de Jim Peyton sur EDN-III. Désireux de mettre sa famille à l'abri du besoin, le héros s'engage en temps que mineur-mercenaire, pour la multinationale NEVEC, afin de trouver une nouvelle source d'énergie sur une planète inconnue. Une fois sur place, il va constater que son métier n'est pas de tout repos (le « salaire du danger »). Non seulement la faune locale, les Akrids, semble réticente à l'idée de voir la thermo-énergie (la « Thé-En ») être récoltée, mais en plus le protagoniste va découvrir que son employeur n'a pas été totalement honnête avec les colons qu'elle envoie trimer loin de leurs foyers.

Sans dévoiler l'intrigue, le scénario du jeu est très certainement le plus poussé de la trilogie pour la simple et bonne raison qu'il pose les bases d'un récit qui explique le désordre, pour ne pas dire le foutoir total, qui règnera plus tard sur EDN-III. Si ce n'est pas transcendant, Lost Planet 3 a au moins le mérite d'apporter une pointe de profondeur à sa narration avec un personnage aux valeurs morales qui vont être mises à l'épreuve par sa volonté de bosser sans poser la moindre question, pourvu que sa femme et son fils aient de quoi vivre sur Terre. Au-delà du point de vue subjectif, le titre de Capcom met sur la table les problématiques de la surexploitation énergétique, avec en filigrane les mensonges d'une compagnie privée désireuse de s'enrichir sans se soucier des conséquences sur ses employés ainsi que les régions productrices. Un thème subtilement d'actualité.

Paradis Perdu - trailer de lancement


Va donc gagner ta croûte, Jim !Retour au sommaire
Une fois la première demi-heure passée (l'arrivée mouvementée du héros sur EDN-III sert de tutoriel), Jim retrouve son mécha équipé d'une pince et d'une foreuse afin de débuter son activité de mineur aux alentours de la base de Coronis. Le job est très simple : accepter des contrats et encaisser des crédits distribués sous forme de Thé-En (que l'on récupère également sur les Akrids morts). En plus de la quête principale, le joueur se voit proposer des missions annexes qui lui permettent d'arrondir ses fins de mois avec un supplément monétaire non négligeable afin de survivre plus aisément. En effet, la Thé-En permet d'acheter des armes, des améliorations d'armes et de capacités, ainsi que des éléments de mécha qui permettent d'améliorer le robot bipède qui nous sert de véhicule pour relier les différentes zones de jeu.

Lost Planet 3
Lost Planet 3 n'est pas un enchaînement de missions qui se contentent de nous emmener d'un point A à un point B. Le titre nous laisse évoluer librement afin d'explorer les différentes maps (reliées entre elles par des checkpoints) afin de nous donner le temps, si on le désire, de remplir l'intégralité des objectifs secondaires et de discuter avec quelques PNJ. Le roleplay est ainsi renforcé : comptez 20 heures de jeu pour tout boucler. Néanmoins, il n'y a que sept petites cartes différentes dans lesquelles le mécha est libre d'évoluer et la description des quêtes annexes n'est pas toujours très claire. Notez également qu'il est impossible de refuser un job secondaire : le joueur désirant « rusher » se retrouve avec un journal de quêtes saturé et partiellement illisible. En outre, accepter ce supplément d'activité n'apporte strictement rien à l'intrigue.

« L'appât du gain pousse le joueur à revenir dans des secteurs gluants et malodorants qui n'inspirent vraiment pas confiance »
Lost Planet 3
La plupart du temps, Jim est envoyé récupérer de la Thé-En ou doit endosser le costume du mécanicien de fortune. Souvent, ça se résume à traverser des zones plus ou moins infestées d'Akrids avec un petit twist narratif en bout de promenade. Et comme notre mineur est amené à planter plusieurs postes de thermo-énergie durant son périple, l'appât du gain pousse le joueur à revenir dans des secteurs gluants et malodorants qui n'inspirent vraiment pas confiance. C'est la principale qualité de Lost Planet 3 : ce n'est pas un survival mais il joue très bien de l'angoisse et de la vulnérabilité du personnage principal. Beaucoup de sons angoissants rythment l'évolution du joueur dans les tableaux qu'il traverse et, bien qu'il soit armé, celui qui tient la manette hésite toujours à avancer.

À ce titre, remettre son postérieur dans le cockpit du mécha est à chaque fois un soulagement (surtout en difficulté maximale où les Akrids sont particulièrement coriaces). Spark Unlimited a fait en sorte que le robot géant soit perçu comme un cocon familier par le joueur. En plus d'être le seul endroit où le personnage principal exprime son humanité lorsqu'il communique avec sa femme (par messages enregistrés interposés), le joueur y bénéficie d'une protection renforcée contre la menace extérieure et peut y diffuser ses propres MP3 via l'interface audio intégrée au mécha. Toutefois, contrairement aux robots armés et blindés des deux premiers Lost Planet, celui de Jim n'est équipé que d'un matériel de forage, ce qui le rend vulnérable face aux bestioles les plus grandes. Il faut donc rester prudent à bord de son véhicule de fonction même lorsqu'il est amélioré.

