flechePublicité

Test LEGO Le Hobbit (Xbox 360, PS3, Wii U, Nintendo 3DS, Playstation Vita, PS4, Xbox One) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 11 Avril 2014 , Xbox 360 , PS3 , Wii U , Nintendo 3DS , Playstation Vita , PS4 , Xbox One Sortie le 11 Juin 2014 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Monde ouvert, quêtes et butins
  • Coopération libre en écran scindé
  • Richesse des choses à faire
  • Gameplay varié
  • Le respect des films
  • L'humour
  • Durée de vie
  • Doublage et musiques fidèles

Les -

  • Certains changements de personnages délicats
  • Pas de récapitulatif de quêtes
  • Combats brouillons
  • Troisième film en DLC
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.8

(98 votes)
Publiée le 10/04/2014 à 16:04, par Jean-Marc

LEGO Le Hobbit, le grand test des petits héros

Avec LEGO : Le Hobbit, TT Games nous propose une adaptation des deux premiers films, dans l'esprit de ce qui nous était proposé pour Le Seigneur Des Anneaux.

Après une adaptation de la trilogie du Seigneur des Anneaux fort réussie qui avait marqué une réelle évolution des jeux vidéo LEGO, les petites briques danoises sont passées par la case cinéma, avec, là aussi, une sympathique transposition vidéoludique qui apportait son lot de nouvelles idées. Avec LEGO Le Hobbit, TT Games reprend la formule gagnante du Seigneur des Anneaux et en profite pour l’étoffer un peu plus ; encore une fois du tout bon comme nous allons le voir de suite.

Les LEGO ne Smaug pas de nousRetour au sommaire
LEGO Le Hobbit
Le riche royaume d’Erebor gouverné par les nains n’est plus. La cupidité de son roi qui amassait sans commune mesure les richesses, l’a peu à peu isolé des autres peuples, dont celui des elfes. La découverte de l’Arkenstone a fait venir le puissant dragon Smaug qui s’est emparé d’Erebor. Soixante ans avant que Gandalf n’envoie Frodon détruire l’anneau unique, le magicien gris confie à Bilbo la tâche de récupérer l’Arkenstone au dragon, pour rendre aux nains leur royaume. Pour ce faire, le Hobbit sera aidé par une communauté de nains menée par Thorïn Ecu-de-Chêne, le petit-fils du roi nain. Commence alors un périple qui leur fera traverser une bonne partie de la Terre Du Milieu.

L'Insert Disk


Classiquement, le jeu est découpé avec les deux grandes phases que sont le « Mode Histoire » et le « Mode Jeu Libre ». Le premier nous fait découvrir la trame principale de l’aventure, en (re)découvrant les moments marquants des deux premiers films de la trilogie de Peter Jackson. Le troisième opus n’étant pas encore sorti, plutôt que de nous proposer un nouveau jeu, sa transposition sera disponible en tant que contenu téléchargeable. Après plus d’une dizaine d’heures à parcourir le premier mode, toute la quintessence et la richesse du jeu s’expriment dans le second mode, qui nous permet d’explorer librement la Terre du Milieu, d’en dénicher les secrets et d’accomplir la multitude de quêtes débloquées durant l’histoire.

LEGO The Hobbit
Le monde ouvert est donc bien de retour. Une fois terminée une zone instanciée de l’histoire, la carte se remplit de nouveaux objectifs. Après avoir bouclé les événements du premier film, nous retrouvons les aigles, qui permettent dès lors d’accéder rapidement aux principales zones du monde. Plutôt que de simplement nous téléporter sur les lieux, les développeurs ont ici aussi soigné les choses en nous offrant un survol du monde, suivi d’une plongée en piquée du plus bel effet. Encore une fois, rien ne nous empêche de faire tout le chemin à pied pour une exploration totalement libre, ou bien guidée, en choisissant précisément sa destination. Nous partons alors à la recherche de donneurs de quêtes, de plans de forge ou de nouveaux personnages.

Ces possibilités sont aussi présentes en coopération, où chaque joueur est libre d’aller où il veut. La scission de l’écran en deux – fixe ou dynamique - est remarquable, elle propose une totale liberté d’action à chaque joueur, et permet à certains moments précis de vivre deux actions simultanées chacun de son côté de l’écran. Notons aussi la grande souplesse dans la gestion des groupes : il est en effet permis de passer de l’un à l’autre à tout moment pour résoudre des énigmes.

