flechePublicité

Test Les Aventures de May : L'Etrange Disparition (Nintendo DS) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Juillet 2011 , Nintendo DS
Publiée le 09/08/2011 à 00:08, par LeCactus

Test de Les Aventures de May : L'Etrange Disparition

Pour Micro Application, les jeux d’aventure n’ont plus de secrets. Voilà qu’un nouveau titre au design très proche de Professeur Layton débarque sur DS et nous promet énigmes, objets cachés et scénario rocambolesque. Doit-on s’attendre à un navet supplémentaire ou à une réelle surprise ? Réponse dans ce test.

Professeur Layton et l’étrange ersatzRetour au sommaire
professeur-layton-etrange-ersatz
image 1
Quand l’on voit débarquer Les aventure de May : L’étrange disparition, on ne peut s’empêcher de pousser un long soupir. Encore un jeu d’objets cachés se dit-on. Il faut dire que depuis quelques temps, ce type de soft pullule de plus en plus sur la portable de Nintendo, notamment grâce à sa maniabilité tactile qui se révèle parfaite pour ce genre de titres. Pourtant le jeu de V5 Play Studios se détache de ses confrères en proposant une véritable intrigue construite et prenante. Le titre nous narre donc l’histoire de la jeune May et de son frère. Ces derniers voyagent en ballon lorsque celui-ci se retrouve dans une tempête. Manque de pot, l’appareil s’écrase et laisse la jeune fille inconsciente. A son réveil, son frère a disparu et elle se rend vite compte qu’elle n’a aucune idée d’où elle se trouve. Elle se dirige très vite vers le village le plus proche, répondant au doux nom de DragonVille. Là elle y rencontre des habitants terrorisés par une sorte de milice appelée Les gardes de Minuit et obsédés par les énigmes. Ce dernier point n’est pas sans rappeler l’excellente série Professeur Layton où les différents casse-têtes sont scénarisés de telle sorte qu’ils se révèlent parfaitement intégrés à l’histoire. Malheureusement pour le joueur, les énigmes du titre paraissent bien moins inspirées que celle de son illustre modèle.

N/A
image 1
Sur la jaquette du jeu, on nous promet pas moins de 270 énigmes en tout genre. Dans les faits, il faut bien reconnaître que l’on est loin du compte. Certes, le nombre de casse-têtes est important mais leur principal problème réside dans le fait qu’ils s’avèrent particulièrement répétitifs. Ainsi, on est souvent amené à se coltiner de pénibles séances de recherche d’objets cachés. Fort heureusement, des énigmes de logique permettent de faire passer la pilule et rehaussent la difficulté. Si le titre hérite d’une norme PEGI « Tout Public », il n’est pas à mettre entre toutes les mains. Certains problèmes se révèlent en effet rudes à appréhender pour des enfants en bas-âges. Parfois ce n’est pas la difficulté qui nous fait flancher mais l’énoncé d’une devinette. Certaines énigmes se révèlent particulièrement mal expliquées et l’on se jette de ce fait sur les indices proposés pour s’en sortir. Malheureusement, l’aide apportée s’avère souvent anecdotique et on reste parfois planté devant son problème sans pouvoir rien y faire. Pour les moins logiques d’entre nous, les aventures de May proposent donc une capacité qui nous permet de passer un casse-tête. Pour cela, il faut tout de même dépenser 15 points d’indice. Contrairement à Professeur Layton où l’on doit trouver ces aides en cherchant dans les décors, May nous propose un certain nombre d’énigmes bonus pour les gagner. Une fois un problème résolu, le joueur touche 5 points. Il est amusant de constater que ce qui nous embêtait naguère, se révèle être une source de points facile à obtenir. Les phases d’objets cachés sont en effet les plus aisées à résoudre, à notre plus grand plaisir.

N/A
image 1
Si l’on pouvait penser jusqu’ici que toute ressemblance avec Professeur Layton était fortuite, la direction artistique du titre enlève tout doute. C’est bien simple, Les aventures de May repompe presque tout de l’univers du soft de Level-5. Commençons par le style graphique. On retrouve les décors dessinés à la main, les personnages très cartoon et l’austérité de des différentes énigmes. C’est mignon, agréable à l’œil mais le tout se révèle toutefois moins soigné que l’original. L’interface s’avère quant à elle copiée presque à l’identique. On retrouve la carte du village sur l’écran supérieur de la console, les petites flèches jaunes permettant de se déplacer ou encore le petit sac pour entrer dans l’inventaire. Ce dernier est le seul aspect qui échappe à la copie et propose une interface lisible et parfaitement compréhensible. Enfin, le sound-design se révèle soigné mais encore une fois très fortement inspiré par celui de Prof Layton. Les musique s’avèrent donc assez mélancoliques et collent parfaitement à l’ambiance du titre. N’est-ce finalement pas plus un hommage qu’un plagiat ?

Les aventures de May : l’Etrange Disparition ne nous convainc qu’à moitié. Sa trop grande ressemblance avec Professeur Layton donne la sensation de jouer à un sous-épisode de la série de Level-5. Malgré tout, sa direction artistique réussie, son univers intelligent et ses énigmes parfois bien fichues ont de quoi plaire à tous. Dommage qu’il y ait trop de séances de recherche d’objets cachés !

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : benjidu22250
Bon
il est plutot pas mal même si il est un niveau en dessous des layton
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Les Aventures de May : L'Etrange Disparition

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
(window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));