Lost Planet 3
Une petite déception concerne la faune d'EDN-III. Bien que les comportements agressifs des différentes créatures soient bien retranscrits par l'intelligence artificielle, on ne compte qu'une douzaine d'espèces différentes (toutes croisées durant la première moitié du jeu) et surtout trop peu d'Akrids géants. Même si le combat contre l'unique boss démesuré de Lost Planet 3 est particulièrement intense, on ne peut que regretter l'absence quasi-totale d'ennemis de très grande taille car, jusqu'ici, ça faisait partie de l'ADN de la franchise. On se consolera en se disant que, même si les munitions pullulent, il n'est plus question d'aligner les vilaines bébêtes à la chaîne dans un shooter dénué de nuances comme ce fut le cas avec le second opus.

Lost pas netRetour au sommaire
Pour l'instant, Lost Planet 3 est assez plaisant malgré les défauts répertoriés. Hélas, dès que l'on se penche sur la partie technique, on déchante à cause d'une réalisation très inégale. Ce qui fonctionne : la prise en main et le feeling du tir à la troisième personne sont immédiats, les visages sont bien détaillés et possèdent une panoplie d'expressions faciales crédibles, les effets de lumière et de particules sont maîtrisés, les textures de la version PC sont fines et colorées. Ce qui ne fonctionne pas : le corps à corps est terriblement brouillon en dehors des QTE, certaines animations sont complètement loupées (l'utilisation du grappin, par exemple, fait passer Jim pour un Batman du pauvre avec un balai dans l'arrière-train), les versions consoles disposent de textures au rabais, les cinématiques sont pixelisées et ne font pas honneur à l'Unreal Engine utilisé pour l'occasion.

Lost Planet 3
Autre détail qui fait tâche : le doublage. Intégralement localisé en français (textes et voix), Lost Planet 3 nous fait profiter beaucoup trop régulièrement de décalages entre les voix et les mouvements de lèvres. En outre, les bruitages des cinématiques sont étouffés. Tout porte à croire que cette panoplie de défauts est propre au travail inexistant d'adaptation syllabique et d'intégration sonore car la version originale ne souffre pas de ces problèmes. Si vous comprenez l'anglais ou n'avez rien contre la lecture de sous-titres, fuyez cette version française indigne ! Le comble de cette localisation foireuse concerne Laroche, le rival de Jim. Français dans la VO, il devient Québécois en VF (accentuations et « tabernacle » inclus) et perd ainsi tout son charme car sa personnalité est construite autour du stéréotype arrogant du « frenchie ».

Lost Planet 3
Terminons le tableau des déceptions en abordant multijoueurs. Pour des raisons actancielles évidentes, la campagne n'est pas jouable en coopération et ce n'est pas plus mal. Par contre, les différents modes de jeu en ligne sont tristounets et redondants, excepté l'Akrid Survival qui combine intelligemment vagues et match à mort en 3 VS 3. Les crédits et l'expérience obtenus sur le champ de bataille permettent de se façonner un archétype vraiment personnalisé, mais ça ne contribue pas à faire oublier le faible nombre de maps, six au total, ainsi que la rigidité trop importante des déplacements pour affronter des adversaires humains. Enfin, et c'est peut-être le plus gênant pour un mode multi en ligne : moins de deux mois après sa sortie, les serveurs de Lost Planet 3 sont loin d'être massivement fournis en camarades. L'attente peut s'avérer bien longue aux heures creuses.

En déléguant le développement de son bébé à Spark Unlimited, Capcom espérait redorer le blason de Lost Planet en lui insufflant un vent de fraîcheur occidentale. La mission n'est que partiellement remplie. L'ambiance de la planète glacée du premier opus est certes retrouvée, avec une bonne dose d'angoisse supplémentaire, toutefois, Lost Planet 3 souffre de carences techniques trop importantes pour vraiment profiter de ce retour aux sources. Bien que la publication du jeu ai été reportée de neuf mois, on a l'impression que le travail n'a pas pu être correctement finalisé. Si ce troisième volet n'est pas mauvais en soi, il peine à satisfaire pleinement à cause de ses lacunes. Ceux qui aiment les frissons et le dépaysement entre deux tirs devraient néanmoins y trouver leur compte, car Jim est un bon gars et EDN-III est une planète hostile qui a, malgré tout, son petit charme.

Version PC testée sur une configuration intermédiaire à base d'Intel Core 2 Quad 2,6 GHz, 8 Go de mémoire vive et Radeon HD6970.

Lost Planet 3
Lost Planet 3

Lost Planet 3
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
booooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Nul Avis facile rien est bien que ce soit l'histoire ,graphiquement ,jouabilité etc... c'est soit moche ou nul ,rien ne va il faut bien suivre la direction qu'ils vous donne ,de toute manière même si vous vouliez faire une escapade dans le décore ce n'est pas possible ! Mais alors sont point le plus faible parmi les autres c'est la jouabilité vous-vous prenez les pieds dans une petite pierre avec un r suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
;t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));