LEGO Le Hobbit
L’aspect jeu de rôle est un peu plus poussé avec cet épisode qui nous propose une notion de butin et d’inventaire plus importante. Détruire tout devant soi ne sert plus uniquement à faire grimper son compteur de pièces LEGO pour atteindre les 100 %, mais aussi à trouver des matières premières (métaux, pierres précieuses, bois, cuir, corde, pierre, poisson, pain, viande, carottes et brique en mithril). Des marchands présents de-ci de-là dans le monde proposent d’échanger certains matériaux contre d’autres. Ce butin permet de progresser dans l’aventure et dans les quêtes secondaires en fabriquant de nouveaux objets. Sur ce dernier aspect, nous retrouvons les constructions dirigées (découvertes dans LEGO La Grande Aventure – Le Jeu Vidéo) demandant de trouver la bonne pièce LEGO à utiliser pour continuer la construction et obtenir un bonus de pièces LEGO.

Hobbit-wan Kenobi, mon hobby du je(u)diRetour au sommaire
Pour cet épisode, les développeurs ont fait un réel travail sur la fluidité de la progression, et les principaux défauts notés dans l’adaptation du Seigneur des Anneaux ne sont plus d’actualité. Un gros effort a été apporté sur les rôles et les capacités des différents nains. Chacun d’entre eux bénéficie d’une panoplie d’actions qui leur est propre, comme pousser des objets avec un marteau ou ouvrir la voie en fracassant les éléments fissurés à la hache. Tous n’utilisent pas le même armement, et l’apprentissage de l’arsenal de chacun demande un petit peu de temps. Ce dernier est varié (hache, marteau, fronde, arc, lance), et influe sur la vitesse d’attaque et sur les capacités offertes. Ainsi, Gandalf avec son bâton peut détruire les objets magiques ou éclairer les zones sombres, en mettant l’Anneau unique, Bilbo accède aux objets Nazgûls invisibles autrement.

LEGO The Hobbit
Si l’on pouvait craindre à juste titre d’avoir du mal à s’y retrouver, il n’en est rien, les développeurs ayant pensé à tout. Lors de la sélection des personnages, un descriptif permet de connaître toutes les possibilités offertes par chacun. De même, l’affectation des boutons de la manette a été bien pensée et nous pouvons passer d’un personnage à un autre – en mode jeu libre – avec les boutons droit et gauche, ou d’une arme à une autre via les gâchettes. Dans le même ordre d’idée, quand nous avons besoin d’un personnage précis, ce dernier se manifeste dans le groupe, et sa sélection l’équipe instantanément de l’objet de son inventaire qui nous est utile. Ne reste alors que le défaut - récurrent aux jeux LEGO - de sélection des personnages en utilisant le bouton adéquat, compensé cela dit par l’utilisation du menu radial de sélection.

Autre défaut « marque de fabrique » des jeux LEGO, toujours bien présent : la confusion qui règne durant les combats. Très nombreux et fréquents, ces derniers mettent régulièrement au cœur de l’action cinq personnages de notre groupe, en même temps. Ajoutons à cela les vagues d’adversaires, et nous voici dans une belle cohue où nous frappons un peu tout et n’importe qui sans trop savoir vraiment qui justement. Comme l’intelligence artificielle en fait de même, on se retrouve régulièrement avec son personnage qui explose. Vouloir en changer en cours de baston, c’est malheureusement s’exposer au défaut précédemment abordé.

LEGO The Hobbit
La jouabilité a aussi été étoffée notamment avec l’une des nouveautés introduite par LEGO La Grande Aventure – Le Jeu Vidéo. La séquence où les nains rangent et nettoient la vaisselle de Bilbo prend ainsi la forme d’un mini-jeu de rythme à actions contextuelles dont la réussite accorde un bonus de pièces LEGO. Certaines actions demandent d’utiliser deux personnages en coopération. Cela peut concerner l’utilisation d’un objet : par exemple, un bélier qui a besoin de deux nains pour être manipulé, l’assemblage de plusieurs nains pour rejoindre une zone inaccessible en apparence, ou bien la combinaison de deux nains pour réaliser des attaques plus efficaces et puissantes, notamment à certains moments clés lors d’un affrontement de boss.

