flechePublicité

Test Lollipop Chainsaw (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 15 Juin 2012 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Une réalisation artistique réussie
  • Un gameplay accessible
  • Des situations de jeu originales
  • Plusieurs fins.

Les -

  • Des graphismes datés
  • Trop court
  • Des problèmes de caméra
  • Gameplay basique
  • Pas de coopération
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.1

(64 votes)
Publiée le 15/06/2012 à 18:06, par Kevin

Test de Lollipop Chainsaw : aussi bon qu'une sucette ?

Comme prévu, Lollipop Chainsaw se présente comme un beat'em all complètement barré, mais malheureusement bien trop daté pour faire de l'ombre aux références du genre.

Lollipop Chainsaw, c'est avant tout un personnage : Juliet Starling, la chasseuse de démons aux atouts supérieurs à ceux de Buffy. Pom-pom girl sexy du lycée de San Romero, Juliet raffole des sucettes. Une insinuation à la hauteur de l'humour omniprésent dans l'aventure, gras et parfois un peu naze, il faut l'avouer. Après, comme on dit, l'humour est forcément subjectif et le jugement porté à Lollipop Chainsaw dépend aussi de ce que l'on attend d'un jeu vidéo.

Un jeu perversRetour au sommaire
Lollipop Chainsaw
Le scénario est également bien décalé. Il raconte l'histoire d'un jeune homme - mal dans sa peau - qui s'est mis en tête de dominer l'univers en ouvrant la brèche de l'autre monde. C'est là que les zombis rentrent en scène ; toute la population de la ville est infestée. Un air de déjà-vu, certes, mais la mise en scène totalement loufoque nous garde quand même en haleine durant ce périple dans les rues de la cité. Stade de football, école, déchetterie, banlieue chic, la production de Grasshopper nous fait visiter tous les lieux cultes des séries américaines.

Lollipop Chainsaw
En fait, Lollipop est en quelque sorte un hommage à la culture pop' kitsch américaine, dans toute sa splendeur. Et c'est plutôt réussi. Ambiance sonore composée avec des morceaux des années 60, direction artistique soignée, Lollipop nous fait facilement plonger dans son univers barré. Hélas, les séquences cinématiques sont plombées par une traduction catastrophique, où les propos traduits sont parfois à l'opposé de la version originale ! Les traducteurs auraient-ils passé plus de temps à reluquer la petite culotte de Juliet ? Possible... On incarne donc la belle blonde au travers des différents niveaux organisés en séquences où le but est on ne peut plus simple : tout dégommer.

Lollipop Chainsaw
Pas de réflexion, pas de monde ouvert ; on avance, on tranche et on sauve quelques élèves perdus au passage. Un menu ensanglanté qui se rapproche finalement de No More Heroes, du même créateur. Armé d'une tronçonneuse, le joueur enchaîne donc les combos avec une grande facilité, en alternant entre coups de pied sautés, découpage et esquive rotative grâce au bouton de saut. C'est assez jouissif. Mais si Lollipop se veut très accessible, le gameplay est aussi extrêmement basique. Certains défendront peut-être ce côté old school, mais impossible de ne pas le comparer aux références du genre, beaucoup plus riches. On a vraiment l'impression d'en faire vite le tour, comme un dîner avec une blonde qui tourne en rond... Heureusement, il reste quelques moments de folie, comme le « Ticket Nick », un combo où l'on se sert de la tête de son copain (accroché à ses fesses) comme d'une arme vivante. Hilarant. Quant aux sucettes, elles sont utilisées pour reprendre la vie.

Bande-annonce #13 - Trailer de lancement


Une production sans ambition ?Retour au sommaire
Lollipop Chainsaw
La tronçonneuse est également évolutive. En remportant des points et des pièces, on accède à une boutique où l'on peut acquérir toutes sortes d'objets (exemple : nouvelles tenues) et différentes améliorations. L'arme principale peut alors se transformer en fusil à pompe ou en gourdin. Mais comme les niveaux sont eux aussi trop simplistes, on n’a pas vraiment le sentiment de profiter pleinement de son petit joujou. Dommage que la direction artistique ne soit pas au service du gameplay, finalement. C'est ce que l'on aurait voulu. Et si les ennemis déboulent rapidement en grand nombre, on regrette également que la caméra soit si capricieuse, rendant certains passages un peu lourds. On tombe aussi régulièrement sur des séquences de « QTE » qui contribuent à dynamiser les combats contre les boss. Histoire de ne pas rendre l'expérience trop répétitive, les séquences sont entrecoupées par des mini-jeux avec Nick. Ils sont souvent bourrés de références sur l'univers geek.

Lollipop Chainsaw
Si les décors sont plutôt variés, l'ensemble des environnements reste quand même bien vide. Il faut l'avouer : Lollipop est techniquement bien loin de ce que l'on peut attendre d'un jeu de ce registre en 2012. Le moteur graphique sent le grenier. Mais malgré tous ces défauts, on a quand même envie d'avancer, de découvrir les situations farfelues, les boss... C'est un peu comme-ci on avait ce besoin fou de conclure avec sa nouvelle conquête. Néanmoins, pas besoin d'une dizaine de rendez-vous, puisqu'il faut compter 7 heures pour en faire le tour, en mode « Normal ». Pas de multijoueurs non plus, mais un mode « Défi » permettant de revisiter les niveaux, de découvrir de nouvelle fin, et partager ses meilleurs scores sur le réseau. Rien de très passionnant cependant, étant donné que le jeu est assez prévisible dans son ensemble.

Punchy, violent, bourré de références, Lollipop Chainsaw ne déroge à la règle des jeux signés Suda51 avec une direction artistique en cel-shading vraiment singulière. Mais comme souvent avec les productions du développeur japonais, le gameplay sent le réchauffé et le moteur graphique est sérieusement daté. Malgré quelques moments de folie, on se lasse quand même trop rapidement, notamment à cause de ce gameplay trop basique. Mais comme on dit : l'amour rend aveugle et certains plongeront dans le décolleté de Juliet sans rater une seconde de cette - trop courte - expérience. Il saura donc sans doute trouver son public parmi les joueurs avertis.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
un grand moment de fun et de délire, un véritable moment de fraicheur aux antipodes des productions aséptisées et conformistes qu'on se tape régulièrement à longueur d'année. La punk' n rock'n rollattitude façon suda 51, des idées, du grand n'importe nawak, mais just du plaisir. a bon entendeur salut
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Un jeu très fun qui ne manquera pas de vous amuser...et au final n'est-ce pas ça le plus important ?! P.S : Une très bonne replay value qui vous permettra d'y jouer de longues heures. ^^
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Lollipop Chainsaw

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
xVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->