Même individuellement, les nains ont des capacités propres comme le corpulent Bombur qui peut manger outrageusement – en piochant dans le butin les éléments comestibles récoltés - puis servir de trampoline aux autres. Autre nouveauté associée aux personnages, ces derniers disposent d’une attaque chargée (en maintenant la pression sur un bouton) permettant selon le personnage, de réaliser, par exemple, une attaque tourbillon ou de rouler sur soi-même en détruisant tout sur son passage.

Faut tout Peter (Jackson) comme d'Hobbit-udeRetour au sommaire
TT Games nous a maintes fois prouvé sa capacité à s’approprier les univers qu’il adapte et cela s’avère toujours aussi vrai ici. Les développeurs se sont attachés à reproduire le plus fidèlement possible les passages marquants des films, allant jusqu’à réaliser les mêmes plans-séquences avec des mouvements de caméra identiques, tout en apportant les détournements et l’humour propres aux LEGO. De même, les doublages entièrement en français ainsi que les musiques sont ceux des films avec le casting vocal respecté.

LEGO Le Hobbit
Le gameplay toujours varié se renouvelle régulièrement, nous proposant des situations inédites comme des combats montés, le fait de pouvoir grimper et marcher sur des cordes, ou des séquences poursuites. Plus nous progressons dans le monde, plus le gameplay se bonifie, les situations se diversifient et l’architecture des niveaux se montre inspirée notamment durant la séquence avec les géants de pierre. Un regret cependant, les niveaux du deuxième film se révèlent un brin moins travaillés que ceux de la première partie.

LEGO Le Hobbit
Le nouveau moteur graphique fait à nouveau merveille avec une grande variété dans les animations, des éclairages soignés, des effets d’ombres et de lumières remarquables et agréables à l’œil ainsi qu’une profondeur de champ confortable. À noter que sur les versions PS4 et Xbox One, visuellement bien plus fines, le flou présent sur les plans éloignés disparaît. Le tout se révèle parfaitement fluide en toute circonstance. Le soin apporté aux plus petits détails est tout autant appréciable, comme la pluie qui ruissèle sur l’écran, les petites animations sur les écrans narratifs transitoires, ou bien encore sur les arrière-plans des environnements instanciés.

Tout cela reste visuellement très agréable et cohérent dans le mélange entre les décors non LEGO et les éléments faits de briques qui les parsèment. À tel point qu’au bout d’un moment, il nous arrive de faire abstraction de cette mixité et d’en oublier d’en détruire les éléments LEGO pour obtenir des pièces. Nous retrouvons alors des moments rendant hommage aux films, en nous affichant de superbes panoramas. Lors des phases instanciées, le jeu nous présente une belle variété d’angles de vue (de profil, subjective, de face en mode poursuite, ou encore, de dessus). Tout ceci permet une grande fidélité aux films et nous offre de bien belles mises en scène. Chaque passage clé des films est ainsi fidèlement reproduit tout en se voyant rallongé de séquences inédites parfaitement intégrées.

Gandalf et Radagast en coop maison


LEGO Le Hobbit capitalise sur ce que la série avait initié avec l’épisode Seigneur des Anneaux, tout en l’étoffant sur de nombreux aspects désormais plus poussés, et en tirant profit des nouvelles idées introduites peu avant avec La Grande Aventure. S’il reste regrettable que le troisième film soit proposé en téléchargement, le contenu particulièrement riche et long de cet épisode en fait un titre pleinement aboutit. Les principaux défauts relevés dans les opus précédents disparaissent en partie, l’aventure est riche et l’univers maîtrisé. LEGO Le Hobbit arrive une nouvelle fois à faire mieux que les jeux précédents, et devient par là même le nouveau mètre-étalon de la série.

LEGO Le Hobbit
LEGO The Hobbit
LEGO The Hobbit
LEGO The Hobbit

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Bon Ce jeu est bien, malgré quelques bugs que j'ai rencontrés. Même si il se finit assez rapidement (en une semaine, du moins si on en a le temps), l'histoire est fidèle bien que légèrement recoupée. Le gameplay est bien, chaque personnage a son utilité et on apprend vite à les reconnaître. Seul petit bémol, je trouve dommage qu'ils aient repris les répliques des films. S suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
salut nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul nul
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist LEGO Le Hobbit

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité